News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le Mouvement civique du Gabon met en garde l'Association de lutte contre les crimes dits « rituels » contre la récupération

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 31 Juillet 2013 à 00:00 | Lu 524 fois



Le Mouvement civique du Gabon met en garde l'Association de lutte contre les crimes dits « rituels » contre la récupération
La présidente du Conseil exécutif du mouvement civique du Gabon s'est rendue le 20 juillet au centre international de séjour à Paris à la réunion organisée par le président de l'Association de lutte contre les crimes rituels, Jean Elvis Ebang Ondo.

Le Mouvement civique du Gabon a sur ce sujet pris position à plusieurs reprises contre cette forme de criminalité, appelant les ambassades occidentales sur le territoire gabonais à prendre conscience de cette violation particulière des droits de l'Homme, des femmes et des enfants .Il a pris connaissance avec satisfaction de la réaction des ambassades de France et des Etats-Unis au Gabon, après son interpellation sur ce sujet, qui n'ont pas hésité à recevoir des associations gabonaises de lutte contre ces crimes.

L'ayant accueilli sur Paris l'été dernier, et ayant participé avec une délégation de l'opposition à un rendez-vous avec le conseiller du président de la République française, il était question d'éclaircir la position de Jean Clovis Ebang Ondo sur son association avec le régime dans l'organisation d'une manifestation à Libreville.

Comme cela était prévisible, et compte tenu de son attitude qui a mis en méfiance les citoyens gabonais en France comme au Gabon, la réunion qui s'est tenue à Paris en très petit comité n'a pu rassembler que 6 personnes.

Mme Mengue M'Eyaà a fait le rappel de la position de l'opposition gabonaise sur les crimes dits « rituels ».

Sur la forme,

Il a été rappelé que le MCG ne se reconnaît pas dans le terme de « diaspora »,utilisé par M. Jean Elvis Ebang Ondo qui est impropre pour qualifier les Gabonais de l'extérieur.

Il est préférable d'évoquer les Gabonais de l'extérieur, car les Gabonais sont toujours très proches de leur pays et n'ont pas constitué une culture distincte qui pourrait générer une identité culturelle d'une « diaspora » telle qu'on l'entend habituellement. Par ailleurs, une diaspora peut être sans pays ce qui n'est pas le cas des ressortissant-e-s gabonais-e-s.

Le mot« diaspora », utile pour une association de quartier perd son sens dans le cadre d'un combat politique sur des enjeux nationaux ou internationaux. Par ailleurs, toutes les organisations qui se sont dénommées sous le label « diaspora » ont fini par être récupérées par le régime. Un vote réunissant les Gabonais a d'ailleurs conduit récemment à Viry-Châtillon à l'éviction du terme de diaspora. Le terme« diaspora » donne l'illusion d'une communauté homogène,or, c'est un slogan qui vient en appui d'un projet politique.

Le Mouvement Civique du Gabon, organisation politique, ne se reconnaît donc pas sous le label « diaspora ».

Par ailleurs, il se serait souhaitable que lorsqu'un acteur politique ou associatif vient du Gabon, les échanges soient interactifs, et qu'ils aient lieu de manière publique et collective. Cela participe de la formation d'une conscience politique collective et civique,méthode de prédilection du Mouvement Civique du Gabon.

Sur le fond,

1° Les crimes doivent être signalés à l'Organisation mondiale de la Santé, car il est possible que des trafics d'organes soient sous-jacents.

2° La stricte séparation entre les croyances religieuses et l'enquête sur ces crimes est impérative pour écarter toute interprétation magico-religieuse qui n'a pas sa place dans les procédures judiciaires et dans l'interprétation des crimes.

3° La justice gabonaise et la police judiciaire sont défaillantes en raison de la nature non-démocratique du régime, qui exerce un contrôle direct sur ces institutions.

4° Des membres du parti-Etat sont complices des crimes. Ils doivent être démasqués et empêchés de nuire.

5° Aucune des cultures gabonaises n'est anthropophage. Il faut donc écarter l'argument culturaliste pour justifier les crimes « rituels », qui n'ont rien de « rituels ». Ce sont tout simplement des crimes et leurs auteurs doivent être traduits devant la justice africaine ou internationale. Les instances onusiennes chargées des Droits humains pourraient être utilement saisies.


Face au plaidoyer pro-domo de Jean Clovis Ebang Ondo, il a été rappelé qu'aucune complaisance ne peut être accordée au régime gabonais,et à son caractère intrinsèquement liberticide et meurtrier.

Par conséquent, le conseil exécutif rappelle à l'ALCR à l'ardente nécessité de choisir son combat :

la lutte contre les crimes rituels avec les démocrates gabonais ou avec ceux qui sont incapables depuis 45 ans de juguler ce grave problème installé au cœur du pouvoir gabonais. La présence de Mme Bongo dans ce cortège était un acte politique de récupération du clan Bongo.

Il était naturel et compréhensible que les associations et partis politiques constamment réprimés ne veuillent pas manifester aux côtés des membres du régime.

Il est étonnant que M. Jean Elvis Ebang Ondo soit plus sévère envers des opposants gabonais, qui ont fait l'objet d'arrestations, même si ceux-ci peuvent être parfois maladroits, qu'envers les membres du régime dont la responsabilité collective est établie depuis plus de 45 ans.

Il n'y a pas de neutralité possible.

L'ALCR est donc mise sous observation et devra donc prouver qu'elle n'est pas l'instrument du régime gabonais que le Mouvement Civique du Gabon, et d'autres, ne reconnaissent pas.


Fait à Paris, le 21 juillet 2013

Mengue M'Eyaà

Présidente du conseil exécutif
Mouvement civique du Gabon

http://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr


Le Mouvement civique du Gabon met en garde l'Association de lutte contre les crimes dits « rituels » contre la récupération

Mercredi 31 Juillet 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 524 fois




1.Posté par dworaczek-bendome le 31/07/2013 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La bonne blague !
L'ALCR est donc mise sous observation et devra donc prouver qu'elle n'est pas l'instrument du régime gabonais que le Mouvement Civique du Gabon, et d'autres, ne reconnaissent pas.

Soyons sérieux, qu’est-ce qu’il en a foutre. Vraiment.

2.Posté par Giap Effayong le 31/07/2013 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Madame / mlle Mengue M'Eyaà,
Je crains malheureusement que vous ne meniez aujourd'hui un combat d'arrière-garde, car monsieur Elvis Ebang-Ondo,comme d'autres avant lui, a rompu le pain avec l'ennemi en allant manifester avec Ojukwu et sa femme plutôt qu'avec L'ALCR.Tout le monde a un prix et il me semble que les stratèges d'Ojukwu ont fini par trouver le prix de notre ami Elvis.Les africains en général et nous autres gabonais en particulier,ignorons ce que signifie la notion de dignité.

3.Posté par MANBOUNDOU MOUNBAMBA le 31/07/2013 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DEPUIS QUE CET ELVIS EBANG ONDO A MARCHER AU COTE DE LA 1ERE DAME SYLVIA ODJUKU , FALLAIT COMPRENDRE QUE C’ÉTAIT UN MSG FORT , CELUI DE COLLABORER AVEC LES DEMONS AU POUVOIR QUI SONT A L'ORIGINE DE TOUT LES CRIMES.
COMME DIT MON FRERE GIAP EFFAYONG , LES GABONAIS IGNORENT CE QUE SIGNIFIE LA NOTION DE DIGNITE , MM SI ON VENAIT A TUER TOUTE TA FAMILLE , DU MOMENT OU ON TE DONNE QLQ SOUS , TU ES LE 1ER A DIRE QUIL EST INNOCENT.
HONTE A ELVIS

4.Posté par Mouvement civique du Gabon le 01/08/2013 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mme Bendome,
Figurez- vous que j'ai eu à exprimer au président de l'ALCR de vive voix, et cela semblait profondément l'irriter; Il a donné ses explications dans un langage plus châtié que le vôtre. Je ne crois pas qu'il soit anodin de demander des explications à quelqu'un qui a tout de même pu rencontrer un collaborateur du président de la République française alors qu'il ne s'y attendait pas.
Sur àce qu'il pense au fond, nous verrons et je ne pense pas qu'il soit dans ses intérêts de traiter à la légère les avertissements qui lui sont donnés. Mais, vous avez le droit de penser le contraire.

Quant à ceux qui m'appellent mademoiselle ou madame, qu'ils s'occupent du fond de mes propos que de ma situation matrimoniale. Je n'ai d'ailleurs aucun compte à rendre à ce sujet. En France, par respect pour toutes les femmes, elles sont toutes "madame" au nom de l'égalité de traitement.

5.Posté par Giap Effayong le 01/08/2013 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Post 4 Madame Mengue M'Eyaà,
Bonsoir,mais quelle hargne au prétexte que je ne vous aurais pas donné du "madame".Sachez que j'en suis désolé,d'ailleurs je ne vis pas en France bien que je sache qu'au" pays des droits de l'homme" dire Mme ou Mlle par inadvertance ne peut en aucun cas constituer un manque de respect .
Par ailleurs,concernant les fourberies de monsieur Ebang Ondo alias Elvis,vous n'y pourrez plus rien pour lui,car face à Ojukwu et ses billets vous ne faites pas le poids,Ebang a tourné casaque.

6.Posté par Mouvement civique du Gabon le 01/08/2013 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de Hargne, mais une seule mise au point.

Quant à l'ALCR, notre position est claire, mais nous n'entendons pas nous consacrer exclusivement à leur situation, mais à défendre les Gabonais contre ces horreurs et contre ceux qui voudraient nous faire croire que le régime n'y est pour rien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...