News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La BEAC veut lancer un audit pour connaître l'ampleur des malversations

le Jeudi 7 Janvier 2010 à 21:31 | Lu 687 fois

La Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) veut déterminer si les malversations révélées par Jeune Afrique constituent bien un "évènement isolé", comme l'avait assuré son gouverneur, Philibert Andzembé. Elle a lancé un appel d'offre pour la réalisation d'un audit.

Un "audit spécial" sera lancé en février à la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) pour notamment déterminer si le détournement de 25 millions d'euros à son bureau de Paris est un "incident isolé", selon un texte de l'institution financière obtenu jeudi par l'AFP.



La BEAC veut lancer un audit pour connaître l'ampleur des malversations
Lancement d'un appel d'offre

Un "audit spécial (des procédures budgétaires et comptables) doit démarrer le 15 février" à la BEAC "pour déterminer si les malversations au bureau de Paris (BEP) constituaient un incident isolé", indique la Banque dans un appel d'offre lancé le 5 janvier pour le recrutement d'un cabinet indépendant devant réaliser ce travail.

L'audit vise également à vérifier "si toutes les déficiences du contrôle comptable et budgétaire ont été ou seront corrigées par les mesures déjà arrêtées par le Conseil d'administration de la BEAC", selon le texte.

Il "examinera aussi les procédures de passation de marché" au sein de la Banque. D'autres "audits spéciaux" seront réalisés, précise cet appel d'offre publié par la BEAC, dont le siège est au Cameroun.

En décembre, le gouverneur de l'institution, Philibert Andzembé, avait assuré que les détournements constatés à la BEAC étaient "des phénomènes isolés".

Selon une enquête interne de la BEAC publiée fin octobre, 25 millions d'euros ont été détournés au BEP par certains de ses agents au profit de 139 personnes (physiques et morales) entre 2004 et 2009.

Le rapport déplorait le silence de plusieurs hauts responsables de la BEAC qui n'ont "pas attiré l'attention sur les dérives", citant notamment le cas des Gabonais Jean Félix Mamalépot, gouverneur de l'institution de 1989 à 2007, et de son successeur M. Andzembé.

La Banque a déposé deux plaintes contre X pour "vol, escroqueries, faux et usage de faux" au tribunal de grande instance de Paris en 2008 et 2009.

Elle a assuré début novembre avoir adopté "des mesures fortes pour assainir" ses filières budgétaires, affirmant que le Contrôle général, son organe interne de contrôle, avait "gagné en indépendance".

Jeudi 7 Janvier 2010
Vu (s) 687 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...