News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les cheminots exigent la tête du français Fabien Gomez

l'info réelle 7J/7 - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 29 Mai 2013 à 15:49 | Lu 601 fois

Les cheminots gabonais affiliés au groupe des syndicats G8 exigent le départ du chef de la sécurité ferroviaire, le français Fabien Gomez, accusé d’agir comme un administrateur colonial des années 50



Les cheminots exigent la tête du français Fabien Gomez
Le G8 qui regroupe huit syndicats de la Société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG) a posé cette revendication mardi à l’occasion de l’ouverture des négociations avec la Direction générale de l’entreprise en présence d’un inspecteur de travail.


M. Gomez, comme on l’appelle affectueusement dans l’entreprise, est une peste, une gangrène qui pourrie l’atmosphère de travail dans la SETRAG, selon les dirigeants du G8. Il dirige le personnel comme des assujettis ou des esclaves, poursuivent-ils.


Ce qui énerve le plus c’est que la direction de la SETRAG a une confiance aveugle sur ce sulfureux responsable. La SETRAG, une filiale du groupe français Eramet – COMILOG a décidé de confier à M. Gomez la gestion de la direction du logement autrefois rattachée aux services généraux. La manœuvre viserait, selon le syndicat, à faire profiter à ce personnage la gestion d’une manne de 15 milliards de FCFA prévue pour améliorer le cadre de vie des cheminots.


Outre le limogeage de Gomez, le personnel revendique l’application des engagements pris par la direction générale en mars dernier suite à un premier mouvement de grève.


La direction générale de la SETRAG avait accepté de payer des indemnités de fonction avec effets rétroactifs à des agents nommés à des postes de responsabilité en juillet 2011 mais qui ne percevaient pas les avantages liés à ces postes. Ces droits devaient être liquidés en avril 2013 mais cela n’a pas été fait.


Le G8 exige enfin la nomination des spécialistes d’entretien de la voie en lieu et place des amateurs actuels ignorant le vrai travail à faire. La conséquence de cet amateurisme est la multiplication des déraillements sur la voie ferrée et le ralentissement du trafic, expliquent-ils.


Mardi le train voyageur n’a pas quitté Owendo pour Franceville à cause d’un déraillement d’un train marchandise, survenu à l’approche de Libreville.


Gabonactu.com a tenté de s’approcher de la direction pour vérifier ces accusations très graves mais le responsable de la communication de la SETRAG a méchamment demandé aux agents de sécurité d’expulser les journalistes hors de l’enceinte de l’entreprise. « Allez traiter avec les personnes qui vous ont fait venir ici », a clairement indiqué la chargée de la communication, une certaine Viviane Mba Oyé, selon des témoins de cette expulsion. « Trouvez leur un banc et installez-les dehors », a intimé le chef de la communication de cet unique transporteur ferroviaire du Gabon connu pour ses méthodes brutales contre ses aimables clients.


Ancienne société d’Etat, la SETRAG, confiée à Eramet, compte 1 300 agents et 9 syndicats. Le Rail et l’unique syndicat qui se désolidarise des grévistes.

Source : Gabonactu

Mercredi 29 Mai 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 601 fois



Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Jean Ping Président élu | Ali Bongo Réélu !!! | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame








Les Articles les plus lus

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée


Incroyable !