News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La prière pour notre pays le Gabon

Le site de la Liberté - Martin Edzodzomo-Ela le Dimanche 7 Août 2016 à 06:32 | Lu 745 fois



Sur la prière

Épître de Jacques 15,14-18

Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu'il prie. Quelqu'un est-il dans la joie? Qu'il chante des cantiques Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris.

La prière fervente du juste a une grande efficacité.
Élie était un homme de la même nature que nous: il pria avec instance pour qu'il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit.

La prière est un appel au décentrement :
En invitant celui qui est dans la souffrance à la prière, l’apôtre Jacques lui propose un décentrement. Il s’agit pour lui, de ne pas rester recroquevillé sur sa douleur. Il est invité à se tourner vers Dieu. C’est-à-dire à placer son existence devant une instance supérieure à lui-même, lui offrant ainsi la possibilité de ne pas réduire la réalité à ce qu’il vit sur le moment. Pour celui qui souffre, il y a une véritable opportunité de ne pas offrir tout l’espace de son existence à la maladie mais de l’offrir à une autre réalité : la guérison commence là. Verset 14 : « Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur [1]. Il s’agit de ne pas rester replié sur soi-même.

Celui qui souffre doit donc en appeler à l’assistance des « anciens. » Ainsi n’est-il pas seul face à sa propre souffrance, évitant le risque d’une prière qui prendrait la forme d’une lamentation sans espoir. C’est la communauté qui intercède pour lui. Par ailleurs, l’onction d’huile, outre qu’elle est le signe d’une bénédiction divine, est aussi une prise en compte du corps, c’est-à-dire de la réalité concrète de la maladie. La prière s’accompagne d’un toucher, d’un baume (l’huile) qui apaise. Verset 15 : La prière de la foi est ainsi nom seulement guérison du corps mais également du cœur.

Elle permet de rétablir la relation quand la “cible a été manquée”( c’est ainsi que l’on peut traduire la notion du “ péché ” ) avec soi-même ( expérience du pardon) et avec le frère ( v.16) : « la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné. » Verset 16a : « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris.» La guérison, c’est aussi le rétablissement d’une relation malade. Il arrive que pardonner (c’est-à-dire lâcher prise sur le ressentiment que l’on entretient vis-à-vis d’un autre) rétablisse aussi le corps (individuel et communautaire). Le besoin et le désir. Verset 16b : « La prière fervente du juste a une grande efficacité. ».

La prière du juste désigne la prière qui est littéralement ajustée à son destinataire : la prière qui est passage de la demande infantile (« je veux », « j’ai besoin ») au lâcher prise (« que ta volonté soit faîte ») La prière est un passage du besoin de recevoir une réponse au seul désir de la présence de celui qu’on prie. Cette prière-là est une énergie vivante, elle est une force. Elle est disposition intérieure à laisser une place pour que l’Autre vienne ouvrir un chemin de guérison intérieur.

L’exemple d’Elie. (1 Rois. Chapitres 8, 17 et 18)

La première prière, (1 Rois, 17. 8-24) Elie chez la veuve de Sarepta. Après ces choses, le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade, et sa maladie fut si violente qu'il ne resta plus en lui de respiration. Cette femme dit alors à Élie: Qu'y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils? Il lui répondit: Donne-moi ton fils. Et il le prit du sein de la femme, le monta dans la chambre haute où il demeurait, et le coucha sur son lit. Puis il invoqua l'Éternel, et dit: Éternel, mon Dieu, est-ce que tu affligerais, au point de faire mourir son fils, même cette veuve chez qui j'ai été reçu comme un hôte?

La deuxième prière et La troisième prière Elie devant Achab La deuxième prière (1Rois 18.36-38 Au moment de la présentation de l'offrande, Élie, le prophète, s'avança et dit: Éternel, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël! que l'on sache aujourd'hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j'ai fait toutes ces choses par ta parole! Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur cœur ! Et le feu de l'Éternel tomba, et il consuma l'holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il absorba l'eau qui était dans le fossé.

La troisième prière (1 Rois 18.38-40 Une initiative personnelle du prophète, qui enclenche un certain nombre d’évènements négatifs auxquels il devra faire face. Un chemin de responsabilité s’ouvre alors devant lui où il prend le risque d’agir parfois en se trompant ; ainsi le massacre des prophètes de Baal et le découragement qui s’ensuit. Chez Elie, cela aboutit à une quatrième prière : 1Rois 18,42 : « Mais Élie monta au sommet du Carmel; et, se penchant contre terre, il mit son visage entre ses genoux. » Cette attitude est un geste de prière.

Une prière de foi. Elie se rappelle de ce que l’Eternel lui adit : (1Rois 18,1) :« Va, présente-toi devant Achab, et je ferai tomber de la pluie sur la face du sol » ; Il garde le silence et s’incline devant l’Eternel. Cette seconde prière basée sur la foi en Dieu, sera, elle dans une dynamique de vie : faire pleuvoir pour que la terre produise du fruit. Pour Elie, la prière est ainsi un combat intérieur avec lui-même et ses « démons » (sa violence de prophète purificateur) : elle le fait passer de la mort à la vie, elle le déplace d’une prière de malédiction à une prière de bénédiction émanant de la parole de Dieu : « Va, présente-toi devant Achab, et je ferai tomber de la pluie sur la face du sol ».
David face au géant Goliath le Philistin.

David dit au Philistin: Tu marches contre moi avec l'épée, la lance et le javelot; et moi, je marche contre toi au nom de l'Éternel des armées, du Dieu de l'armée d'Israël, que tu as insultées (que tu as mises au défi). Aujourd'hui l'Éternel te livrera entre mes mains, je t'abattrai et je te couperai la tête; aujourd'hui je donnerai les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu'Israël a un Dieu. Et toute cette multitude saura que ce n'est ni par l'épée ni par la lance que l'Éternel sauve. Car la victoire appartient à l'Éternel. Et il vous livre entre nos mains.

Prier, c’est, pour le croyant, exprimer ce qu’il a au plus profond de soi, en bien comme en mal, entamant ainsi un chemin qui va le conduire de lui-même vers l’Autre : Dieu (le destinataire), d’une situation bancale et souffrante à une situation rétablie, de la mort vers la vie. La prière aride et féconde. « Loin d’être une évidence, la prière est un combat. Elle est ce désir de laisser Dieu entrer dans nos vies. » « L’homme croyant discute avec Dieu, alors que le philosophe discute à son propos. Et qui est le plus poli ? N’est-ce pas celui qui le fait ouvertement, et non en cachette ? » Témoignage de GANDHI sur la prière : «La prière m’a sauvé la vie. Si la prière ne m’avait pas secouru, depuis longtemps j’aurais perdu la raison.

Je traversais alors les épreuves les plus dures de ma vie publique et privée. Elles me plongèrent un certain temps dans un véritable désespoir. Si j’ai pu m’en remettre, c’est bien grâce à la prière…Puis, à mesure que le temps passait, ma foi en Dieu augmenta et mon besoin de prière devint de plus en plus irrésistible. Dès lors, sans prière, la vie m’aurait paru sans attrait et vaine… Bien que plus d’une fois j’ai dû affronter des situations qui, sur le plan politique, me paraissaient désespérées, je n’ai jamais perdu le sentiment de paix qui m’habitait. Plusieurs m’ont envié cette sérénité. C’est la prière qui l’explique. Je ne suis pas un savant, mais je prétends humblement être un homme de prière. »

La prière est un combat.

A la lecture de ce texte de Gandhi, on est émerveillé par les bienfaits de la prière. Mais, en générale, ce sont les difficultés de la prière qui s’imposeront à nous, dont on fera état : L’aridité de la prière, le sentiment de se parler à soi-même, le caractère artificielle d’une parole qui semble dérisoire ou inutile. (…) Il arrive parfois à notre prière d’être pesante et laborieuse. Que faire ? La prière est un combat, combat contre la sécheresse, contre la lassitude et contre le découragement. Elle est promise à une vraie fécondité mais elle passe aussi sinon souvent par des périodes d’aridité. Pour nous accompagner sur ce chemin, nous voulons pointer trois paroles sur prière.

1. Prier c’est mendier. 2. Prier, c’est ouvrir sa vie 3. Prier c’est se tenir devant Dieu.
1. Prier c’est mendier. Deux jours avant sa mort, Luther rédige un billet à propos de la lecture de l’Ecriture qui se termine en ces mots : « Nous sommes des mendiants, voilà la vérité. » Il nous faut commencer par reconnaître que nous ne savons pas prier, et cette incapacité, nous pouvons la déposer devant Dieu. De même que la foi est le doute surmonté, la prière est l’échec surmonté. Faire confiance, c’est se heurter à la prière vide, à la prière aride, à la prière agitée… et prier quand même.

2. Prier, c’est ouvrir sa vie. Sur la prière, François Varone ( François Varone, né en 1936, d'abord directeur du séminaire diocésain de Sion, à Fribourg, contribue, depuis 1968, à la formation) a écrit : « Le soleil est déjà levé. Ouvrir mes volets ne fait pas lever le soleil, cela permet seulement au soleil d’entrer dans ma maison, de la réchauffer et de l’illuminer. Telle est la première fonction de la prière : Dieu est déjà levé sur ma vie, je le laisse entrer. » Ouvrir ses volets, c’est poser sa vie devant Dieu. Prendre conscience de tout ce qu’il y a de beau et de bon dans notre histoire, et c’est la louange. Dire ce qui fait mal et nous soucie, et c’est l’intercession. Enfin, appeler la grâce de Dieu sur les situations difficiles que nous vivons afin de demeurer dans l’espérance.

3. Prier, c’est se tenir devant Dieu. Si la prière est parole, elle est aussi écoute. Parfois cette écoute est douloureuse car elle nous conteste. La prière nous pétrit, nous dépouille de nos fausses ambitions, nous appauvrit de nos fausses richesses, elle nous change. Elle nous appelle à vivre nos pensées et nos désirs sous le regard de Dieu. Ces définitions situent la prière dans le face-à-face de notre vie avec la Parole de Dieu. Au niveau pratique, quelques conseils peuvent accompagner notre quête de prière.

Le besoin et le désir. Verset 16b : « La prière fervente du juste a une grande efficacité. ». La prière du juste désigne la prière qui est littéralement ajustée à son destinataire : la prière qui est passage de la demande infantile (« je veux », « j’ai besoin ») au lâcher prise (« que ta volonté soit faîte ») La prière est un passage du besoin de recevoir une réponse au seul désir de la présence de celui qu’on prie. Cette prière-là est une énergie vivante, elle est une force. Elle est disposition intérieure à laisser une place pour que l’Autre vienne ouvrir un chemin de guérison intérieur.

LA PRIÈRE POUR NOTRE PAYS LE GABON 2 CHRONIQUES 7. 14

Lorsque Salomon eut achevé la maison de l'Éternel et la maison du roi, et qu'il eut réussi dans tout ce qu'il s'était proposé de faire dans la maison de l'Éternel et dans la maison du roi, l'Éternel apparut à Salomon pendant la nuit, et lui dit: J'exauce ta prière, et je choisis ce lieu comme la maison où l'on devra m'offrir des sacrifices. Quand je fermerai le ciel et qu'il n'y aura point de pluie, quand j'ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j'enverrai la peste parmi mon peuple; si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, -je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

Mes yeux seront ouverts désormais, et mes oreilles seront attentives à la prière faite en ce lieu. – Le lieu de prière. le Temple que le roi Salomon venait de construire ; les L’Eglises et autres Chapelles édifiées par les structures du christianisme ! 1. Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie. prie, et cherche ma face, C’est le « peuple sur qui est invoqué mon nom » qui s’humilie, prie, et cherche ma face, à qui s’adresse à mon humble avis l’Eternel, et non aux Eglises ou à ses dirigeants, Evêques, Prêtres et autres Pasteurs. Dieu s’adressant à Salomon, ne fait pas mention des prêtres de l’époque (La caste des Lévites[2]). Dans la circonstance, c’est au peuple gabonais, à chacun de nous qui constituons ce peuple sur qui est invoqué son nom que l’Eternel adresse ces « PAROLES ».

Chers frères et sœurs, Chrétiens gabonais, c’est nous dans notre situation actuelle que l’Eternel fait grâce de considérer comme son peuple quand il annonce : « mon peuple » sur qui est invoqué mon nom. Oui, le nom de l’Eternel est invoqué par des milliers d’humbles Gabonais, Chrétiens croyants dans leur détresse, sous l’oppression d’un pouvoir satanique. C’est donc à chacun de nous qui invoquons son nom que l’Eternel s’adresse, nonobstant le comportement de tel ou tel dirigeant de tel Eglise chrétienne. Nous prions certes, mais est ce que nous nous humilions avant de prier ? Est-ce quand nous prions, nous cherchons sa face ? Voila les points à méditer. 2. s'il se détourne de ses mauvaises voies.

Il s’agit toujours du peuple. Il nous faut, peuple gabonais, nous détourner de nos mauvaises voies. Ici l’ordre de Dieu est clair et sans appel, il nous faut nous détourner de nos mauvaises voies. Que sont les mauvaises voies du peuple gabonais ? A chacun de les reconnaître en son âme et conscience. Personnellement, je les résume dans les désirs de la chaise dont le Gabonais a fait la priorité de sa vie : Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables.

Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu. Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, -je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. (2 Chroniques 7 ; 14) 3. Je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. (2 Chroniques 7 ; 14)
Pour le Chrétien gabonais, peuple de Dieu, cela implique de résister par leur et leurs actes au pessimisme ambiant, à cette individualisme désabusé qui se traduit notamment par la capacité du Gabonais à vendre son âme au premier démagogue venu et à se corrompre. Ainsi au Gabon, la politique est le lieu du mensonge, de la perdition et de la satisfaction des seuls désirs de la chair.

Une telle acceptation du politique méconnaît le projet et le bonheur de vivre ensemble, elle constitue une menace grave pour l’homme qui s’autodétruit, par une vie d’abominations comme celle de la nomenclature politique du système PDG. Bongo. Les croyants, parce qu’ils sont femmes et hommes de conviction, peuvent et doivent contribuer à redonner de la confiance dans une société comme la notre, où elle s’est dissipée. Pour ce faire, il faut combattre l’imposture de nos politiciens de tous bords. Il faut se libérer de la domination de l’argent, le vau d’or, le Mammon. L’ARGENT et l’instrumentalisation de DIEU. L’argent ! L’argent, la cause de tous les maux. Pour en avoir, les hommes meurent, tuent, volent. Le poète britannique Walter SCOTT nota que : « L’argent a plus tué d’âmes que le fer n’a tué de corps. »

Promesses faites à la prière.

,Jésus-Christ dit:
Matthieu 7 : 7-11 Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent? Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.

Matthieu 11 : 20-24 : Tout ce que vous désirez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. Matthieu 21-22 : Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez. Luc 11 : v9-13 : Et moi, je vous dis: Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira.

Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d'un poisson? Ou, s'il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion? Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent. Jean 15v.7 :Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. Jérémie : (33 v 2-3) Tu as dis :Ainsi parle l'Éternel, qui fait ces choses, L'Éternel, qui les conçoit et les exécute, Lui, dont le nom est l'Éternel: Invoque-moi, et je te répondrai; Je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas.

[1] La Bible de CHOURAQUI : le “messiant” d’huile au nom d’Adonaï IHVH. Le “messiant” : lui appliquant une onction d’huile sacrée. [2] Lévites, dans l'Ancien Testament, désigne les membres de la tribu ou de la famille de Lévi, fils de Jacob, qui occupaient la fonction de prêtres dans l'ancien royaume de Juda. Jusqu'à la chute du royaume en 586 av. J.-C., les termes prêtres et lévites étaient interchangeables. Les lévites jouèrent ensuite un second rôle dans les cérémonies à mesure que la prêtrise devint la prérogative des descendants d'Aaron, lui-même descendant de Lévi.

Dimanche 7 Août 2016
Martin Edzodzomo-Ela
Vu (s) 745 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...