News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La lucidité de Casimir OYE MBA face à la surenchère de Faustin BOUKOUBI : que veut-on ?

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Vendredi 4 Février 2011 à 19:27 | Lu 1730 fois



La lucidité de Casimir OYE MBA face à la surenchère de Faustin BOUKOUBI : que veut-on ?
La lucidité de Casimir OYE MBA face à la surenchère de Faustin BOUKOUBI : que veut-on ?

Face à la situation politique plus que tendue dans notre pays, il serait extrêmement dangereux de faire preuve d’une lâcheté innommable d’opter pour le silence ou d’en faire un complice. La crise politique qui s’accentue de jours en jours sur le territoire national lorsque nous observons un temps soit peu toutes les manifestations qui émergent, cela prouve à suffisance que les conditions conduisant au chaos se construisent progressivement. Et pour cela, il nous revient de tirer à nouveau la sonnette d’alarme pour exprimer notre profonde et légitime inquiétude.

C’est dans un article donnant quasiment rendez vous à l’émotion que Casimir OYE MBA a su dresser un tableau plus clair de la situation trouble qui prévalait dans notre pays. Il était de son devoir, par dette morale pour les bienfaits du Gabon, d’attirer l’attention de tous quant aux éventuels débordements en gestation.

Sa voix qui s’est jointe à la nôtre a été une assurance pour nous car, elle nous a permis de valider la pertinence de nos analyses et dans une outre mesure nos affirmations.
Bien que nous n’appartenions plus à la même sphère de décisions, il n’en demeure pas moins que sa lucidité et l’humilité de nos adversaires resteront des gestes plus que louables. A cet effet, cela confirme bel et bien que ce serviteur de l’état a été un fils politique d’Omar Bongo Ondimba. Ne dit on pas à juste titre qu’on reconnaît l’arbre à ses fruits ?

En appelant au dialogue, nous faisons l’heureux constat que malgré tout ce qu’on pouvait reprocher à notre défunt président, il a laissé en certains hommes de notre pays un héritage non négligeable : le sens de l’écoute, du dialogue et de l’échange.

A notre aîné Casimir OYE MBA, le peuple gabonais exprime sa profonde reconnaissance.

Cette nécessité de rendre à César ce qui est à César n’est nullement un revirement stratégique ou un désaveu comme certains esprits malintentionnés voudront le crier haut et fort mais une manière de savoir reconnaître le bien fondé ou la lucidité qui est perceptible chez certains compatriotes. Notre honnêteté intellectuelle voire notre bon sens nous l’impose. Des proverbes nous rappellent alors que : « même si le lièvre est ton ennemi, il faut néanmoins reconnaître qu’il court plus vite que toi » ou «le bon sens est la chose la mieux partagée ».

Nonobstant ce qui précède, de nombreux hommes de la majorité et nous en tête, nous restons sur notre faim (ou fin) après avoir lu le communiqué émanant des services du Parti Démocratique Gabonais (PDG) dont la devise est pourtant: Dialogue – Tolérance – Paix.

Au-delà des simples mots qui y sont employés, nous avons assisté à un réquisitoire qui interpellait la fierté et l’honneur de ceux là qui ont eu l’humilité de solliciter un dialogue franc face à une situation qui ne rendrait service ou heureux aucun citoyen gabonais.

Tenons nous le pour dit, Omar Bongo Ondimba n’aurait jamais réagi ou répondu ainsi face à la sollicitation d’un compatriote fusse t-il un adversaire politique. Et même qu’à notre humble avis, largement partagé par le plus grand nombre de gens lucides de notre majorité, la teneur de ce discours n’honore nullement la main tendue du président Ali Bongo. Où veut on conduire le peuple gabonais? Et quelle image veut on donner du pouvoir actuel suffisamment taxé d’arrogant ?

Nous pouvons aisément comprendre que le geste posé par Mba Obame André puisse enflammer des tensions au sein de notre pays mais surtout susciter des craintes quant aux nombreux avantages et multiples privilèges dont bénéficient les uns et les autres. Cependant, nous ne devons nullement cautionner des agissements qui mettraient en péril ce que Léon Mba et Omar Bongo Ondimba nous ont légué en héritage: la stabilité politique que je distingue fortement de la paix qui relève d’un caractère plus général, englobant ainsi les réalités sociales et économiques.

Si tel est qu’on considère l’acte posé par Mba Obame André dangereux, il y a lieu en même temps de rechercher les causes fondamentales de cette attitude que nous pourrons analyser paisiblement par la suite.

Il ne sera jamais de trop de citer le Christ Jésus qui disait à cet effet : « ce ne sont pas les biens portants qui ont besoin du médecin mais les malades ». Et l’Etat, étant par définition l’institution qui aide les individus à tenir debout, se doit le devoir sinon l’obligation de regarder vers ce fils que certains pensent couché. Précisons que même dans les erreurs commises, on peut toujours trouver une part de vérité. Mais cette vérité n’est trouvable qu’à travers ce que nous proposons depuis un certain temps et que Pierre Claver MAGANGA MOUSSAVOU et Casimir OYE MBA ont jugé digne de valider : le dialogue et l’échange.

De nombreux citoyens gabonais viennent de constater que l’attitude affichée dans ledit communiqué valide sans concessions certains propos énoncés et dénoncés par Mba Obame André quand ils parlent d’arrogance, de mépris et de création de frustrations par notre majorité. Il ne nous étonnera nullement que le Président de la République ne puisse s’associer ou se reconnaître dans ce type de discours.

En effet, nous avons longuement séjourné dans toutes ses différentes prises de paroles publiques et à aucun moment de notre exercice nous n’avons pu faire de parallélisme entre le discours de Faustin BOUKOUBI et ceux du Chef de l’Etat. En d’autres termes, nous faisons le constat amer que les mots du secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais ne se rapprochent ni de loin encore moins de près à cette recherche de préservation de la stabilité qu’Ali Bongo prône assez souvent.

Le pas engagé vers nous et réalisé par Casimir OYE MBA, dont au Gabon nul n’ignore la fierté indescriptible, était le moyen pour faire asseoir deux fils d’Omar Bongo et surtout deux frères que les appétits ou les ambitions du pouvoir ont amené à la discorde.

Ces deux aînés respectables ont bénéficié de l’accompagnement d’un illustre fils de ce pays, Omar Bongo Ondimba. Ils ont également hérité d’un pays à la situation stable et dont le meilleur reste à construire. Cependant, avec les temps chauds qui pollue le climat politique au Gabon, que vont-ils nous laisser à nous qui sommes leurs cadets voire leurs enfants ?

Telles sont les interrogations qui tourmentent le quotidien de notre génération, lucide et éclairée, face à la violence et aux tensions qui montent et face aux discours à polir servis par certains compatriotes.
Le secrétaire général du PDG en posant l’acte visant à donner une suite à la main tendue de Casimir OYE MBA, donc des fils du Gabon, a eu une attitude on ne peut plus louable. Mais le discours tenu n’était nullement à la hauteur de la démarche entreprise. Que vaut l’acte sans la parole ?

Il existe un adage fang qui traduit aisément ce type de situation, il s’énonce comme suit: « tu viens de remporter les hostilités mais là tu viens de tout gaspiller ».
Et pourtant l’heure est grave et c’est le moins que l’on puisse dire.

Par conséquent, il n’y a pas lieu d’alimenter à découvert la déchirure déjà bien profonde qui existe entre ces deux biens aimés frères au risque de mettre le Gabon à feu et à sang. Ce n’est pas de ce Gabon que nous voulons en héritage où le futur risquerait d’être encore plus difficile à construire que le passé.

Il est vrai qu’en politique tous les coups sont permis mais il faudrait qu’on prenne conscience qu’ils sont tolérés jusqu’à la limite du raisonnable. Nous devrions pour ce faire nous inscrire résolument dans le combat d’idées et non dans le combat verbal voire physique qui ne laissent jamais sans séquelles.

Mba Obame André reste un être humain soumis à l’erreur comme tous les hommes d’ailleurs. C’est un citoyen gabonais à part entière à ne pas mettre entièrement à part. Il ne nous revient plus d’en faire un marginal en brandissant nos épées de Damoclès sur sa tête. C’est l’occasion de l’inviter à de nouvelles considérations.

De même pour le Président de la République qui apprend de jour en jour les contours de la gestion d’un Etat. Il ne nous revient plus d’en faire un surhomme au point d’exiger de lui l’expérience qu’Omar Bongo avait pu acquérir après de nombreuses décennies au pouvoir.
Le combat politique ne devrait pas nous conduire à la haine ou à la violence mais bien au contraire. Il devrait être une gymnastique de l’esprit où les plus habiles servent de modèles aux hommes les moins doués.

Et seul l’art du dialogue permet de manier avec dextérité tous les mécanismes du succès, garant de la stabilité de notre pays.

Par Télesphore OBAME NGOMO


Vendredi 4 Février 2011
LVDPG - News
Vu (s) 1730 fois




1.Posté par FamBt le 04/02/2011 23:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo! Tu es un Vrai intellectuel et ton analyse est justement à la hauteur de ta personne. Par contre, les autres ne sont que de simples lettrés sans vision. Encore brav

2.Posté par opposant le 05/02/2011 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est vraiment la première fois que trouve vos propos acceptables; et là vous validez de fait la reflxion qui conduit à dire que la liberté et la considération de l'esclave s'arrache auprès de son opresseur et ne se donne point.
mais ça ne fait que commencer

Mais votre reflexion est de très bon niveau et le pays aura besoin de vous pour le servir et non servir un indivu comme vous semblez vouloir le faire, mon frère

3.Posté par MARTIN le 05/02/2011 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le dialogue se ferra avec d'autre gabonais mais pas avec les bongo ils n'aiment pas notre pays c'est plus une information .
Ce manque de cervelle d'Ali ose dire lors de leurs réunions de sorcier qu'il est juste là pour profiter du système et tout le monde n'ignore pas que ces paroles sont toujours mis en exécution car c'est la loge qui l'oblige.
Donc si vous n'avez pas encore compris Ali est condamné il ne peut plus rien faire pour le Gabon il est le sujet d'une loge et cette loge est au dessus de lui
une seule solution le chasser car il s'est lui même condamné dans ses pratiques.

4.Posté par DEFALA le 05/02/2011 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous pensez que parmi les pédégistes il n' y a que des zozzos. Il y a toutes les qualités chez eux sauf que ils ont tous un même but: piller le pays . Obame Ngoma ne cherche rien d'autre qu'à intégrer le poste de conseiller au tour d'Ali ou de chargé de mission.

J'en ai connu d'autres à d'autres époques et ils se sont retrouvés au PDG/ Jean Felix Mouloungui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...