News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La Grande Loge du Gabon : gestionnaire des finances de l’Etat

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 27 Décembre 2013 à 07:16 | Lu 1935 fois

Revendications salariales dans les secteurs de l’Education, de la Santé, des Travaux publics, bref, quasiment dans tous les domaines d’activité, le Gabon, depuis quelques temps vit au rythme des marches et autres grèves de la part des fonctionnaires. Et le gouvernement peine visiblement à venir à bout du problème. Des questions surviennent : qu’est-ce qui bloque ? Qui gère les finances du pays ? L’enquête sommaire d’un confrère confidentiel.



Depuis plusieurs années, le pays fait face à de nombreuses revendications des fonctionnaires de différents secteurs d’activité. De la Santé à l’Education en passant par le Transport ou les Travaux publics, les Gabonais, agents de l’administration publique ou simples ouvriers, font de plus en plus des réclamations par rapport au traitement auquel ils sont soumis. Revendications relatives à un meilleur traitement salarial, doléances en rapport avec leurs conditions de travail jugées difficiles et inappropriées pour le rendement qui leur est demandé, la vie du pays est rythmée par d’innombrables mouvements d’humeurs.

L’année qui s’achève, avec la colère des élèves et celle des enseignants à travers le pays, aura été l’une des plus représentatives à ce propos. C’est à se demander si l’argent -puisqu’il s’agit bien de cela- n’est plus disponible dans les caisses de l’Etat pour satisfaire les nombreuses revendications. Le blocage viendrait-il des ministres incriminés ou des gestionnaires des finances du Gabon ? Autant d’interrogations qui ont poussé à une enquête de La Lettre du continent (n°672).

Une chose semble en tout cas claire et indéniable : l’incapacité du gouvernement à satisfaire les revendications salariales de ses agents. Ce qui renvoi à une réalité unique : la gestion des finances du pays par la présidence de la République. En effet, bien que le Premier ministre Raymond Ndong Sima ait donné des signes positifs quant à la résolution du problème, il est un fait : la sortie ou non de l’argent pour satisfaire les grévistes ne dépend pas de lui. Et pour cause : « il n’a aucune prérogative sur les finances du pays. Celles-ci sont tenues au Palais du bord de mer par l’incontournable directeur de cabinet d’Ali Bongo, Maixent Accrombessi.

Ce dernier a su tisser autour de lui un solide réseau de « frères de lumière » qui chapeaute aujourd’hui l’ensemble des régies financières du pays », indique La Lettre du continent. Toutes les décisions proviendraient donc de la Présidence et de nulle part ailleurs, ainsi que le commun des Gabonais avait d’ailleurs tendance à le croire… un peu naïvement. Vu sous cet angle, cela revient à dire (si l’on ose) que le Trésor public, lui non plus, n’intervient qu’à des niveaux moindres dans le financement de la Prime d’incitation à la fonction (Pife), la Prime d’incitation à la recherche (Pir) et autres revendications émises jusque-là. Tout est donc décidé et contrôlé depuis le Haut. Mais pas seulement.

Le média confidentiel révèle notamment que « les ministres Luc Oyoubi (Economie) et Christiane Rose Ossoucah-Raponda (Finances) servent surtout d’interlocuteurs aux partenaires internationaux du Gabon, la politique financière est déterminée par le DG du Budget au ministère des Finances, Yves-Fernand Mamfoumbi. Membre de la Grande Loge du Gabon (GLG) dirigée par le chef de l’Etat, celui-ci ne rend compte qu’au directeur de cabinet. C’est également le cas du patron des douanes, Michel Ondinga Ngouengué. Ce Bahouin de Franceville, chef-lieu du Haut-Ogooué, par ailleurs membre de la GLG, a rejoint la galaxie Accrombessi après avoir soutenu Paul Toungui, compagnon de Pascaline Bongo et ex-ministre des affaires étrangères, actuellement en totale perte de vitesse. »

De même, indique la Lettre, « le DG du contrôle financier au ministère de l’Economie, Jean-Fidèle Otandault, n’est pas en reste. De mère béninoise comme Maixent Accrombessi, cet autre « frère » de la GLG est également associé à la définition de la politique financière du pays, tout comme Serge Mickoto, beau-frère d’Ali Bongo et actuel directeur du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS). Même si elle n’est membre d’aucune loge maçonnique, Yolande Okoulatsogo, qui chapeaute le Trésor public, appartient aussi à ce cercle. D’ethnie téké d’Akiéni, elle a longtemps été proche de Jean-Boniface Assélé, oncle du président gabonais. » Comme quoi les finances du pays se gèrent en « famille »… pour le bien de l’Etat.

Même si, indique-t-on, il manquerait une chose à la cette grande famille de gestionnaires : le contrôle total du groupe BGFI, perçu comme la « caisse du régime » et assurant la gestion des grands comptes de l’Etat, ainsi que les recettes pétrolières. Le départ d’Henri-Claude Oyima de la tête de la Confédération patronale du Gabon (CPG), annonce-t-il, à long terme, la maîtrise intégrale des rouages financiers du pays par le fameux clan des gestionnaires issus pour la plupart de la GLG ? Lui qui, depuis 1986, contre vents et marrées patronne ledit groupe bancaire. Bien malin qui le dira.

Gabonreview

Vendredi 27 Décembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1935 fois




1.Posté par Mr. Z le 27/12/2013 12:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que ceux niaient nient encore. La mafia béninoaltogovéenne est en marche et son incompétence gangrène toutes les couches de la société gabonaise! Pauvres gabonais.

2.Posté par ASSELE ONTETE le 27/12/2013 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NON MR Z C'EST LA MAFIA BENINONIGERIANE VENU D'ONUGU CHEZ ALI ODJUKU

3.Posté par La reprise du gabon en main par les nationaux le 28/12/2013 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La stratégie des bongos pour la conservation du pouvoir depuis 1967 a forcément réussi au Gabon et a encore de beaux jours devant elle. Nul ne me contredira, le PDG légiféra pendant encore 100 ans au Gabon après moult réflexions :
Les bongos et leur loges ont réussi à empêcher l’enrichissement de tous les gabonais de telle sorte que nous n’avons pas d’hommes d’affaires gabonais depuis 1967, même les gabonais qui ont brigué des postes feuilles ministériels vivent après 2 ans de leur éviction, comme des villageois (NGUIA BANDA a révélé à Gabon TV, l’absence criarde des gabonais dans le monde des affaires au Gabon depuis 1967). C’est une stratégie de conservation du pouvoir au Gabon.
La franc-maçonnerie Gabonaise contrôle tous les postes stratégiques du Gabon, c'est-à-dire des postes ou les gabonais ont des salaires adéquats, leur conférant la possibilité de prendre des initiatives. Ainsi, tous les postes de chefs de service, directeur adjoint, DG, DAF, SG, PCA, Président d’une institution, Ministre, Ministre délégué, Directeur Délégué, Directeur de Cabinets, DRH, Directeur technique, en un mot tous les postes de cadre supérieur et de cadre dirigeant sont sous la main mise de la franc-maçonnerie. Tu ne peux pas occuper un de ses postes si tu ne rentres pas dans l’ordre établi…
Les banques centrales africaines dont le rôle est de gérer les finances des états africains francophones, sont toujours dirigés par des français depuis la coloniale (PCA, PR), de telle sorte que quand les recettes minières et naturelles (bois, pétrole, manganèse) atterrissent dans ces banques centrales, elles ne sont pas débloquées pour exécuter les lois des finances des états africains. Nos lois de finances s’exécutent en Europe ! (Attention un DG est un gestionnaire, ce n’est pas son affaire, c’est le PCA ou les actionnaires qui donnent des directives au DG de la BEAC/BCEAO)
Les chefs d’états africains sont des gestionnaires des comptoirs d’Afrique. Les peuples noirs d’Afrique ne sont pas encore forts après 63 ans d’indépendance à cause de la misère et de la pauvreté qui frappent toutes les familles. A beau être premier ministre d’un état, si tous tes parents sont pauvres, tu ne prospèreras point tant que ta base n’est pas solide. Cette fragilité des peuples ou familles d’Afrique est une des causes du maintien en esclave de l’Afrique.
Les gestionnaires des comptoirs de l’Afrique (nos présidents) n’ont pas assez de marges de manœuvres au risque de perdre leur pouvoir ou leur vie (La jurisprudence à prendre en compte est celle de Laurent BAGBO, qui voulait sortir la côte d’ivoire de la BCEAO, pour avoir une autonomie de gestion du budget régalien de la Côte d’ivoire).
La misère des nègres du Gabon trouve ainsi sa raison dans la perpétuation de la colonisation, par l’adoubement ou le placement des hommes aux origines douteuses aux postes de chef de l’état. En fait les gestionnaires des comptoirs d’Afrique sont soient des naturalisés, soit des enfants adoptifs, soit des bi nationaux, aucun natif pure sang ne peux y accéder. C’est la domination coloniale !
La chance que nous avons au 21 ieme siècle, c’est l’arrivée des nouvelles puissances économiques et militaires. La Chine est devenue le premier consommateur des matières premières au monde et traite d’égale à égale avec les gestionnaires des comptoirs. Cela a l’avantage de nous permettre la réalisation de quelques infrastructures énergétiques, routières et autres. La vieille Europe au sens de georges W bush, est lourdement endettée, avec une population fortement vieillissante et accuse une perte de vitesse dans les nouvelles technologies, mais reste major dans l’armement et l’agriculture. Cette dernière position à pour corollaire l’asphyxie les comptoirs d’Afrique, qui ne peuvent plus atteindre les objectifs millénaires du développement car leur budgets s’exécutent dans la vieille Europe et non sur le sol africain.
Face à cette situation connue de tous, nous interpellons les hommes politiques de l’opposition, les gabonais de l’étranger, les étudiants et éleves éveillés, de trouver ensemble un cadre de réflexion en 2014, de façon à asseoir une stratégie permettant d’évincer par tous les moyens, les gestionnaires des comptoirs d’Afrique, lors des prochaines échéances électorales de 2016. Que vous soyez fang, punu, myéné, nzébi ou autre, nous sommes condamnés à vivre sur un même territoire, nous devons nous unir pour désigner dans une élection primaire, le candidat unique de l’opposition qui affrontera le gestionnaire du comptoir de la vieille Europe.
Il est immoral et horrible qu’au 21 ième, on nous informe par toutes les ondes, que le Gabon a eu en 2013, 4000 milliards de recettes budgétaires excédentaires, 1258 milliards de francs cfa d’emprunts obligataires (508+750 milliards) et qu’aucune embauche sérieuse des gabonais au chômage ne voit le jour, que les projets des barrages hydro électriques sont bloqués par le chef de l’état, que les 3800 logements d’Agondjé ressemblent à des premiers campement des colonisateurs, que le cerveau de notre pays soit dirigé par des gabonais d’origine douteuse. Diffusez cet article sur facebook.
Notre site web sera opérationnel en janvier 2014 pour lancer la campagne de 2016. In chala !



4.Posté par Le lecteur le 28/12/2013 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
...Même les Gabonais qui ont brigué des portes feuilles ministériels, vivent après deux ans de leur éviction comme des villageois. Louis Gaston Mayila vient donc contredire votre vérité car , il vit toujours dans l'opulence très loin de nos villages...

5.Posté par Gabon de la honte le 28/12/2013 13:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire 4 vous etes sérieux ?? Quel rapport entre l'article et M.mayila qui continu de vivre dans l'opulence ??? Commentaire 3 très bonne analyse de la situation...

6.Posté par LOLA le 28/12/2013 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma grand mère miènè ménagère retraitée du trésor raconte que depuis l'arrivée des premiers blancs au Gabon, il y une sireine qui vit en face de la présidence. Cette sireine a fait un tunnel qui va de la pointe dénis jusqu'au trésor public. Quand elle veut s'amuser, la sireine passe sous le tunnel et va toucher les balots d'argent. Le matin, quand les agents du trésor arrivent, il n'y a plus rien. Mais comme personne ne peut expliquer ce phénomène, ils se taisent. Voilà pourquoi feu Omar Bongo pendant longtemps a préférer garder le budget du pays dans son bureau. Même si de temps en temps il y mettait la main pour ses besoins propres. Cela n'a pas changé avec l'héritier.
C'est ça la vrai version. pour une fois les maçons n'y sont pour rien. Eux aussi vont mandier labas.

7.Posté par 3ekale le 28/12/2013 21:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste6 c'est un tres bon scenario de film fiction ke ta ecrit là kwa propose le a Melchy Obiang stp...

8.Posté par mondjo le 29/12/2013 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Très bonne analyse mr (La reprise du Gabon en main par les nationaux), mais où vie tu? il faut savoir que pour les élections présidentiel ce sont les francs-maçons et les français qui sont au Gabon qui élisent le président réfléchissez bien. les colons ont amenés la francs-maçonneries c'est pour nous recolonisez et le comble c'est que les notre passent leur temps à parler de la politique et non du bien être. autre fait tous nos opposants savent qu'ils font face à ces deux blocs lesquels ils appartiennent sont tous des maçons ils se moque du peuple. mais qu’ils sachent que les ouest-africains progressent et nous?chez eux y'a deux choses la culture et la francs-maçonnerie et leurs maçons réfléchissent sans bloquer ni imposer aux jeunes d'intégrés s'ils veulent travailler ou apporter le bien de leur pays ou de l'UEMOA ou CDEAO.donc mes frères faites d abord les en quettes au Gabon et vous comprendriez qu'il peut pas y avoir un candidat unique car au Gabon les bancs sont assis sur une mine d'or y'a l'argent et que le pouvoir leur laisse le temps de faire ce qu'il veulent, le pouvoir vas diviser les opposants en proposant certains de l'argent qui vont commencer à se déchirer entre eux et le groupe sera divisé, certains sont des maçons les lois maçonniques; ont trahi pas etc....... ces sont en quelque sorte ses blocs qui office de blocage c'est pas facile mes frère. la preuve c'est l'individualisme qui règne et l'intérêt personnel....du courage mais réfléchissez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

9.Posté par LOLA le 29/12/2013 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
haaaaa!!! frère Mondjo, laisse les blancs tranquille, laisse la politique avec ses gens là où ils sont. La vie est belle au village. Le bruit des oiseaux, le vent qui sifle, un bon réveil avec un plat de taro et le yara frais. Les hommes accompagnent cela avec du bon vin de palme prélevé directement du tronc. Le monde est ainsi fait. Les blancs sont blancs et les noirs sont noirs. Il n'y a que nous les métis qui varions en fonction des partenaires. l'Afrique changera quand la poule aura les dents et le Gabon avec

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...