News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L’homosexualité en question sur Gabon Télévision

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 21 Février 2013 à 06:12 | Lu 34300 fois

Gabon Télévision a décidé de percer le flou qui voile la pratique de l’homosexualité au Gabon. Présentée par Jean-Eric Nziengui Mangala et Moussa Nziengui, l’émission Heure de Vérité (HDV) recevait, le 19 décembre 2013, le pasteur Francis Michel Mbadinga de l’église Béthanie avec lequel un débat, au langage hautement truculent, a permis d’apprécier le niveau d’acceptation de l’homosexualité au Gabon.



L’homosexualité en question sur Gabon Télévision
«L’homosexualité est le désir, l’amour, l’attirance ou les relations sexuelles entre personnes de même sexe, selon une perspective comportementaliste ou empirique. C’est également un goût, une orientation sexuelle, selon une perspective psychologique ou sociologique. L’homosexualité fait partie de la sexualité humaine mais aussi animale», indique l’encyclopédie participative en ligne Wikipedia.

Le mardi 12 février 2013 donc, le projet de loi ouvrant la voie au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels a été adoptée en première lecture à l’Assemblée française par 329 voix contre 229, comme 13 autres pays dans le monde au 20 février 2013. Si la France s’est clairement prononcé sur ce débat qui fait couler encre et salive, il est à noter que la majorité des pays africains sont loin de vouloir se prononcer sur ce type de pratiques. Le Cameroun, pays voisin du Gabon qui dispose de lois en la matière, a d’ailleurs récemment arrêté et mis en prison des personnes soupçonnées d’homosexualité. 88 pays ont des lois qui pénalisent l’homosexualité et dans 6 pays, elle est passible de la peine de mort : Arabie saoudite, Iran, Nigeria, Mauritanie, Soudan et Yémen.

L’émission de Jean-Eric Nziengui Mangala et Moussa Nziengui a eu le mérite de laisser une bonne dizaine de personnes se prononcer sur le sujet au niveau du Gabon. Dès l’entame, une bande indiquant «interdit aux moins de 12 ans» balisait le bas de l’écran.

Deux ou trois invités, sur le plateau de Gabon Télévision ce jour là, ont brandi le principe du libre arbitre qui laisse à chacun le droit de se déterminer et de décider de ses choix et orientations diverses. Ce, notamment du fait que la Constitution du Gabon défini le mariage comme une «union entre deux personnes», sans plus, ce qui ouvre la porte à bien d’interprétations. Les uns parlent alors de l’exercice du droit et de la liberté des homosexuels qui sont donc libres et «ont le droit de faire ce qui leur plait sans en avoir à offusquer qui que ce soit. Surtout lorsqu’ils assument pleinement et publiquement leur choix». Cela dit, de la relation sexuelle au mariage, il y a une grande marge que la plupart n’avaient pas l’air de mesurer.

Pourtant, la majorité des personnes intervenues dans le micro-trottoir réalisé à la faveur de cette émission estiment que cette pratique ne correspond pas aux us et coutumes gabonaises, ni même aux prescriptions bibliques. La tradition était d’ailleurs le plus souvent invoquée pour fustiger cette pratique.

«Quand vous voyez les débats en Occident et particulièrement en France, on nous fait ressortir le fait que c’est un État laïc et que ce n’est pas la religion qui va imposer sa loi. On essaie de nous présenter comme des bandits, des gangs, des terroristes parce que lorsqu’on n’est pas dans la pensée unique de l’Occident qui veut imposer ses histoires, on est des arriérés, on nous dira qu’on fait de l’extrémisme religieux. C’est totalement faux !», a plaidé le pasteur Francis Michel Mbadinga pour planter le décor. L’homme d’église s’est appuyé sur la définition d’une ancienne version du dictionnaire médical Vidal qui explique que «l’homosexualité est une déviance mentale faisant l’objet d’un traitement psychiatrique et psychologique». Dans le nouveau Vidal par contre cette définition a été supprimée du fait de l’évolution des mentalités, mais aussi de la recherche scientifique.

Pour le révérend Mbadinga, «l’homosexualité n’est pas une pratique saine. Elle doit être dénoncée», ajoutant que nos traditions n’autorisent pas ce phénomène. «Imaginer qu’on apprenne dans nos villages qu’un homme et un homme couchent ensemble. Que l’on apprenne que l’une de leur fille a pour mari une autre fille. Vous allez être bannis et les vieux finiront par vous tuer de toutes les manières», a rappelé le Pasteur Mbadinga, non sans se demander qui va produire les enfants qu’adopteront ces homosexuels. Question un peu ridicule dans un monde de 7 milliards d’individus, qui en comptera 9 milliards en 2050, et qui se demande déjà comment il fera pour les nourrir tous.

S’il est sain de pouvoir programmer une émission sur un sujet aussi conflictuel à la télévision publique, il faut reconnaître que le débat fut largement faussé par le fait que les tenants de l’interdiction, légale ou formelle, de l’homosexualité, n’avaient pas de véritable contradicteur crédible. Il faut dire que s’afficher en défenseur de la liberté individuelle sur le sujet n’est pas facile. Pour la majorité de la population, l’homosexualité est une tare, quelque chose entre le vice et la maladie, et toute personne prenant la défense des homosexuels est considérée comme suspecte. Bien peu d’intervenants ont envie de devenir des parias du simple fait qu’ils défendent une idée libérale de la société.

En définitive, à entendre les différents intervenants de cette émission, le poids des traditions et la suprématie des dogmes religieux sont encore trop forts, et même si rien n’est dit côté officiel, le Gabon est loin de pouvoir admettre ce phénomène. En attendant, les homosexuels du Gabon, pourtant très nombreux, sont condamnés à vivre leur vie amoureuse dans la clandestinité ou à s’exiler pour ceux qui le peuvent.

Gabonreview

Jeudi 21 Février 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 34300 fois




1.Posté par Priscilla le 21/02/2013 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
'En attendant, les homosexuels du Gabon, pourtant très nombreux, sont condamnés à vivre leur vie amoureuse dans la clandestinité ou à s’exiler pour ceux qui le peuvent.'
ca c'est pas vrai, les homo au Gabon ne sont ni caillasses ni opprimes. Les Gabonais n'approuvent pas l'homosexualite mais ne les maltraitent pas non plus les homo. Au Gabon il y'a des personalites publiques qui sont homo et elles vivent en paix en dehors du kongossa habituel. Tant qu ceux ci ne narguent pas les populations en s'embrassant goulument en public (chose que meme le hetero ne font pas dans nos pays) comme sur cette photo, les gens les ignorent avec leurs pratiques sexuelles.
L'auteur de cet article n'est pas objectif, mais tres pro-homosexuel.
Il voudrait probablement que les gabonais reconnaissent l'homosexualite comme une orientation sexuelle normale et naturelle. Mais non Mr le journaiste, la grande majorite des gabonais, moi y compris, refuse d'entrer dans le nouveau moule de vos moeurs occidentales. Vous etes entrain de reformater tout le systeme de penser en Europe, et avec cela tout le tissu societal de vos pays et vous voulez imposer vos nouvelles philosophies delabrees aux africains. En effet, aujourdhui en Europe, c'est la 'theorie du sexe et du genre' (lpour resume cette theorie: 'l'Homme nait unisexe; il ne nait ni femme ni homme mais le devient au cours de sa vie du fait de l'influence de la culture dans lauqelle il nait) qui est entrain de redefinir vos valeurs et vos lois. Nous nous n'en voulons pas de cela.
Parce que vous occidentaux en avez fait de cette theorie une verite absolu, vous etes entrain d'accorder aux homos le droit:
-au mariage
-adoption
-procreation medicalement assitee
Et meme, dans leur assimilation extreme a cette theorie, certains parents aujourdhui en europe refusent de declarer a leur propre enfants quel est leur genre sexuel. Des petites filles et des petits garcons sont ainsi eleves avec l'idee qu'elles ou qu'ils n'ont pas encore de sexe et qu'ils/elles decouvriront eux-memes quel est leur sexe definitif en s'essayant a vivre dans la peau des 2 sexes, tantot comme une fille tantot comme un garcon. Ca c'est simplement de la pure folie ! Aujourdhui en europe des parents sont entrain d'elever deliberement les enfants dans la confusion de leur genre sexuel. Des parents creent volontairment la confusion chez leur enfants, ce qui donnera plus tard des adultes souffrant de dysfonctions psychologiques et sexuelles.
Alors vous francais et autres occidentaux, continuez a vous engouffrer dans l'homosexualite si ca vous plait. Poursuivez la deterioration du model originel de la famille (hommexfemme=> enfants) et revenez en discuter dans 2 ou 3 generations de pseudos famille homo ou hetero fruit de votre nouveau mode societal. Et surtout fichez la paix aux africains pour une fois ! Si vous faite si grand cas des homo africains, et ben donnez leur donc a tous un visa shengen pour qu'ils aillent tous vivre avec vous en europe, point barre le probleme est regle !

2.Posté par YULU le 22/02/2013 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL N'EXISTE PAS DE MOTS DANS MA LANGUE QUI FONT ALLUSION A L'HOMOSEXUALITE. CA VEUT TOUT SIMPLEMENT DIRE QUE CA N'A JAMAIS EXISTE DANS NOS VILLAGES. DONC IL N'YA PAS DEBAT.

3.Posté par Pala le 22/02/2013 01:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Finalement toute personne d'origine nigeriane homo aurait du mal à vivre librement son homosexualité au NIgeria puisque c'est passible de peine de mort ! Je comprends pourquoi tous ces nigerians se sentent si bien au Gabon, suivez mon regard !

4.Posté par Syaka le 22/02/2013 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis très touché par ce sujet, vivant en France et travaillant dans le milieu de la finance je vous jure que le fait de ne pouvoir exprimer librement son opinion à ce sujet me déchire.

Tout d'abord je tiens à remercier Priscilla de son intervention car comme elle je pense qu'il faut laisser aux occidentaux ce qui est à eux, d'ailleurs le fameux dicton dit Donnez à César ce qui est à César et si ma mémoire ne me fais pas défaut c'était un romain donc un père fondateur de l'occident.

Nous autres africains ne connaissons pas ces choses là, nos us, coutumes et traditions sont strictement et indéfectiblement homophobes. Très jeune les garçons sont poussés vers les filles et vis versa. Ce qui me heurte le plus, c'est cette nouvelle sensibilité de certains de nos frères un peu trop occidentalisé que je nommerai bounty et qu'un grand homme appelé malcom X nommait noir d'intérieur, qui ont tendance à vouloir dire ameni à toutes les bonnes et mauvaises choses qu'ils ont rencontré au cours de leurs vie en Europe ou ailleurs et surtout à vouloir les faire accepter à ceux qui sont rester ou même qui refusent ces pratiques.

Je ne vais pas faire que l'apologie de l'éducation africaine sur ce sujet mais il faut reconnaitre qu'elle est un remède très nocif à ce genre de tendance et pratiques.

En occident et dès le premier age on donne à un petit garçon une voiture ou un soldat de guerre et à une petite fille on lui offre une poupée sinon une dinette dans le but de les sensibiliser et les éduquer compte tenu de leur différence sexuelle. c'est vrai l'on nait androgyne mais le rôle est donné à chaque parent sinon à la société d'inculquer le bon sens des choses à nos enfants. Car et malgré les soient disant études contraires réalisées et publiées par le lobby homosexuel, si un enfant est élevé dans un couple homosexuel c'est modèle devant lui qui sera la norme et par définition l'hétérosexualité sera une déviance en quelque sorte.

Je termine par ceci, l'homosexualité dans la majorité des cas et sans donner de pourcentage est un choix sexuel, j'exclus dans ce cas les personne ayant subi des sévices, ceux étant né efféminés qui ont été rejeté et trahi par la société et les frustrés. Il faut savoir que tout choix mérité d'être assumé. Je m'explique si tu choisi de vivre en marge de la société alors conforme toi à ton choix et à ce que la société veux bien te donner. Nous autres hétéros avons choisi de vivre homme et femme, d'avoir des enfants, de vivre seule, de se marier sinon même de divorcer comme nous l'avons appris de nos pères et ce depuis la nuit des temps. Alors pourquoi vous homosexuels voulez vous nous imiter, nous imposer votre orientation sexuelle.

J'espère n'avoir heurté la sensibilité de quiconque dans mes propos et de toute façon la mienne est bafouée et blessée tous les jours, dans la rues les panneaux publicitaire, dans les magazines et à la télé. J'ai juste pitié pour les prochaines générations qui n'auront finalement pas de modèle. Surtout avec une najad-Valud Belkacem qui souhaite qu'on donne des poupée aux petits garçons et des tracteurs aux filles! d'ailleurs merci à la petite parenthèse à ce sujet dans le petit journal de Canal + car la vérité sort de la bouche des enfants!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...