News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les non-dits du message d’Ali Bongo

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 15 Septembre 2012 à 09:43 | Lu 2617 fois



François Ondo Edou
François Ondo Edou
En politique, le message se lit de plusieurs manières. Les opportunistes, les situationnistes et ceux qui n'ont aucune expérience en la matière agissent comme ces esclaves du mythe de la caverne qui regardent les images, les prennent pour la réalité, les commentent telles quelles et bâtissent des stratégies sur cette base. Naturellement, les données étant fausses et l' analyse erronée, la stratégie est toute aussi fausse.

Les autres, parce que initiés aux secrets de la politique et bénéficiant d'un certain nombre d'informations, observent, analysent, sous-pèsent les mots mais aussi les non-dits, et décryptent enfin le message caché. A leur tour, ils répondent, eux aussi, par des silences, des non-dits, parfois des formules qui déroutent.

Depuis le retour d'André Mba Obame, le 11 août 2012, les Gabonais sont bien servis. Aux uns et aux autres de bien décrypter les messages. Le premier vient de l'Elysée qui a publié - fait rarissime - un communiqué après la séance de travail avec Ali Bongo Ondimba. Quelques formules sont à retenir : dialogue exigeant sur les questions de gouvernance et de démocratie. Certains des proches d'Ali qui veulent l'avenir tout en rose et qui s'arc-boutent sur une soit disant souveraineté nationale passent les pieds joints sur ces formules. Ils ont tort. Ali Bongo le sait, lorsque cela vient de l'Elysée, c'est bien plus qu'une injonction.

C'est une réalité qu'André Mba Obame intègre lui aussi dans sa réflexion. Dans ses exigences, le Secrétaire exécutif de l'Union Nationale parle de Conférence Nationale Souveraine et plante définitivement le décor. Ses amis des partis politiques de l'opposition appuient cette démarche et viennent même de créer à Mouila l'Union des Forces du Changement.

Quand Ali Bongo monte au créneau, il donne l'impression de rejeter l'idée tout en l'acceptant. C'est un langage d'initiés. Aux hommes politiques des deux camps d'ouvrir les yeux. Certains grands initiés de la famille politique d'Ali Bongo ont déjà perçu le message : Raymond Ndong Sima, en dépit de sa démarche brouillonne, fut le tout premier à avoir suggéré une large concertation politique. Son malheur est de n'avoir pas su entourer son message du voile indispensable en pareille circonstance. Conséquence, Ali Bongo l'a brutalement recadré. Le sénateur Coniquet a pris la relève en appuyant l'idée d'une conférence nationale. Il s'est cependant fixé des limites pour ne pas mettre à mal le pouvoir PDG. Selon l’élu d'Owendo, cette conférence ne doit pas être souveraine parce qu'elle risque de se transformer en coup d'Etat constitutionnel.

Et René Ndemezo’Obiang d'enfoncer le clou en appelant Ali Bongo à organiser rapidement une conférence nationale. A la direction du PDG où l'on ne rate jamais la moindre occasion de rappeler les indisciplinés à l'ordre, motus et bouche cousue. Aucune sanction n'est prise à l'encontre de ces deux parlementaires qui ont osé tenir un discours différent de celui de Faustin Boukoubi. A en croire la "Lettre du Continent", la baronnie soutiendrait le projet de conférence nationale souveraine d'André Mba Obame. Faut-il encore un autre dessin ?

Alors que les lignes bougent considérablement en face, les opposants les moins avertis n'arrivent toujours pas à décrypter ce message pourtant clair. Quand comprendront-ils que dans le jeu subtil qui met aux prises Ali Bongo et l'opposition, c'est cette dernière qui marque des points ? Sinon, comment expliquer autrement la dernière sortie d'Ali Bongo devant le parlement réuni en congrès quelques jours seulement après l'acte historique posé à Mouila? Quelques naïfs continuent de croire qu'ils peuvent profiter de cette circonstance pour négocier des postes ou pour diviser l'opposition et faire reculer André Mba Obame. Qu'ils méditent un instant, car c'est à eux que s'adresse Ali Bongo au premier degré.

Des personnalités – et non des moindres – s'agitent déjà et pensent que la partie est perdue. Mais la question politique essentielle qui est à l'origine de la crise actuelle est la légitimité d'Ali Bongo Ondimba. A-t-elle trouvé une solution ? Peut-on la balayer d'un revers de la main ? Qu' y a-t-il eu ces derniers jours pour que ceux-là mêmes qui condamnaient avec véhémence le coup d'Etat électoral de 2009 et déniaient au raïs toute légitimité, en viennent à vouloir se déjuger et aillent jusqu'à parler d'une question préalable qu'il faudra trancher avant toute chose, à savoir la reconnaissance d'Ali Bongo par les dirigeants de l'UN et conséquemment celle de toutes les Institutions que l'opposition conteste depuis 2009 ? Il y a là une forme de naïveté politique que l'Histoire ne pardonnera jamais à certains leaders de l'opposition.

On ne voudrait pas leur faire de la peine, mais on ne peut pas s’empêcher de rappeler qu’en trois ans, ils se sont faits rouler plusieurs fois comme des gamins : la large concertation pour discuter de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral et la mascarade électorale de décembre 2011 n’ont débouché sur rien du tout. Et pourtant en allant au palais Rénovation et en participant – contre la volonté du peuple – aux élections, ils avaient de fait reconnu la légitimité d’Ali et de ses Institutions. Pour quel résultat ?

Quant aux autres leaders de l'opposition, ils savent qu'Ali Bongo est dans les cordes et qu'il ne saurait éviter le dialogue que réclament l'Elysée et la majorité des Gabonais. Ils savent aussi que ce dialogue ne peut se faire sans André Mba Obame et sans la société civile. Jusque là, ils répondent à Ali Bongo par des non-dits.

François Ondo Edou

Samedi 15 Septembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2617 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

20.Posté par BOIS BANDE le 18/09/2012 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah!!!!!!! à ondo edou, tu es encore resté dans les " made in " c'est à dire:
la biometrie made in mamboundou,
l'appel des braves made in agondjo
l' ecole cadeau hopital cadeau made in mba des bois
le consensus made in obo
la conference nationale souverraine made in amo
la liste est longue
mas ce que je veux te dire mon grand frere, c'est pas ce qui nous importe maintenant, il faut depasser certaines considerations, et vivre avec le moment.
Tout Gabonais reclame un mieux etre, et ce ne sont vos sloggans de made in qui feront que l'on atteigne ce idéal.
amo est pur Gabonais comme les autres et c'est normal que les autres s'appropient cette demarche. Uni nous vaincrons, amo seul ne peut rien. Tu vois comme obi va jusqu'à espionner l'UFC, viste des chantier à l'interieur du pays ca ne te dit rien.
En politique, il faut savoir jouer sur les canaux de representations, aujourdhui, l'acceptaion de la conference nationale par le pdg passe par la reconnaissance du pouvoir actuel et institutions.Si c'est la condition sine qua non, je pense qu'à partir de maintenant la tenue de celle-ci ne devrait plus poser probleme, car UFC l'ayant reconnu. Quel autre argument le pdg peut il encore avancer???
pour ma part, j'apprecie cette demarche car elle met le pdg face au mur.
wait and see!

19.Posté par jules obiang le 16/09/2012 09:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rassemblement des partis de la majorite,tapage mediatique incomprehensible pour quequ'un qui dit avoir la situation en mains. Ces evenements demontrent que le pays est divise,I'll y a crise qui doute encore ?

18.Posté par St.Michael le 15/09/2012 20:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dear Francois,

Very impressing and well done.

Il n'y a et Il n'y aura que deux camps:
1-le camp du peuple opprime qui refuse et ne reconnait pas l'imposteur.
2-le camp des transgreseurs de la loi republicaine avec les mendiants traitres gabonais.

Chacun choit son camp en toute ame et conscience.

Petit conseil: quand tu dis que c'est le camp de l'opposition qui marque des points, I'll faut etre prudent car celui qui marque des points n'est pas a l'abrit d'un KO et le biafrais joue peut etre le KO.

Amen.

17.Posté par Alerte Info le 15/09/2012 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Infos Kinguelé
en direct du meeting du PDG et des partis alliés. Pas de foule des grands jours malgré le matraquage médiatique et la corruption. Visiblement, Ali Bongo a déjà perdu la bataille de la mobilisation. Le peuple dit oui à la Conférence Nationale Souveraine.

16.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 15/09/2012 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François, avec la présence au sein de l'UFC de Louis Gaston Mayila, Maganga Moussavou, Séraphin Ndaot, Léon Mbou Yembit... bref, ceux qui, tout en se réclamant de l'opposition, sont allés aux élections législatives de 2011, vous avez introduit des loups dans la bergerie. J'espère que vous avez prévu des fonctions de sauvegarde pour les isoler le plus vite possible, car ils ne sont venus avec l'UN que pour bonifier leur valeur à la bourse des négociations avec Ojukwu Bongo Emeka en vue de leur intégration dans les rouages de la mangeoire.

Il n'y a en eux aucune conviction ni volonté de soulager le peuple gabonais du poids de la dictature héréditaire de Lucifer. Je sais que vous avez des guetteurs aux entrées des résidences de Nzouba Ndama, Laure Olga Ngondjout, Faustin Boukoubi, Marie Mado Mborantsouooohhh, Jean Pierre Lemboumba le pendu, la Jazée Nkama Dabany... Toutefois, faire de Mayila le porte-parole de l'UFC est une faute stratégique grave. Déjà qu'il n'est pas d'accord pour la CNS. Mais j'ai confiance qu'André, Zacharie, Jean, Casimir, Paulette et les autres ne dorment pas les deux yeux fermés et ne partagent pas avec cette bande de situationnistes les codes de leurs stratégies.

15.Posté par La nation depuis kinguélé le 15/09/2012 16:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelques gares de mon quartier s''''agittent en foule devant de bus, des pdgistes moyenant une somme de 5000f et un tee-shirt pour le meeting du pdg. Toujour avec leurs vieilles méthodes de montrer aux yeux du monde que les gabonais sont avec le pdg, mais non cher pdgiste les jeunes raffole de votre argent. Bouffèr les, c''''est votre argent qu''''ils volent crie un notable du quartier aux jeunes

14.Posté par La nation depuis kinguélé le 15/09/2012 16:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelques gares de mon quartier s''agittent en foule devant de bus, des pdgistes moyenant une somme de 5000f et un tee-shirt pour le meeting du pdg. Toujour avec leurs vieilles méthodes de montrer aux yeux du monde que les gabonais sont avec le pdg, mais non cher pdgiste les jeunes raffole de votre argent. Bouffèr les, c''est votre argent qu''ils volent crie un notable du quartier aux jeunes

13.Posté par La nation depuis kinguélé le 15/09/2012 16:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelques gares de mon quartier s'agittent en foule devant de bus, des pdgistes moyenant une somme de 5000f et un tee-shirt pour le meeting du pdg. Toujour avec leurs vieilles méthodes de montrer aux yeux du monde que les gabonais sont avec le pdg, mais non cher pdgiste les jeunes raffole de votre argent. Bouffèr les, c'est votre argent qu'ils volent crie un notable du quartier aux jeunes

12.Posté par Alerte Info le 15/09/2012 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Guy NZOUBA NDAMA, avoue à son directeur de cabinet en même temps son parent le plus proche, qu'il désapprouve le discours d'ali Bongo aux parlementaires.
et affirment vouloir respecter les instructions du feu président OMAR BONGO sauver le parti.

11.Posté par Gampouri Albert dit Bongo le 15/09/2012 15:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
fortune depuis 3ans avec nos deniers en vendant le faux vodou au simplet qu'Ella Ekogha,Oganga et Mborantsouo ont etabli au bord de mer en juillet 2009. Le faux vodou qui vaut meme pas le bwiti.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...