News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les opposants gabonais sont-il des democrates ?

Le site de la Liberté - MENGUE BEKALE LEON le Lundi 11 Octobre 2010 à 01:49 | Lu 1441 fois

Cette question mérite d'être posée car sur le terrain on constate certaines anomalies dans l'opposition.Nous avons une opposition qui prive le peuple de certains droits essentiels pour asseoir véritablement la démocratie.



Les opposants gabonais sont-il des democrates ?
Je suis militant de l’opposition mais cela ne n’empêche pas de porter des critiques sur cette dernière afin qu’elle soit une opposition forte et sérieuse .Dans les grandes démocraties, les cadres des partis et les candidats aux différentes élections (législatives, locales et surtout présidentielles) sont élus par la base c’est-a-dire par les tout les militants. Au Gabon, que ce soit dans l’opposition comme dans la majorité, c’est un individu qui décide de la composition du parti, des candidats aux différentes élections et lui-même est candidat naturel a l’élection présidentielle.

Et c’est pourquoi les partis meurent après la mort de leur leader car le parti n’a pas été préparer a la succession. On peut citer entre autres le MORENA et le PGP qui, hier de grands partis, aujourd’hui des partis a bout de souffle.
Voila que BILLIE BI NZE, a peine chasser du RPG, avec moins d’un an de militantisme au sein du parti laisser par feu Alexandre Samba, il est promu a la prestigieuse place de Secrétaire exécutif du parti. Voila une mascarade.

Pendant que le premier congrès de l’Union Nationale se fait attendre, les cadres du parti installent déjà les fédérations dans l’ensemble du pays. Qui les a choisis ?
N’en parlons pas du CDJ, FAR,PSG et RNB qui sont des partis qui n’existent qu’en période de campagne électorale. Laba aussi Ogouliguende,Yembi,KING et Kombila règnent en roi.

Le cas de l’UPG est flagrant, un parti qui n’organise que des anniversaires, jamais de congrès encore moins des primaires. Même au PDG on organise des semblants de congres. Il en ai de même dans d’autres partis. Pierre Mamboundou nomme les cadres du parti, choisi qui est candidat et lui est le candidat naturel. Tout tourne autour de lui à point qu’on peut se demander lorsqu’il mourra que va devenir l’UPG ?

Dans un parti démocratique ce sont les militants qui doivent choisir qui dirige le parti et qui représente le parti et non un individu ou un groupe d’individu. Qui a dit que celui qui crée un parti reste président a vie et gère le parti comme son epicerie ?

Aujourd’hui l ville de PORT-GENTIL n’a pas de budget d’investissement, les conseillers opposants et même pedegistes critique la gestion de la ville et surtout les portgentillais pleurent leur maire Maitre Ndaot.Mais qui est responsable de cette situation ? L’opposition bien sure. Aux dernières municipales, les portgentillais ont renouveler leur confiance a l’opposition et dit non au PDG. Maitre Ndaot a eu presque la moitie des conseillers de la ville, ce qui sans doute n’a pas plu aux autres opposants tels que Mamboundou et Myboto.Surtout Mamboundou qui a vu en Ndaot un danger car ne voulant pas partager l’électorat portgentillais qui lui a toujours été fidele .

Tellement ces derniers voulaient anéantir Ndaot,ils ont préféré pactiser avec le diable et donner la mairie au PDG. Alors que la grande majorité de portgentillais avais donné la gestion de la ville a l’opposition.Mamboundou et Myboto revendique souvent que le PDG doit respecter la voix des urnes mais l’on t-il fait a PORT-GENTIL ? Non, pour quelques postes et pour leurs jalousie envers maitre Ndaot ils ont foulé au pied la décision du peuple et voici les résultats.

A l’UPG on a vu Fidel Waura s’accaparer du Comité Olympique car ne voulant cédé sa place, ou encore Bonaventure Nzigou Mamfoumbi qui,quittant la FEGABOXE étais président de la Zone 4(une partie de l’Afrique) et mecontent de n’avoir pas été réélu a la FEGABOXE a portée préjudice a notre équipe lors d ;une compétition internationale. Le gouvernement de l’époque avait saisi la grande instance de la boxe en Afrique et Bonaventure a été démis de ses fonctions. Voila un partisan du changement qui a portée préjudice juste pour assouvir sa vengeance.

Je prie aux différents partis politiques de revoir leurs fonctionnements, la démocratie commence dans les partis. Avec cette allure, les opposants au pouvoir ferons les mêmes choses que les pedegistes, c’est-a-dire l’absence de démocratie et d’équité entre les gabonais.

Lundi 11 Octobre 2010
MENGUE BEKALE LEON
Vu (s) 1441 fois




1.Posté par action le 11/10/2010 07:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A monsieur Mengue

Mon gars reste tranquille tu ne connais pas Ndaot. Combien d'emplois a-t-il crée avec la dotation spéciale de Bongo.

Construire un chanteau.......Bon bref

2.Posté par Lapunu le 11/10/2010 07:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les cadres de l'un n'ont jamais installé de fédérations. Ce terme ne désigne d'ailleur aucune structure du parti. On y parle de "coordinations". L'un continue son implantation en créant des cellules. Certaines cellules n'ont meme pas de bureaux directeurs car c'est les militants qui les élisent. Les coordinations seront intallé après les cellules. Là encore c'est sur election. Ce sont ces structures de base qui font retarder les activités car, c'est à l'echelle nationale et quelques provinces ont débuté avec du retard. Et tant que toutes les cellules ne sont pas structuré et repertoriée, on attend. Justement parceque le citoyen est celui qui est au centre de tout.

3.Posté par la pensee gabonaise le 11/10/2010 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MOnsieur MENGUE BEKALE LEON, comme vous le dites, il y a pas de democrate dans l'opposition. Le jeu democratique se heurte avec leur Ego, c'est ce qui fait que, la vraie opposition n'est pas aussi performante.

On y cultive la culture de la personnalite. Les principes democratiques et les Egos des chefs politiques rentrent en relations conflictuelles, conduisant a l'usure non seulement de l'opposition; mais, egalement, des partis eux-memes.

Je pense que ce probleme, pour ma part, que c'est d'abord un probleme de culture africaine avant d'etre une probleme de conception de principes democratiques. Je vous dit, laisser meme le choix aux militants de partis de decider, on constaterait que, leur choix ne refleterait meme pas une decision citoyennement objective. Parce que, comme je l'ai deja dit dans plusieurs de mes posts, l'homme africains est foncierement mauvais avec lui-meme. Certes il y a des militants, des citoyens qui se mettent au-dessus de toutes conceptions ethnico-relationnelles dont d'interets personnels tout d'abord, cette classe de personnes se trouvent tres peu, mais, la realite nous dit la majorite se bornes a ces conceptions. Ce qui a pour corrolaire ,dans un second temps, l'affaiblissement de l'opposition que l'on fait.

L'opposition dans son interieur se trouve scindee en forces resistantes a l'objet de l'opposition, c'est-a-dire le changement. La population, son ignarance selon la definition qu'en fait Socrate, est dans une certaine mesure responsable de ce qui lui arrive. Le dissernement n'est pas l'apanache d'une franche partie de la population, elle reste souvent cantonnee, bornee a des conceptions futiles, freins a son emancipation.

C'est pourquoi, il faudrait que, meme dans l'opposition un travail de fond, de sensibilisation soit faite sur les militants, la population ne serait-ce que pour faire reculer ce phenomene de resistance interne au changement. L'histoire nous a prouver que, en dehors des regimes qu'il y'a pu avoir, la population, a ete elle meme a l'avancee de la pensee. la population ne comprends pas souvent ce qui est bien pour elle, donc il convient, aux personnes illumitees de leur orienter.

Le concepte de "l'Homme et Carverne", est encore d'actualite vraiment chez-nous, ne nousdetrompons pas! La conception du moment au sein de la population dans son ensemble n'est aussi favorable a un avenement sur du vent du changement! Car certains, la portee de leurs actes, restent incompris! Si pour Monsieur Moubamba , la greve de la faim constituait un moyen de pression au regime illegal qui voulait persister, pour la majorite des gabonais, il s'agissait pour le Monsieur de faire sa pub en campagne!

4.Posté par la pensee gabonaise le 11/10/2010 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment croyez-vous que vous voudriez aider ce peuple qui se moque de vous et ne manifeste pas de soutien, quand bien meme vous le faites pour sa liberation, si vous n'etes reellement motives par un devoir patriotique en vers eux?

5.Posté par Saint Jean le 11/10/2010 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Mon Frère Léon Pour ton analyse, surtout l'esprit d'ouverture l'objectivité de tes propos. Certaines Gabonais tellement infectés par le Syndrome PDG ne peuvent tenir un discours sans pigment tribal.
D’autres compatriotes doivent imiter cette bonne manière


6.Posté par Doom Le vengeur le 12/10/2010 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je veux juste corriger ceci :
Contrairement à ce que pense notre frère MENGUE BEKALE LEON, un parti politique n'est pas par essence une structure démocratique. Dans certaines grandes démocraties, ils existent des partis non démocratiques. C'est le cas de l'UMP en France. Toutefois, un parti démocratique, qui organise des primaires, donne la parole à base, c'est préférable mais ce n'est pas le jeu naturel dans un parti politique.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...