News & Infos Utiles...


L'info en temps réel...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les recalés du Bac 2014 face à l’Etat ce mardi matin au tribunal de 1ère instance de Libreville

l'info réelle 7J/7 - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 3 Septembre 2014 à 08:30 | Lu 901 fois

Alors que l’ancien ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, Pr Léon Nzouba avait promis leur délivrer des attestations de réussite au bac après l’addition des notes du bac 1 passé en classe de Première et celles obtenues au bac 2 en Terminale, les recalés au baccalauréat édition 2014 qui s’insurgent contre le silence des autorités qui n’entendent pas à ce jour organiser des épreuves orales qui valideraient leurs diplômes ont décidé d’ester l’Etat en justice. Les deux parties se retrouvent ce mardi 2 septembre 2014 en procès au tribunal de première instance de Libreville.



Alors qu’ils continuent de s’insurger contre la décision de l’Etat de ne pas valider la décision de l’ancien ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, Pr Léon Nzouba, de leur délivrer des attestations de réussite au Bac après l’addition des notes du bac 1 et celles du bac 2, les recalés du bac 2014 qui se sont offert les services d’un avocat ont décidé de traduire l’Etat en justice

Au cours du procès qui s’ouvre ce mardi 2 septembre 2014 au tribunal de première instance de Libreville, leur avocate Gisèle Eyue Békalé compte contraindre l’Etat à organiser des épreuves orales au profit de ceux qui ont obtenu une moyenne supérieure ou égale à 8/20 et qui ont été déclarés admissibles après l’addition des notes du bac 1 et du bac 2.

Le procès s’annonce d’ores et déjà houleux lorsqu’on sait qu’en milieu de semaine dernière, le gouvernement réuni en conseil des ministres avait prononcé l’échec de ces élèves après que les présidents des jury aient décidé de ne pas signer une quelconque attestation malgré le fait que la plupart de ces élèves observe depuis plusieurs semaines une grève de la faim sur le parvis de la Cathédrale Notre dame de l’Assomption de Libreville.

Le gouvernement avait notamment évoqué « un problème de crédibilité » car selon lui, donner à ces élèves des attestations de réussite au Bac remettrait pleinement en cause la valeur de ce diplôme national.

Gaboneco

Mercredi 3 Septembre 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 901 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Février 2017 - 06:20 Le Gabon d'Ali Bongo - UOB : L’Enlisement !

Jeudi 9 Février 2017 - 07:22 Greve à l’UOB : Le départ de Ropivia exigé

Jean Ping Président élu | Ali Bongo Réélu !!! | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame



Comparatif assurance auto






Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7




Incroyable !