News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le Front de l’opposition pour l’alternance accuse le tribunal d’avoir rompu le pacte républicain

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 17 Décembre 2014 à 07:18 | Lu 2287 fois

Dénonçant la récente ordonnance du tribunal consécutive à leur plainte pour «inscription de faux en écriture publique», les leaders de l’opposition estiment que la justice a «préféré protégé un homme» au lieu de s’en tenir à la loi, clef de voûte de l’ordre public et du vivre ensemble.



Réunis le 15 décembre courant pour analyser la récente ordonnance du tribunal concernant leur plainte pour «inscription de faux en écriture publique» pour laquelle le tribunal de première instance de Libreville s’est déclaré incompétent, les membres du Front de l’opposition pour l’alternance n’ont que très peu goûté aux justifications fournies par le procureur de la République.

«Mélange des genres», «amalgame» et «mépris intolérable». L’appréciation du collectif de l’opposition sur le traitement de leurs requêtes est loin d’être élogieuse, ainsi qu’il apparaît dans un communiqué rendu public au terme de la réunion. S’ils ont, dans un premier temps, fustigé les «violences exercées par les forces de sécurité et de défense» à leur encontre alors qu’ils tentaient de rallier le tribunal pour le dépôt de la plainte, Zacharie Myboto, Moukagni Iwangou, Jean Ping, Luc Bengone Nsi, Paulette Missambo, Jacques Adiahenot, Casimir Oyé Mba et cie, ont raillé «les arguties» exposées par Sidonie Flore Ouwé. Y voyant une «forfaiture», ils accusent le tribunal de Libreville d’être coupable de «la rupture du pacte républicain», dès lors que ses premiers responsables ont «choisi de protéger un homme contre le consensus de la nation contenu dans la loi».

Pour eux, dans le fond comme dans la forme, les arguments avancés ne sont nullement convaincants. «Du point de vue de la forme, (ils) dénoncent la violation grossière des droits de la défense, commises sous les prétextes les plus fallacieux», apprend-on. Affirmant que le courage et la liberté de la juridiction indexée restent à démontrer et estimant que le parquet est parfaitement autorisé à intervenir dans un contentieux relatif à une inscription de faux, le Front de l’opposition pour l’alternance s’étonne de ce que «le président du tribunal (se soit) contenté de solliciter les conclusions du ministère public pour rendre sa décision», alors que «l’administration d’une bonne justice commandait d’abord de faire assigner Ali Bongo Ondimba en sa qualité de défendeur, d’ouvrir le débat entre les parties, débat au vu duquel le parquet devait ensuite faire connaitre ses observations». Une procédure qui n’a nullement été suivie. Le parquet aurait-il simplement eu peur de s’engager dans ce dossier «compliqué» ? Les signataires de la plainte n’en doutent plus.

Soulignant que l’article 24 du Code de procédure civile «interdit à tout juge de fonder sa décision sur les moyens de droit qu’il a relevés d’office ou sur des explications complémentaires qu’il a demandées, sans avoir au préalable invité toutes les parties à présenter leurs observations», les membres du Front de l’opposition pour l’alternance voient dans la «manœuvre» de Sidonie Flore Ouwé une sorte de «déni de justice», dont le seul but est d’éviter à tout prix la comparution d’Ali Bongo.

Mal lui en a pris. Aujourd’hui elle est sujette à de nombreuses critiques et sa décision suscite davantage d’interrogations : «En quoi le tribunal de première instance est-il incompétent pour juger de l’irrégularité d’un acte de naissance, qui est un document administratif attaché à un homme et non à une fonction, notamment la fonction présidentielle ?

En quoi un acte de naissance participe-t-il à l’immunité présidentielle, alors qu’au moment des faits, Ali Bongo n’était que simple citoyen ? Comment la justice gabonaise peut-elle être crédible aujourd’hui, et sa jurisprudence respectée, lorsque les mêmes faits présentés de manière individuelle par Luc Bengone Nsi en 2009 avaient été classés sans suite, en vertu du prétendu pouvoir discrétionnaire du procureur de la République ?». Des questions, toujours et encore….

Gabonreview



Mercredi 17 Décembre 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2287 fois




1.Posté par opep le 17/12/2014 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est connu depuis longtemps que le Gabon n'a ni institutions judiciaires crédibles, ni armée républicaine. Ces institutions se mettent au service d'un clan alors que le VERT JAUNE BLEU devrait être leur guide.
Après la révolution, ces institutions devraient être dissoutes. On pourrait reconstituer d'autres en tenant compte d'un nouveau serment que les prétendants prendront devant le peuple.
Le Gabon : un pays sans justice républicaine. Dommage après plus de 54 ans d'indépendance.

2.Posté par Bouka Rabenkogo le 17/12/2014 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les USA ne sont pour rien. Il s'agit simplement de l'auto-détermination millénariste de l'Afrique. L'Afrique en ce début de millénaire pour ma part, brisera tous ses enclos avec ou sans l'aide de quiconque et cela, dès le départ de la mafia au pouvoir au Gabon. L'effet domino suivra dans toute l'Afrique et dans le reste du monde. Les blancs à la peau noire formatés pour perpétrer l'ordre coloniale et leurs maîtres seront tous chassés. Des nouvelles relations de fraternité avec l'occident et l'orient seront établies pour le Bonheur de l'Humanité tout entière (Liberté-Respect-Amour). L'Afrique est le berceau de l'humanité, le flambeau des nations et la lumière des civilisations. Nos frères des autres continents attestent que: Ce nouveau millénaire est Africain. Alors travaillons dès aujourd'hui pour recevoir nos frères qui ont enfin compris et ont rétabli eux même cette vérité. C'est une lourde responsabilité. Ne nous laissons plus distraire par ses mafieux et ses politiciens dont le degré d'intelligence ne se limite qu'au niveau du ventre et du bas ventre. L'Afrique est le continent du millénaire: "Vérité Vrais".

En réaction: http://gabonreview.com/blog/luc-michel-evoque-eventuelle-destabilisation-du-gabon-les-usa/#comment-222953

3.Posté par ebognôh le 17/12/2014 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers frères et sœurs de notre cher GABON,

Depuis qu'Albert Bernard BONGO avait pu accéder à la magistrature suprême de notre pays le Gabon, avec la complicité de Jacques FOCARD et tous les réseaux de la France-Afrique, ce petit pygmée des plateaux s'est investi corps et âme dans un immense programme de déstructuration et d'affaiblissement des institutions du pays: le parlement, la justice et les forces de défense et de sécurité ont été totalement anéantis et dépourvu de tout pouvoir. Le Parlement est ainsi devenu une simple caisse de résonance; la Justice totalement soumise et aux ordres et dépendante du pouvoir exécutif de même que nos forces de défense et de sécurité ont perdu tout sens patriotique.
Au lieu de la Justice, nous avons l'injustice; au lieu d'une armée patriotique qui peut et doit à tout moment être prête à prendre ses responsabilités pour remettre de l'ordre en chassant les imposteurs et faussaires de tout acabit, nous avons une armée de peureux et de couilles mouillées.
Albert devenu Omar ne s'est pas contenté de cela: il a tout mis en œuvre pour appauvrir les Gabonais et s'enrichir lui-même de manière éhontée et criminelle. Les Gabonais ont ainsi été réduits à la précarité et la mendicité dans un pays immensément riche et doté d'énormes potentialités. Tout pour Bongo, sa famille et quelques complices....

Ali Ben ODJUKU Bongo n'a pas changé la méthode qui a fait durer son "père" au pouvoir. Mieux, il est allé plus loin: après son imposture et son coup d'état électoral, il a confié la gestion du pays à une légion étrangère qui pille allègrement le pays et s'enrichit au vu et au su du peuple gabonais qui continue de croupir dans la misère. Ainsi le "vrai président de la République" Maixent ACCROMBESSI, Béninois, s'est fait établir un terminal du Trésor public dans son bureau au Palais de la Présidence et aspire tout ce qui rentre comme recette. Dans cette basse besogne, il est assisté par son frère somalien Liban SOLEMAN et sa "femme" Yves F: MANFOUMBI, le Directeur général du Budget...

Bref, pour ceux qui ne le savent pas, Sidonie Flore ITSIEMBOU KOUMBA épouse OUWE, le fameux Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Libreville appartient à cette légion étrangère qui pille le Gabon. Son mari est Camerounais. En mai 1994, elle avait activement participé, avec Alain- Claude BILIE BY NZE, au déshabillage en public du Recteur de l'OUB de l'époque, l'actuel Premier Ministre ONA ONDO. Excessivement ambitieuse, cette dame cupide n'a jamais été une lumière lorsqu'elle était étudiante. Avec un tel Procureur et une justice au pas et totalement corrompue, on ne pouvait pas s'attendre à une décision de justice disant le droit. Tous les ingrédients étaient réunis pour un déni de justice digne du Gabon sous le règne des Bongo.
L'heure de la mobilisation des Gabonais a sonné. Nous devons reprendre le contrôle de notre pays car le plus grand danger qui nous guette, c'est celui de perdre totalement son contrôle la légion étrangère étant confortablement installée à des postes stratégiques et pillant allègrement les richesses du pays.
Président de la République: Ali Ben ODJUKU Bongo (Nigérian);
Directeur de Cabinet: Maixent ACCROMBESSI (Béninois);
Chef de Cabinet: Liban SOLEMAN (Somalien);
Ministre du Pétrole: Etienne NGOUBOU (Béninois),
Les plus grandes Agences crées par Ali sont dirigées par les étrangers amis d'Ali.
Si nécessaire, l'armée doit prendre ses responsabilités et mettre fin à l'imposture et aux pillages. ACCROMBESSI n'a tout de pas marabouté toute l'armée gabonaise avec sa Franc-maçonnerie et son vaudou.
VIVEMENT QUE LE PEUPLE SE LÈVE ET QUE L’ARMÉE NATIONALE PRENNE SES RESPONSABILITÉS. LE GABON N'APPARTIENT PAS AUX BONGO. IL EST A NOUS TOUS.

4.Posté par AbdourahmaneDavidMartin le 17/12/2014 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon alors c'est quoi le plan B?

5.Posté par 3ekale le 17/12/2014 15:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment post4 le plan B xe kwa??? Parler parler là xe trooooooooooop on a déjà tout dit sur les Bongo depuis 50 ans déjà...ils sont tjr là mbè mbè...ya ke la force d'un peuple uni ki peut enlever xe gens là...Malheureusement l'unité nationale n'a de sens ds xe pays ke kan les panthere mark un but et après le coup de sifflet final xe chacun son ethnie, xa famille, bref son intérêt perso...Un grand homme de xe pays parait-il disait le chien aboie la caravane passe a 2 a l'heure...Pitié de nous...Même l'armée mank de couille tchouooooooooo!!! Xe vraiment l'argent d'abord, Gabon après...

6.Posté par le con le 18/12/2014 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qt[b[vous vous attendiez à quoi en déposant votre plainte? si tel que nous vivons dans un pays ou la justice n'existe que de nom!! aujourd'hui vous vous plaignez mais de Zac Power en passant par Ping et "Nzafe" avez été aux affaires voyez maintenant quelle frustration ressent le peuple à chaque fois que son droit de dire ou faire est bafoué!! un voleur de pain qui meurt de faim est privé de liberté pour 5ans et plus, pendant les criminels tapis dans l'ombre et connu de l'appareil judiciaire font la pluie et le beau temps!! le peuple souffre et crie à l'aide mais vous dans vos grosses cylindré vous nous fatigué avec vos histoires!!! Ping, Zac, Eyeghé, Benguone, Missambo, Moukagni, Adiaheno et j'en passe vous avez l'argent que vous avez piller au Gabonais pour nous montrer votre patriotisme ouvrez les sociétés pour que les gabonais ait du travail et vous verrez que sans même avoir besoin de battre campagne, le peuple vous suivra car on a appris à pêcher et on ne veux plus que vous nous donnez du poisson mais plutôt les hameçons et appas pour que nous pêchions nous même!!! sur ceux Dieu vous voie. ]b]qti[

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...