News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L'opposant Jean Ping appelle les Gabonais à la mobilisation et la vigilance malgré l’investiture d’Ali Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - Martin Edzodzomo-Ela le Vendredi 30 Septembre 2016 à 00:00 | Lu 3581 fois



.
Au Gabon, alors que Ali Bongo Ondimba a fait appel au dialogue et à l'unité lors de son investiture mardi 27 septembre, l'opposant Jean Ping conteste toujours les résultats. Le candidat malheureux à la présidentielle a rencontré les ambassadeurs de France, des Etats-Unis, de l'Union européenne ainsi que le représentant spécial de l'ONU en Afrique centrale.  Chercher une issue politique : Les ambassadeurs ont à nouveau invité l'opposition à chercher une issue politique. « C'est difficile de leur demander d'aller plus loin.

Ce ne sont pas des Etats. Ils consulteront leur hiérarchie et de nouvelles rencontres se tiendront », confie un témoin. Jean Ping est resté sur la même ligne : dire non au dialogue et refuser le fait accompli. « La communauté internationale a poussé pour qu'il y ait un recours à la Cour constitutionnelle, à elle de prendre ses responsabilités », indique un participant.« C'est l'impasse », conclut une source, ajoutant que le camp de Jean Ping « doit persévérer, rester uni dans cette phase de débauchage ». En effet, l'opposition voit ce gouvernement d'union comme une tentative d'Ali Bongo pour la diviser.

“Il y a deux types d’opposants”

Pour les besoins de la cause, rappelons avec Augustin Moussavou King: “Il y a deux types d’opposants”  Il n’est pas rare d’entendre certains politiques gabonais comme Casimir Oye Mba dire “Nous l’opposition” et d’autres comme Alain-Claude Bilie By Nze dire “Vous l’opposition”. On ne sait pas qui dit quoi et que doit-on entendre et comprendre par la notion de “l’opposition gabonaise”. Aujourd’hui, les sympathisants du triumvirat Ping, Nzouba Ndama et Oye Mba crient urbi et orbi que Jean Ping est le candidat unique de l’opposition gabonaise. Ce triumvirat est issu du Parti démocratique gabonais (PDG), hostile à Ali Bongo Ondimba et veut aujourd’hui revenir aux privilèges indus. Une autre frange de l’opposition gabonaise désavoue ce triumvirat, à l’instar d’Augustin Moussavou King.

 Dans une interview accordée récemment au magazine Jeune Afrique, le candidat Augustin Moussavou King a expliqué pourquoi il ne se ralliera jamais à un ancien baron du PDG. Pour l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2005, il y a une différence radicale entre ce triumvirat et lui.  L’opposition gabonaise issue du PDG s’attaque à une personne, tandis que lui, il s’attaque à un système.

“Nous avons d’autres opposants, qui s’opposent beaucoup plus à l’homme Ali Bongo Ondimba qu’au système. Je parle des anciens Pédégistes Jean Ping, Casimir Oyé Mba et Guy Nzouba-Ndama”, a déclaré Augustin Moussavou King. Cette opposition est également similaire à la démarche de Bruno Ben Moubamba, de Dieudonné Minlama Mintogo, de Gérard Ella Nguema ou encore de Raymond Ndong Sima. Aujourd’hui, il y a une opposition de multi-milliardaires qui mettent en avant de l’argent pour concurrencer Ali Bongo Ondimba. Il y a une autre qui met en avant les principes et les valeurs pour contester le système que Jean Ping et ses troupes veulent restaurer au Gabon.

Le camp de Jean Ping et l'apologie de la violence!

 Bien avant le 27 août, date du scrutin, on a pu lire dans la presse : Jean Ping prévoirait des violences postélectorales.-
« Déjà très friand de discours de haine, Jean Ping envisageait, selon une correspondance qui circulait sur les réseaux sociaux, d’organiser des violences après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle du 27 août prochain. Un plan d’action aurait à cet effet été arrêté par le leader de l’opposition et un dénommé Emmanuel Altit pour définir la conduite à tenir dans la suite des évènements.

 Dès octobre 2014, selon le journaliste Jacques Jarele Sika. (1 oct. 2014) « Ping contacté par des militaires gabonais pour organiser un coup d'Etat au Gabon .

"Des gabonais de Paris s'efforçaient, samedi après midi, de trouver un terme correct pour décrire l'attitude de l'opposant Jean Ping qui après avoir traité le président gabonais, Ali Bongo Ondimba de « fou » a déclaré, lors de la rentrée annuelle de la Convention de la Diaspora Gabonaise (CDG), qu'il a été « contacté par des militaires gabonais pour organiser un coup d'Etat au Gabon ». « Partout où je passe, tout le monde ne veut pas de demi-dieu. Il y a même des militaires qui sont venus me voir pour me dire, on va finir avec lui. J'ai dit non. Un coup d'Etat pour moi ce n'est pas la meilleure solution », a déclaré l'opposant Jean Ping moins bavard sur les noms, les grades et les corps de ces militaires.

L'opposant du régime de Libreville, favorable plutôt à un « soulèvement populaire en cas de holdup électoral en 2016 pour faire partir Ali Bongo Ondimba du pouvoir héréditaire », a tenté d'apaiser l'assistance acquise à sa cause.« Pour avoir été président de la Commission de l'Union Africaine, j'ai empêché plusieurs coups d'Etat en Afrique et je sais aussi comment les faire aboutir », a lancé Jean Ping dans un style teinté d'humour.

On rappelle que l'Afrique est le continent qui détient le record des coups d'Etat au monde. Après les indépendances, les conflits sociopolitiques nés de la création des Etats postcoloniaux a engendré l'immixtion fréquente des armées nationales dans le jeu politique au prétexte que les militaires sont les seuls garants de l'unité et de la stabilité en période de crise. Il y a aussi la tentation du pouvoir et par conséquent des privilèges et des honneurs qui vont avec. »

Les violences post électorales

 .Il faut rappeler en toute objectivité en ce qui concerne les réactions à l’annonce du verdict par la CENAP, que ce qui aurait dû être des manifestations de protestation légitimes des partisans de Jean Ping, s’est traduit sur le terrain par du vandalisme désorganisé. Ce qu’il faut reprocher à ce dernier. En effet, il avait suffisamment montré par des déclarations et des actions de tentative de mise en œuvre de la violence dans notre pays le Gabon. Cette addiction à l’induction de la violence auprès des Gabonais et à la culture de la haine, serait aujourd’hui la principale cause de la chute vertigineuse que sa cote de popularité subirait.

Aujourd’hui, Jean Ping qui était auparavant l’espoir d’une vraie confrontation politique avec le pouvoir pour le compte de l’opposition a perdu l’estime de plus de la moitié du peuple gabonais. Jean Ping tente de faire peur par la théorie du chaos et de la terre brûlée. Ce comportement ne va pas ébranler le peuple gabonais, qui s’indigne de cet appétit pour la violence et la haine de quelqu’un qui aspire aux fonctions étatiques les plus élevées dans un pays. Mais ces soutiens de notre pays dans le monde doivent garder espoir pour deux raisons: le peuple gabonais n’est pas violent et haineux. Les autorités gabonaises, l’Etat, car il existe toujours, doivent assurer, la sécurité de chaque Gabonais sur l’ensemble du territoire national. Tel doit être leur obligation.

 « Soulèvement populaire en cas de holdup électoral en 2016 pour faire partir Ali Bongo Ondimba du pouvoir héréditaire »,
Quand nos grands hiérarques du système PDG Bongo étaient aux affaires et participaient activement et loyalement avec le potentat, refuser de collaborer avec le démurge Omar Bongo se révélait avoir un « courage suicidaire ». Ce qu'ils reconnaissaient ne pas avoir.

Il faut admettre que leur posture d’opposants n’est pas par rapport au système dont ils se réclament tous d’être des fidèles héritiers. Ce qu’ils désignent par « opposition » dans leur entreprise de manipulation démagogique du peuple sans aucune éducation politique, crétinisé et aliéné par un demi-siècle de dictature barbare et diabolique, n’est en réalité qu’une rivalité d’héritiers disputant le capital politique laissé par leur père. D’où la frénésie de la course à l’élection pour devenir « Président de la République des « BONGO ». Ainsi, comme le déclare l'ambassadeur américain au Gabon : « Ici c'est Dallas ».

Cet entrelacs de liens familiaux explique qu'aux yeux de nombre de Gabonais l'opposition déclarée est aujourd’hui constituée de rivaux en héritage. En effet, il est difficile de s’y retrouver pour le commun des mortels entre Ali Bongo Ondimba, l’héritier au trône, et ses rivaux : Jean Ping le beau frère devenu ennemi juré numéro un, Myboto (père), Myboto (fille) à qui Omar a fait un enfant ; ainsi que les pans rapportés, comme Léon-Paul Ngoulakia, Christian Bongo, et autres demi-frères, cousins, neveux, gendres…etc. On se croirait dans le fameux feuilleton « Dallas », en pire. C’est ce que rejette le peuple : « L’oligarchie familiale Bongo ». C’est la cause essentielle de la détestation du peuple pour le système, qui a été exploitée avec démagogie par les rivaux d’Ali Bongo. Ce qui constitue la partie honteuse et immorale de leur imposture.

 PING serait le choix des gabonais de quels Gabonais ?

Et que dit -t-on de ceux qui ont voté Ali Bongo, ou en majorité ne sont pas allé voter ?

Sur 1,8 millions d'habitants, à peine 320.000 sont allés aux urnes.630.000 inscrits sur les listes électorales; sans compter ceux qui n'ont pas pu l'être. Sur ce nombre, un peu plus de 160.000 ont donné leurs votes à Ali Bongo Ondimba. En somme, moins de 10% de la population aurait voté Jean Ping. Il s'agit de 47,26% des votants, et non de l'ensemble du peuple. Je répète que ce pourcentage a été calculé sur les Gabonais qui se sont rendus aux urnes (environ, en gros, 320.000/630.000 inscrits).

Ainsi à coup sûr, plus de 50% des électeurs n'ont pas participé au scrutin, refusant de choisir entre le choléra et la peste. Où est la majorité de la population dont se targuent les rivaux en héritage qui se sont opposé à leur frère et camarade au sein du système PDG.Nongo? Sauf à considérer que les 10% qui ont voté Jean Ping ont traduit fidèlement la volonté des autres qui n'ont pas voté.

« On détruit, on tue et on meurt ! Pourquoi ? Pour qui ? »
Pour moi, en résumé, la guerre Jean Ping-Ali Bongo, c’est un peu le dernier épisode des Borgia : famille, pouvoir, argent, complots, alliances de circonstance.
Et penser que les Gabonais saints d’esprit vont se soulever pour un Jean Ping “éminent membre de la famille Bongo”, c’est prendre les Gabonais pour des crétins.

“Ne perdez pas vos vies dans les rues pour Jean Ping.” :

Et l’activiste panafricaniste Kemi Seba de demander à ses frères gabonais :

“Ne perdez pas vos vies dans les rues pour Jean Ping.” : « Après avoir soutenu corps et âme ce prestidigitateur de Jean Ping, Kemi Seba vient d’ouvrir les yeux. L’activiste panafricaniste reconnait avoir été dans l’erreur et dénonce le complot françafricain emmené par Robert Bourgi qui tente de lancer un processus de déstabilisation et d’installation du chaos au Gabon pour imposer leur serviteur au peuple afin de reprendre le pillage des richesses du pays. “Je veux vous le dire avec amour, même si nul autre que vous mêmes ne pouvez mieux sentir ce qui est bon pour vous. Il aurait été préférable de choisir un autre opposant à Bongo que Jean Ping. […] Aucun africain qui veut sa souveraineté ne peut accepter d’être dans le même camp que Bourgi et la Françafrique… Bourgi est à l’Afrique ce que Bernard Henry Lévy est au monde arabe.

Quand il veut aller à gauche, il vaut mieux aller à droite […]. Mais c’est avec un profond amour, que je vous le dis. Ne perdez pas vos vies dans les rues pour Jean Ping. Car c’est la Françafrique que vous servez indirectement”; a publié Kemi Seba sur sa page Facebook. Ainsi Jean Ping n’incarne aucun espoir pour le peuple gabonais. C’est un Tartuffe qui ne pense qu’à satisfaire ses intérêts personnels et ceux de ses parrains françafricains. » - “Il vaut mieux tard que jamais” comme le dit l’adage. Il est encore temps pour certains compatriotes d’ouvrir les yeux et de prendre des distances vis-à-vis de ce prestidigitateur de Jean Ping.

En effet :

« Le peuple gabonais se met enfin debout. » - oui, le peuple qui a pris conscience de sa force qui se structure. « Comme dans l'opéra russe, le chœur, le peuple monte au fil des actes, à l'avant-scène et ravit le premier rôle aux ténors ». Et comme dans une telle circonstance de l’histoire des nations, la victoire appartient toujours au peuple, il en va de même pour ce brave et grand peuple gabonais. Ainsi le grand peuple gabonais, longtemps réduit au rôle de chœur des tenants du pouvoir dans le Bongoland, est monté à l’avant-scène et a ravit le premier rôle dans la révolution en cours, aux ténors politiciens.

Et comme dans une telle circonstance de l’histoire des nations, la victoire appartient toujours au peuple, il en va de même pour ce brave et grand peuple gabonais. Ce qui se passe dans le « microcosme politicien » de l’héritage du démurge Omar Bongo Ondimba est l’indication que les murs de Jéricho se fissurent. L’effondrement total de la citadelle est en vue.

Le peuple avec ses « vrais prêtres » porteurs de l’arche qui est la vérité, entrera bientôt dans la citadelle pour bâtir le Gabon de ses espérances. Voilà ce que préfigurent toutes les sortes des évènements que nous vivons en ce moment.



Vendredi 30 Septembre 2016
Martin Edzodzomo-Ela
Vu (s) 3581 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...