News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La réforme prend effet cette année pour les futurs bacheliers.

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 30 Novembre 2012 à 10:29 | Lu 2519 fois

A compter de cette année scolaire, aucun élève de la classe de 3e ne sera admis en seconde sans avoir obtenu le brevet d’études du premier cycle (BEPC). C’est une véritable révolution quant on sait que nombreux apprenants arrivaient en classe de Terminale sans aucun ‘’papier’’, même pas le CEPE.



La réforme prend effet cette année pour les futurs bacheliers.
Le Directeur Général des Examens et Concours, Jean Eyene Bekale a annoncé ce mercredi 28 Novembre, les nouvelles modalités d’organisation des examens. Le Baccalauréat se déroulera désormais en deux parties, et le BEPC connaitra également des innovations.

Le Ministère en charge à l’éducation a voulu redynamiser le système scolaire dans les établissements secondaires. Pour les élèves de 1ère, il leur faudra valider la première partie de l’examen du Baccalauréat dès cette année. A cette première partie de l’examen, s’ajoutent les moyennes annuelles des classes de 2nde et 1ère.

Seuls ceux qui auront franchi la première étape seront admis à passer la 2ème partie en terminale l’année suivante.

Si l’élève n’a pas réussi la première partie du Baccalauréat, la moyenne annuelle lui permettra d’accéder malgré tout à la classe de terminale.

Concernant le BEPC, à compter de cette année, l’obtention dudit examen sera conditionnée par une bonne partie des notes de l’examen et d’une partie des notes de classe. Outre cela, la réussite au BEPC fait office d’entrée en 2nde. Une nouvelle qui a été saluée par les élèves.

« Les nouvelles réformes et innovations des deux examens du secondaire tendent à propulser le système éducatif du pays (…). Il y a des améliorations, notamment la prise en compte et la valorisation des moyennes annuelles. Celles-ci ramèneront les enseignants en classe, tout en valorisant par exemple le travail en classe, ce qui serait un aspect fondamental », a précisé le Directeur des examens et concours.

Il s’est ensuite insurgé contre le développement explosif des prépas en soulignant que ceux-ci n’exécutent pas les programmes en vigueur. Ils se contentent de faire des exercices qui ne donnent aucune indication sur l’assimilation du programme par les élèves.

Il a précisé que « si les programmes ne sont pas achevés, c’est dramatique d’autant plus qu’on enregistre un taux d’échec important en fin d’année ».

Toutes les réformes sont appréciables, mais les prépas et les établissements privés de moindre qualité ne seraient-ils pas un frein à l’applicabilité de ces innovations ?
Généralement, pour ces structures, l’argent est plus important que l’éducation. Il serait donc facile pour les élèves d’avoir de bonnes notes même si au fond la matière n’y est pas.

Espérons que la Direction des examens et concours passera au peigne fin ces méthodes peu recommandables, afin de rendre efficientes les innovations mises en place.




Publié le 30-11-2012 Source : Gaboneco

Vendredi 30 Novembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2519 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par gab le 02/12/2012 12:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment,moudounga a t il le bpc ou le bac?

13.Posté par Abess le 02/12/2012 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour la première partie du BAC, c'est une simple copier/coller français, quelle innovation?
Le système éducatif souffre du même problème que l'ensemble des institutions de l'état, la corruption instaurée et institutionnalisée par les Bongo et je vous assure que rien de Bon, ni de beau ne se fera dans ce pays tant que la vermine est là;le mal et le malheur du gabon, c'est cette famille;je vous garantie que demain, les Bongo partis, le gabon retrouvera un nouvel air, un nouveau souffle, un vrai souffle de vie, le bon oxygène qu'il a tant espéré!

12.Posté par mouthou12 le 01/12/2012 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qu'on demande à MOUNDOUNGA, c'est l'amélioration des conditions d'apprentissages. Quand je rentrais en 6ème au Lycée d'Etat de POG en 1983 (MISSAMBO PROVISEUR), nous étions 25 par classe avec des classes de demi-groupe et laboratoire de science et de mathématique tous les mardis et les jeudis. Aujourd'hui nos enfants sont 100, voir 150 par classe au premier cycle. Ce n'est pas normal.

En 3 ans qu'il est ministre de l'éducation national, MOUNDOUNGA n'a pas fait sortir de terre une seul salle de classe. Il a fait du rafistolage à l'UOB, il a créé de toute pièce un lycée qui n'a de nom que le terme "Lycée". Une véritable honte pour un pays qui se veut le faire de lance de l'émergence en Afrique sud saharienne.

11.Posté par mouthou12 le 01/12/2012 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Entièrement d'accord avec toi "Grand Maître". C'est la raison pour laquelle, j'ai fait allusion aux parents d'élèves que nous sommes.

Cette mesure de réforme nous interpelle tous, parents comme enfants.

C'est ensemble que nous devons faire revoir cette mesure infondée.

10.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 01/12/2012 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ coudou & mouthou12

La réforme ne concerne pas que les élèves, elle concerne les parents en premier chef, et toute la nation ensuite. N'oubliez pas qu'en 3ème, nos enfants n'ont qu'entre 13 et 15 ans; et pas 22 ou 24 ans comme ce fut le cas de Séraphin Moudounga quand il passa le concours de l'ENI. Ils sont donc mineures et immatures. De plus, qui paye les frais de scolarité et toutes les dépenses de scolarité? Sont-ce les enfants ou leurs parents? Ce sont naturellement les parents qui payeront de leurs poches et cash les ineptie de ces enchanvrés de Moudounga et consorts.

Nous devrions en finir avec cette espèce d'égoïsme et d'indifférence qui consiste à demander aux seules personnes directement concernées par un problème de le régler. De plus, la réforme de l'éducation n'est ni un petit ni un faux problème. C'est une préoccupation essentielle de toute nation ambitieuse. Vous voyez bien en quoi consiste l'émergence de la légion étrangère: pisser sur les Gabonais, annihiler l'avenir de leurs enfants pendant que des milliards sortent quotidiennement des caisses de l’État pour Cotonou, Ibandan, Lagos,...

9.Posté par alia's le 30/11/2012 22:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis moi meme eleve en 1iere, en ce qui concerne la reforme sur le bepc je la trouve infondée, ainsi que la 2nde, d'autant plus que certains eleves subissent des difficultés qui interviennent et agissent directement sur leurs moyennes.

8.Posté par mouthou12 le 30/11/2012 21:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toutes les mesures inscrites dans cette réforme, une seule semble être bonne: l'idée de la première partie du bac en classe de 1ère. Outre cette idée, rien d'autre n'est bon à prendre dans ce projet plein de flan flans comme l'aime le RAISS. Encore une fois, il se fait caresser et chuchoter à l'oreille.

Avec ce projet de réforme, MOUNDOUNGA à trouver le moyen de détourner le regard sur ces manquements au niveau structurel et infrastructurel. Le débat sur la réforme occupera l'année et donc tous les vrais sujets ne seront pas aborder. Chapeau à toi MOUNDOUNGA. T'es trop fort....!

7.Posté par mouthou12 le 30/11/2012 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que les élèves se lèvent et prennent les choses en main. Cette réforme les concerne au premier chef. Ils doivent se lever et être unanime. Grève générale jusqu'à l'obtention de la levée cette réforme inutile. Qu'ils ne se laissent pas influencer par le spectre de l'année blanche.

Aux parents d'élèves aussi, on demande de battre le paver et soutenir les élèves leurs enfants, nos enfants. A nous parents d'élèves le devoir de faire échec à cette réforme absurde.....!

6.Posté par coudou le 30/11/2012 13:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je pense que les élèves doivent stopper cette réforme eux-même.
souvenez-vous,chirac en 2007 avec sa réforme des lycées.

5.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 30/11/2012 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis consterné pour mon pays qui, chaque jour, se meurt un peu plus à cause de cette bande d'ignares aventureux qui le régente. Dans quels autre pays au monde a-t-on qualifié une bêtise de réforme? En plus, ceux qui portent ces soi-disant réformes n'ont été que piètres élèves et étudiants. Comme l'a dit quelqu'un, le seul motif de ces mesures bêtes est de cacher les insuffisances structurelles et infrastructurelles dont souffre l'école gabonaise depuis quarante ans.

C'est vraiment insupportable qu'en si peu de jours l'on nous serve, concernant le système éducatif, des mesures qui auront un effet néfaste sur la jeunesse et l'avenir de notre pays: Système d'arnaque structurel à partir d'un fumeux partenariat public / privé ne consistant qu'à verser des fonds énormes aux établissements montés par des apparatchiks du pédé-G; ceci sans le moindre contrôle, instauration d'une mesure interdisant aux élèves n'ayant pas réussi au BEPC de ne pas accéder à la classe de 2nde...

Franchement, il faut chasser ces vampires des institutions de l’État pour remettre le Gabon à l'endroit. Autrement, dans dix ans, ce pays ne sera qu'un tas de ruines duquel seuls les étrangers émergeraient.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...