News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le courage qui manque à Ali Bongo Ondimba , va t - il tenir à la pression de la rue ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 18 Août 2012 à 07:55 | Lu 2282 fois

Il manque à sa petite majesté Ali Bongo Ondimba, ce courage qu’on reconnaît aux vrais hommes d’Etats. Le reste n’est que diversion de la part d’un ancien étudiant au cycle inaccompli, et dont les placards sont bourrés de squelettes...



Le courage qui manque à Ali Bongo Ondimba ,  va  t - il tenir à la pression de la rue ?
«Il n’y a pas de possibilité d’ouverture d’une conférence nationale au Gabon. Le Gabon n’est pas un pays en crise, le Gabon ne connaît aucune crise sociale, aucune crise politique, aucune crise institutionnelle et donc une conférence nationale ne se justifie pas. (…) Personne au sortir de l’Élysée, ni pendant l’entretien, n’a entendu parler d’une quelconque injonction faite au Gabon de tenir une conférence nationale. Cela existe dans l’imaginaire de certains opposants qui, depuis trois ans, n’ont trouvé que la conférence nationale comme solution aux problèmes auxquels le Gabon est confronté» Ces propos sont du Porte parole de la présidence de la République Alain Claude Billie Bi Nze. Sa petite majesté est, en définitive, à l’image de ceux qu’il choisit. Sans substance. Nous nous occuperons de son cas dans les prochaines éditions.


On ne peut pas aussi vertement dire une chose et son contraire. Soutenir qu’il n’y a au Gabon ni « crise sociale, ni crise politique, aucune crise institutionnelle » qui amènerait les Gabonaises et les Gabonais à ce forum appelé Conférence nationale. Puis récriminer les leaders de l’opposition qui « depuis trois ans, n’ont trouvé que la conférence nationale comme solution aux problèmes auxquels le Gabon est confronté ». Quels sont ces problèmes ? A l’entendre, le porte parole du président de la République est certainement en train de répercuter à l’opposition le point de vue d’Ali Bongo qui reconnaît que les problèmes existent ; qu’ils sont aussi bien d’ordre social, politique qu’institutionnel.

Mais qu’il ne souhaite pas en parler dans le cadre d’une conférence nationale. Autrement dit Ali Bongo estime que nous sommes au cœur d’une crise sur tous les plans mais qu’il ne voudrait pas vivre l’exemple de son prédécesseur en 1990. Parce que ce fut pour lui une expérience trop humiliante.

Aussi charge-t-il ses limiers de tout faire pour banaliser la situation par tous les moyens. Cette mission est impossible. Pour la simple raison que le couvercle de la marmite est en train de sauter et qu’il est encore temps de rapidement éteindre le foyer avant le désastre. C’est en toute sérénité que nous pouvons l’affirmer. Et la faute à ce niveau n’incombe qu’à une personne : sa petite majesté Ali Bongo Ondimba qui dès le départ, au Mali, a reconnu « qu’il ne savait pas que la fonction de président était aussi difficile ». Mais il n’a rien fait pour prendre la mesure et toute la dimension de la fonction. Mais il s’est littéralement enfoncé chaque jour en entrainant le Gabon dans le gouffre.


Le gouffre financier d’abord avec des projets et des engagements démesurés. D’entrée sa petite majesté a privilégié les dépenses dérisoires : véhicules de luxe à l’exemple de la convention signée par Maixent Accrombessi, alors chef de cabinet avec une société écran, SDP und Logistics basée à Vienne, avec une représentation à Libreville (Immeuble Deltassur-Ogar) pour plus de dix milliards de FCFA. Par la suite on trouvera des passerelles en utilisant les réseaux corses pour l’achat d’un trio de Ferrari et d’autres dépenses. 19 milliards jetés tout dernièrement dans une aventure qui n’a rien rapporté au Gabon.

Voyages interminables alourdissant la dépense publique. La liste serait très longue. Dans le même laps de temps, aucune promesse visant à améliorer le cadre social des Gabonais n’a été tenue. L’offre sanitaire est inexistante ; l’amélioration de l’habitat reste un effet d’annonce. Or sur un budget d’investissement au ministère de l’Habitat de 50 762 137 000 FCFA en 2010, 48.952.495.005 FCFA avaient été engagés. Dans cette fourchette 36 444 648 455 FCFA faisaient l’objet d’ordonnancement. Quant à savoir ce que sont devenus ces sommes d’argent à l’heure de « la moralisation de l’Etat » seul Ondzounga peut éclairer les Gabonais.


De plus en plus de personnes sont aux bans de ce qui est absurdement devenu « la politique de l’émergence ». Les derniers faits en date sont les limogeages de la Caistab. Le système éducatif est bloqué avec une grève qui accueille les nouveaux bacheliers. Et si l’homme dont Billie Bi Nze rapporte les propos, sans même y croire, était un peu sérieux, il y a longtemps qu’il aurait pris le courage de décréter une année blanche. Et c’est exactement ce qui manque à sa petite majesté Ali Bongo : le courage.


Le courage, non pas d’avouer une simple erreur de casting, à l’époque attitude puérile et indigne d’un chef d’Etat et qui de surcroît n’a rien corrigé, mais de reconnaître qu’à mi-mandat rien n’a avancé. Que tout se résume par un seul mot : ECHEC (Olam, Beac, Can 2012, Union Africaine, Grand Prix du Gabon de « Class 1, 5000 logements, routes, échangeurs inachevés, etc…). Le courage de réaliser que le Gabon se porte mal, qu’à cause de ses dépenses astronomiques l’on frôle la cessation de paiement, que le tissu social est en ébullition et que pour éviter le pire, une conférence impliquant toutes les composantes de la nation est à convoquer dans les plus brefs délais. C’est ce courage que Bongo Omar a eu en 1990 lorsque du milieu des années 80 à la fin de cette décennie-là il fut confronté à la même situation.

Il manque à sa petite majesté Ali Bongo Ondimba, ce courage qu’on reconnaît aux vrais hommes d’Etats. Le reste n’est que diversion de la part d’un ancien étudiant au cycle inaccompli, et dont les placards sont bourrés de squelettes...Qui vivra, verra...

A bon entendeur… !

JEAN-PIERRE ROUGOU

Samedi 18 Août 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2282 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

19.Posté par Agnos le 19/08/2012 22:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mba
Ali avait 33 ans!!!kiakia.....avec quel acte de naissance? Il a quelc âge aujourd hui?vs avez tout faux comme du reste son acte de naissance. C est pour cela que tout ce que vous dites est faux car le gars lui même est faux

18.Posté par mba le 19/08/2012 18:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le gabonais vous faites preuve de legereté dans votre analyse. Vous affirmez qu il a été viré des affaires etrangères pour incompetence cela est faux. Il ya eu plus incompétent que lui et qui ont mis du temps aux AE. il a été muté à la presidence parceque des dispositions reglementaires que tu ignores ne permettaient pas à un individu de moins de 35ans d etre ministre. Ali ne les avait pas à cette date. Il avait 33ans. Voila cher frère la veritable raison. D ailleurs c est l opposition de l epoque qui avait revelé ce dysfonctionnement. Tu es un futur cadre je l espere evite des approximations ou le kongossa soit toujours exigeant envers toi meme et tu seras tjr pris au serieux. Le kongossa est la philosophie de l homme de la rue pas d un intello de ta trempe

17.Posté par Le Gabonais le 19/08/2012 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ mba poste 16

je ne sais pas où vous travaillez dans ce Gabon mais je pense que vous vous gourez;
Ali ne détient aucun carnet d'adresses du Gabon, depuis 2009, c'est du pilotage à vue.
Dire qu'on a évité le pire à cause des passions des partisans des camps opposés oui mais de là à penser qu'Ali était l'homme de la situation c'est ne pas connaître comment a fonctionner ce pays et avec qui. Qui étaient les sous marins de Bongo père, Une des raisons pour lesquelles son père l'a viré des Affaires étrangères c'est son incapacité à établir les contacts et à accomplir les missions qui lui étaient dévolues. Ali est un incapable, il n'a rien compris de la politique de son defunt père adoptif, ilcroit qu'en dilapidant l'argent du Gabon il s'assure des soutients. Erreur

16.Posté par mba le 19/08/2012 04:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@babiloniarivers je partage en partie votre analyse. Dieu aime tellement le gabon qu il nous a epargné des lendemains difficiler après la presidentielle. Je pèse mes mots . Ni Mamboundou ni Mba obame n auraient redressé le pays pour ces raisons. Le fanatisme dans leur camps respectif allait entrainer inevitablement un sentiment de domination sur les autres ce qui aurait exacerbé les tensions communautaires. Ensuite un changement de regime vieux de 40ans allait entrainer de la resistance au changement de la part des caciques du regime. Puis le futur président allait avoir un gros probleme de tresorerie. Les gars avaient vidé les comptes à la mort du vieu. Des gabonais n allaient ni etre payés ni l etat n allait plus fonctionner. Ali qu on l aime ou qu on le deteste restait a mon avis (vous n etes pas obligé de le partager) la personne indiquée pour rassurer apaiser et faire revenir les capitaux qui avaient deja pris une autre direction. C est vraiment l homme de la transition chers freres et soeurs. c est aussi lui qui detient le carnet d adresse du gabon qui lui permet aujourdhui de faire venir en masse des investisseurs au gabon. Reflechisons en ensemble.c est une vision lucide et non fanatique que nous devons avoir. Gabon d abord.

15.Posté par BabiloniaRivers le 18/08/2012 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dasavourdase (Poste 7). "je suis là pour réparer les erreurs de mon père". Ya Ali avait-il dit ça ou pas? Si oui, alors je suis tout à fait d'accord avec toi. Il faut laisser à Ya Ali les cinq ans qu'il a demandés et obtenus par la force; juste pour lui permettre de ramener tout l'argent du Gabon planqué un peu partout dans les Banques américaines, européennes etc. Parce que s'il n'avait pas accédé au pouvoir après la mort de son père, les choses devaient être difficiles pour une autre personne que lui. Après les cinq ans? Hé bien, le moment sera venu de crier haut et fort, sur tous les toits du monde que le gabon n'est pas une monarchie. Ce sera le moment de vérifier si oui ou non il existe un réel problème ethnique au Gabon. Si oui ou non les Gabonais sont capables de se mobiliser pour une cause commune. La Conférence nationale? Une parlote de plus? NON! Assez de donner raison aux autres qui disent que nous ne savons faire que ça: la palabre. Travail? ZERO. Et ils ont surement raison car depuis 1960, on fait toujours appel à eux pour construires nos routes, nos écoles, nos Lycées, le peu d'Universités que nous avons, les hôpitaux etc.

14.Posté par BabiloniaRivers le 18/08/2012 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bob. Les petites ethnies qui n'auront jamais le pouvoir? Mais c'est trop simplet comme affirmation, vous ne trouvez pas? La preuve, les Téké que vous citez et qui gouvernent le Gabon d'une main de fer (avec les Fang, j'en conviens) depuis des lustres combien sont-ils? Laissez le Gabon aux Pygmées, vous verrez qu'ils feront mieux que vous. Et puis après tout, c'est eux les autochtones!

13.Posté par mba le 18/08/2012 19:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ah ah vous confirmez donc que les fang et teke ont toujours gardé le pouvoir . Normal vu l etat du pays et des detournements on a vite compris d ou cela vient . Normal encore le combat ali contre André . Tiens tiens ali contre foreman qui avait gagné en 1974?

12.Posté par St.Michael le 18/08/2012 19:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JPR est le seul Premier Ministre legitiome et legal du Gabon.
Ndong Sima est un 'Fake' ou 'Dummy' aussi faux et incompetent que son petit guru aliben.

Si Ndong n'etait pas totalement depourvu d'esprit d'analyse, I'll se serait rendu compte que le peuple e fait que desavouer le biafrais qui n'est pas qualifier pour se presenter au popste de president du Gabon.
En acceptant le poste de coquille vide de pm du gouvernement accrombessi, Ndong Sima confirme bien qu'I'll n'est pas seulement corrompu mais n'a aucune integrite morale/intellectuelle.

On me dira pourquoi je parle de ce minable incoscient Ndong Sima? Tout simplement parce qu'I'll joue le jeu du biafrais vendre son integrite morale moins chere que la gratuite pour aider le biafrais dans ses tentatives vaines de diviser pour mieux regner.

Bientot nous allons tirer les Ndong Sima par les oreilles.

I fully concur with Jean Pierre Rougou.

Amen.

11.Posté par daseavourdase le 18/08/2012 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mba poste 5. La bouche qui mange ne parles pas."Laissez ya ali batir sereinement le gabon . Le pays est en chantier partout dans nos 9 provinces. "
demande au gabonais de l'intérieur s'ils vivent comme sa ce doit. je crois qu'il te lapideront à mort.

10.Posté par Bob le 18/08/2012 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 7(Babyloniaivers) fait preuve d'une paresse intellectuelle sans égale dans son approche caricaturale. Si on devait faire une analyse ethniciste e la politique au Gabon, il apparaitrait facilement que deux ethnies alliées ont le pouvoir auGabon: les Tékés et apparentées, d'un côté et les Fangs de l'autre. Depuis tjrs, les deux peronnalités les plus importantes du Gabon sont de ces deux ethnies.En d'autres mots,c'est vraiment idiot de ramener la caricature la plus facile entre fangs et non fangs. Non, les autres ethnies viennent tjrs après et Léon Mba n'a jamais été une réféence pour les fangs, c'est plutôt Jean Hilaire Aubame. Aucun fang, suf peut-être sa famille à laquelle Bongo appartient(il faut le savoir) en faisant un peu d'histoire. La preuve, au temps de Lén Mba, Bongo était la deuxième personnalité du Gabon et dirigeait la défense. Léon Mba n'a jamais incarné la communauté fang. Enfait, les fangs et les Tékés sont des alliés traditionnels, Bongo le savait et préservait implicitement cette alliance. Ali aussi le pensent e on sait qu'il ame les fngs mais,à trop vouloir être Président, il se laisse submerger par le discours tribaliste distillé srtout par les Punu et des petits complexés comme Nzouba et des membresd'autres petites ethnies conscients qu'ils n pourront jamais arriver au pouvoir.Le plumitif du poste 7,au regard de sa caricature bassement malveillante, en fait certainement partie. Pitoyable, tout simplement.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...