News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les Chroniques de l’Agitateur : le grand retour des égorgeurs !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 20 Novembre 2013 à 07:05 | Lu 625 fois

On croyait naïvement que les criminels avaient abdiqué et que leurs sales besognes relevaient désormais d’un sinistre passé. Oh que non ! Le semblant de répit observé ces derniers mois sur fond de battage médiatique et d’inutiles marches pacifiques de protestation, n’était donc que tactique, juste le temps que s’évapore l’émotion suscitée par la série de crimes ayant défrayé la chronique jusqu’alors.



Voilà que les criminels, comme un cycle infernal à rebours, récidivent avec une cruauté exemplaire. Leur dernière signature macabre, est la petite Catherine Ekovone, 4 ans, sauvagement assassinée à N’Koltang, non loin de la capitale gabonaise, Libreville. A observer la dépouille de la petite qui porte une grosse ouverture au niveau du cou, il faut être un monstre pour être capable d’une telle horreur. La petite Catherine s’était réveillée, ce jour fatal, sans se douter que les tueurs l’avaient déjà placée dans leur ligne de mire.

Comment comprendre que le crime ait toujours la vie facile dans un pays qui a pourtant promis de le traquer avec la dernière énergie jusque dans ses ultimes retranchements ?

Le Gabon dispose pourtant de tout l’arsenal judiciaire approprié pour tordre le coup aux criminels. Qu’attend l’appareil judiciaire pour se mettre en branle au-delà des procès-spectacles énervants (largement médiatisés) sans suites pénales contre les personnes impliquées dans de sordides affaires de meurtres à des fins sacrificielles ?

Que reste-t-il des engagements pris par les pouvoirs publics à faire appliquer la loi? Des questions qui, jusqu’ici, restent sans réponse et amplifient davantage la psychose au sein des populations qui doutent sérieusement de la capacité des pouvoirs publics à venir à bout de cette déferlante sanguinolente.

A cette allure où le crime est en train de hanter notre quotidien déjà noir de soucis existentiels, il ne serait pas étonnant que chacun organise sa propre justice, une réponse à la démission de ceux qui sont censés assurer notre protection. Attention ! C’est ainsi que naissent les lynchages et autres expéditions punitives.

Pourtant des aveux ont été obtenus de la part des tueurs à la suite de quoi, des grosses légumes ont été citées. Mais qu’attend-on pour les coffrer pour nécessité d’enquête bon sang?!

Le cas du Sénateur de Kango, Gabriel Ekomié impliqué dans un crime similaire et brièvement incarcéré, n’était-il qu’une mise en scène cynique visant à donner l’impression que la justice gabonaise fait son travail et ainsi noyer le poisson ?

Que nous dit la charmante et douce Sidonie-Flore Ouwé, du haut de son statut de Procureur de la République ?

Sans doute qu’elle se pomponne déjà pour une énième sortie médiatique pour nous claironner gaillardement que : « nous disposons déjà des premiers éléments de l’enquête et des suspects sont aux arrêts» ! Bref. La même rengaine qui cache mal les limites de notre justice à aller au bout des enquêtes.

Si le Gabon éprouve un mal de bulldog à boucler ses enquêtes criminelles, pourquoi ne pas faire appel à une expertise étrangère comme on le voit bien dans certains pays africains confrontés à l’ogre terroriste ; comme c’est le cas au Nigeria où des éléments du FBI constituent une force additionnelle dans les stratégies de liquidation visant la très redoutable secte islamiste Boko Haram ?

Va-ton encore rougir que le Gabon soit désigné sur la scène internationale comme le pays des sacrifices humains ? A quand l’arrestation pure et simple des gros poissons cités dans ces procès ? Nous attendons impatiemment! Pour rien… Mais bon !

Publié le 20-11-2013 Source : Gaboneco.com

Mercredi 20 Novembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 625 fois




1.Posté par bibi le 21/11/2013 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est justement parceque ça ne leur touche pas directement ça n'arrive qu'aux autres c'est ça la vérité,ils ne sont pas concernés

2.Posté par NEM le 22/11/2013 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore et toujours des attardés dans la compréhension des us-et-coutumes de la junte politique gabonaise et de ses bourreaux. Les "Gros Poissons" ne seront jamais arrêtés parce qu'ils sont les "maîtres-maçons" de la Justice gabonaise. Quand comprendriez-vous qu'il est temps de vous faire justice vous même et de manière individuelle?! Si un membre de votre famille est éliminé en crime rituel; si des noms des commanditaires et autres bourreaux ressortent au grand jour, il vous est facile de les retrouver dans ce petit Gabon puis attendre le meilleur moment pour se faire justice soi-même. Les choses pourraient se calmer lorsque le Gabon enregistrera plusieurs décès crapuleux dans les rangs des commanditaires politiques. Nous n'avons pas besoin de vous rappeler que, selon Me Oyane (avocate), l'ex épouse du défunt chef de l'Etat, en complicité avec certains soldats gradés, venait d'organiser un projet d'élimination physique de certains journalistes gabonais nommément cités dans un article ici. Alors si les gens d'en haut continuent de tuer comme et quand ils veulent, pourquoi cela ne pourrait-il pas se passer dans l'autre sens? Donc, passons au temps de la méditation et de l'engagement à la décision. Dieu ne peut pas punir quelqu'un qui se protège ou qui le fait pour sa progéniture: une fillette de 4 ans a été sauvagement égorgé à N'koltang avec une cruauté indescriptible. A qui le tour demain! Gabonais d'en bas, apprenons à riposter par des frappes ciblées. Tout est dit.

3.Posté par NEM le 22/11/2013 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire: une fillette ...égorgée...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...