News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les curiosités de la liste électorale qui fond douter de la fiabilité

Le site de la Liberté - Martin Edzodzomo-Ela le Vendredi 12 Août 2016 à 06:35 | Lu 457 fois



MAYS-MESSI, souligne que :

« La responsabilité du Ministère de l’intérieur, de Gemalto et de la CENAP engagée »
En décembre 2011, après plusieurs années de revendication par l’opposition de l’élaboration d’un fichier électoral fiable s’appuyant sur des données biométriques, le Ministère gabonais de l’intérieur a consenti à lancer un appel d’offres au cours duquel la société française Gemalto fut retenue. Il s’agissait pour Gemalto de mettre en place une solution globale comprenant en particulier l’enregistrement biométrique des citoyens, et la solution de personnalisation des futurs documents du pays dans le respect des dispositions de la loi portant protection des données à caractère personnel rédigée par Pierre Mamboundou, le leader de l’opposition gabonaise de l’époque.

Les travaux de Gemalto ont débouché sur la création d’un programme dénommé IBOGA (Identification biométrique officielle au Gabon) lequel était censé servir entre autre à la fiabilisation de la liste électorale nationale. Pourtant une fois notre audit réalisé, de nombreuses incohérences, atypicités et irrégularités ont été relevées sur la liste électorale. Dès lors il est naturel de s’interroger sur l’efficacité et la conformité du système conçu par la société Gemalto dont il faut rappeler qu’elle est poursuivie devant les juridictions parisiennes depuis 2015 par plusieurs ONG gabonaises et françaises pour les motifs suivants : « détournements de fonds publics par corruption active ou passive, de fonctionnaires nationaux » suite à des insuffisances constatées dans le projet d’introduction de la biométrie dans le processus électoral et l’état civil au Gabon.

Maintenant qu’il est démontré de façon incontestable (sauf à remettre en cause les chiffres officiels du RGPL 2013) que le poids électoral de dizaines de localités du Gabon est totalement décarrelé de leur poids démographique réel, que cela entacherait gravement le scrutin à venir s’il était organisé avec cette liste électorale, il est urgent que le Ministère de l’Intérieur s’en explique. En effet, les dispositions conjuguées du Code électoral et de la loi 7/96 du 12 mars 1993 confèrent au Ministère de l’intérieur la responsabilité de l’établissement et de la révision de la liste électorale. Ce département ministériel doit ainsi expliquer à l’opinion, aux différents candidats, peu importe leur bord politique, et aux observateurs nationaux et internationaux :

1/ Comment ses commissions d’enrôlement et de révision sont-elles parvenues à inscrire sur la liste électorale plus d’électeurs qu’il n’y a d’habitants et cela des milliers de fois dans plusieurs dizaines de localités ?
2/ Pourquoi le système IBOGA dont il assure la responsabilité n’est pas parvenu à empêcher cet état de fait ?
3/ Comment compte-t-il corriger ces gonflements fantaisistes de la liste électorale à 3 semaines de la tenue du scrutin le plus important du Gabon ?

Quant à la Commission électorale nationale autonome et permanent (CENAP), institution théoriquement permanente, en charge d’organiser les élections politiques en République gabonaise, on peut s’étonner qu’aucune des atypicités relevées par notre audit de la liste électorale n’ait jamais été soulevée par elle auparavant. Quelle crédibilité peut avoir une institution qui organise continuellement des élections dans des circonscriptions où le nombre d’électeurs est supérieur au nombre d’habitants ? L’absence de réaction de la CENAP sur ce sujet laisse penser que le Ministère de l’intérieur pourrait lui transmettre un fichier électoral où le nombre d’inscrits est supérieur à la population totale du Gabon qu’elle ne trouverait rien à redire.

Enfin, la Cour constitutionnelle gabonaise, validera-t-elle les résultats d’une élection majeure organisée avec une liste électorale dont il est désormais démontré de façon scientifique qu’elle n’est pas fiable ? Cette institution dont l’une des constantes est de prononcer l’irrecevabilité des recours introduits à son greffe pour manque de preuves, trouvera certainement dans les résultats de cet audit, toutes les preuves scientifiques indiquant l’organisation minutieuse d’une fraude électorale massive qu’elle n’a pu trouver dans les différents recours en annulation introduits devant elle depuis l’élection présidentielle de 1998. »

La voix des urnes Mensonge et imposture que d’appeler une fois de plus le peuple aux urnes, pour prétendre réaliser le changement.. Les urnes bourrées de scrutins fraudés ? Les urnes trafiquées ? via une élection, libre, Il faut faire preuve de réalisme et ne soyons pas amnésiques de notre propre histoire politique. Depuis 1990, le peuple gabonais réclame des conditions de transparence intégrales et des organes de gestion des scrutins impartiaux. Nous avons négocié, nous avons demandé voire même supplié. Pour quels résultats à ce jour? Ne comprenez-vous pas que JAMAIS le REGIME BONGO-PDG n'y consentira SAUF si il est contraint?

« Les candidats à la fraude électorale sont à pieds d’ouvre, écrit le journal. Un africain d’origine nigériane plaisante devant une compatriote, à qui il a promis de « régler sa part de consommation d’électricité peut être en 2012 ». Tu vois, je t’avais dit que tu ne pourras contre moi. Regarde : on vient de me donner une carte nationale d’identité et je vais voter comme toi dans ton pays. » Il ajoute, sans rire, que « nous étions nombreux à aller faire ça.» Cette histoire n’est pas une anecdote sans fondement. J’ai personnellement des preuves de ressortissants étrangers pour la plupart de l’Afrique de l’Ouest (marabouts, Imans et autres individus pourvu qu’ils soient musulmans) possesseurs de cartes d’identité nationale gabonaise, qui leurs ont été données par des personnalités du régime, et non des moindres

« Maintenant qu’il est démontré de façon incontestable (sauf à remettre en cause les chiffres officiels du RGPL 2013) que le poids électoral de dizaines de localités du Gabon est totalement décarrelé de leur poids démographique réel, que cela entacherait gravement le scrutin à venir s’il était organisé avec cette liste électorale (…) ».

Que vont faire ceux qui se disent « opposants » ?

Les responsables politiques de l’opposition de tous bords auraient dû exiger à priori les « pré-requis » institutionnels en vu de l’organisation de cette élection, qui marquera un tournant décisif, pour l’avenir de notre pays. Le simple bon sens impliquait que l’on ne pouvait pas envisager cette élection présidentielle de 2016, sans au préalable : « REFORMER ABSOLUMENT LE CADRE INSTITUTIONNEL ACTUEL», afin de parez aux conséquences d’une contestation postélectorale, comme dans le passé.

Sans les Indispensables « pré-requis » pour l’élection actuelle à la présidence de la République ; il faut refuser d’être complice de la mascarade. participer à ce jeu, en l’état actuel du dispositif électorale,, après toutes ces preuves serait un parjure, une forfaiture, indignes de notre gent politique, se réclamant de l’opposition.. ET MA VOIX CRIE dans le DESERT : « Sans les Indispensables « pré-requis » pour une élection fiable, transparente ; il faut refuser d’être complice de la mascarade mortifère orchestrée pour le 27 août prochain. Et ma voix continuera à crier dan le désert.
Le Désert Plusieurs termes hébreux servent à désigner le désert. On peut recourir en français aussi à des synonymes : solitude, steppe, terre aride, etc.

Le mot le plus usuel, tiré d’une racine qui signifie pousser devant soi, peut désigner souvent un terrain qui, certes, n’est pas cultivé, mais qui peut servir de pâturage à du petit bétail (Ex 3.1 ; Ps63.13 ; Es 42.11 ; etc.). Cet usage se retrouve dans le N.T. (Lc.15.4). Désert : Ps.72.9 ; habitation des démons, Lv.16.18 ; 17.7 ; idéal perdu, Os. 2.16. Le désert : selon la Bible, habitation des démons ; lieu des mirages, des séductions, des illusions et de l’idéal perdu ; terre infertile où Dieu n’exerce pas l’action féconde.

C’est le lieu de la « Bête », c’est-à-dire les animaux ou les démons qui hantent le désert. Mais le désert est aussi le lieu du face à face avec (Adonaï IHVH) – Dieu-. Depuis Abraham, tous les hommes important ont passé un temps au désert. C’est dans un désert, et non dans le palais de Pharaon, que Moïse a reçu la vocation de libérer son peuple. C’est dans ce même désert qu’Israël a reçu son identité par le don de la loi au Sinaï. C’est au désert que les prophètes ont appelé le peuple à retrouver la ferveur d’un premier amour. C’est au désert que le baptiste attendait les habitants de Jérusalem pour les appeler à changer la vie.

C’est au désert que Jésus a lutté contre l’Adversaire pour poser les fondements de son ministère. Au désert, les rapports sociaux et culturels n’existent plus. (On est seul, abandonné à soit), l’humain est nu, dépouillé conduit à la solitude, il est seul face à son Dieu. Le chemin est (souvent) parfois rude car, le désert (comme nous l’avons noté plus haut) est aussi le lieu de la faim, de la chaleur (étouffante), des bêtes sauvages et de la tentation.

On ne choisit pas d'entrer dans le désert comme on entre en prière. Ce n’est pas Jésus qui a choisi volontairement d’entrer dans le désert pour y vivre pendant 40 jours. - Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert.» Le désert est le temps de l’épreuve, le temps de la crise. La traversée du désert pendant quarante ans pour le peuple d’Israël avant l’entrée dans la Terre promise, et pendant quarante jours pour Jésus, est une période de préparation, d’approfondissement, de mûrissement. Un temps de réflexion et d’espérance. Mais aussi de craintes et de doutes. Quelquefois même de découragement et d’égarements. Mais Dieu n’abandonne pas son peuple. Il l’accompagne par la nuée du feu la nuit et d’ombre le jour.

Le peuple gabonais demande le Changement mais les hommes politiques tenants du système PDG.BONGO refusent. La confrontation entre la gent politique qui s’accroche à sauvegarder le système, et sa domination sur le peuple est devenue inéluctable.

L’opposition veut le pouvoir sans le changement. C’est pourquoi elle s’est enfoncée voie et qu’il lui est de plus en plus difficile de revenir sur sa décision. Elle se trouve enfermée dans ses propres incohérences, comme si une force extérieure l’empêchait d’accéder à la demande du peuple. Eric Fromm (psychanalyste humaniste américain d'origine juive allemande), qui a analysé le fonctionnement du mal dans son expérience des camps de concentration, a montré que les actes mauvais avaient pour effet d’endurcir le cœur de l’homme : « Plus le cœur de l’homme s’endurcit, moins il dispose de liberté pour changer, et plus il est déterminé par les actions précédentes.

Survient alors un point de non-retour, quand le cœur de l’homme est si dur et insensible qu’il a perdu toute capacité à faire des choix libres et qu’il est contraint de continuer sur la même voie jusqu’à la fin inéluctable – laquelle est, en dernière analyse, sa propre destruction physique et spirituelle. » C’est comme une force extérieure enfermait nos politiciens de tous bords dans leur refus du changement du système ! Ils sont obstinés dans leur refus du changement du système, mais ils seront fut vaincus, car, lorsque Dieu a déposé une soif de liberté dans le cœur d’un peuple, personne ne peut s’opposer à son aspiration.

C'est Pour moi !

« POUR LA CAUSE DU GABON JE NE RESTERAI PAS INACTIF. POUR LA CAUSE DE MON PEUPLE. JE NE ME TIENDRAI PAS TRANQUILLE » « Jusqu’à ce que ressorte, comme clarté, sa justice, et son salut, comme un flambeau qui brûle »

Vendredi 12 Août 2016
Martin Edzodzomo-Ela
Vu (s) 457 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...