News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le PDG survivra-t-il à ses contradictions internes : Quid de l’affrontement

Le site de la Liberté - source : gabonéco le Mardi 30 Juin 2015 à 06:08 | Lu 1952 fois

Les membres du Mouvement des Amis d'Ali Bongo Ondimba, MOGABO, sont- ils prêts à accepter de partager l'idée des élus et cadres militants du Parti Démocratique Gabonais PDG, regroupés au sein du rassemblement "HERITAGE ET MODERNITE" qui demandent la tenue d'un Congrès extraordinaire dit de clarification? Pour quoi faire? Doivent- ils se demander.



Et pourtant, depuis la sortie du rassemblement du 27 juin dernier, le commun des mortels est désormais au courant que le torchon brûle entre camarades qui ont intérêt à ce que la maison laissée par Omar Bongo Ondimba survive à son départ en préservant l'unité, la concorde et la paix et ne visant qu'un seul et même objectif: la satisfaction du bien du grand nombre tel que voulue par le chef de l'Etat gabonais eu égard au projet de société "l'Avenir en confiance" pour lequel il a été plébiscité en 2009.

Or, ce que les pourfendeurs de leurs camarades du MOGABO relèvent, c'est bien que ce mouvement fait ombrage au président du PDG et l'empêche de mettre en musique ledit projet de société, augmentant ainsi la misère des Gabonais qui risquent à la longue de n'être plus convaincus par la faisabilité de celui- ci. Du coup, s'instaure un véritable débat autour de la manière de conduire le parti au pouvoir et d'instaurer la confiance dans le peuple qui continue d'attendre la manifestation pratique des intentions de campagne de" Ya Ali".

En même temps que les vieilles querelles entre membres de la formation politique refont surface, la menaçant non pas d'éclatement si l'on tient compte du sermon de Barro Chambrier, mais de crise profonde, au profit de ses adversaires à la recherche aujourd'hui plus qu'hier apparemment d'un second souffle pour faire bouger les choses en leur faveur lors de la présidentielle de 2016. Il y a donc lieu de craindre que les empoignades de maintenant ne soient le détonateur d'un esprit belliciste qui pourrait profiter à l'opposition qui ne s'en porterait que mieux.

Est-ce cela l'objectif poursuivi par les uns et les autres "MOGABO" et "HERITAGE ET MODERNITE"? Nous croyons que non, mais alors qu'est-ce qui peut bien faire qu'ils en soient chacun à développer la thèse contraire à celle de l'autre? Pour ne pas dire qui a raison dans cette affaire qui se résume encore à des accusations et dénonciations, sans plus. A Ali Bongo Ondimba de, comme son père à l'époque, se montrer au-dessus de la mêlée en conduisant ses troupes dans la même direction pour de nouvelles victoires qui ne doivent plus constituer une limite à son action puisqu'elles doivent l'amener à être en phase avec les populations qui lui accordent leurs suffrages. Ces populations qui continuent d'attendre que le "miracle gabonais", un peu comme le Meiji japonais", s'opère.

Mais pour cela, il faut que tous sans exception au sein du PDG cessent de se comporter comme des forces centrifuges cultivant des contres valeurs si ils veulent éviter que l'atmosphère délétère née du désaccord entre eux ne viennent miner l'équilibre d'antan de la formation politique dans un environnement concurrentiel. Cela, doit-on se dire de quelque bord que l'on soit dans le parti démocratique gabonais, ne peut se réaliser que dans un cadre privilégiant le parler vrai et la pluralité d'expressions dans la discipline.

Et pourtant, depuis la sortie du rassemblement du 27 juin dernier, le commun des mortels est désormais au courant que le torchon brûle entre camarades qui ont intérêt à ce que la maison laissée par Omar Bongo Ondimba survive à son départ en préservant l'unité, la concorde et la paix et ne visant qu'un seul et même objectif: la satisfaction du bien du grand nombre tel que voulue par le chef de l'Etat gabonais eu égard au projet de société "l'Avenir en confiance" pour lequel il a été plébiscité en 2009.

Or, ce que les pourfendeurs de leurs camarades du MOGABO relèvent, c'est bien que ce mouvement fait ombrage au président du PDG et l'empêche de mettre en musique ledit projet de société, augmentant ainsi la misère des Gabonais qui risquent à la longue de n'être plus convaincus par la faisabilité de celui- ci. Du coup, s'instaure un véritable débat autour de la manière de conduire le parti au pouvoir et d'instaurer la confiance dans le peuple qui continue d'attendre la manifestation pratique des intentions de campagne de" Ya Ali".

En même temps que les vieilles querelles entre membres de la formation politique refont surface, la menaçant non pas d'éclatement si l'on tient compte du sermon de Barro Chambrier, mais de crise profonde, au profit de ses adversaires à la recherche aujourd'hui plus qu'hier apparemment d'un second souffle pour faire bouger les choses en leur faveur lors de la présidentielle de 2016. Il y a donc lieu de craindre que les empoignades de maintenant ne soient le détonateur d'un esprit belliciste qui pourrait profiter à l'opposition qui ne s'en porterait que mieux.

Est-ce cela l'objectif poursuivi par les uns et les autres "MOGABO" et "HERITAGE ET MODERNITE"? Nous croyons que non, mais alors qu'est-ce qui peut bien faire qu'ils en soient chacun à développer la thèse contraire à celle de l'autre? Pour ne pas dire qui a raison dans cette affaire qui se résume encore à des accusations et dénonciations, sans plus. A Ali Bongo Ondimba de, comme son père à l'époque, se montrer au-dessus de la mêlée en conduisant ses troupes dans la même direction pour de nouvelles victoires qui ne doivent plus constituer une limite à son action puisqu'elles doivent l'amener à être en phase avec les populations qui lui accordent leurs suffrages. Ces populations qui continuent d'attendre que le "miracle gabonais", un peu comme le Meiji japonais", s'opère.

Mais pour cela, il faut que tous sans exception au sein du PDG cessent de se comporter comme des forces centrifuges cultivant des contres valeurs si ils veulent éviter que l'atmosphère délétère née du désaccord entre eux ne viennent miner l'équilibre d'antan de la formation politique dans un environnement concurrentiel. Cela, doit-on se dire de quelque bord que l'on soit dans le parti démocratique gabonais, ne peut se réaliser que dans un cadre privilégiant le parler vrai et la pluralité d'expressions dans la discipline.

Mardi 30 Juin 2015
source : gabonéco
Vu (s) 1952 fois




1.Posté par 5 mil logements par an le 30/06/2015 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le MOGABO n'est qu'un mouvement des RENOVATEURS qui veules écarter les caciques, malgré la stratégie, les gabonais ne voterons pas le PDG en 2016 apportez le pognon et on vous bouffera

2.Posté par Le biggy le 30/06/2015 09:07 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces membres du MOGABO ont fait quoi pour le gabon? Renovateurs? En faisant quoi? Une bande de copains qui se pompent les sous du pays. M. BARRO CHAMBRIER a ete courageux. Ou etaient ces Renovateurs lors des grandes batailles electorales?

3.Posté par Moi Basile MVE ENGONE JE SUIS UN CORROMPU le 30/06/2015 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet article est un tissu de mensonges et de contre -vérités car ali bongo n'a pas été élu encore moins plébiscité en 2009 il n'est arrivé qu'en 3è position derrière André MBA OBAME et Pierre MAMBOUNDOU je le dirai partout où ce sera nécessaire et tant que je vivrai et le vrai problème qui se pose ici est celui du partage du gâteau car pour les membres de ce parti le Gabon n'est qu'un gâteau dont il doit se partager les parts et ali bongo qui sait que ses autres camarades ont raison dans le fond n'a ni la volonté ni l'intelligence encore moins la sagesse pour circonscrire cet incendie car comptant toujours sur son armée pour se maintenir au pouvoir raison pour laquelle il s'est progressivement coupé de ses rares soutiens de 2009 oubliant qu'on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis.

4.Posté par motema le 30/06/2015 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chambrier et sa bande de voleurs du PDG sont fâchés parce que les autres ne pensent pas à eux , une question tout de même, prononceraient -ils ce discours s'ils avaient les mêmes privilèges que ceux qui entourent le Président? Avec OMAR BONGO vous avez aussi volé l'argent du pays pensiez vous aux gabonais qui croupissaient dans la misère, évitez de prendre les gabonais pour des cons, qu'il s'agisse de ceux qui ont géré le pays avec omar bongo ou ceux qui le gèrent aujourd'hui, vous êtes tous une bande de voleurs, Dieu a commencé avec la sanction. Vous devriez méditer sur votre sort après le mandat de députés ou des sénateurs parce que le peuple que vous avez pris l'habitude de tromper ne vous accordera plus ses suffrages .

5.Posté par Le citoyen libre le 30/06/2015 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si les vrais gabonais au sein du PDG demandent le départ d'ALI je serai derrière eux.. "Gabon d'abord"

6.Posté par Le biggy le 01/07/2015 10:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Citoyen libre, vois-tu ces soit disant frondeurs demander le depart du D.M. Ils n''ont pas ce cran. Meme pour ce congres kil exigent il y aura rien. D''ici la les memes feront appel a la candidature de l''autre. Ils auraient demissionnes point barre.

7.Posté par paladin le 01/07/2015 16:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jeunes gabonais arrêtons même d'allée a leurs meeting lorsque l'opinion international voie beaucoup des gens a leurs meeting ils disent que se partie est supporte part la populations

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...