News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les gabonais tiennent Sarkozy pour responsable du coup d'état électoral

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Lundi 28 Septembre 2009 à 23:11 | Lu 1573 fois



Les gabonais tiennent Sarkozy pour responsable du coup d'état électoral
Libreville le, 28 Septembre 2009
OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA DEMOCRATIE B.P 23 749 Libreville Tél : (241) 04 12 65 61 / 06 41 87 89 Siège social : Quartier Louis


Lettre ouverte
A
Son Excellence NICOLAS SARKOZY
Président de la république Française

Objet : La France et l' élection présidentielle au Gabon


Excellence, Monsieur le Président de la république ;
Le 30 août dernier, après 42 ans d’un régime fort du président Bongo, le peuple gabonais s’est déplacé massivement pour élire à la tête de notre pays le premier chef de l’état démocratiquement élu, les deux premiers, comme vous le savez, ayant été désignés par la France.
De cette élection, il est ressorti un rejet catégorique de la politique de continuité incarnée par le candidat du PDG et une forte adhésion de la population à la politique de rupture proposée par Monsieur André MBA OBAME candidat indépendant et Monsieur Pierre MAMBOUNDOU, candidat de l’alliance pour la Changement et la restauration.

Contre toute attente, avant la fin de l’examen des procès verbaux, le président de la CENAP et le ministre de l’Intérieur choisirent de passer en force en annonçant la victoire du candidat rejeté par les gabonais.

Au moment où les gabonais attendaient de vous une réaction similaire à celle que vous avez adoptée lors des élections présidentielles iraniennes, nous avons été très désagréablement surpris par votre message de félicitation au candidat du PDG sans attendre la fin de la procédure du contentieux électoral.


Pour les gabonais ce message de félicitation constitue une pression sur la Cour constitutionnelle et réduit à néant toutes les chances de voir les différents recours introduits par les autres candidats aboutir.



Monsieur le Président, malgré, les démentis des autorités françaises sur l’implication de votre pays à cette élection, votre attitude et les déclarations de plusieurs personnalités influentes de votre entourage nous ont amené à la conclusion suivante : Le vote des gabonais ne suffit pas pour réguler la vie démocratique et assurer une alternance politique stable et paisible au Gabon, il existe des pesanteurs externes au dessus du vote.


Excellence, Monsieur le Président, pour les nouvelles générations gabonaises, ces pesanteurs s’appelle : françafrique, secrets, intérêts français.
Ces pesanteurs, en même temps, puisqu’ils empêchent l’instauration d’une véritable démocratie dans notre pays, pérennisent la malgouvernance et le sous-développement, jettent l’opprobre sur l’image de la France << Mère des libertés >> dans le monde et tiennent les peuples gabonais et français en otage (Ex : affaire Bockel).


Nous vous invitons, Monsieur le Président, à revenir sur vos promesses de campagne en soldant les dossiers de lafrançafrique et celui des <>.


En ce qui concerne les intérêts français au Gabon, tout en vous affirmant qu’aucun candidat à cette présidentielle ne s’est prononcé contre vos intérêts, nous vous rappelons tout de même qu’aucun président, qu’aucun gouvernement, qu’aucun clan tout seul, sans le peuple, ne peut préserver vos intérêts.

C’est le peuple qui assure, rassure et protège une exploitation minière, une exploitation pétrolière, une exploitation forestière, un train minier, un grumier, un pipeline. C’est aussi le peuple qui offre son hospitalité aux uns et aux autres. En somme, c’est le peuple qui maintient la paix, la stabilité la cohésion et non l’armée.

Monsieur le Président, le peuple gabonais à toujours vécu en toute quiétude avec le peuple français, nous souhaitons que cette situation se pérennise. Toutefois à près d’un demi-siècle d’indépendance, les nouvelles générations ne peuvent comprendre que c’est à Paris que nos présidents sont élus.
C’est cette incompréhension qui développe le fort sentiment <> actuellement perceptible au sein de nos populations et surtout au niveau de notre jeunesse et fait le lit à la naissance des groupes contestataires violents.

Monsieur le Président, le peuple gabonais vous tient pour responsable de ce nouveau coup d’état électoral et de toutes les conséquences qui en suivront.

En effet, contrairement aux déclarations de certains dirigeants gabonais qui parle d’accalmie, au moment où nous écrivons ces lignes, en dehors des exactions, des assassinats et de graves violations des droits humains dont sont les victimes les populations de Port-Gentil et de la chasse aux sorcières engagée dans la fonction publique, des rumeurs de plus en plus inquiétantes allant de l’élimination de physique de certains leaders politique et des membres de la société civile, à la l’extermination des populations issues de certains groupes ethniques, circulent avec insistance dans nos villes et villages.


Le peuple gabonais mérite t-il une tragédie à la rwandaise juste pour satisfaire certains intérêts égoïstes et obscures à ses yeux ?


Monsieur le Président de république, vu l’urgence et la gravité de la situation actuelle, tout en vous invitant à l’ouverture des négociations pour définir un nouveau type de relations respectueuses des principes démocratiques et des intérêts des peuples entre nos deux pays, nous vous demandons d’user de toutes les prérogatives dont vous disposez actuellement pour ramener la sérénité dans la maison Gabon en permettant la prise en compte de l’expression démocratique exprimée par le peuple gabonais le 30 août derniers. L’avenir du Gabon et des relations entre nos deux pays est à ce prix.

Veuillez agrée, Excellence Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Le Président du conseil d’Administration

Dieudonné MINLAMA MINTOGO

Lundi 28 Septembre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1573 fois




1.Posté par aunomduperedufilsetdusaintesprit le 29/09/2009 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ecrire à la France c'est comme écrire à un singe, si le singe peut répondre à la missive c'est que la France de Zarkozy en répondra également.
Vous parlez de l'Iran, je vous rappelle que ce pays à une bombe nucléaire chose que le Gabon ne dispose pas, alors comme le gabonais est reconnu pacifique en fait sa grande faiblesse.Un peuple doit être capable de dire non quand il faut le dire.
Nous gabonais ne devrions plus tenir compte de ce pense la France car les français en aucun moment ont pensé avant quoi que ce soit ce que pourrait penser la population gabonaise...Nous devons arracher notre autonomie, notre indépendance, personne ne nous offrira cela.
Pour que la France sorte du Gabon, nous devons tuer trois ou quatre français et cela ouvrirais les yeux et les oreilles à l'opion internationnale, car nous savons tous que les mots du tiers monde n'ont aucune valeur. Nous savons également que les français blancs travaillant au Gabon n'ont rien fait mais nos frères décedés recemment à Port-Gentil auraient-ils été responsable de quelque chose???? Je crois pas.
Nos frères chassés comme des chiens en France et de quoi seraient-ils responsable? La France peut tuer la democratie au Gabon, tuer sa population, nous chasser de chez elle et nous nous devons simplement fermer les yeux et les oreilles??? Nous disons non, non non, et non
Il est temps de vivre la Revolution Gabonaise, QUI VEUT LA PAIX PREPARE LA GUERRE.
Tous ensemble pour un Gabon nouveau, une Afriqeu nouvelle
QUE DIEU BENISSE LE GABON ET LE DIABLE BENISSE LA FRANCE ET SON ALAIN BONGO LE NIGERIAN

AMEN!

2.Posté par Le Sphinx le 29/09/2009 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aunomdupere.....,

La lettre ci-dessus a un sens: elle dit à la France que c'est elle qui aura voulu la transformation à venir du GABON. Nous n'avons pas peur de la mort, puisque nous sommes déjà morts, tués par la France. C'est uniquement la forme de notre ensevelissement qui n'est pas encore connue, et l'impacte que celà aura sur la France.

Ce n'est pas de l'intimidation, c'est une projection qu'il faut sérieusement regarder.

3.Posté par Boubacar le 29/09/2009 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous félicite pour la qualité de votre verbe, ou si vous préférez la hauteur ainsi que la teneur de la lettre ouverte! encore une fois bravo! et du courage

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...