News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L’étonnante amnésie du Parti démocratique gabonais

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 25 Octobre 2012 à 04:47 | Lu 1568 fois

Les années Omar Bongo sont, aujourd’hui, curieusement apostasiées par le Parti démocratique gabonais dont il est pourtant le fondateur et dont le système a permis la permanence de cette formation politique au pouvoir. Phénoménologie expéditive de cette drôle d’attitude politique et historique.



L’étonnante amnésie du Parti démocratique gabonais
mémoire et l’œuvre d’Omar Bongo Ondimba ne méritent-ils que d’être trahis ? Le parti réagira peut-être par un communiqué pour contester ces lignes. On constate pourtant, où qu’ils se trouvent, que Faustin Boukoubi dont on connaît pourtant le pragmatisme, Emmanuel Nzé Békalé, pourtant connu pour sa pondération et son honnêteté, Ernest Ndassikoula, Léonard Andjembé, Guy Nzouba Ndama, Rigobert Ikambouayat, refusent de revendiquer l’héritage du président fondateur de leur parti, Omar Bongo. En dehors de la messe (anniversaire de sa mort) qu’ils organisent en son hommage le 8 juin de chaque année depuis trois ans, les responsables de ce parti ne veulent même pas faire un inventaire des «années Omar-Bongo», comme s’ils en éprouvaient une certaine gêne.

Le Parti démocratique gabonais (PDG) donne donc le sentiment qu’il perd sa mémoire. Il oublie en particulier que c’est qui détient le pouvoir depuis décembre 1967 (même si Omar Bongo n’a créé le parti qu’en mars 1968, soit trois mois après son accession à la magistrature suprême). Il oublie qu’avant Ali Bongo, le président actuel, il y a eu Omar Bongo qui comptait dans ses rangs. Il oublie que certains de ses militants, dans les fonctions qu’ils ont occupées avant octobre 2009, ont laissé des marques indélébiles dans la marche du pays vers le développement.

Les premiers signaux de cette insidieuse amnésie étaient perceptibles dès octobre 2009 lors de la composition du premier gouvernement d’Ali Bongo. Même s’il était bon que d’autres acteurs émergent, seuls huit ministres ayant servi sous Omar Bongo avaient été conservés dans la nouvelle équipe : Paul Biyoghé Mba, Paul Toungui, Angélique Ngoma, René Ndemezo’Obiang, Emile Ndoumba, Flavien Nzengui Nzoundou, Jean-François Ndongou et Blaise Louembé. Seuls les deux derniers cités demeurent d’ailleurs au gouvernement aujourd’hui. Autre signal : en janvier 2010, le président Ali Bongo lui-même, répondant à une question de la presse internationale, avait déclaré : «Je ne réponds pas de ce qui s’est passé avant 2009». Il était question des biens mal acquis.

Dans la foulée, d’autres responsables de la majorité se sont engouffrés dans la brèche, et ne parlent plus des années Omar Bongo que comme des années «où on ne parlait que de politique, et pendant lesquelles on ne faisait rien». Même des personnalités tels que Emmanuel Nzé Békalé (ministre d’Omar Bongo pendant six ans) et Rigobert Ikambouayat (ministre délégué pendant dix mois sous Omar Bongo), dernièrement écoutés dans une émission-débat sur la RTG1, affirment que les années Omar Bongo, «c’était la politique, c’est 1990 conférence nationale, 1994 accords de Paris, 2006 accords d’Arambo».

Cette rhétorique à la limite de l’apostasie ne vise qu’à justifier le rejet de l’idée d’un dialogue politique. Le PDG, parti politique, ne veut plus parler politique ! Les responsables actuels de cette formation politique paraissent agacés quand on leur parle des quarante-deux années qui ont précédé la période actuelle. Ils ne parlent du PDG que pour évoquer les «(trois) années Ali» en les magnifiant parfois exagérément de leur langage codifié !

Quels que soient les secteurs qu’ils abordent, c’est toujours pour dire que «tout va mieux depuis 2009». L’Éducation nationale ? «Tout va mieux depuis que Moundounga est là». Un universitaire membre du PDG, invité sur un plateau de télévision le 18 octobre dernier, a soutenu, pince-sans-rire, que ce n’est qu’avec l’arrivée de Moundounga aux commandes de ce ministère qu’on sait désormais ce qu’est une école, un collège et un lycée, oubliant que d’autres personnalités PDGistes avaient dirigé ce département ministériel, notamment le Pr. Daniel Ona Ondo, Michel Menga ou Guy Nzouba Ndama. La Santé ? «Tout va bien mieux aujourd’hui». La Justice ? «Tout va dans le bon sens depuis 2009». La route ?

«Tout va bien depuis 2009, il n’y a qu’à regarder la route du sud en partant de Fougamou à Tchibanga, et même jusqu’à Mayumba», oubliant que sous Omar Bongo, Flavien Nzengui Nzoundou, ministre PDG de l’Équipement et des infrastructures, avait entamé ces travaux. La Défense ? Dans ce secteur, les réactions des responsables du PDG sont nuancées. Et on comprend pourquoi. «Rien à dire… Ali Bongo y a fait du bon travail». Mais Angélique Ngoma ? Et même Ruffin Pacôme Ondzounga ? Les responsables du PDG n’ont pas d’avis sur ce département ministériel aujourd’hui, parce que le chef de l’État actuel l’a occupé jusqu’en 2009.

Même si cet «état d’amnésie» suscite – heureusement d’ailleurs – des frictions au sein même du parti, notamment chez les anciens ministres d’Omar Bongo, l’image que le PDG renvoie aux Gabonais sur la période 1967-2009 est négative, fortement négative. Cette prise de distance vis-à-vis du «Rénovateur en chef» n’est pas perçue de manière positive. Ce n’est pas parce qu’Ali Bongo a inauguré une nouvelle pratique du pouvoir que tout ce qui avait été fait auparavant doit être voué aux gémonies. Le «laissez-nous avancer» doit-il faire oublier «les actes pour le Gabon» posés par l’ancien chef de l’État ?

«L’avenir en confiance» doit-il faire oublier qu’il y a eu un passé basé sur «le pacte national pour la solidarité et le développement» ? Les années «Émergence» vont-elles effacer les années «Rénovation» ? Une telle attitude prive le PDG d’une vraie crédibilité dans l’opinion. Quand on interroge les Gabonais aujourd’hui sur l’action d’Omar Bongo, nombreux le présentent comme «l’initiateur de la modernité du Gabon». Beaucoup de ceux qui lui reprochaient une certaine tendance à l’impunité et à l’inaction disent le lui avoir pardonné depuis qu’en janvier 2009, il avait déclaré : «Dieu ne nous a pas donné le Gabon pour faire ce que nous sommes en train d’en faire», une phrase qui a d’ailleurs été ravivée en premier par le groupe de Rap phare de la jeunesse gabonaise, Movaizhaleine. Le PDG gagnerait sans doute à sauvegarder la mémoire et l’œuvre de son fondateur.


Gabonreview

Jeudi 25 Octobre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1568 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par zobolus le 29/10/2012 02:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personnellement

Le comportement des Guy NZOUBA, Martin Boukoubi, et les autres pédégistes démontrent par A+B qu'au sein de ce parti il n y a que des lâches. Voilà des péres de famille qui sont incapable de reconnaitre qu'ils ont échoué. Ils se comportent aujourd'hui comme s'ils n'ont jamais fait parti des multiples gouvernement de feu Omar Bongo.

Et ce qui est incroyable c'est qu'ils ne reconnaissent même plus que Bongo a posé un acte positif de son vivant. Arrêter de prendre les jeunes que nous sommes pour des cons. S'il est vrai on veut que les choses changent, ils est aussi vrai par honnêteté intellectuel que Omar Bongo à fait ce qu'il a pu. Seul Ali et ses quidams ne veulent par le reconnaitre.

Je vais vous rafraichir la mémoire.

Etant opposant, je reconnais tout de même que:

1- Omar Bongo a formé les gabonais. Des centaines de milliers de gabonais sont bardés de diplôme. Ils ont pour la très grande majorité étudié grâce à la bourse gabonaise. Depuis 3 ans, beaucoup de jeune gabonais brillants ont vu leur bourse être coupé sans raison...

2- Le Gabon était connu dans toute la planête comme étant un grand pays ceci grâce à la politique étrangère de feu Omar Bongo. Où en est la diplômatie gabonaise depuis qu'Ali s'est autoproclamé président ? En 3 ans on a perdu, la BEAC, l'Union Africaine, etc.

3- Feu Omar Bongo était un rassembleur, il savait écouter tout le monde. En 42 ans le gabon n'a jamais connu de repli identitaire comme c'est le cas aujourd'hui. Omar Bongo a toujours valorisé les cadres gabonais. Depuis l'arrivée d'Ali des milliers de hauts cadres compétents sont assis à la maison. Leur tort est de l'opposition.

Je m'arrête là pour le moment

De tout les anciens du régime, seuls ceux qui sont aujourd'hui dans l'opposition assument le passé et le passif de OB pendant ce temps ceux resté au PDG vilipendent la mémoire d'Omar Bongo.
Ali passe son temps à dénigrer les anciens passés dans l'opposition. Il se permet de les qualifier de voleurs. Mais Ali a oublié que s'il y a des gens qui auront à répondrent de leurs actes un jour sa propre mère en fait parti. Cette dernière a vidé les caisses d'une banque de la place et s'est refugiée aux usa.

Et depuis que cette salope est rentrée au pays, elle se comporte comme une vierge mais une chose est claire
"On vous connait...." "laissez nous avancer dans l'opposition"

13.Posté par Alerte Info le 26/10/2012 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le Mouvement Gabon Debout (MGD) annonce qu'il boycottera avec des actions à l'appui le concert de la MAMAN à Paris.

UNE PLAINTE POUR HAUTE TRAHISON,CORRUPTION ET DÉTOURNEMENT DES FONDS PUBLIC,a été déposée contre elle au tribunal de Paris.
voir lien https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zEi6o9I7E0E
affaire à suivre.

12.Posté par mèrethéréza le 25/10/2012 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ATTENTION , VOUS RISQUEZ DE RECEVOIR UNE LETTRE PAR LE VOL!!!!!!!!!!!!!!!! AIR !!!!!!!!!!!!!!!ON VA ENCORE FAIRE COMMENT.

11.Posté par NgoundaNgoundaPourArien le 25/10/2012 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que de temps perdu depuis 1960! Le nègre ne sert à rien...même pas un petit endroit où l'on peut travailler le coton pour cacher nos hontes. Comme le font les autres en Chine et en Inde. Pitié de nous!!!!!!!!!!!!

10.Posté par n'gonekang le 25/10/2012 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on attend les obseques que les pedegistes vont organisés

9.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 25/10/2012 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
UNITE @post 8

S'il vous plaît, Monsieur, veuillez réécrire votre "alerte" en français. Sur ce site, nous ne comprenons pas le "pôpô".

Merci.

8.Posté par UNITE le 25/10/2012 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ALERTE INFO ALERTE INFO URGENT URGENT URGENT

La famille est prêt à annoncer la mort de l'ex opposant ANDRE MBA OBAME, en effet la famille c'estv concerte et pourrait dans la journée annoncer la mort d'AMO,après qu'un membre proche de la famille m'avait confier sur l’état critique et très avancer sur AMO,il m’était devenu difficile d'avoir des bonne information sur sont état de santé,en ce moment même ZACKARI MYBOTO Jean EYEGHE NDONG et compagnie se trouverais auprès de la famille une réunion d'urgence se fera d’ailleurs ce soir au domicile de MYBOTO.
Il faut noter que Mr ANDRE MBA OBAME etait de jas mort cliniquement depuis deux semaines et que ce sont des équipement électronique qui le maintenait en vie.
Dieu ait son âme et qu'il repose en paix

AFFAIRE A SUIVRE

7.Posté par ONE REVOLUTION le 25/10/2012 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
UFC OBJECTIF LIBERTE DEMOCRATIQUE DU GABON N'OUBLIONS PAS .

COURAGE PEUPLE LIBRE

6.Posté par EBOLE MOAN NTSOUMOU le 25/10/2012 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vrai le pdg et son président presque fondateur ne parle de ces années là que pour mieux les critiquer parfois on a l'impression que c'est l'opposition actuelle qui était seule aux commandes pendant cette période obsédé qu'ils sont de vouloir dénigrer André MBA OBAME ZACHARIE MYBOTO CASIMIR OYE MBA ET JEAN EYAGHE NDONG et les autres qui étaient tour à tour Président de la République et Premier Ministre ...finalement ils incarnent tous les maux du Gabon d'hier d'aujour'hui et de demain ils n'ont fait que le mal au gabon rien de positif rien qui parle encore aujourd'hui de l'assainissement des finances publiques du Gabon après la conference nationale de 1990? Casimir OYE MBA .Qui était Premier Ministre lors que ce pays était au bord de la guerre civile après la présidentielle volée par Omar BONGO à MBA ABEESOLO ?Casimir OYE MBA.Qui a fait aboutir la couverture nationale en radio et télévision le 15 août 1988? Zacharie MYBOTO à l'époque Ministre de l'information dans l'un et peut-être même le dernier gouvernement Léon MEBIAME ;couverture nationale que les gouvernements de l'émergence malgré les milliards injectés n'arrivent pas à maintenir .Qui a piloté et fait aboutir la fameuse caisse de soutien aux nouveaux enseignants appelée aujourd'hui pré salaire? André MBA OBAME.Qui sauvé à plusieurs reprises ce régimes de la faillite dans les années chaudes de 90 à l'époque du MORENA DIT DES BUCHERONS puis RNB à l'époque de Pierre et Paul ?André MBA OBAME.Qui a enterré Omar BONGO papa bonheur et permis la transition apaisée de 2009 Jean EYEGHE NDONG à l'époque Premier ministre .Qui a construit les fameuses ECOLES NGOUA NGOU dans les années 90?Paulette MISSSAMBO à l'Education nationale ...Finalement il n'y qu'André MBA OBAME qui revendiquait et le fait encore aujourd'hui le passé et le passif d'Omar BONGO se présentant comme le véritable héritier politique du vieux et c'est là qu'ils les tous niqués y compris ALI pendant la présidentielle de 2009 faisant anisi décollé sa côte de popularité et sa campagne larguant ainsi même le grand frère CAM que tous voyait et comme ALI le fils adoptif est nul il a préféré tout rejeté en bloc commetant là la première erreur politique d'une longue série AMO a fait front lui il a assumé en demandant pardon humblement à la SORBONNE lors de ses meetings ALI lui est apparu sous son slogan nul d'ALI NEUF l'homme neuf comme si on était tous amnésiques même si on sait que l'histoire du Gabon est volontairement faussée depuis 1967 là les amis vous ne pouvez pas me bluffer en 1990 j'avais déjà 17 ans et je réfléchissais déjà donc tout ça s'est passé sous mes yeux ...AMO a appris et il connait pendant qu'ALI lui il dansait avec sa tuée tuée de mère adoptive cette idiote Marie Josephine NKAMA DABANY la Voleuse Nationale que tous les beaux gosses des gouvernements BONGO ont niqués tellement elle est facile.

5.Posté par Mpimbo le 25/10/2012 09:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le dictateur ali bongo doit quitte le Gabon !partons au palais du bord de mer le 29 au palais.dégageons le biafrei du Gabon!!!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...