News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le «test Mengara» pour une alternance en 2016

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 15 Février 2014 à 08:21 | Lu 1901 fois

Plus que décidé à donner corps à son projet d’une opposition gabonaise radicale, agissante et insurrectionnelle, capable de défendre le vote des Gabonais par tous les moyens possibles, le Dr Daniel Mengara, président fondateur du mouvement «Bongo doit partir–Modwoam», surfe sur la récente sortie fracassante de Jean Ping pour livrer sa dernière théorie. De la pataphysique pur jus.



Dans le brouhaha consécutif à la sortie tonitruante de Jean Ping, il y a deux semaines, le président fondateur du mouvement «Bongo doit partir-Modwoam» (BDP-Modwoam), Daniel Mengara, a également donné de la voix. Il tente cependant de recadrer sinon de déplacer le débat, le portant directement sur le choix d’un candidat unique de l’opposition au régime Bongo pour la présidentielle de 2016. Mais, il est surtout question pour lui de marteler, afin de le vulgariser, son projet de «libération finale du Gabon par le moyen d’une insurrection défenseuse du vote des Gabonais avant et après l’élection présidentielle de 2016».

Pour le Dr Daniel Mengara, la rupture de ban de Jean Ping et toute la prose, l’encre et la salive qui en découlent ne seraient qu’un subterfuge du pouvoir pour distraire les Gabonais qui se tromperaient ainsi «d’argument, voire de créneau analytique. Ou alors, de perspective.» Ce qui, pour le plus célèbre des cybers opposants Gabonais ne pourra conduire qu’à «des lendemains de déprime quand les Bongo, une fois de plus, une fois de trop, auront volé l’élection de 2016 sans coup férir».

Pour Mengara, qui se présente comme le candidat du changement et des valeurs pour 2016, la question aujourd’hui n’est pas de savoir si Jean Ping peut gagner une élection face à Ali Bongo, puisque pour lui, n’importe quel candidat peut battre Ali Bongo dans un contexte d’élection transparente. «Il n’y a aucun moyen arithmétique, sociologique, politique ou marabouté par lequel un Bongo Ondimba pourrait gagner une élection transparente au Gabon. Aucun», a-t-il martelé dans une intervention sur le compte Facebook du groupe de discussion Infos Kinguelé.

Aussi, le Dr Daniel Mengara invite-t-il les Gabonais à se pencher sur ce qu’il estime être la vraie question et donc à poser le vrai test à tous les potentiels «gagnants assurés», au titre desquels il cite Jean Ping, André Mba Obame, Zacharie Myboto, Jean Eyéghé Ndong, Richard Moulomba, Bruno ben Moubamba, André Kombila, Luc Bengone Nsi, Albert Ondo Ossa, John Nambo, Marc Ona Essangui, Paulette Oyane, Christian Mayandji, Petit Léon Mba Minkoh, etc. Il est pour lui question de savoir lequel de ces potentiels candidats «est prêt à passer par les voies insurrectionnelles, donc la rue, pour défendre le vote des Gabonais, et, donc, gagner, puisque la voie purement électoraliste ne peut leur assurer la victoire, sauf si l’on baigne dans l’utopie la plus inviolable ?».

Revenant sur la plausible candidature de Jean Ping, le cyber opposant demande de soumettre une seule interrogation, qualifiée de fondamentale : «au vu de son passif, de sa situation personnelle passé et présente, de sa carrure politique, de son idéologie, de sa personnalité, et de pas mal d’autres paramètres, Jean Ping est-il capable ou disposé à s’engager dans la voie insurrectionnelle pour conquérir le pouvoir par tous les moyens, puisque c’est la seule voie réaliste qui peut mener à une victoire de l’opposition ? Si la réponse à cette question est oui, alors il faut soutenir Jean Ping. Si la réponse est non, alors il faut oublier Jean Ping», conseille le Dr Mengara.

Le cyber opposant qui a administré à l’opinion nationale gabonaise la preuve de son manque de stratégie de terrain et de sa capacité à mobiliser lors de la présidentielle anticipée de 2009, estime avoir ainsi trouvé la «seule équation mathématique à tester». Il demande ce fait de l’appliquer à «tous les prétendants», précisant que la «seule opposition “gagnante” au Gabon aujourd’hui est celle qui fera sienne l’idée que le Gabon démocratique auquel nous aspirons ne se gagnera que dans la rue. Il n’y a pas d’autre voie, il n’y a aucun miracle».

Le professeur d’Etudes francophones au Montclair State University dans le New Jersey aux USA ne s’interroge cependant pas sur l’adhésion des hommes politiques à son vœu de violence politique et encore moins si le peuple, seul vrai acteur dans une insurrection, est prêt à le suivre dans cette idée qui tient de la pataphysique, en ceci qu’elle est véritablement une «solution imaginaire».

Gabonreview

Samedi 15 Février 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1901 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par Jonas Savimbi le 17/02/2014 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème n'est pas de se sacrifier dans ce combat. le problème est de causer la chute du régime. Les Tunisiens et les Egyptiens ont montré qu'on peut le faire sans arme. Le Gabon n'a pas la plus redoutable dictature au monde. Si Ben Ali et Mubarak sont tombés, pourquoi pas Ali Bongo Ondimba? Tout est question de volonté de confronter ce système à une vraie insurrection. Mais l'insurrection n'est pas forcément une lutte armée.

15.Posté par 3ekale le 17/02/2014 11:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Make love no war please...

14.Posté par Bouka Rabenkogo le 17/02/2014 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Post 13 l''''étranger,

L'Ultime Sacrifice ne peut pas être utilisé par un Peuple Intelligent.

Fraternellement.

Bouka

13.Posté par l''''étranger le 16/02/2014 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tant que les institutions qui contrôlent les élections sont à la solde de Bongo, les urnes ne peuvent pas exprimer la volonté du peuple mais celle des Bongo, une vérité indéniable. La voix des urnes n'a pas de sens au GABON. quant à la libération par la rue que propose Mengara, il va falloir que les gabonais acceptent de se sacrifier. Cette liberté à un prix=le sang.

12.Posté par Yebe Dimitri le 16/02/2014 04:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
King!

Hommes d''Engong, réveillez-vous!

King! King!

Le tam-tam appelle! Le tam-tam appelle!

Hommes d''Engong! Ecoutez le tam-tam!

King! King! King!

Hommes d''Engong! Suivez bien!

King! King! King!

L''épervier plane! L''épervier plane au-dessus du village!

11.Posté par Jonas Savimbi le 15/02/2014 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La solution que Mengara evoque a donc plus de chance d'aboutir que les autres "solutions habituelles" (élections) qui, elles, deviennent les vraies solutions utopique. La voie scientifique est donc la voir de Daniel Mengara.

10.Posté par Jonas Savimbi le 15/02/2014 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La solution "imaginaire" dans ce cas ne l'est pas vraiment. Elle consiste simplement a théoriser ce que d'autre non jamais théoriser.

9.Posté par Jonas Savimbi le 15/02/2014 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne sais pas si le journaliste de GabonReview qui a écrit cet article sait ce qu'il dit dans sa conclusion sur la "pataphysique". Sait-il au moins que c'est grâce aux pataphysiciens que la science évolue? Voici une bonne définition du terme "pataphysique" tirée de Wikidedia:
=====
La ’Pataphysique apparaît dans Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien, livre écrit par Alfred Jarry en 1897-1898. Elle est alors définie comme « science des solutions imaginaires qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité.»1. Ces solutions imaginaires n'ont pas la généralité des théories scientifiques. Le pataphysicien, plus modeste et plus prudent, se contente donc de « solutions particulières ». D'autre part, dans ses observations, il s'intéresse aux exceptions, puisque c'est l'anomalie qui fait avancer les idées, selon Boris Vian2, qui définit l'attitude pataphysicienne en ces termes : « Je m'applique volontiers à penser aux choses auxquelles je pense que les autres ne penseront pas ». Science des solutions imaginaires, science des solutions particulières, science des exceptions, autant de façons de caractériser la ’Pataphysique. Ce qu'on résume souvent en disant que « la ’Pataphysique est la Science ».

8.Posté par StanislasAkoum le 15/02/2014 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Daniel Mengara a entièrement raison. Tant que les institutions qui contrôlent les élections sont en place, les urnes ne peuvent pas exprimer la volonté du peuple. il faut virer tous ces gens avant l'élection, sinon on est encore parti pour 30 ans de bongoïsme.

7.Posté par la transparence le 15/02/2014 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'heure n'est plus aux paroles , mais à l'agissement et pour cela , pour qu'il y est une transparence et une réussi complète et totale à l'élection de 2016 il faut que la présidente qui depuis des années tien à la cours constitutionnelle parte de ce poste c'est elle qui est là pour favoriser les résultats , nous sommes fatigués de voir les mêmes , encore les mêmes et toujours les mêmes depuis le père et maintenant le fils et puis quoi encore réveillez-vous les gabonais endormis.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...