News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le Gabon applique la journée de travail continue à partir de lundi, decidé par Ali Bongo

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Dimanche 3 Janvier 2010 à 16:26 | Lu 1605 fois

De nouveaux horaires de travail seront appliqués à partir de lundi au Gabon avec l'institution de la journée continue qui met fin à un système dans lequel l'activité journalière de huit heures était interrompue entre 12H00 et 14H30 locales



Le Gabon applique la journée de travail continue à partir de lundi, decidé par Ali Bongo
De nouveaux horaires de travail seront appliqués à partir de lundi au Gabon avec l'institution de la journée continue qui met fin à un système dans lequel l'activité journalière de huit heures était interrompue entre 12H00 et 14H30 locales.

"Les modalités de mise en oeuvre de la journée de travail continue en République gabonaise" seront communiquées lundi par le ministre du Travail et de l'Emploi aux responsables de services publics, d'organisations patronales et syndicales ainsi que des sociétés parapubliques et privées, selon un communiqué diffusé dimanche par la chaîne publique de télévision RTG1.

Cette journée continue, en vigueur "dès le 1er janvier 2010 et sur toute l'étendue du territoire national", a été adoptée par le Conseil des ministres lors de sa réunion du 29 décembre.

"A ce titre, l'heure d'embauche est fixée désormais à 07H30 le matin et celle de sortie à 15H30. Une pause de 30 minutes sera prise, selon un rythme approprié de roulement, entre 11H30 et 13H30. L'activité ne s'arrêtant pas, le temps de suspension est compris dans les huit heures de travail journalier", précisait le gouvernement dans un communiqué diffusé après le Conseil.

Jusqu'à fin décembre, au Gabon, le travail journalier était réparti de 07H30 à 12H30 et de 14H30 à 18H00 du lundi au vendredi. Le temps légal de travail demeure de 40 heures par semaine, soit 173,33 heures par mois.

Dimanche 3 Janvier 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 1605 fois




1.Posté par Le Vigile le 04/01/2010 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils sont devenus!

J'ai la triste impression que benali fait confusion entre la conduite de son foyer conjugal et celle d'une Nation. Comment peut-on mettre en place un système sans avoir préalablement préparé les modalités de son application?!? Si le Cameroun fonctionne sur ce système, c'est bien parce que la majorité des travailleurs camerounais entretiennent par ailleurs des activités connexes (généralement l'agriculture, pratiquée par au moins 40% des camerounais). Que vont faire les gabonais dans l'immédiat? Je pense surtout à ceux qui sont installés dans les centres urbains. Comment vont fonctionner les établissements scolaires? Ces génies du dimanches ont-ils seulement pensé à la façon de désengorger la voirie lorsqu'on sait que benali occupe à lui tout seul pendant près d'une heure toute la corniche du bord de mer pour aller et revenir de la présidence (question de se faire voire ou faire le ngunda! ngunda! C moi le président!). Ce temps d'immobilisation (2h/jour) est autant de perdu pour le travailleur; multiplié à l'échelle du nombre de travailleurs victimes de ce désagrément... je vous laisse le soin de faire le calcul d'impact en terme de rendement, pour ne pas dire le manque à gagner...Lui qui peut venir au boulot en hélicoptère...

Bref, ce gouvernement n'est constitué que d'idiots!

Je lance un pari à tous à l'instant qu'à la première alternance politique véritable, cette décision aussi stupide qu'aberrante, qui procède davantage du mimétisme sera renvoyée aux oubliettes.

2.Posté par St. Michael le 04/01/2010 01:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand un usurpateur est dépourvu des quarte attributs de Vrai Leadership (Vision, Sense of Reality, Ethic, Courage), on arrive à de telles aberrations.

Un seul exemple : Nous avons des Gabonais qui habitent Okala et travaillent à Owendo (ou vis versa) :
1-Soit ils peuvent prendre le bord de mer…Peine perdue car cet axe est déjà bloqué pour créer le passage du roitelet Bongo chaque matin après son petit déjeuner copieux à la sablière…..(comme le souligne déjà sir LeVigil).
2-Soit ils peuvent passer par l’autoroute …encore peine perdue car les feux rouges du Charbonnage, Nzeng Ayong, IAI sans compter les racketteurs barbouzes du biafrais rendent l’itinéraire un vrai chemin d’enfer.

Propositions intelligentes et courageuses :

1-commençons les constructions par les fondations et non par la toiture : Supprimer les feux rouges en créant des By-pass (sous-terrains ou échangeurs) pour rendre la circulation fluide.

2-AliBen peut et doit évacuer le palais du bord de mer et installes ses geôles au port de la sablière prêt à prendre le premier canoë vers le Biafra.

Faire autrement c’est du pilotage sans boussole ni radar, ce qui est caractéristique pour un pirate de l'air sans formation ni license de vol au bord d'un cercueil volant et ayant à bord les adeptes et naïfs souffrant du syndrome bongoist (Brain Damage disease) qui, malheureusement vivent dans le rêve….
Que Maba Abessolo, JF Moulingui, Manga Moussavou applaudissent….What’s a pity.

3.Posté par chantal le 04/01/2010 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'arrive pas à croire que le Gabon soit non seulement géré (aveuglement) par un biaffra mais aussi que des décisions aussi importantes touchant à notre avenir et celui de nos enfants soient prises de manière aussi légère. Une décision de journée continue se prend après deux ou trois ans d'enquêtes sur le mode de vie des gabonais.

Que vont faire les parents qui doivent recuperer les enfants au School entre midi et 15h. est ce que les ecoles sont concernées par la mesure car une telle mesure doit normalement concerner tous les employés (public et privé) et pas seulement les fonctionnaires.

Aucune étude, aucune consultation, rien en aval qui puisse accompagner les mesures prises. Comme cela se fait au Cameroun, on peut le faire au Gabon...Ali doit comprendre qu'il est à la tête d'un état et non de sa petite cellule familliale (même si tous ces enfants sont également adoptés comme lui)..

J'espère que Dieu fera en sorte que ce pouvoir ne reste pas en place pendant longtemps car c'est le PILOTAGE A VUE AU GABON

Une partisane pour le changement

4.Posté par la gabonaise le 04/01/2010 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me revient que cette première journée continue a été un véritable échec. Les parents étant allés chercher leurs enfants à midi ne sont plus retournés sur leur lieu de travail. D'autres ne savaient comment se restaurer. Pitié de mon peuple!

5.Posté par sebdepog le 04/01/2010 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Biafrais parlait de rupture lors de sa campagne. Je ne pensais pas qu'il allait pousser le bouchon aussi loin. Prendre autant de décisions et en si peu de temps et de façon aussi irréfléchie! On croirait à la réformite Sarkozienne en France.
Ces deux présidents, qui comme par hasard sont des "adoptés" de leurs pays respectifs, pensent que la France et le Gabon doivent être réformés de fond en comble. Pauvres naîfs!

6.Posté par St.Michael le 05/01/2010 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore une fois AliBen manque de vision et de sens de la réalité :

·Décréter de manière unilatérale la journée continue sans mettre les structures adéquates (cantines, Infrastructures routières, System de transport public fiable…), c’est comme bâtir une maison en commençant par la toiture et non par les fondations.
·Demander au gouvernement de Biyoghe Tortue d’appliquer ces mesures tordues pour faire émerger le pays c’est comme demander à un groupe de canards boiteux de devenir des champions olympiques.

Pour les Gabonais(es) et Gabonais avertis ce n’est que des gesticulations pour distraire et montrer qu’on impose l’autorité sans sagesse au peuple opprimé.

Remember:
·Authority without WISDOM is like a big axe without edge.
·Measures without upfront planning are doom to failure.
·Who fails to plan is planning to fail.

Amen.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...