News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La présidence somme la SEEG de dédommager ses clients

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 30 Octobre 2012 à 02:14 | Lu 1129 fois



La présidence somme la SEEG de dédommager ses clients
Le porte parole de la présidence de la République, Alain Claude Bilie By Nze, a annoncé lundi dans une conférence de presse que le président de la République, Ali Bongo Ondimba suggère à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) d’étudier en interne les mesures compensatoires en faveur des clients victimes de la grave coupure d’e au qui a paralysé l’activité économique à Libreville la semaine écoulée.


« Le chef de l’Etat demande à la SEEG de réfléchir en interne aux mesures compensatoires du préjudice subit pendant une semaine par les ménages, les commerces et les industriels et d’en faire une communication dans des brefs délais », a martelé M. Bilie By Nze.

« Cela sans préjudice des actions de toute nature qui seront engagées par des particuliers ou par l’Etat », ajoute-t-il jugeant la situation inacceptable.

La semaine dernière, des pluies diluviennes ont détruit à deux endroits différents la principale conduite d’eau potable vers Libreville. La capacité de fourniture d’eau dans la capitale a été réduite de 2/3. La SEEG a mis en place un plan de délestage qui n’a pas réellement été efficace.

Pour la présidence de la République, l’incident de la semaine dernière n’est que la goutte d’eau qui a débordé le vase. La filiale gabonaise du groupe français Véolia est accusée des graves manquements.

« La situation de la fourniture d’eau dans la capitale gabonaise était déjà anormale avant cette interruption. Car plusieurs quartiers de Libreville manquent d’eau régulièrement », a rappelé M. Bilie By Nze.

« Cette situation inadmissible est le fruit du manque d’Antrain du concessionnaire de l’Etat à maintenir les installations mises à sa disposition en bon état et à assurer une fourniture régulière d’eau aux habitants de Libreville », a-t-il poursuit.

Jointe au téléphone, la SEEG n’a pas souhaité réagir à chaud. Dans 5 ans, expire le contrat de 20 ans signé en 1997 qui lie la SEEG à l’Etat gabonais.



Gaston Ella
Gabonactu

Mardi 30 Octobre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1129 fois




1.Posté par moi makaya le 30/10/2012 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dans cinq ans à votre avis qu'est ce qui va se passer? la résiliation du renouvellement du contrat de la SEEG? ahahahahaha laissez moi un instant tellement je m'étouffe. biensûr que c'est elle qui dirige le pays, ils font ce qu'ils veulent et ne tiennent pas compte du qui a de l'eau ou pas et d'ailleurs, je paris que les pauvres ont leurs canalisation et les riches aussi qu'on nous publie un peu ces plans afin qu'on étudie un peu les plans d'alientation.

2.Posté par Fax1 le 30/10/2012 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La SEEG parle de cas de de force majeure.
Qui installera une commission d'enquête indépendante?

3.Posté par abelengueng le 30/10/2012 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme d'habitude, Gaguie et sa clique ne veulent pas prendre leurs responsabilités. C'est toujours la faute des autres. Il faut toujours trouver des boucs émissaires.

Quand c'est pas l'opposition, ce sont les anciens pédégistes, et maintenant c'est la SEEG !

Alors Gaguie, c'est qui le prochain bouc ?

4.Posté par Larévolte le 30/10/2012 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Waoooo, comme c'est émouvant de regarder les émergents et leur chef s'embrouiller avec la France. C'est en ce moment que les menaces, les intimidations et les chantages fusent avec comme alibi le souci pour le confort des gabonais oubliés et délaissés au temps des bonnes camaraderies. Oui c'est indéniable, le torchon brûle entre la France et le bongoland. Les français sont effectivement dans le collimateur de l'état PDG. Intimidation sur intimidation; fouille des poux dans les cheveux des français, recherche de la petite bête; chantage; injures; insultes; tentative de reconciliation; crise de nervosité; d'angoisse; fausse accusation, tout y est. Au temps des bonnes " camaraderies" la présidence pouvait-elle menacer les industriels français de quoi que ce soit? Même pas pour le scandale d'Eramet avec sa radioactivité sur les populations du Haut-Ogooué. Curieusement, les pédégistes se découvrent une âme responsable et soucieuse du bien-être de leurs compatriotes seulement lorsque les relations avec la France sont tendues.

Et pour ce qui concerne ces soi-disant compensations, elles s'appliqueront à qui? Aux commerçants étrangers; aux gabonais riches bourrés de fric volé à tous les gabonais; aux gabonais à la solde de la famille bongopédégiste ou bien à ma tante aux fins fonds d'atsimitsos ou kinguélé?

Comme l'avait chanté notre Akendengué national: "s'épuisent les gisements d'or tarissent les amitiés" nous dirons pour le cas de la France et du pauvre Gabon: s'épuisent les soutiens de la France à la famille bongo, tarissent le monopole des industries françaises au Gabon et l'idulgence des bongopédégistes envers les industriels français au Gabon...

Et nous, pauvre peuple, on observe en jubilant.

5.Posté par abelengueng le 30/10/2012 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Larévolte,

Eh oui, nous au quartier on boit du petit lait...

Mais quand la présidence va-t-elle dédommager les Gabonais victimes de tous les préjudices qu'elle a causés depuis 2009 ?

6.Posté par Bongo le 30/10/2012 11:48 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LeDG Mr OMBANDA doit démissionner de la SEEG, ça fait depuis plus de 20 ans qu'il est à la tête de cette société. Il ne fait rien de bon pour assurer la distribution d'eau et d'électricité aux gabonais.

7.Posté par Bongo le 30/10/2012 11:48 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LeDG Mr OMBANDA doit démissionner de la SEEG, ça fait depuis plus de 20 ans qu''il est à la tête de cette société. Il ne fait rien de bon pour assurer la distribution d''eau et d''électricité aux gabonais.

8.Posté par King le 30/10/2012 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Battez-vous!
le peuple est témoin!
c'était aussi à cause de l'arrogance, du chantage envers la France que Pascal Lisouba, Bokassa, Bagbo et autres ont été viré du pouvoir par cette même France.
le père c'est pas le fils.
chaque président français doit laisser son empreinte en Afrique.
L’Élysée cherche intérimaire pour le poste de président de la République au Gabon missions de longue durée.

9.Posté par Proglio Djouri le 30/10/2012 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Véolia Gabon alias SEEG : Tu fais chier ! Fous le camp du Gabon notre pays !!! Tu t'es enrichie sur le dos du peuple gabonais et tu dis que tu veux nous revendre 51% de tes parts après avoir bouffé cadeau l'argent du Gabon ! Va te faire enculer avec les maffieux comme Djouri, Proglio et tous les cons de la Françafrique qui ont mis à genoux le Gabon ... Mort aux Français !

10.Posté par Bhenen le 31/10/2012 03:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas à la Présidence de la République d'imposer à la SEEG de dédommager les victimes de ses dysfonctionnements. Cest plutôt aux tribunaux de faire ce travail... le désordre bongolien continue de plus belle !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...