News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La Cémac veut son passeport régional courant "premier trimestre 2010"

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Lundi 18 Janvier 2010 à 23:04 | Lu 2373 fois

Le 10e sommet de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (Cémac) a demandé dimanche à Bangui aux six pays membres de l'organisation d'émettre "au cours du 1er trimestre 2010" un passeport commun qui abolira le visa dans la région.



La Cémac veut son passeport régional courant "premier trimestre 2010"
Le 10e sommet de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (Cémac) a demandé dimanche à Bangui aux six pays membres de l'organisation d'émettre "au cours du 1er trimestre 2010" un passeport commun qui abolira le visa dans la région.

"A propos du passeport Cémac", le sommet tenu samedi et dimanche "a pris connaissance des avancées enregistrées dans le cadre de la libre circulation", est-il affirmé dans le communiqué final lu devant la presse par le président de la Commission de la Cémac, Antoine Ntsimi.

Le sommet "a pris acte des engagements pris par les Etats d'émettre au cours du 1er trimestre 2010 un passeport biométrique Cémac aux normes de l'OACI (Organisation de l'aviation civile internationale, NDLR) permettant à leurs détenteurs de circuler sans visa dans l'espace communautaire".

Il "a invité la Commission et les Etats membres au respect des modalités convenues pour la mise en circulation du passeport Cémac biométrique".

L'idée du document de voyage a été lancée en 2001. De nombreux habitants de la région font état de lourdeurs et tracasseries pour circuler d'un pays à l'autre de la Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).

Il a également été décidé d'installer à Brazzaville le siège de la compagnie aérienne communautaire, Air Cémac, en projet depuis 2002. Selon un délégué, Brazzaville était en lice avec N'Djamena.

"Les Etats qui ont voulu réaliser cette compagnie ont libéré leur capital. Il restait à fixer le siège, ce qui est fait", a commenté lors d'un bref point de presse le chef d'Etat congolais Denis Sassou Nguesso, nouveau président en exercice de la Cémac.

"Je crois qu'à partir de là, les responsables de la Commission de la Cémac vont travailler avec les partenaires stratégiques. Et cette année, nous allons procéder au démarrage de la compagnie. En tout cas, il n'y a pas de doute, la compagnie va être lancée cette année", a assuré M. Sassou Nguesso.

En 2009, la Cémac avait indiqué que la South African Airways (SAA) s'était engagée à acquérir 40% du capital du transporteur régional. SAA en serait le premier actionnaire devant les six Etats membres disposant ensemble de 30%, d'après la presse gabonaise.

La Cémac a par ailleurs nommé le Gabonais Michael Adande gouverneur de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC). Il remplace le Centrafricain Anicet Georges Dologuélé, qui était en poste depuis 2001.





Lundi 18 Janvier 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 2373 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par Eboulou le 20/01/2010 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le capital humain a toujours constitué le facteur primordial qui engendre , au premier chef , l' évolution des sociétés humaines . Et pour entrer dans le monde du XXIè siècle , où les mutations technologiques et la globalisation de l' économie et des échanges commerciaux occupent la première place , de nouvelles formes d' organisations politiques et économiques , à l' instar de la CEMAC , sont nécessaires .
En dehors de ses énormes potentialités minières et énergétiques , le Gabon avec sa population estimée à 1,5 million d' habitants ne pèse pas lourd dans cette mouvance Cémacienne de plus de 30 millions d' individus , et ce n'est pas l' OJUKWU qui défendrait les intérêts du peuple, qu'il humilie sans cesse, face aux menaces extérieures .
Un pays qui ne dispose pas à l' heure actuelle d' institutions nationales politiques et économiques efficaces et légales où on réflechit et on discute sérieusement sur les questions cruciales et vitales concernant la vie quotidienne et le destin de la population Gabonaise .
Un pays où les" autorités auto-proclamées "se distinguent par des comportements politiques à courte vue , agissent comme des fondés de pouvoir de la France et se comportent à l' égard du Gabon et de son peuple comme de vrais conquérants en terre promise .La population Gabonaise aujourd' hui n'est ni plus ni moins qu' une victime expiatoire de la domination interne qui sera combinée avec celle externe après l' ouverture des frontières .
Prenons garde et surtout ne nous leurrons pas , l' idée d' un passeport unique est nécessaire , parce qu' elle permet à la communauté sous-régionale de ne pas être reléguée à la périphérie de l' histoire du monde globalisé , mais cette libre circulation doit être dotée de stratégies pour lutter contre les dangers qui la menacent .
En effet nous sommes tous conscients que toutes les chances de réussite de la CEMAC sont intactes . Mais il faut d'abord que l' intégration de la libre circulation des personnes dans l' espace sous- régional soit progressive et accompagnée , d' une part , des restrictions au niveau des visas , et d' autre part ,des normes imposées quant à la durée du séjour et sur les raisons véritables de ce dernier .Puis ,aussi et surtout ,que tous les dictateurs psychopathes chouchoutés par la France soient éjectés de leurs trônes .
Enfin , nous savons tous que l' avenir est très ouvert , mais il dépend de nous tous , de nos désirs , de nos espoirs et de nos craintes .
Je suis d' accord pour une consultation populaire .

10.Posté par Blaise le 20/01/2010 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Léon

Comme dans toutes les communautés, les membres doivent définir des critères de convergence .Toutes les créations institutionnelles que la sous région fait l'objet doivent veiller à la bonne tenue des règles communes.Ainsi, avant de rentrer au sein de la communauté le futur membre a des étapes à franchir , des conditions à satisfaire , sinon on ne t'accepte pas. Quant à ceux qui y sont , ils doivent être les garants des critères même, mais la vraie question que je pose c'est comme vont ils être efficaces au niveau sous-régional quand leurs pays vont à la dérive?
en lisant leur traité , ils sont à la 2° étape qui demande à chaque membre un certain nombre de réalisations (ex la réalisation des voies de communications modernes avant de faire des connexions).
Tant que ces critères ne sont pas accomplis , ils ne passnt pas à l'étape suivante.

9.Posté par Léon DIDAS le 20/01/2010 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai lu toutes les réactions et je trouve le sujet assez osez quand mais moi je proposerai que l'Etat Gabonais fasse un Referendum pour consulter la population et demander quand même leur avis parce que si on le fait pas dans quelques années tous les maux (insécurité, chomage, magie noire,.........) les populations les jeterons sur les autres communautés et on risque même d'arriver à la même situation de celle de l'Afrique du Sud ou les Sudafricains (la population des gheto) ont commencé par renvoyer les Zimbabween chez eux et il risquerai d'avoir un embrassement et de recupération politique par l'un ou l'autre de nos politiciens
Alors refléchisons sur ce qu'on veut et je ne suis pas sur que le Président Equato-Guinée veulent qu'on vienne envaillir son petit état pétrolier surtout que parmi nos voisins il ya ceux qui sont constament en guerre ou de reputation instable comme les deux Congo, le Tchad, la Centrafrique et le Nord du Cameroun avec ces nouveaux pirates bref refléchisons assez et vivement l'ouverture

8.Posté par La FOUINEUSE le 20/01/2010 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Ma soeur Eboulou,

Nous avons raison toutes les 2 ,car les préoccupations que tu pointes du doigt sont légitimes.Cependant, le propre des Vrais Hommes Politiques c'est de diagnostiquer les problèmes et apporter des éventuelles solutions pour la bonne marche d'un concept. Une idée peut apparaitre bonne de prime abord, et son applicabilité catastrophique, par manque de visionnaires.
A ce sujet ,j'ai relu l'interview de 2006 d'OBIANG NGUEMA qui parlait déjà des divergences de vue au sein des chefs d'Etat de la cémac , à propos du passeport communautaire.Il demandait à certains présidents de renoncer aux égoïsmes nationaux "puis qu'ils bloquent le dvp de la sous région" Et dans cette interview, il fustige le manque de compétence de quelques fonctionnaires de la cémac et le mauvais fonctionnement de notre institution communautaire qui ,selon lui, décourage plusieurs pays d'Afrique Centrale(la RD Congo; le Sao Tome; l' Angola; le Rwanda et le Burundi) et ne les incitent pas à vouloir intégrer la cémac.
Et à propos du passeport communautaire, il est convenu qu'on le donnera d'abord aux acteurs de certains secteurs prioritaires comme les journalistes, les fonctionnaires de la cémac ,les institutions universitaires avant d'ouvrir progressivement sa délivrance à toutes les populations.

7.Posté par Mwane Gudjande le 20/01/2010 06:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que Dieu benisse et garde toutes ces idess tout en controlant toutes ces realisations. Ce sont des decisions a double impacts. Soit ca passe ( Economie du marcher, Pouvoir d'achat, Facilite de libre echange...) soit ca casse ( Envahissement d'un peuple, Insecurite grandissante, Vol des richesses culturelles, physiques .. de certains peuple au profit des autres).. Alors QUe Dieu nous garde.

6.Posté par Eboulou le 19/01/2010 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ La Fouineuse , ma soeur ,
L' élargissement est attractif , je suis entièrement d' accord avec toi , mais en étant plus réalistes , nous découvrons qu' il peut aussi être source de grandes difficultés .Parce que tu constaterais que même les grandes entités régionales , telles que l' ALENA ( Accord de Libre Echange Nord- Américain entre les USA, le Canada et le Mexique ) et l' UE , n' excluent pas la réalité de l' inquiètude grandissante des problèmes posés par la globalisation sur le plan culturel .
La CEMAC marchande de type technologies , marchandises , informations , BEAC ....est inéluctable , mais le choc des cultures peut susciter des rejets et l' exacerbation des identités locales. En effet ,les cultures peuvent alors servir d' alibis invoqués par les éléments pertubateurs pour créer des conflits tribaux ou des purifications ethniques .Et oui ma soeur , nous ne devons en effet pas éluder cette autre face de la Cemacisation incarnée par la vision funeste de tous ces conflits dont vivent fréquemment nos autres partenaires cémaciens .
Ainsi donc, loin de moi de prôner une résistance à la mondialisation ni une coalition et une opposition du peuple gabonais à la grande mouvance cémacienne , au contraire ma vision reste conforme à l' idéal d' universalité qui passe nécessairement par la diversité . Je prône le libre- échange comme une source indispensable de modernité .
Mais franchement je ne peux m' empêcher de mettre le bémol , tout cela au premier trimestre 2010 , je trouve ce délai trop court . Et si au moins il y avait une ébauche de normalisation de la situation dans notre territoire Gabon , une planète convoitée juste pour ses richesses matérielles , et le peuple Gabonais tout le monde s' en moque .
En ce qui concerne l' émergence du Gabon par la main d' oeuvre étrangère , il faudrait dèjà donner du travail à toute cette main d' oeuvre gabonaise sans emploi .

5.Posté par NINI le 19/01/2010 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que l'ouverture des frontières
serait une bonne initiative et le pouvoir d'achat sera forcement plus interessant avec la concurrence.
Il faut savoir que ce n'est pas donné a tout le monde de vivre au gabon à cause du coût de la vie élevé.
Pour developper notre pays, je pense que l'ouverture des frontières sera un atout.
Plus de main d'oeuvre, plus de concurrence et moins de paresse.
Exemple: Toutes les grandes puissance ont émergé à cause de la main d'oeuvre étrangère

4.Posté par La FOUINEUSE le 19/01/2010 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec plus de précision la population de la Cémac était estimée à 39.4 millions en 2009.
Nos entreprises ont besoin de cet espace pour vivre ,se développer, etc avoir des prix convenables en baissant les marges et augmenter le volume.
La santé, la Sécurité intérieure, l'éducation nationale ,naturellement restent les domaines de prédilection de chaque Etat.

3.Posté par La FOUINEUSE le 19/01/2010 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Léon DIDAS

la peur n'exclut pas le Danger! La libre circulation des biens et de la population est plutot une tres bonne chose pour la sous région.A chaque pays de faire le nécessaire pour le bien être de sa population. Voilà ce qui peut être des critères de convergence , car des micros Etats , à long terme , sont appelés à s'unir et former des Etats- Continents. Face à la mondialisation, nous ne pèserons pas grand chose si La CEMAC ne devient pas un Etat à part entière, avec une politique Extérieure Unique,un Ministre du commerce Extérieur Unique, un drapeau commun (exemple Jaune avec 6 étoiles noires): Que nos artistes, nous cherchent les paroles de l'hymne de la CEMAC.
Au lieu d'avoir peur de cette mouvance, Chaque pays doit chercher à savoir comment tirer tout le potentiel de ce marché de 32 millions d'âmes.En augmentant leurs pouvoirs d'achats, les Cémaciens peuvent tirer nos économies vers le Haut.

2.Posté par Eboulou le 19/01/2010 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frère , nous n' avons rien en commun avec les centrafricains, les tchadiens , surtout ceux là qui ne passent leurs temps qu'à s' entretuer , de vrais brigands et assassins , les magouilleurs et méchants congolais de Brazza , les camerounais sans ce passport ils nous envahissent déjà , ce n' est pas une très bonne initiative . Le rapport à la vie humaine est très différent . J' espère que OBIANG NGUEMA n'est pas très emballé par cette idée , lui qui est en train de construire proprement sa Patrie .

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...