News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le personnel de la radio Africa N°1 crève de faim ! La MORT ! Comme Air Gabon !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 1 Novembre 2012 à 08:49 | Lu 521 fois

Le personnel de la radio Africa N°1 émettant de Libreville,capitale du Gabon et du centre émetteurs de Moyabi,dans la province du Haut-Ogooué(sud-est) crève de faim. Totalisant quatre mois d’arriérés de salaires,il avoue avoir été « responsable»,mais «affirme être à bout de patience » dans une déclaration lue mardi 30 octobre 2012 à Libreville par un des leaders de son syndicat.



Le personnel de la radio Africa N°1 crève de faim !  La  MORT ! Comme Air Gabon !
Ce mercredi 30 octobre,toutes les éditions de la matinée se sont déroulées au siège de la station jouxtant l’immeuble abritant le ministère gabonais des Affaires étrangères sans que la moiteur de la paupérisation dans laquelle le patronat plonge depuis quatre mois l’ensemble du personnel de la radio panafricaine n’émousse le professionnalisme de l’équipe du jour !

Dans les conducteurs des émissions matinales, tout comme dans les différentes manchettes des journaux,pas une seule ligne évoquant le nouveau statut de « crève-la-faim » qui colle à la peau de tout le monde !Ici,dans cette radio on sait garder sa dignité et on ne crie pas sur les toits sa misère !

Mails il reste que la situation,pour être récurrente,étiole le sang froid des uns et des autres.Et c’est ce que le syndicat de la station a tenu à le faire savoir:«Depuis quatre mois, le personnel d’Africa N°1 est privé de salaires.Une situation qui intervient en période rentrée scolaire. Des enfants des agents,faute de ressources ne sont pas scolarisés jusqu’à cette date.Ces mêmes enfants n’ont pas pu terminer l’année scolaire précédente en raison de six mois d’arriérés de salaires, de janvier en juin 2012.(…)

Privatisation olé olé.

Le drame qui enkyste le fonctionnement d’Africa N°1 découle,selon le syndicat « d’une gouvernance hasardeuse et des choix qui se sont avérés inopérants.» Et de rappeler que la mise ne place d’un redressement judicaire depuis novembre 2011 ne semble pas avoir régler les difficultés de la société.

Le constat,poursuit-il offre un tableau d’un cancer en pleine croissance :«outil de production totalement dégradé.L’entreprise n’arrive plus à tenir ses engagements vis-à-vis de ses créanciers.La liaison satellite desservant le signal d’Africa N°1, en raison d’impayés est menacée de coupure.De même que les fournitures d’électricité et d’eau. La dette vis-à-vis du personnel ne cesse de s’amplifier. Les cotisations CNSS et les prélèvements d’impôts ne sont pas versés précisément depuis 2008 (…).»

Face à ce mal,le personnel « interpelle le Premier ministre,chef du gouvernement et lance un vibrant appel au président de la République, chef de l’Etat afin de maintenir et de relancer Africa N°1, œuvre du feu le président Omar Bongo Ondimba qui a fait la fierté du Gabon et partant du continent. »

•Descente aux enfers.

La reprise de la radio,dans des conditions ésotériques par la Libyan Jamahirya Broadcasting en 2006 a débouché sur le paiement des droits de la centaine d’agents que comptait l’entreprise.Puis de proche en proche la radio a finalement réembauché dix journalistes,5 techniciens,5 ingénieurs et une dizaine du personnel administratif.

Créditéé de 30 millions d’auditeurs en Afrique,l’audience d’Africa n°1 a commencé à s’effriter avec l’implantation des radios privées en fréquence modulée(FM)dans la majorité des capitales du continent au début des années 1990 où cette radio à vocation panafricaine trônait pratiquement en maître absolu.

Elle est maintenant devancée en termes de couverture par la Radio France internationale (RFI) et la British Broadcasting compagny (BBC) sur le continent.

Par ailleurs, les émetteurs ondes courtes de Moyabi qui constituaient le principal gisement financier de la station a, aussi, périclité suite au retrait de ces principaux clients (RFI, NHK, la radio suisse romande).

Déjà en 2002,le retrait de la SOFIRAD,la partie française du capital de la radio avait commencé à compliquer la situation qui était très sombre.

Le Gabon a assumé seul le fonctionnement de cette outil jusqu’à l’arrivée d’un nouvel actionnaire majoritaire, la Libyan Jamahirya Broadcasting en 2006 qui a pris et finalement une année plus tard le contrôle de la radio avec 52% des parts contre 35% à l’Etat gabonais et 13% aux privés gabonais.

Aujourd’hui, le partenaire libyen est dans le zigzag de sa situation intérieure et ne peut plus assumer sa mission. L’Eta gabonais, de son côté, multiplie les louvoiements brisant chaque jour le dévouement du personnel d’Africa N°1 qui « affirme être à bout de patience » !

Jeudi 1 Novembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 521 fois




1.Posté par moi makaya le 01/11/2012 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est la faliite auve qui peut oh!!

2.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 01/11/2012 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ngbwa Mintsa nous l'a dit : nous n'avons plus de pays. Nous perdons tous nos acquis, les uns après les autres, tout fout le camp ! Mais quel pays sérieux, exportateur de pétrole, ne possède pas de compagnie aérienne, par exemple ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...