News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les chroniques de l'Agitateur: le grand retour de l'esclavage à Multipress

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 6 Août 2013 à 06:07 | Lu 343 fois

Difficile, en tout cas, d’accepter certaines façons de faire qui relèvent d’un triste passé dont il est, par pudeur, indécent de se souvenir. Des façons de faire qui ont encore cours en plein 21ème siècle. On croyait pourtant que les mentalités avaient évolué à force de métissage, de brassage et de cohabitation ; ajouté à cela, l’inexistence des frontières avec l’arrivée d’internet, le village planétaire, le mariage des cultures, les réseaux sociaux, bref tout ce qui fait que l’humanité devienne une grande famille homogène malgré les différences culturelles. On croyait à la disparition des clichés qui, hier, étaient source de stigmatisation raciste.
Mais aujourd’hui, le constat est désolant voire révoltant ! Quelques verrous, à ce qu’il semble, résistent encore à la tendance générale à l’acceptation de l’autre avec ses différences !



Les chroniques de l'Agitateur: le grand retour de l'esclavage à Multipress
Ce qui se passe à Multipress, n’est pas du tout catholique. Vous savez cette imprimerie qui fait partie du Groupe d’Intérêt Economique (GIE) qui englobe SONAPRESS, société éditrice du quotidien L’Union. GIE qui a pignon sur rue au Gabon, et dont la majorité du capital est détenu par un certain Paul Borry, un vieux chevron qui a facilement fait fortune au Gabon du fait de ses entrées au cœur du système depuis les années 60.

Dans ces lieux, des ouvriers africains sont traités comme au bon vieux temps de l’Afrique des comptoirs où le maître blanc avait le droit de vie et de mort sur les indigènes. Sauf qu’à Multipress, les blancs des lieux n’agissent pas directement à coups de chicottes aux fesses, comme du temps de leurs ancêtres colons. Pour se la jouer discret, mollo et à l’abri d’un torrent d’indignations, ils ont mis à contribution leur bras séculier, un certain Garando, sujet marocain qui mate toute la raclure négroïde.

Il se dit là-bas que l’homme a l’injure facile. « Fils de pute, nul, imbécile, abruti… », font partie de sa gamme lexicale. Il fait tout ce que lui dictent ses neurones tendus de petit chef. L’homme, convaincu de faire partie de la petite bourgeoisie qui gère les lieux, pousse sa gueulante jusqu’à l’extrême frustration. Et il s’en fout, puisqu’il sait qu’il a l’onction des maîtres des lieux, l’un d’eux, un certain Philippe Terraché, un nostalgique de l’époque coloniale.

Bosser à Multipress suppose que vous avez un moral d’acier. Figurez-vous, mes chers amis, vous qui allez encore me traiter de tous les noms d’oiseaux dans vos commentaires, que vous terminez à 5 heures du matin et au moment où vous voulez rentrer chez vous après une nuit de boulot sans répit, le "rocain", malin comme une gazelle de savane, vous guette et vous intime l’ordre de nettoyer les rotatives juste pour vous faire chier et vous pousser à bout.

Le petit seigneur a carrément recyclé les façons dont ses compatriotes se comportent avec les nègres en Afrique du nord. Tout ceci sous le regard indifférent du patron des lieux, monsieur Borry, plus occupé à observer les mouvements financiers de ses comptes offshores de Monaco, son lieu de résidence que de se soucier de ses "esclaves". Tout le bordel qui se passe à Multipress, il s’en tape, seules comptent les marges bénéficiaires de ses flux financiers.

Qu’est-ce qu’il a à faire avec ces nègres ? Hein ! Le mouvement d’humeur annoncé par les agents, ne lui fait pas peur, d’ailleurs, ses sous-fifres indiquent que s’il y a à virer ces brebis galeuses et en former d’autres, ils le feraient volontiers. Vous-vous rendez-compte, là-bas, c’es un apartheid microscopique qui ne dit son nom. Il n'y qu’à voir la réalité dans la petite cité des cadres située aux abords de l’imprimerie, pour prendre la température des lieux. Seuls y habitent les cadres blancs. Vous-vous imaginez les nègres en ces lieux hautement aseptisés, ce serait du bruit, des odeurs, des mets de gibiers faisandés, et un élevage d’enfants et d’épouses chialant à longueur de journées. Donc pas une trace négroïde en ces lieux. Et c’est tant mieux ainsi.

Et de cette situation, les cadres noirs se sont très bien accommodés, car se contentant du peu que les tout-puissants veulent bien leur jeter comme miette afin qu'ils la ferme et les aident à torturer leurs frères gabonais, petits ouvriers de rien du tout! Et c'est comme ça depuis ‘’kala-kala’’.

Hé Dieu!!!


Publié le 06-08-2013 Source : GabonEco

Mardi 6 Août 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 343 fois




1.Posté par tarchidime le 06/08/2013 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gabonais me surprendront encore et toujours. Se faire insulter de tous les noms d'oiseaux par un "rocain" chez lui parce que insupportant la couleur de votre peau, peut s'expliquer du fait que certains estiment à tort ou à raison que l'on est chez eux pour leur piquer femmes et nourriture, mais adopter les mêmes comportements rétrogrades d'un autre âge quand on est sensé lui offrir l'hospitalité relève de la provocation nécessitant une réaction appropriée. Ne pas le faire c'est accepter d'être étranger chez soi.

2.Posté par La Vérité le 06/08/2013 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bastillez-le, tapez-le, merde alors!!!

3.Posté par Palestine le 07/08/2013 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais mince alors! Les employés de cet établissement attendent quoi pour me baffer ce mecton?!

4.Posté par bibi le 07/08/2013 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je leur ai donner une idée de comment procéder, prenez un bidon d'essence et une boîte d'allumette et sequestrez lui dans son bureau jusqu'à son départ définitif ya koi même, mamoooooooooooooooooooo les gabonais ,trop maboules, j'ai même honte de dire que je suis du gabon

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...