News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La Conasysed en grève générale illimitée le 26 avril prochain

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 5 Avril 2014 à 09:04 | Lu 2029 fois

A l'issue d'une assemblée générale tenue mardi 2 avril 2014, les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ont décidé d'entrer en grève générale illimitée dès le 26 avril prochain.



Face au mutisme du gouvernement actuel qui tarderait à examiner en profondeur les points contenus dans son cahier de charge et restés en suspens après le départ de Séraphin Moundounga, le ministre sortant de l'Education nationale, les enseignants membres de la Conasysed ont décidé d'entrer en grève générale illimitée à compter du 26 avril prochain. Cette décision a été prise lors d’une assemblée générale mardi 2 avril 2014 à Libreville

Alors qu'elle avait déjà attiré l’attention du nouveau gouvernement en janvier dernier quant à la non satisfaction des points restés en suspens et accordé un sursis de deux semaines pour montrer sa volonté de privilégier le dialogue, la Conasysed constate simplement un manque de réaction des nouvelles autorités de tutelle.

Selon la Convention syndicale, l’Etat devrait honorer les engagements pris en février 2013 concernant entre autres, la mensualisation de la Prime d’incitation à la fonction d’enseignant (Pife), l’augmentation du salaire des enseignants du pré-primaire, le problème des effectifs pléthoriques au sein des établissements du primaire et secondaire, mais aussi l’établissement d’une nouvelle grille salariale.

Cette décision de grève de la Conasysed inquiète déjà de nombreux parents d’élèves du fait qu'elle tombe à une période cruciale du calendrier scolaire déjà réaménagé. En effet, elle coïncide avec la préparation des examens de fin d'année en l'occurrence, le Certificat d'étude primaire élémentaire (Cepe), le Brevet d'études du premier cycle (Bepc) ainsi que le baccalauréat.

Déjà en novembre 2013, une grève des élèves des lycées et collèges dans plusieurs localités, avait fortement perturbé le déroulement des cours.

Notons qu'outre ces revendications, la Conasysed réclame également le versement des arriérés de salaires de certains enseignants en fonction depuis plus de dix ans et l'épuration des primes de vacations.

Gabonéco

Samedi 5 Avril 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2029 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par i have a dream le 28/04/2014 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis de tout coeur avec la CONASYSED car le militantisme peut ètre un moyen de pression ou d'alternance au gabon à condition que ce soit une action collective qui ne se limite pas seulement à la CONASYSED mais qu'elle s'étende à toutes les forces politiques et sociales pour un gabon meilleur!!!!!!

12.Posté par Bony NALGACHE le 07/04/2014 21:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@11.Posté par mabika. le 07/04/2014 17:06


Ah là vous avez pleinement raison. Je sais que je peux laisser ma peau après un tel acte.

11.Posté par mabika. le 07/04/2014 17:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les poste qui pense que les enseignant font mal avec leur greve vient le dire ouvertement le 26 avril.....devant eux vous allez voir se que vous allez voir....

10.Posté par Makiavel le 07/04/2014 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ posts de romabiko. AFRICAN toujours en érection

Vos réactions sont très irresponsables ;vous n'aimez pas le Gabon.

-la réaction du post 6 relève de la pure folie.

-le post 8 souffre en plus d'une grande naiveté.la Corée a connu des effectifs pléthoriques. Ne faites pas de l'unesco le maitre à pênser l'éducation.

-le post 9 est insensé ou relève de l'inculture.

CEPENDANT LE Post 7 de hem! est EDIFIANT.
Suivons le!

9.Posté par AFRICAN le 07/04/2014 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
poste 5 soit l'enseignement public est le mieux rémunéré en Afrique sans l'accorde sans forcément poser le problème de vos sources et puis quoi encore votre Gabon là est souvent le seul ou le premier dans plusieurs domaines INUTILE est alors dernier dans tous les classements importants et donnez moi le nom d'un autre pays en AFRIQUE où certains gagnent jusqu'à 60 millions alors qu'ils n'ont même pas le bepc dixit le PM sur rfi au sujet des fonds communs pendant des médecins ou des agrégés émargent à 400 ou 500000.allons y sortez nous une de vos pirouettes du genre le pays est gouverné MAIS comment?

8.Posté par romabiko le 07/04/2014 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A NALGACHE et Malamine,avant de se prononcer sur un sujet aussi sérieux prenez le temps d'analyser les contours de la chose.
Dites moi quelle est la revendication que vous jugé inutile; pour les salaires des fonctionnaires dites moi dans un pays sérieux ce sont les cadres supérieures qui habitent les quartier comme la sablière, batterie IV et autres dites moi quels sont les docteurs, ingénieurs et autres cadres supérieures qui peuvent y trouver une maison à 150.000 FR car c'est bien ça la prime de logement qu'on donne aux cadres supérieurs dans ce pays.
Dites moi qui peut aller au travail du premier du mois à la fin avec une prime de transport de 35.000fr si ça se trouvent cette somme ne couvre même pas deux semaines, pour continuer à travailler pour le pays nous sommes obligé de trouver d'autres sources pour assurer notre transport c'est pourquoi la plupart on du mal à construire.
Toutes choses faites dans notre monde modernes a des règles à suivre, LUNESCO dit au trop 45 élèves par classe dites moi si au Gabon c'est le cas il y'a les classes de plus de 150 élèves vous deux vous vivez ou pour ne pas savoir tout cela, les budgets sont votés chaqu'année et les écoles ne sont pas construites, et le peu de bâtiment existant n'ont ni sanitaire, ni électricité, ni eaux et les besoins ou ces cadres iront-ils alors qu'ils en ont souvent envie.
Dites moi tous les deux en quoi c'est impossible de mensualiser la PIFE c'est juste faire une division simple on prend ce qu'on donne en Mais on le divise par douze mois et on affecte cela mensuellement à tous et chacun, mais pour ça on prend des engagements devant les enseignants et pendant plus de sept ans on arrive pas à faire ce simple calcul.
JE vais m'arrêter là si vous avez encore tous vos sens sil vous plait venez vous excuser, si vous ne le faites pas je comprendrai que vous n'avez pas toutes votre tête et par conséquent vous devez aller dans un asile psychiatrique. SVP réagissez quant vous avez quelque chose de constructif à proposé, pas pour distraire le monde Merci

7.Posté par hem! le 07/04/2014 00:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La période précédant ou suivant l'indépendance est à marquer d'une pierre blanche dans le système éducatif de notre pays le Gabon. je me rappelle cette époque, comme si c'était hier, que les maîtres d'école et les quelques rares instituteurs-adjoints couvrant le territoire avaient fait de leur métier un véritable sacerdoce au point où il ne me souvient pas d'avoir relevé des mouvements de contestation au sein de la corporation. Pourtant tout n'était pas si rose à l'époque pour ces enseignants; des salaires minables avoisinant les onze mille francs CFA, des déplacements à pied pour rejoindre leurs lieux d'affectation faute de route, aidés souvent en cela par des élèves devenus porteurs, et quand un semblant de piste carrossable existait, certains encore devaient s'armer de patience, attendant l'arrivée d'un hypothétique camion pouvant les convoyer, etc...etc...Rien de toutes ces difficultés n'a eu pour effet de décourager ces enseignants, bien au contraire, les vocations n'ont cessé de se manifester car au sein de la société de l'époque, être enseignant était perçu un peu comme faire partie de la noblesse sous d'autres cieux.
Au-delà de ces difficultés, qu'est-ce qui peut expliquer un tel dévouement?
Tout d'abord, il y a que l'enseignant était suffisamment entouré d'égards au point où il suscitait le respect. Où qu'il fut affecté, l'enseignant avait droit à un logement d'astreinte ou à tout le moins il fallait lui en trouver un.
L'enseignant ne connaissait pas le problème de la pléthore des effectifs dans des salles de classe et les directeurs d'école y veillaient au point où des rapports annuels répercutés à l'autorité de tutelle amenaient celles-ci à pallier rapidement les insuffisances dénombrées en construisant ou en faisant construire pendant les grandes vacances de nouvelles salles de classe.
Les directeurs d'écoles recevaient, pour le compte des apprenants (on disait plutôt élèves), des lots de fournitures scolaires sans exception. Et même chaque vendredi, les élèves avaient droit à une cure de nivaquine.
Pourtant, les moyens étaient si limités à l'époque que l'on a du mal à croire que la plupart de ceux qui sont aux affaires aujourd'hui ou qui viennent de prendre leurs retraites sont les produits de cette école là.
De si bons résultats n'ont été atteints que grâce à la volonté commune de bien faire partagée entre l'Etat et les enseignants.
L'on est en droit de se poser cette question récurrente à savoir pourquoi l'école gabonaise est malade de nos jours.
Disons le clairement et sans ambages, l'Etat-pdg est pour beaucoup dans la faillite de l'école gabonaise. Sans prétendre à l'exhaustivité, quelques exemples suffisent pour nous en convaincre;
-des décennies durant, en vertu du principe qui dit que "gouverner c'est prévoir", l'Etat n'a jamais daigné appliquer ce principe en matière de formation en anticipant sur la formation des enseignants dans des domaines divers, surtout scientifiques pour assurer la relève de ceux qui sont appelés à faire valoir leurs droits à la retraite; tout autant que le renouvellement des infrastructures( construction de nouvelles écoles, de nouvelles salles de classes...) n'a été rendu possible que sous la pression des enseignants. A ce sujet rappelons-nous simplement les écoles dites "Ngoua Ngou", qui n'ont pu se réaliser que grâce à la témérité de ce leader syndicaliste et au sacrifice de l'enseignante martine Oulabou.
L'Etat a t-il retenu la leçon de cette macabre histoire de l'enseignement dans notre pays? Je pense que non! car depuis cet épisode, aucune infrastructure n'a vu le jour depuis lors. Preuve que la formation, l'éducation constituent le cadet des soucis de nos dirigeants.
-autre exemple, nous assistons à une formation à deux vitesses: celle proposée aux enfants des dirigeants et qui se déroule à l'étranger dans de meilleures écoles et titulaires d'une bourse dite "présidentielle", et celle dédiée aux enfants des pauvres soumise malheureusement aux conjonctures.
-enfin, les dirigeants n'ont jamais voulu donner à l'enseignement ses lettres de noblesse, feignant d'ignorer que seule la formation a pu hisser certains pays au stade envié de développement qui leur est reconnu. Au contraire, les dirigeants n'ont d'yeux et d'oreilles que pour l'argent, la politique, allant jusqu'à débaucher quelques enseignants pour les mettre à leur service.

6.Posté par toujours en érection le 06/04/2014 17:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Bony NALGACHE
Vas te gratter les fesses ailleurs ici on est soucieux du Pays

5.Posté par Bony NALGACHE le 06/04/2014 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
trop c'est trop avec ces grèves d'enseignants;que voulez vous gagne de plus que ce qui est obtenu à si court terme comme la PIFE


Soyons sérieux (post )précédent.C'est pas tuant l'école au feu des grèves engrenées tout au long de chaque année que l'on va aussi envoyer nos enfants dans les pays occidentaux.

L'enseignant public gabonais est le mieux rémunéré de toute l’Afrique et il commence à en faire trop.

4.Posté par mouthou le 06/04/2014 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le travail de l'autre est toujours facile...........!
Avant que certains ne viennent ici "triquiter" l'action des enseignants de la CONASYSED, ils feraient mieux de se mettre à leur place. Il faut louer l'action de ce syndicat, car c'est grâce à lui que certains ont pu avoir le fameux rappel sur solde. C'est encore grâce à lui que la solde et le budget va s'activer pour la seconde tranche du rappel sur solde.
5 ans maintenant que Ali et l'ANGT sont au pouvoir, pas une seule école entière sortie de terre. Il y a un manque criard de salles de classes, dans tout le pays, et personne, à part les CONASYSEDiens, ne s'en émeut. Les parents d'élèves restent aphones. Les conditions dans lesquelles vivent et travaillent ces enseignants, à l'intérieur du pays, et même à LBV, sont de plus ne plus déplorables. Faut-il que ces gens se taisent et subissent simplement? Au lieu que de critiquer, comme le feront certains ici, le mieux pour nous tous, sans exception, serait de suivre le pas de la CONASYSED et de revendiquer des meilleures conditions de vie, de travail et d'apprentissage pour nos enfants. Les enfants d'Ali apprennent en Angleterre et aux USA, ceux des ministres, SG, directeurs généraux, députés, sénateurs et autres fidèles à Ali, sont en Europe ou dans les meilleurs établissement scolaire du pays: Mandela, Prytanée, Blaise pascal,.......!
GRÉVE GÉNÉRALE ET ILLIMITÉE POUR TOUS LES FONCTIONNAIRES "GAGNES PETITS"

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...