News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le Gabon veut transformer davantage ses matières premières

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 6 Novembre 2011 à 19:30 | Lu 658 fois

Le pays se lance dans une industrialisation à marche forcée de sa filière bois. Une ambition critiquée par de nombreuses ONG qui craignent notamment une accélération de la déforestation.



Le Gabon veut transformer davantage ses matières premières
Le ballet des engins jaunes ne semble jamais s’arrêter sur l’immense chantier de Nkok, un site de 1 125 hectares entouré de forêts. La « zone économique spéciale » (ZES) de Nkok, localité distante de 27 kilomètres de la capitale, Libreville, est le grand projet du président Ali Bongo Ondimba, qui en a inauguré la première phase en septembre. De cette terre ocre doit sortir un vaste complexe industriel centré autour de la transformation du bois qui est censé représenter l’avenir du pays, selon les autorités.

Après les hydrocarbures, la filière bois est l’un des secteurs économiques clés du Gabon, dont le territoire est recouvert à 85 % de forêt (soit 22 millions d’hectares), avec près de 400 essences différentes. Une ressource naturelle inestimable, déjà abondamment exploitée et exportée, mais essentiellement à l’état brut. Aujourd’hui, le Gabon d’Ali Bongo veut transformer sur place, pour exporter non plus une matière première mais un produit fini, pour « la mutation vers une économie à forte valeur ajoutée ». « Nous voulons exporter des produits manufacturés “made in Gabon” », explique Blaise Louembe, ministre de l’habitat, qui table sur « un effet d’entraînement pouvant mener à une croissance à deux chiffres ».

Dépendant de sa rente pétrolière, le Gabon veut anticiper sur l’après pétrole et diversifier une économie aujourd’hui fondée sur les matières premières. Pétrole et gaz représentent aujourd’hui près de 48 % du PIB gabonais, alors que le bois ne compte que pour 5 à 6 %. Mais la rente a une fin et les réserves, estimées à 3,7 milliards de barils, pourraient être épuisées d’ici à quarante ans. « L’objectif de porter la part de la filière bois à 10 % du PIB en 2011 ne sera pas atteint », concède Christian Magnagna, ministre des eaux et forêts. D’où la volonté affichée par le pouvoir d’accélérer l’industrialisation du secteur.

En novembre 2009, quelques jours après son investiture à la présidence, Ali Bongo a surpris les opérateurs en annonçant l’interdiction pure et simple de l’exportation de grumes, le bois à l’état brut, encore sous son écorce. Effective en mai 2010, la mesure était évoquée depuis 2001 au moment de l’élaboration du code forestier gabonais, qui prévoyait d’atteindre un taux de transformation du bois de 75 % en dix ans. Mais la filière n’a pas anticipé ; peu industrialisée, elle s’est trouvée bouleversée par la soudaine décision présidentielle. L’année dernière, la production de bois a ainsi baissé de 23 %, tandis que les exportations fondaient de 71,6 %.

Les opérateurs s’organisent, mais l’industrialisation prend du temps. De nouvelles unités de transformation sont créées, à l’image de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG) qui a lancé la construction d’un complexe industriel à Owendo, le port de Libreville, ou du français Rougier, qui doublera la capacité de son usine de Mévang (nord-ouest) avant fin 2011. La mue industrielle est lente : l’année dernière, la capacité de transformation du bois a progressé de 1,5 %, à 1,625 million de mètres cubes.

« La filière bois gabonaise n’a pas encore absorbé la rupture de 2010, explique Jean-Pierre Colnard, chef de service économique à l’ambassade de France au Gabon. Dix-huit mois sont nécessaires pour installer une unité de transformation, et seules les entreprises suffisamment dimensionnées pourront réaliser ce genre de projet. Cela devrait consolider les plus structurées. »

« L’objectif de passer d’une économie de “cueillette” du bois à une filière industrialisée se tient, du moins conceptuellement. Mais la décision, prise brutalement par le pouvoir, pose d’énormes questions de faisabilités », estime quant à lui Richelieu Zue Obame, sociologue et responsable du programme forêt au sein de l’ONG gabonaise Brainforest.

« Depuis la loi interdisant l’exportation du bois brut, plus d’une dizaine de petites et moyennes entreprises ont dû mettre la clé sous la porte, incapable d’engager les investissements dans des structures de transformation », rappelle-t-il en pointant le coût social de ces faillites, dans un secteur qui, avec 19 000 emplois avant la mesure, est le second employeur du pays après l’administration. « Je crains que le secteur forestier ne soit pris en otage par un cartel de grandes entreprises », souligne Richelieu Zue Obame.

D’autant que la zone économique spéciale, appelée à devenir le pôle de transformation du bois, mettra du temps à être opérationnelle. De la terre de Nkok n’émergent pour l’instant que quelques bâtiments épars, des routes et les sculptures à l’effigie des Bongo père et fils. La terre, fraîchement déboisée, reste irrégulière.

Outre la zone elle-même, – un investissement de 200 millions de dollars assuré par une joint-venture liant l’État gabonais (40 %) et la compagnie singapourienne Olam (60 %) –, les enjeux d’infrastructures sont énormes : Nkok sera à terme reliée à Libreville par une route à deux fois deux voies, et à Owendo par une ligne de chemin fer.

Au rang des défis majeurs, celui de l’approvisionnement énergétique de la zone, dans un pays où les coupures de courants sont fréquentes. « La centrale thermique d’Owendo alimentera la première phase du projet, avant la construction d’une nouvelle centrale électrique d’une capacité de 300 mégawatts sur le site », souligne le ministre de l’énergie, Régis Immongault, avant d’assurer, confiant, que « la demande sera assurée d’ici à 2013 ». Ce qui revient à doubler la production électrique du Gabon en l’espace de deux ans. Énergivore, le complexe industriel de Nkok consommera en effet l’équivalent de l’actuelle consommation du pays.


BENJAMIN LECLERCQ

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Economie/Le-Gabon-veut-transformer-davantage-ses-matieres-premieres-_NP_-2011-11-06-732765


Dimanche 6 Novembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 658 fois




1.Posté par Volcanic le 06/11/2011 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NOTRE FORET DOIT ETRE PRESERVEE, IL IRA REALISER SON PROJET AU BIAFRA.

PAS D ELECTIONS

2.Posté par Ntsonda Le Con le 07/11/2011 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bof, tout ça est encore au stade ZERO. Et puis c'est pas OLAM qui finance, c'est le contribuable gabonais puisque c'est l'Etat gabonais qui prend des crédits énormes pour ce projet, arrêtez de nous embrouiller. L'Etat gabonais devait être placé sous tutelle car excessivement endetté.

Pas de BIOMETRIE, pas de TRANSPARENCE, pas d'ELECTIONS.

Un point c'est tout.

La lutte, à la vie, à la mort!

3.Posté par Ntsonda Le Con le 07/11/2011 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas de BIOMETRIE, pas de TRANSPARENCE, pas d'ELECTIONS.

Un point c'est tout.

La lutte, à la vie, à la mort!

4.Posté par GOLDOZAPING le 07/11/2011 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PROJET BIDON PAS DE BIOMETRIE FIN DES CHANTIERS BIDON

5.Posté par DES GIFFLES SE PERDENT le 07/11/2011 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de biométrie pas d'élection= Pas de Can
Apprenez d'abord à Marcher avant d'avancer, bande de zozo

6.Posté par Timpo antracomix le 07/11/2011 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ACTION RADICAL CONTRE LA MAFIA PDG S 'IMPOSE
PAS DE BIOMETRIE PAS DELECTION
PAS DE VOTE VOLE PAR UN REGIME CORROMPU
PAS DE CAN
VIVE LE PEUPLE LIBRE ABAT LES SORCIER MANGE CFA GABON

7.Posté par FOUTAISE le 07/11/2011 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On (le PEUPLE) a dit:

PAS DE BIOMETRIE, PAS DE TRANSPARENCE, PAS D'ELECTIONS.

Mais ils sont sourds ou quoi ces idiots de pédé-gistes de danseurs de ventre????!!!!!

On traverse l'époque où c'est le PEUPLE qui commande. Si les "grands" de ce monde sont tombés, ce n'est pas le minable clan des BONGO et leur parti archaïque PEDEGE qui ne tombera pas. On monte on descend, ce parti doit MOURIR...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...