News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La presse gabonaise lue par l’Agitateur : L’UN contre l’UN à Bitam

Le site de la Liberté - Gabonéco le Mardi 2 Juin 2015 à 12:00 | Lu 1943 fois

Si dans les colonnes de la presse parue la semaine écoulée, les sujets sont très riches et variés, deux en revanche, par leurs enjeux, retiennent notre attention.



« Le combat ne fait que commencer! », soupire l'hebdomadaire L'Aube.

« Pour qui roule la classe moyenne? », s'interroge le journal le Nganga.

« Le régime d'Ali Bongo se contente de la caresser dans le sens du poil. Le chef de l'Etat, dans son discours à la nation du 31 décembre 2014, a annoncé un train de mesures visant l'amélioration du niveau de vie de tous les agents de l'Etat. In fine, en vue de garder la classe moyenne dans le giron de son régime. Il revient donc à Jean Ping, actuel n°1 de l'opposition de chercher à la séduire.

Le problème du Front, c'est précisément de quitter son discours trop formaté à l'intention de ses militants de Nkembo et Cocotiers. Discours dans lequel, seuls les propos extrémistes et les discours incendiaires rencontrent un écho favorable. Le chantier est énorme. Pour gagner l'élection de 2016, il faudra réinventer un nouveau discours. Pour sortir de l'embrigadement des militants de base. Jean Ping et ses compagnons doivent littéralement se réinventer », analyse l'hebdomadaire Le Nganga.

« Ni la réhabilitation, ni la mort d'AMO, encore moins la campagne en cours de recrutement de nouveaux adhérents, n'auront persuadé Jean Ping à prendre la carte du panier à crabes (UN). L'homme, comme toujours malin, a décidé de se la jouer solo en vue de la prochaine présidentielle de 2016. Il n'est surtout pas question, pour lui, d'être, à l'image d'un Myboto, le factotum de service des tenants de " l'hégémonie fang du Woleu-Ntem " », commente le journal La Doc.

« Ne sera candidat de l'opposition à l'élection présidentielle de 2016, à l'issue des primaires, qu'un authentique Gabonais », avait déclaré, au cours d'une de ses sorties, l'authentique " roi " de Nkembo et ses bourgades du deuxième arrondissement de Libreville, Jean Eyeghe Ndong », rappelle le journal.

« En ce sens, étant sans nul doute, l'un des hommes les plus riches de son camp, il décide de prendre son destin en main. Il réussit le tour de force de créer un Front de l'opposition qui n'a d'uni que son nom. Tous les actes politiques de Ya Jean se feront sous cette coupole, faite de briques et de brocs et dont la spécificité est de mettre au niveau les individus et les partis politiques. Avec pour stratégie d'être adoubé candidat en 2016. Cela coule donc de source qu'il n'a pas besoin d'être membre d'une formation politique, encore de l'Inkata national ou en être le Mangosuthu Gatsha Buthelezi », tranche le journal.

« Présidentielle 2016, les associations sonnent-elles le glas pour le PDG? », s'interroge à son tour l'hebdomadaire Matin Equatorial.

« A deux ans de l'élection présidentielle, l'on assiste à une floraison des mouvements associatifs dédiés au soutien d'Ali Bongo Ondimba, le candidat naturel du parti au pouvoir. Ces associations portées par des proches et fidèles du président de la République ont vu le jour pour constituer une alternative au plus vieux parti gabonais », constate Matin Equatorial.

« Mais l'expérience du passé commande une certaine réserve », prévient le journal qui poursuit sur sa lancée: « Tout comme nous n'osons croire, au regard de la mobilisation et du renfort financier et médiatique déployé à chaque sortie, que le pays est déjà en campagne, même si cela en donne l'air. Ce serait mettre la charrue avant les bœufs. Il faut encore du temps, tout comme il importe au préalable de lever bien des obstacles qui jonchent le chemin menant vers des élections apaisées, malgré la constatation qui les a toujours émaillées depuis le retour du Gabon au pluralisme politique.

Six ans après, Ali Bongo Ondimba n'a toujours pas dissout le Parti démocratique gabonais, qui va connaitre en 2013 un autre schisme, celui du congrès d'avril de cette année qui voit les émergents se lancer à l'assaut de la citadelle, pourtant prenable, mais qui ne cède pas. Les dignitaires de l'ancien régime ont décidé de résister, et de rendre coup pour coup en regagnant les rangs de l'opposition pour les plus courageux ou alors de pourrir le pouvoir de l'intérieur pour d'autres. Pour contourner l'obstacle, certains proches du chef de l'Etat ont-ils finalement décidé de mobiliser autrement en passant par le mouvement associatif? », s'interroge le journal.

« La dissolution de l'Assemblée nationale en débat », constate La tribune du Grand Sud.

« La dissolution de l'Assemblée nationale est une procédure prévue par la Constitution gabonaise. Elle permet, à certaines conditions, au président de la République de mettre fin à une législature avant son expiration légale et de provoquer de nouvelles élections législatives. La dissolution de l'Assemblée nationale apparait comme une réaction de l'exécutif face à la fronde parlementaire, sinon à la possibilité qu'elle a de renverser le gouvernement ( vote de défiance, motion de censure). Si à première vue, la question peut paraitre presqu'inopportune en ce moment, pour les observateurs avertis du jeu politique gabonais, elle mérite d'être posée.

Enfin, elle pourrait permettre de déboucher sur l'adoption d'un agenda politique national consensuel, avec en ligne de mire le réaménagement du calendrier électoral entre l'opposition et la majorité pour un éventuel report de l'élection présidentielle. Une hypothèse qui devrait contribuer à décrisper les tensions politiques et sociales actuelles, et surtout à normaliser le jeu politique par une entrée plus acceptable de l'opposition, y compris sa branche radicale, dans le processus politique formel (Assemblée nationale ou gouvernement d'union nationale). Un scénario faisable pouvant préfigurer des réformes institutionnelles réclamées à corps et à cris », analyse le journal.

L'hebdomadaire La Loupe s'intéresse quant à lui aux législatives partielles à Bitam : « L'Union nationale se désunit à Bitam! », s'exclame le journal.

« On aurait pu en rester là. Mais la pilule du grossier bidouillage ayant conduit à la désignation du candidat Eyogho a du mal à passer auprès de nombreux cadres et militants de l'Union nationale originaire de Bitam », révèle le journal.

« Ensuite, il y a le fond. Dans toute organisation politique respectueuse de la démocratie, ce sont les militants qui désignent le candidat ( ou la candidate) pour lequel ils sont prêts à voter. Le rôle des dirigeants n'étant que d'entériner le choix de la base et de donner les moyens au candidat pour battre campagne. Or, ici, s'indigne, les responsables s'arrogent tous les droits. Ils décident de tout. Sans même essayer de sauver les apparences. C'est ainsi qu'ils ont choisi un des leurs, puisque l'heureux élu, Patrick Eyogho, est trésorier du parti. Il est donc en quelque sorte juge et partie », s’indigne le journal.

« Législatives partielles, Bitam: l'UN contre l'UN », titre le satirique La Griffe.

"Entre l'enfant terrible de Bitam, Jean-Michel Edou Sima, et l'avatar de René Ndemezo'Obiang, Patrik Eyogo, c'est désormais une affaire de cimetière. A l'allure où vont les choses, il faut craindre l'usage d'armes non conventionnelles. En tout cas, la victoire reviendra à celui qui lancera le premier kong... », ricane le journal.

« L'escalade est totale. Jean-Michel Edou Sima tient à le dire haut et fort: il sera de la partie et se fout royalement de la décision du parti plutôt en faveur de Patrik Eyogo. JMES - prononcez James - est formel: le simulacre de primaire qui a été bricolé au siège de l'Union nationale n'engage que ses organisateurs et non les populations de Bitam. Du lourd, il en faudra effectivement pour contraindre les populations de Bitam à voter quelqu'un qui n'a qu'un parler approximatif du fang et qui aura bien besoin d'un traducteur chevronné pour faire passer le message », commente le journal.

Mardi 2 Juin 2015
Gabonéco
Vu (s) 1943 fois




1.Posté par Stephen Owen le 02/06/2015 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
«...Ne sera candidat de l'opposition à l'élection présidentielle de 2016, à l'issue des primaires, qu'un authentique Gabonais », avait déclaré, au cours d'une de ses sorties, l'authentique " roi " de Nkembo et ses bourgades du deuxième arrondissement de Libreville, Jean Eyeghe Ndong ». On avait pourtant prévenu Jean Ping de ce qu'il rencontrera sur sa route un plus Gabonais que lui, de père et de mère; eux-mêmes de père et de mère... Les choses sérieuses commencent dans l'étang de caïmans qu'est l'opposition gabonaise, faite de bric et de broc...,

Ceux qui ont espéré que les Myboto, René Ndemezo'o, Paulette Moussavou Oye Mba, Casimir Oye Mba... changeraient leurs méthodes mafieuses de désignation des candidats tant de fois expérimentées du temps de leur règne au PDG, doivent ravaler leurs espoirs. Ce n'est pas parce qu'ils se disont opposants de fraiche date qu'ils laisseront leur âme au placard. Même après 100 ans dans l'eau, un tronc d'arbre ne se transforme pas en crocodile. Ils n'en sont pas capables à l'âge qui est le leur. Lisez ci-dessous ce qu'en disent les journaux.

«... Ensuite, il y a le fond. Dans toute organisation politique respectueuse de la démocratie, ce sont les militants qui désignent le candidat ( ou la candidate) pour lequel ils sont prêts à voter. Le rôle des dirigeants n'étant que d'entériner le choix de la base et de donner les moyens au candidat pour battre campagne. Or, ici, s'indigne, les responsables s'arrogent tous les droits. Ils décident de tout. Sans même essayer de sauver les apparences. C'est ainsi qu'ils ont choisi un des leurs, puisque l'heureux élu, Patrick Eyogho, est trésorier du parti. Il est donc en quelque sorte juge et partie », s’indigne le journal.

« Législatives partielles, Bitam: l'UN contre l'UN », titre le satirique La Griffe.

"Entre l'enfant terrible de Bitam, Jean-Michel Edou Sima, et l'avatar de René Ndemezo'Obiang, Patrik Eyogo, c'est désormais une affaire de cimetière. A l'allure où vont les choses, il faut craindre l'usage d'armes non conventionnelles. En tout cas, la victoire reviendra à celui qui lancera le premier kong... »

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...