News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La modernisation de la fonction publique – l’autre volet de la Bonne gouvernance exigée par F. Hollande à l’imposteur Ali Bongo 9%

Le site de la Liberté - Jacques Janvier Rop's Okoué Edou le Lundi 30 Juillet 2012 à 07:36 | Lu 1049 fois



Partie 1 – La formation continue des fonctionnaires et la bonne gestion de leurs carrières et promotions

La modernisation de la fonction publique – l’autre volet de la Bonne gouvernance exigée par F. Hollande à l’imposteur Ali Bongo 9%
En humiliant l’imposteur Ali Bongo 9% de la manière dont il l’a reçu récemment à l’Élysée, F. Hollande voulait, à l’instar du peuple gabonais qui l’a vomi et honni en août 2009, lui manifester sa vive désapprobation quant à son coup d’État électoral et constitutionnel, son assassinat de plus d’une cinquantaine de personnes à Port-Gentil (cf. plainte d’un courageux compatriote, J. Ndouanis, à la CPI), ses dérives monarchiques ou dictatoriales, et notamment sa « malveillante gouvernance » du Gabon dont la perversion outrancière de la fonction publique gabonaise est en réalité un des piliers de son projet de société (l’avenir en confiance) en lieu et place de ceux baptisés « Gabon industriel », « Gabon vert » et « Gabon des services ».

À cet égard, le communiqué de l’Élysée avait mentionné que l’entretien accordé par F. Hollande à l’usurpateur Ali Bongo 9% a été l’occasion pour le président de la république française de souligner les principes qu'il souhaite voir guider les relations entre la France et le Gabon, notamment la « Bonne gouvernance » dans son volet de la « modernisation de la fonction publique ».

Cette réforme ou modernisation de la fonction publique ne doit plus, comme dans le cas des programmes d’ajustement structurel (PAS), essentiellement viser à réduire les effectifs de cette dernière de manière à compresser la masse salariale et restaurer l’équilibre budgétaire.

Elément de la Bonne Gouvernance, elle doit, au-delà d’un certain "dégraissage" des agents fantômes et autres fonctionnaires stagiaires ayant définitivement et depuis longtemps abandonné le Gabon mais percevant encore leurs salaires sans réelle contrepartie productive sur le territoire, conduire à la mise en place d’une fonction publique efficace, transparente, honnête et moderne.

En effet, souffrant de problèmes financiers aigus, d’un manque de capacité organisationnelle et administrative, d’une vulnérabilité aux pressions des groupes d’intérêts puissants, d’un manque de motivation des agents, de bas salaires…, il s’agira donc de la réformer radicalement.

Les changements techniques à y mettre en œuvre doivent conduire à la création d’une fonction publique dont la taille, les qualifications, les motivations, le comportement et le sens de responsabilité lui permettront de fournir un service public de qualité et de remplir de manière optimale les fonctions de l’État.

Dans ce cadre, pour parvenir à une telle fonction publique responsable, transparente, honnête, efficace, respectueuse de la loi, ces réformes doivent porter sur la gestion des profils de carrière et de formation continue des fonctionnaires, la politique salariale, la lutte contre la corruption…

La formation continue des fonctionnaires

La fonction publique est, dans un pays, un instrument de l’action gouvernementale, un instrument d’accomplissement des missions de service public, un instrument de fourniture de service public.

Dans ce cadre, afin de fournir systématiquement à la population des services de bonne qualité, les agents de cette institution de la république se doivent d’être bien formés et/ou qualifiés.

Aussi, au sortir de la formation initiale dans les grandes écoles nationales (ENA, EPCA, ENM, ENS, IEF, ENSET, ENEF, IST…), la formation continue des fonctionnaires doit être systématique ce, notamment dans les domaines de l’informatique (pour s’adapter au changement technologique), de la gestion publique…

Dans ce cadre, l’État devra y consacrer des moyens financiers substantiels en vue de la promotion de cette formation continue.

Le développement de cette dernière devra s’insérer dans le cadre d’une individualisation des carrières. Il doit appeler la définition de véritables projets personnalisés (cf. démarche-compétence), des entretiens annuels d’évaluation et une prise en considération des efforts individuels de formation pour l’avancement ou les concours internes.

La bonne gestion des carrières et promotions des fonctionnaires

Au Gabon, la gestion des carrières et promotions des agents de l’État qui obéit à des considérations d’ordre tribaliste, clientéliste, népotiste, satanique (crimes rituels, sodomie, pédophilie…) avait fini par créer une perversion de l’administration publique et la démotivation outrancière des fonctionnaires.

Elle fonctionne sur le principe de « l’homme qu’il ne faut pas à la place qu’il faut » ou du « wrong man or woman to the good place » à partir des célèbres idiots aphorismes de Bongo père du style, « je peux faire d’un chien, un ministre » ou « je préfère l’injustice au désordre » alors que c’est justement l’injustice qui occasionne le désordre.

De la sorte, elle a créé une profonde injustice au détriment des agents de l’État, travailleurs, dynamiques, motivés, honnêtes et à capital humain élevé qui n’ont d’autres choix que de jeter à la poubelle, le respect de la déontologie administrative, de la chose publique et du patriotisme.

Dans ce contexte, pour annihiler cette injustice mise en place par les criminels Bongo et parvenir à une bonne gestion des carrières et promotions des fonctionnaires de la république, il est indispensable de mettre sur pied des commissions administratives dans chaque service.

Ces dernières, composées de représentants élus du personnel (sur des listes présentées par les syndicats) et de représentants de l’autorité hiérarchique, devront désormais intervenir systématiquement dans la titularisation, l’avancement dans la carrière, la promotion, la mutation ou le détachement des fonctionnaires.

Ainsi, les décisions de l’avancement dans la carrière (reposant sur l’ancienneté dans le grade) et de la promotion (impliquant l’accès à des responsabilités supérieures à la suite d’un choix de l’autorité hiérarchique) devront être prises lors de la tenue de ces commissions administratives.

Par ailleurs, s’il y’a promotion au choix de l’autorité hiérarchique, celle-ci devra néanmoins s’appuyer sur une certaine notation. Cette dernière sera à mettre en œuvre dans toutes les administrations pour protéger les fonctionnaires dévoués, dynamiques et honnêtes contre l’arbitraire, et apprécier le travail individuel.

Minée par quarante quatre ans de laxisme, de désordre et d’injustice, un système d’évaluation annuelle des fonctionnaires devra donc être mis en place pour bannir les méfaits du Bongoïsme (incompétence, laxisme, détournements des deniers de l’État, sodomie, tribalisme, crimes rituels, vaudouisme…).

Il aura pour vocation d’établir des profils de poste à conférer aux agents de l’État disposant de plus de compétence ou de qualification, d’évaluer les besoins en formation et d’impliquer tout le monde de manière optimale dans l’amélioration des performances du service.

Dr Jacques Janvier Rop's Okoué Edou,
Secrétaire Exécutif Adjoint du BDP-Modwoam chargé des
Affaires Économiques, du Développement et de la Mondialisation,
Doctorant en Sciences politiques,
MAP – Évaluation des programmes publics,
DESS en Administration des Affaires,
Pr d’économie à l'UQAR et au Cégep de Limoilou,
Consultant international (BTO Groupe Consultants).

Lundi 30 Juillet 2012
Jacques Janvier Rop's Okoué Edou
Vu (s) 1049 fois




1.Posté par LES CHOSES DE LA HONTE le 30/07/2012 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LA NOTATION DES FONCTIONNAIRES AUX FINS D'UN AVANCEMENT AU GRADE SERA L'OCCASION D'UNE AUTRE DOMINATIONS DES CHEFS SUR LES SUBALTERNES.CE SERA REDUIRE A LA SERVITUDE UNE CATEGORIE D'AGENTS A LAQUELLE IL SERA TOUT EXIGE A L'ECHANGE DE LA NOTE FAVORABLE A L'AVANCEMENT DE GRADE.cOMME DANS LES ECOLES ET UNIVERSITES IL SERA INSTITUE
LES NOTES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES .SODOMIE ET AUTRES ABOMINATIONS SERONT DE MISE. lES GABONAIS ONT DROIT AUX REVENUS DE LEUR PAYS,ILS NE MERITENT DAVANTAGE D'ETRE HUMILIES.

2.Posté par Agnos le 31/07/2012 04:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@choses de la honte
C' est pourtant ce qui se passe dans les grandes entreprises telleque Total &Shell.Et ça marche. Nul besoin de réinventer la roue, les modèles sont la , il faut les appliquer. C est tout

3.Posté par Agnos le 31/07/2012 04:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@choses de la honte
C'' est pourtant ce qui se passe dans les grandes entreprises telleque Total &Shell.Et ça marche. Nul besoin de réinventer la roue, les modèles sont la , il faut les appliquer. C est tout

4.Posté par monane le 31/07/2012 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la gestion des compétences ne pourra être appliquée au gabon c'est à dire l'homme qu'il faut à la place qu'il faut à cause des parvenus, privilègiés sans valeur intrinséque, loin du respect de l'éthique occupant, s'accaraparent des postes stratégiques favorables à l'émergence des savoirs faire, être,,,pour une meilleure gestion prévisionelle, et une bonne gestion de l'administration publique, il faut une stratégie de make out de ces brebis galeux pour que le Gabon avance

5.Posté par Larévolte le 31/07/2012 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Agnos,

Mon frère ou ma soeur, il ne faudrait pas comparer ces grandes sociétés avec l'administration bongopédégiste. Ces sociétés respectent le droit du travail et des travailleurs. Les salariés de ces groupes connaissent leurs devoirs et leurs obligations comme ils connaissent leurs droits. En cas de sanctions injustes, un salarié de Total peut traduire son employeur au prud'homme, or un fonctionnaire de l'état bongoPDG ne peut rien contre un baron du système surtout si ce dernier est proche du pouvoir, la preuve en est que plusieurs fonctionnaires gabonais sont privés injustement de leurs émoluments depuis plusieurs mois à cause de leurs convictions politiques. Pour ma part, je crois qu'il faut d'abord combattre le système PDG, jusqu'à l'anéantissement, c'est seulement après cela qu'on pourra parler de vraie gouvernance et de la réforme de la fonction publique gabonaise.
Ne mettons pas la charrue avant les boeufs.

6.Posté par Rondo NKumu le 01/08/2012 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Agnos c'est une aberration voire unre utopie que de vouloir transposer le modèle de gestion des shell ou total dans le fonctionnement de l'administration gabonaise.

Il faut avoir confiance en les capcités de ceux qui savent telle chose:il faut responsabiliser les agents de l'etat,de la ménagère au directeur en fonction de ce qu'il savent ou peuvent faire(donc même un villageois peut prétendre à l'exercice de telle ou telle fonction.

Par ailleurs,qu'est ce qui vous garantit que avec une telle notation,on aura surmonter les MST?

7.Posté par Osukath le 01/08/2012 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@monane


Attention au glissement imperceptible vers le charabia!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...