News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le BDP : répond favorablement à l’appel à l’unité de Pierre Mamboundou et de la Société Civile Gabonaise

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 31 Août 2011 à 10:45 | Lu 2449 fois



Le  BDP : répond favorablement à l’appel à l’unité de Pierre Mamboundou et de la Société Civile Gabonaise
Prenant acte des appels à l’unité lancés, d’une part, par Pierre Mamboundou, président de l’UPG, et, d’autre part, par la société civile gabonaise par le biais de la coalition associative «Ça suffit comme ça », le mouvement politique en exil « Bongo Doit Partir » (BDP) affirme son adhésion totale et inébranlable à ces appels.

Saluant le rapprochement actuellement en cours entre la société politique et la société civile au Gabon, le BDP tient cependant à mettre en garde les acteurs de ce rapprochement contre toute attitude de naïveté qui consisterait, comme cela a souvent été le cas, à se mettre, une fois de trop, en position de mendiant de la démocratie. Le peuple ne doit jamais mendier la démocratie. Il doit l’arracher, voir l’imposer, par tous les moyens. Le BDP met également en garde ces mêmes acteurs contre toute attitude qui consisterait à continuer à commettre l’erreur d’exclure la diaspora gabonaise du débat politique national. Le BDP pense que le principe d’unité des forces vives de la nation doit s’appuyer sur une synergie de toutes ces forces où qu’elles se trouvent.

En outre, le mouvement « Bongo Doit Partir » rappelle qu’unir la société politique et la société civile autour d’un projet d’élections transparentes et crédibles au Gabon, à commencer par l’élection législative actuellement préparée de manière unilatérale et frauduleuse par le régime des Bongo, supposerait, comme il l’espère, que tout le monde ait désormais compris que le changement que les Gabonais souhaitent de toutes leurs forces ne viendra ni par les urnes ni par la bonne volonté des Bongo, et encore moins par le miracle de Jésus-Christ. A ce titre, il est indispensable que tout le monde tienne vis-à-vis des Gabonais un discours clair et honnête qui ne laissât plus aucune ambiguïté sur les intentions des partisans du changement aujourd’hui en voie d’unification.

Autrement dit, la clarté du discours que demande le mouvement « Bongo Doit Partir » impose que tout le monde, parlant de la même voix, adopte un langage ferme qui mettrait en avant les impératifs suivants :

- Il ne s’agit plus de parlementer une énième fois avec les Bongo ou de faire des doléances maintes fois ressassées: cela fait 20 ans que les Gabonais parlementent et que les Bongo, pères comme fils, et accords après accords, roulent dans la farine des générations entières de Gabonais de tous bords qui ont cru que les Bongo étaient autre chose que des voyous au pouvoir ; le temps est venu de dire clairement à ces voyous, « On ne parle plus, on casse ».

- Il ne s’agit plus de dissimuler la réalité à laquelle les Gabonais doivent faire face derrière des discours vagues comme « trop c’est trop » ou autres formules sans sens. Qu’est-ce qui est trop ? Il ne faut pas se tromper d’ennemi et il ne faut plus avoir peur de désigner clairement les ennemis du peuple. L’origine du mal gabonais ce sont les Bongo. Il faut donc clairement dire aux Gabonais que rien de bon ne peut se passer au Gabon tant qu’un Bongo sera au pouvoir. Pour que le Gabon change et s’évite 70 ans de bongoïsme héréditaire, donc, Bongo et les deux prostituées de la République qui soutiennent constitutionnellement ces bandits (Rose Rogombé et Madeleine Mborantsuo) doivent partir. Il nous semble que quand un despote autoproclamé président se permet de réformer unilatéralement la Constitution pour se donner le droit de légiférer par ordonnances, puis par la suite répudie le consensus de la classe politique pour tenir des élections frauduleuses, et enfin, profite de l’intercession parlementaire pour changer, par ordonnance et sans débat, la loi électorale de la nation, il faut se rendre à l’évidence : la bataille actuelle est avant tout une bataille contre la monarchie des Bongo.

- Il ne s’agit plus de laisser les Gabonais deviner péniblement les intentions des leaders de nos classes politiques et civiles ou de se cacher derrière des discours supposés « responsables »: l’insurrection doit être, aujourd’hui, la visée la plus explicite et la plus urgente de toute la nation. Aucun Gabonais ne doit plus, au jour d’aujourd’hui, rester dans le flou, les mots d’ordre doivent être clairs et les intentions publiquement affichées. Si le but est d’empêcher les législatives et d’imposer la réforme, il faut dès maintenant y préparer les Gabonais et dire avec eux, sans ambages, que : « Ce que décide Ali Bongo, on s’en fout désormais. L’élection n’aura pas lieu. Un point c’est tout. »

- Il ne s’agit plus de mettre en place des coalitions visant à la promotion des individus. Il s’agit de nationaliser le combat au-delà des hommes et d’affirmer l’impératif d’un changement immédiat basé sur des objectifs communs, le premier étant de mettre hors d’état de nuire les Bongo, le second étant d’instaurer au Gabon les principes de transparence qui mèneraient rapidement et immédiatement à des élections générales propres par lesquelles les Gabonais auraient enfin le loisir d’élire librement les leaders de leur choix ; pour cela, la Coalition à mettre en place doit clairement signifier son objet. Combattre une dictature est avant tout une lutte pour la vie ou la mort. L’état d’esprit doit être celui de la lutte car le régime en place ne fera de cadeau à personne. Pourquoi le ménager à notre tour ?

- Il ne s’agit plus de confondre le Gabon avec une démocratie ni même pour les associations et syndicats d’avoir peur de politiser leur discours. La conférence nationale de 1990 ne fut possible que parce que syndicats et associations politisèrent leur discours en réclamant ouvertement la conférence nationale. Si tout le monde est désormais d’accord avec le BDP que le changement ne peut venir au Gabon ni par les urnes ni par la bonne volonté des Bongo, alors il est impératif de sortir des attitudes légalistes et faussement républicaines qui ont tendance, au Gabon, à saper puis détruire tout effort insurrectionnel. Dès lors que les lois gabonaises instituées par les Bongo ont été façonnées à la mesure de l’incapacité des Bongo à gagner une élection transparente au Gabon, il est impératif que tout le monde dise clairement que les lois gabonaises actuelles sont caduques et, en tant que citoyens libres et souverains, les Gabonais ne sont plus prêts à les respecter. L’objectif est la chute des Bongo. Ne tergiversons plus.

Pour sa part, le BDP se dit prêt à travailler, dans le cadre d’une vaste coalition des forces radicales nationales, à la mise en place des stratégies à même de causer, immédiatement, la plus grande crise politique de l’histoire du Gabon. Aucun groupe ne peut y arriver tout seul. Ce combat va demander l’engagement de toute la nation. Le BDP en appelle donc à une synergie immédiate et urgente de toutes les forces du changement au Gabon comme dans la diaspora en vue de la mise en place, dans un délai de deux semaines, d’un Commandement Suprême, dont la fonction sera, dès lors, d’élaborer un plan insurrectionnel visant à la chute immédiate des Bongo.

La langue de bois doit donc cesser. Le peuple doit montrer aux Bongo qui est plus bandit que qui. Si l’unité des forces du changement que les uns et les autres souhaitent est une démarche sincère, réaliste et déterminée, il ne faut plus faire de l’insurrection un secret. Les Gabonais sont tous d’accord qu’aucune élection ne doit se tenir sans biométrie. Ils veulent aussi que les élections ne se tinssent qu’après des réformes profondes qui déferaient le chiffon à la mesure de la petitesse des Bongo qui sert actuellement de Constitution au Gabon.

Le peuple et la classe politique doivent aussi savoir qu’il y a, dans toute dictature, des signes qui ne trompent pas : Quand un despote se sent obligé de contorsionner la loi aux fins de s’assurer des victoires trafiquées, c’est qu’il ne se sent pas bien assis ni stable dans son pouvoir. L’ordonnance anti-démocratique d’Ali Bongo de ce mois d’août est un aveu d’Ali Bongo que son pouvoir est fragile. Il faut donc passer aux actes. Le BDP se tient prêt à contribuer à une stratégie insurrectionnelle nationale, unitariste et cohésive qui, en deux ou trois petites semaines, mettrait les Bongo devant un seul choix : partir ou partir. Les Bongo doivent, plus que jamais, partir.

Fait à Montclair, New Jersey, Etats-Unis d’Amérique, le 31 août 2011

Pour le mouvement « Bongo Doit Partir »

Dr. Daniel Mengara, Président

Bongo Doit Partir
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052
Tél. : (+1) 973-447-9763
Fax : (+1) 973-669-9708

Mercredi 31 Août 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2449 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

32.Posté par MonGabon le 03/09/2011 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ta réponse mais les rares questions qui j'ai posées restent sans réponse... (Hé la langue de bois hein non).

Bien que ta théorie du combat responsable et porteur qui vise à libérer un peuple tienne la route à mes yeux, je voudrais que tu me cites dans quelle pays cela se serait concrètement appliqué.
Pour le peu que je sache; partout où un peuple a été longtemps opprimé UN homme s’est levé. Cet homme n’a pas attendu que le peuple le suive, il a amené le peuple à le suivre. Cet homme en se levant était conscient qu’avant tout que :
- La combat qu’il allait livrer est un combat personne et peut-être mortelle.
- qu’il n’avait rien à attendre du peuple tant qu’il n’aura pas fait lui-même la preuve de sa détermination à mener ce combat jusqu’au bout et ce vaille que vaille car il sait que le peuple est soit moins courageux soit trop compromis avec l’oppresseur.
- qu’il pourrait ne jamais bénéficier des retombées de son combat
Dans tes écris il y a comme une situation ou tout le monde attend que tout le monde se lève pour aller contre les Bongo and Co. Transformant les Leaders Politiques en Superviseurs Politiques (qui parlent, parlent, parlent, parlent, parlent mais jamais ne descendent sur le terrain).
@Patriote
Vrai vrai kil est temps de poser des actes forts et je vous promets que les Gabonais suivront.
Arrêter de nous indiquer les chemins à prendre pour nous libérer. Emprunter-les en premier et le peuple vous secondera.
Le peuple est derrière son leader…
Le superviseur est derrière le peuple…

31.Posté par Patriote le 02/09/2011 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@MonGabon

Là où ton argument faiblit, c'est parce que tu ignores la teneur essentielle du message du Dr. Mengara à notre pays.

Ce que Mengara te dit à toi et aux autres leaders et éléments lambda de notre société est que:

- Mengara aura beau être pointé TOUT SEUL comme un laser, 1000 ans passeront et le Gabon sera toujours aux mains des Bongo.

- Mba Obame aura beau être pointé TOUT SEUL comme un laser, 1000 ans passeront et le Gabon sera toujours aux mains des Bongo.

- Pierre Mamboundou aura beau être pointé TOUT SEUL comme un laser, 1000 ans passeront et le Gabon sera toujours aux mains des Bongo.

- toi-même MonGabon aura beau être pointé TOUT SEUL comme un laser derrière ton pseudonyme, 1000 ans passeront et le Gabon sera toujours aux mains des Bongo.

Un combat responsable et porteur qui vise à libérer un peuple demande que tous ceux qui veulent le mener le mènent clairement, ouvertement (et cela passe par le besoin de vous et moi de sortir des Pseudonymes et et les autres Gabolnais de sortir des fausses oppositions et de la léthargie pour montrer leur opposition au grand jour), et ensemble. C'est cela qu'on appelle convergence des forces du changement.

Ce que cela veut dire est que:

- Mengara aura beau être pointé TOUT SEUL comme un laser pendant 10 ans, si Mamboundou est, pendant la même période pointé comme un laser sur ses accords secrets avec les Bongo, le laser de Mengara n'ira nulle part.

- Mengara aura beau être pointé TOUT SEUL comme un laser pendant 10 ans, si Mba Obame est, pendant la même période pointé comme un laser sur des faux semblants par lesquels il croirait pouvoir changer le Gabon tout seul et en son nom propre, le laser de Mengara n'ira nulle part.

On peut continuer cette démonstration ad vitam aeternam.

Cela prend la convergence de toutes les forces du changement vers un seul but, avec un seul message.

Ce que on doit plutôt dire maintenant est que, s'il a pris 10 ans à tous les autres pour comprendre que c'est la direction du laser de Mengara qui était la bonne direction, et s'ils sont maintenant prêts à travailler dans le sens du même laser, alors le laser de Mengara aura finalement un sens puisque ce laser sera rejoint par tous les autres lasers, transformant tous ces lasers en véritable bombe atomique sous le c… des Bongo.

Voilà, je pense, la teneur du message de Mengara. On peut dire en fait que Mengara attendaient patiemment que les autres cessent de rêver ou d'être naïfs. Si maintenant tous ont compris qu'il y a qu'une seule et une seule voie à suivre, et si enfin ils sont sincères dans cette voie, alors le changement souhaité par tous arrivera vite.


30.Posté par MonGabon le 02/09/2011 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(...)
Mengara est pointé comme un laser depuis 10 ans sur les Bongo.
(...)
:
Akié 10 ans que le laser est pointé...
A quel moment le tire sera-t-il fait ?
En 10 ans, une arme qui ne tire pas a de gros risque de s'enrayer...
S'il attend depuis 10 ans sans tirer; sans meme faire un tire de sommation c'est qu'il n'est pas à même de tirer sans un ordre.
MENGARA attends l'ordre de qui pour tirer vu que:
1/- L'ennemi est clairement identifié
2/- l'ennemi est clairement localisé, répéré
- A quel moment l'enemi sera-t-il neutralisé by any means necessary ?
Si réellement ennemi il y a...!?

Discours radical ou langue de bois, tout ceci reste du verbiage à mes yeux.
Dans tout ceci les vrais Hommes ce sont les PDGistes et autres Bongoistes.
Quand ils veulent quelque chose, ils font tout pour l'avoir qu'importe ce qu'en pensent Mengara, AMO, BBM, ZAC, PMM, la Société Civile, toi ou moi...

UN HOMME EST LA MESURE DE SES ACTES

Si vous n'avez rien d'autre à nous offrir à part des discours pompeux quoique valables;
laissez les Gabon aux mains de ceux-là qui jusqu'ici MONTRENT LEUR FAROUCHE DÉTERMINATION à faire du GABON leur chasse gardé: La BONGO and Co.

Mengara, AMO, BBM, ZAC, PMM, la Société Civile, vous faites réellement chier... finalement vous êtes comme tous les autres: Lâches et Egoïstes.

Tant que vos ambitions n'iront pas au delà de votre propre espérance de de vie; vous n'aurez rien de valable à offrir aux peuple gabonais.
Et tant qu'il en sera ainsi, laissez les Gabonais vivre avec le rien que leur offre le système BONGO (qui continue tout en changeant...lol... changement dans la continuité)
car les Gabonais ont, par instinct de survie, acquis des reflexes pour trouver chacun sa place dans ce gros bordel:
- Quand l'eau ne sort plus des murs: on prend le bidons, et le brouettes et on chercher cet eau où on a entendu dire qu'elle coulait. Pour ceux qui ont un peu les moyens là, on fait avec l'eau Andza
- Pas de courant: bougies, torches, lampes tempêtes, etc... on ca faire avec
- Le Kg de poisson et de banane coûte cher: nous ne sommes pas obliger d'en manger. Et puis il y a toujours les cotisses et du riz.
- Hé le BAC hééé: On va encore faire comment. Pendant que tu boudes la qualité de l'enseignement, leur enfants apprennent ailleurs. Ils nous faut tous avoir des Diplomes pour espèrer un bon emploi demain.
- Les médicament coutent cher: Aka il y a quand même l'assurance maladie obligatoire de la CNAMGS
- Etc...

Retenez ceci:
Le peuple est comme une maîtresse. IL S'OFFRIRA TOUJOURS A CELUI QUI POSERA LE MAXIMUM D'ACTES CONCRET DANS SA VIE.
Et même s'ils ne correspondent pas à ses attentes profondes, il saura s'en accommoder.

Que ceux qui ont compris explique cela aux autres...

Bien à tous.

29.Posté par Soutien le 01/09/2011 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ El Bocar

Non seulement vous avez un déficit de lecture, mais vous souffrez aussi de paresse mentale. En quoi Mengara est-il obligé de synthétiser ses exposés pour satisfaire votre paresse. Si ses exposés sont trop long pour votre cervelet, passez votre chemin, mais ne venez pas ici nous saouler avec des prises de positions sur des textes que vous n'avez même pas pu lire parce que trop paresseux pour lire deux pages. Passez votre chemin et allez aduler Ali Bongo, vous serez mieux servi par les inepties que vous partagez avec ceux de son camp apparemment.

Mais je sais que vous ne connaissez pas Mengara car ceux qui le connaissent ne diraient pas de lui les conneries que vous avez sorties. On peut tout lui reprocher, jamais de telles conneries, qui montrent votre noviciat en la chose politique gabonaise.

28.Posté par El Bocar le 01/09/2011 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Soutien

Afin de d'améliorer ma capacité pathétique de lecture,ce qui est peut-être vrai demandez donc à Mengara d'apprendre à synthétiser ses exposés.Il n'apprend rien de nouveaux sur ce qu'il est de la situation au gabon ou sur ce qu'il ya lieu de faire.

Ecraser, d'après vous ,Ali ,voilà une des élucubrations qui ne devrait témoigner que d'un certain niveau de noviciat dans le débat politique au Gabon.

Quant à votre fait de m'avoir abondé en injures,je vous voudrais vous signaler de ne pas vous croire insaisissable,introuvable par ma propre initiative où que vous vous trouviez.
Enfin vous arguez que je ne connais pas Mengara,cela n'engage que vous, pourvu que le contraire ne vous occasionne pas d'apoplexie!

27.Posté par Mone fang le 31/08/2011 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au départ le Docteur Daniel Mengara est un intellectuel, un homme intègre qui n’a jamais trahi ses convictions originelles depuis la création de son mouvement (j’ai eu l’occasion d’observer durablement son action sur le terrain et il reste très crédible). De plus, il a un sens élevé de leadership de vision.

Il a toujours pensé que le décollage politique, économique, social et culturel du Gabon passe par le départ des Bongo de l’Etat gabonais, je le pense également.

Ainsi, à la différence d’autres leaders politiques qui parlent de cabale contre ces Bongo quant à leur immense patrimoine immobilier, le Docteur D. Mengara est resté le seul véritable opposant à dénoncer les crimes économiques et financiers du régime actuel au pouvoir

Ensuite le Docteur Daniel Mengara est profondément pour une société d’économie mixte dont le socle sera l’intérêt général, le droit, pour toutes et tous, à la formation, au logement décent, à la santé, à l’égalité des chances, à l’égalité des hommes et des femmes, à l’insertion sociale et professionnelle…

Il est pour la laïcité et la défense des droits de l’Homme qui passent par le respect des droits de l’Homme, le respect du suffrage universel et du pluralisme, la garantie des libertés, la sécurité des personnes et des biens, le refus de toute discrimination fondée sur le sexe, la race et la religion, le refus de toute exploitation d’un peuple par un autre, le combat pour une Afrique politique, économique et sociale.

26.Posté par Patriote le 31/08/2011 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Contrairement aux supposés leaders de l'opposition, Mengara n'a jamais rêvé d'être président du Gabon. Il a dit maintes fois qu'il faut être fou pour croire un seul instant qu'on peut gagner une élection contre les Bongo avec le système actuel en place. Il ne peut donc s'agir d'égo de sa part puisque son combat ne se trouve pas au même niveau que les autres "présidentiés". Eux, se battent pour le pouvoir. Mengara se bat pour la fin des Bongo. Différence fondamentale. Voilà pourquoi Mengara n'hésite pas à s'ouvrir à ceux qui comprennent que le combat actuel ne consiste pas à rêver d'être président (ce qui expose aux luttes de leadership), mais plutôt à détruire les Bongo (ce qui suppose une entente nationale au-delà des leaders). Deviendra président qui les Gabonais voudront, APRES la chute des Bongo. Voilà la philosophie de Mengara. Si Mamboundou la partage, Mengara travaillera avec Mamboundou, pas pour Mamboundou. Si AMO la partage, Mengara travaillera avec AMO, pas pour AMO. Mengara s;en fout qu'AMO soit Fang ou que Mamboundou soit nounou. Ce qui compte c'est de savoir si ce sont des hommes ou des mauviettes. Il importe peu que Mamboundou ait flirté avec le diable. S'il renonce à Ali, Mengara travaillera avec lui comme avec tous les autres pour le Gabon. S'il continue à faire le lit d'Ali, Mengara le pourfendra comme il l'a souvent fait quand ces leaders s'égarent de la voie dure et veulent entrainer les Gabonais vers des compromissions au rabais.

25.Posté par St.Michael le 31/08/2011 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Emane&Rembolet,

Your posts are VOID and Non Added VALUE….you are therefore dismissed by St.Michael who is extremely busy and focus on the right cause to deal with the common enemy.

Amen!

24.Posté par Patriote le 31/08/2011 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mengara approuve PMM et AMO quand ils parlent comme des hommes. Mengara rejette PMM et AMO quand ils parlent comme des femmes. C'est une logique que sieur Kiboué ne semble pas capable de comprendre. PMM et Mengara cela ne marche pas quand PMM chante les louanges d'ALI. PMM avec l'opposition, c'est autre chose. Mengara n'a rien à faire comme effort. N'ayant jamais varié dans sa croyance que les Bongo doivent partir par la manière forte, ils attend que les autres finissent de cuver leur naïveté et leur langue de bois. Mengara est pointé comme un laser depuis 10 ans sur les Bongo, alors que tous les autres ne veulent même pas encore reconnaître cette réalité. Ce dernier message de Mengara le confirme encore une fois.

23.Posté par Mombo Dominique le 31/08/2011 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oyane, Ona, Mengara, Mba Obame, ...etc C'est bizarre tout ça ! Y a un plan de l'UNIFANG ....les Fangs sont en guerre ou quoi ? On ne va pas nous dire que les Bilops comme Maganga ou PMM sont crédibles ... Akkiié ....Oyane qui était au gouverment du coma avec Bongo ? Non là vraiment c'est qq chose !

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...