News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les biafreries d’Ali: “Cela ne regarde que l’État gabonais” – Ah Bon?

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Lundi 6 Septembre 2010 à 18:11 | Lu 1742 fois



Les biafreries d’Ali: “Cela ne regarde que l’État gabonais” – Ah Bon?
Le mouvement “Bongo Doit Partir” ouvre à partir d’aujourd’hui sur son site une rubrique spéciale consacrée aux “biafreries d’Ali”, qui sera animée par le Dr. Daniel Mengara lui-même, aux fins de montrer aux Gabonais les limites de l’action du roi nègre du Gabon.

En quoi reconnaît-on une biafrerie?

Simple: Dans une interview consacrée à Jeune Afrique le 1er septembre intitulée “Ali Bongo Ondimba : “Le temps des girouettes est révolu”, Ali Bongo a répondu à une question pourtant simple, mais très chargée, sur l’acquisition on ne peut plus floue d’un hôtel particulier à Paris qui coûtera au Gabon plus de 100 millions d’Euros au moment où le pays a plutôt besoin de savoir où sont passés les 900 milliards de F CFA de budget d’investissement annoncés en grande pompe par Ali au moment où il s’installait au pouvoir, et dont on ne voit plus la couleur!

D’abord, le journaliste ouvre la trappe sous les pieds d’Ali en avançant une question piège qui entraîne le roi nègre dans de simples analyses visant à établir si le bonhomme a le minimum de cohérence qui s’impose en matière de raisonnement économique:

Jeune Afrique : D’un côté, l’État emprunte 175 milliards de F CFA [près de 267 millions d’euros] pour apurer la dette intérieure ; de l’autre, il consacre quelque 100 millions d’euros à l’acquisition d’un hôtel particulier, rue de l’Université, à Paris. Compte tenu de votre éloge de la rigueur, n’est-ce pas choquant ?

Ali, évidemment, lui pond une imbécilité:

Réponse du Biafre: Je ne vois pas bien le rapport. Au cours des dernières années, l’État a consacré tous ses efforts à l’apurement de la dette extérieure. La dette intérieure devenait, pour sa part, insoutenable. Nous ne pouvions laisser les entreprises gabonaises dans cette situation. Il a donc fallu faire un effort important – et le financer. L’acquisition de l’hôtel particulier à Paris, dont le prix est assez éloigné de celui que vous évoquez, répond à un double besoin : procéder à un investissement pérenne – la pierre, me semble-t-il, en est un – et rationaliser nos dépenses à long terme. La France est notre premier partenaire, nos responsables s’y rendent très fréquemment. Additionnez le coût de leurs séjours parisiens, depuis dix ans… Or ces responsables seront désormais logés dans cet immeuble, même si ce ne sera évidemment pas sa seule vocation.

(Parenthèse: Cela ne vous rappelle-t-il pas les réponses de Bongo le père quand un journaliste français lui posa la question de savoir pourquoi il roulait en grosses limousines achetées au prix fort quand les Gabonais tiraient le diable par la queue? Réponse de papa: “è ché qué lé présida franchais roule en caroche”?)

Mais le journaliste de Jeune Afrique n’en démort pas pour autant, et revient à l’assaut d’Ali avec une question sensée tester chez le roi nègre les principes de transparence qui auraient dû aller de pair avec ses innombrables proclamations de transparence et de rigueur:

Jeune Afrique: Les professionnels de l’immobilier soutiennent que vous avez acheté ce bien beaucoup trop cher…

Réponse imbécile du Biafre: C’est faux, et j’attends qu’on me démontre le contraire. Compte tenu de la superficie et de l’emplacement de cet hôtel, laissez-moi vous dire que nous avons réalisé une très bonne affaire. Beaucoup ont spéculé sur un prix – ces fameux 100 millions d’euros – qui n’est pas celui que nous avons payé.

Et le journaliste de tout simplement refermer le piège sur la tronche du Biafre….

Jeune Afrique: Combien, alors ?

Le Biafre: Cela ne regarde que l’État gabonais.

Ah bon? Et tout ce qui regarde l’état gabonais est donc supposé rester dans le secret le plus total, hein, Monsieur le Biafre?

Comme quoi, nous avons au Gabon une “émergence” qui ne semble pas rimer avec transparence. Ali, lui, il veut ”émerger” en cachette, tout seul en se roulant comme le Picsou de Walt Disney dans le coffre fort empli des CFAs volés que son papa a laissés aux mains de la famille, pour qu’elle continue à financer la perpétuation du pouvoir des Bongo de père en fils pour l’éternité des éternités, “mbèbè ya mbèbè”.

Mais bon, qu’est-ce que je raconte là même? Au Gabon, l’état c’est Ali. J’avais failli oublier…

Amen.

Dr. Daniel Mengara
Président du Mouvement “Bongo Doit Partir”.

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052, USA

Tél/Fax: 973-447-9763

Lundi 6 Septembre 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 1742 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par Nko'o le 09/09/2010 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nkare,

Dans mon camp, personne ne pourra publier un tel chiffon; article rempli d'injures. On a l'impression de lire quelqu'un de la préhistoire.

Dans notre camp, on réflechi à faire du Gabon un pays industriel (Zone économique Nkok, usine féro manganèse de Moanda...); dans notre camp, on construit des routes afin de relier toutes les provinces du Gabon: Route libreville-Franceville qui fera l'Estuaire, Moyen- Ogooué, Ogooué-Ivindo, Ogooué-Lolo et l'Haut-Ogooué; route Koulamoutou-Tchibanga, qui fera l'Ogooué-Lolo, Ngounié et la Nyanga...
Dans notre camp, on réflechi à faire du Gabon, un Dragon d'Afrique: Tu verras avec tes propres yeux, les bidonvilles de Libreville se transformer en cité paradisiaques. Ensuite, ce sera le tour des provinces.
Enfin tous ces chantiers créeront des emplois aux gabonais.

Et vous dans votre camp? que faites-vous, à part injurier?

11.Posté par nkare le 09/09/2010 01:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher nko'o,pour prétendre au developpement humain,il faut etre intègre.et tu sais mieux que personne que l'on ne peut trouver la moindre petite trace d'intégrité dans ton camp.

10.Posté par Nko'o le 08/09/2010 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nkare

Le développement est humain avant d'être matériel. C'est pourquoi, il fallait un ALI à la tête du Gabon pour mettre les espèces animalières comme Mengara et toi au pas. Et c'est ça qui est entrain de se faire.

9.Posté par nkare le 08/09/2010 14:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nko'o des ventrocrates de tn espèce n'ont pas d'espace ici.tu n'as meme de routes dans tn pays mais tu veux avancer.ils ont tout bloquer pour nous tenir á leur merci c'est á cause de perfides et perceurs insensés tel que le gabon 50ans après son indépendance se frait tjr un chemin dans sa broussaille pendant que de jeunes républiques telle la guinnée équato et autres avancent.réflechissons bien avant d'adopter certains propos qui ne sont rien d'autre que des slogans

8.Posté par Nko'o le 08/09/2010 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mengara,

Rien à foutre de ton doctorat en littérature francophone. Il n'est pas utile pour le Gabon. Lis tes livres, et laisse-nous avancer. Tu maitrises rien de la politique.

Sylvia Bongo Ondimba est avant tout une mère de famille. Accepterais-tu que ta défunte mère soit traitée de la sorte? ou du moins ton épouse?
Tu n'es pas du tout un exmple pour tes enfants (si tu les en as bien sûr).


De plus, tu veux nous faire un cours sur le droit à l'image or tu ne maitrises rien du droit. Cultive-toi davantage, pauvre aigri.

Enfin, tu dois impérativement faire des excuses publiques en l'endroit du couple Bongo.

Mal appris!!!!

7.Posté par nkare le 08/09/2010 11:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assurément cher syd,mais ça vient d'un citoyen et nous savons tous que nous sommes porteurs de nos couleurs(ambassadeurs).alors que ce soit un un politique ou un patriote,c'est toujours l'affaire de tout le pays.le pouvoir est donné par le peuple et vous trouvez normal qu'on ne rende pas à ce peuple quant aux dépenses colossales qui se font?pourquoi diable parle_t_on de democratie au gabon?

6.Posté par syd le 08/09/2010 00:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais l'expression " bete comme un Gabonais" ne viens pas des autorités politique de ce pays ou d'un pseudo opposant!

5.Posté par ratzinger2010 le 07/09/2010 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il est bien biafra ce n'est un secret pour personne au Gabon, cela n'a rien avoir de propos xénophobes, il dit la vérité, cela ne vaut de tourner le probleme contre ce illustre Fils du pays, il faut savoir dire la vérité mème si ça fait mal.

4.Posté par nkare le 07/09/2010 19:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
woleu quoi la...,lorsqu'au.canada un hautement plus developpé que le notre l'injure "bete comme un gabonais"est devenue légendaire,c'était de cause á effet.si cet illustre gaboma(terme affectif destiné aux autochton)dit biafreries,c'est pour lui rendr sa nobl origine qu'il a tout bonnement renié á cause de sa soif de p

3.Posté par syd le 06/09/2010 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je trouve egalement , les propos de ce Mr assez xenophobe envers la population du biaffra qui n'est pas comme veut sans doute ne le faire croire ce Mr a travers cette expression " les biafreries d'Ali" que cette province du Nigeria est une zone sans importance, qui manque d'interets. s'il veut un qualificatif pour designer les b.......d'Ali qu'il utilise un autre qualificatif, car a imaginer que ce dernier Mr Mangara devienne president du Gabon un jours ou que pour certaines raisons il soit amener a allez dans ce pays,quelles serons ses rapports avec le Nigeria avec cette expression a connotation xenophobe.

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...