News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

"La Setrag est responsable de la tragédie de Nkoltang", selon le Procureur de la République

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 13 Mars 2014 à 07:18 | Lu 1073 fois

Le drame qui avait coûté la vie à sept personnes sur la voie ferrée de Nkoltang a été au coeur de la conférence de presse tenue par le Procureur de la République, Sidonie Flore Ouwe. Selon cette dernière, la Société d'exploitation du Transgabonais (Setrag) est totalement responsable de cette tragédie, rapporte le site Gabonactu.com.



Le Procureur de la République, Sidonie Flore Ouwe a donné une conférence de presse hier, mercredi 12 mars. L'objet principal de cette rencontre portait sur les suites judiciaires du drame survenu sur la voie ferrée de Nkoltang, le 3 février dernier.

Selon le site Gabonactu.com qui relaie l'information, Sidonie Flore Ouwe a mis en cause la Société d'exploitation du Transgabonais (Setrag)

" La Setrag a transgressé une obligation de sécurité ou de prudence ayant mis en danger les passagers du 3 février 2014, commettant mécaniquement l’infraction d’homicide involontaire prévue et punie par l’article 246 du code pénal gabonais. (…) Au passage à niveau de Nkoltang comme dans tous les autres passages à niveau du chemin de fer, il n’existe aucune implantation qui participerait de la sécurité des usagers de la voie ferrée. Aucune barrière de sécurité, par exemple, n’est visible pour essayer d’envisager la volonté de la Setrag d’assumer ses responsabilités’’ a-t-elle déclaré lors de cette conférence de presse.

Après avoir signifié la responsabilité de la société lors de cet accident, le Procureur de la République a annoncé son intention de poursuivre en justice le directeur général de la Setrag, Guillaume Verschaeve.

Cette communication intervient à la suite de la plainte déposée par la famille des victimes et les dépositions de la Police Judiciaire (PJ) en charge de l'enquête.

Pour rappel, le 3 février dernier, un train de la Setrag avait percuté à un passage à niveau, la voiture d’un surveillant du lycée de Ntoum fauchant mortellement les sept passagers à bord du véhicule. Selon les premières conclusions de l’enquête menée par les forces de police, l'absence de barres de sécurité sur les lieux de l'accident avaient concouru à la survenue de ce drame.

Jeudi 13 Mars 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1073 fois




1.Posté par Voltaire Yandock le 13/03/2014 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la responsabilité vient d'abord de l'Etat gabonais chargé de garantir la sécurité de tous.Le pauvre monsieur et sa famille étaient sur une route de l'Etat, croisant le chemin de fer et non sur une route de la Setrag,à moins que l'on me dise le contraire.

Si c'est la SETRAG qui a la responsabilité de dressage de la signalisation(je ne sais rien du droit des transports encore moins du droit de transport ferroviaire) je pense que logiquement il appartient à l'inspection des transports terrestres ( si elle existe) de vérifier le respect des normes de sécurité sur les voies de circulation d'engins en général.

Lorsque quelqu'un véhicule tombera encore , comme cela s'est produit à plusieurs reprises,d'un des ponts de Lambaréné- sans gardes fous depuis belle lurette à ma connaissance , la responsabilité sera certainement donnée aux génies de l'ogooué sinon au véhicule fluvial qui passera sous le pont au moment du drame.

2.Posté par 3ekale le 13/03/2014 11:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment les choses du pays là si tu essaye de parler de xa tu peux tattraper un movè palu en plein midi ou 13h kan le soleil est au zenith et frappe fort voir même devenir fou allah!!!

3.Posté par BRAVO ECHOS JULIETTE le 13/03/2014 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la responsabilité vient d'abord de l’État gabonais chargé de garantir la sécurité de tous.
Depuis les années dipenda le Gabon manque de passage a niveau digne de nom comment peut ton toujours accuser
le Ministère des transport fautif
le Ministère des TP fautif
Arrêtez de jeter les bananes sur la CETRAG
l’Etat et sont gouvernement n'ignore pas qu'il est important de faire des contrôle technique des voies et équipements routier ou autres.

regardons juste nos routes manque de visibilités absence de signalisation en pleine ville même en plus forte raison une zone comsa les ponts de certaines villes sont des mouroirs bien visible il reste à cette Etat fantoche juste le temps de venir discourir quand y'a problème.

4.Posté par Akanda le 13/03/2014 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Procureur est surtout une grosse putte qui a vendu Pierre mamboundou et bien profité de son cadavre

5.Posté par kodjou le 14/03/2014 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Madame OWE n’est pas à sa place.
En analysant les faits, nous pensons que la Société SETRAG n’est pas seule responsable du drame.
Les faits tels que présentés indiquent qu’un véhicule a tenté de traverser la voie ferrée sans s’arrêter par ce qu’une signalisation verticale, horizontale ou sonore n’a pas été mise en place ni par l’état ni part SETRAG.
De ce fait, la jurisprudence internationale valable sur le sol gabonais, nous informe qu’en l’espèce, l’état gabonais est condamnable pour n’avoir pas mis cette signalisation. De même le directeur général d’une organisation (société, association ou institution ) est le premier responsable devant la justice des litiges de l’organisation, en l’espèce, il n’y a pas d’embuche à ce que le directeur de SETRAG ne soit pas responsable devant les tribunaux. Ce sont les statuts de la SETRAG déposés auprès du CDE qui stipulent que le DG de cette société est le premier responsable pénal.
Tenez en France, si vous faites un accident et qu’il manquait un feu ou une signalisation, c’est l’état qui est souvent condamné, pour son manquement.
Il y a longtemps que l’Etat gabonais aurait demandé à SETRAG de placer une barrière ou des feux tricolores à cette traversée de trains, mais niet. on pille les ressources du gabon et on expose les citoyens à des dangers! L’etat doit être comdamné madame sidonie owouwouééué

6.Posté par mentlentume le 14/03/2014 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DONC POUR MME LE PROCUREUR CE SETRAG QUI A DIT AU CHAUFFEUR DU VEHICULE DE NE PAS S'ARRETER AU PASSAGE A NIVAUX OU BIEN CE ENCORE SETRAG QUI A DIT AU CHAUFFEUR DE ROULER AVEC DES ECOUTEURS DANS LES OREILLES?? L'ETAT A ETE TOUJOURS LE MEDECIN APRES LA MORT .L'ETAT GABONAIS EST RESPONSABLE DONC LAISSEZ SETRAG TRANQUILLE. C'EST AUSSI SETRAG QUI A DIT AU GABONAIS DE CONSTRUIRENT AU BORD DES RAILS? QUAND LE TRAIN VA DERAILLER ET ECRASERA CES MAISONS, VS ALLEZ DONNER LA FAUTE A QUI? ?????? HA HA LE GABON J'AI L'IMPRESSION QUE AWOURE N' RIEN N A' FAIRE DEPUIS QU'ELLE EST PASSEE A MONT MBOUET POUR FERMER LES OUEST AFRICAINS QUI DEFIS NOS BANK POUR LE TRANFERT D'ARGENT A T-ELLE FAIT UN 2EME TOUR POUR VOIR ET ELLE DIT QUOI DES BRAQUEURS? QU'ELLE LAISSE SETRAG TRANQUILLE matchibi i i i i i

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...