News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L’aile dure du front du refus dans le collimateur du gouvernement gabonais.

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Samedi 26 Septembre 2009 à 18:41 | Lu 3039 fois



L’aile dure du front du refus dans le collimateur du gouvernement gabonais.
Libreville::André Mba Obame et d'autres opposants surveillés de près par le régime Gabonais.

Plus que jamais sous la menace d’une réaction énergique du front du refus du hold up électorale de la présidentielle du 30 Août dernier, scrutin au terme duquel le candidat du parti démocratique gabonais au pouvoir Ali Bongo Ondimba fut proclamé vainqueur, le gouvernement gabonais joue à la carte de la victime des velléités séditieuses.

Attitude adoptée par ce gouvernement, face à la détermination des populations de dire non au vol de leur victoire électorale, un gouvernement qui semble par ailleurs curieusement oublier son passage en force à l’origine d’une impatience certaine du peuple, de voir être mis en exécution le plan B devant lui permettre d’entrer dans ses droits, après une victoire électorale chapardée au nez et à la barbe de l’opinion nationale. Hold up électoral mis en œuvre avec le soutien ouvert de la France, ancienne puissance coloniale par le biais de la compagnie pétrolière française Shell, devenue Total et qui s’autorise depuis quelques années à "recoloniser" les peuples d’Afrique francophone particulièrement, par des impositions au pouvoir des dirigeants moins intéressés par le sort des populations et par le développement réel du continent, mais paradoxalement promptes à brader les richesses du sol et du sous sol au nom des intérêts néocolonialistes.

Cette attitude d’un autre âge pratiquée par des dirigeants se réclamant garants des principes démocratiques, est balayée du revers de la main par les meneurs du front du refus du hold up électoral, qui avouent tout mettre en œuvre pour restituer au peuple sa victoire volée à ciel ouvert, ce , à travers des actions graduelles de conquête du pouvoir. Une constante dans la conviction qui semble donner des insomnies aux « vainqueur de la présidentielle », d’où certainement la décision du gouvernement de davantage verser dans l’intimidation à travers des interpellations arbitraires, avec comme l’une des principales dernières victimes en date, le directeur de publication du quotidien national l’Union, Albert Yangari, qui a été entendu pendant plusieurs heures le jeudi 25 Septembre dans les locaux des services de renseignement, après la publication d’un article étalant les circonstances des violences post électorales à Port Gentil dans la capitale économique du pays, avec à la clé plusieurs morts et des exactions sommaires, selon des témoignages dignes de foi recueillis auprès des victimes et des parents des personnes tuées. Un reportage publié par l’Union, qui va à contre courant du rapport de ces violents d’après scrutin rendu public par le gouvernement.

Durant la campagne électorale, le directeur de publication du quotidien l’Union Albert Yangari avait déjà été interpellé par un haut dirigeant de la présidence de la république pour un article qui était loin d’encensé le candidat du parti au pouvoir, Ali Bongo Ondimba, fils de feu président Omar Bongo Ondimba. Le confrère auteur Abel Mimongo avait été pour sa part implicitement menacé de mort, avec une promesse de mauvais goût d’être envoyé en stage au Burkina Faso ou pourtant sa rédaction ne dispose d’aucune représentation. En fait, l’auteur de la menace ne faisait ni plus ni moins allusion au confrère Norbert Zongo, dont les circonstances de l’assassinat demeurent un mystère.

Pour tenter de briser l’élan du refus qui connaît plus que jamais des assises solides, le gouvernement pointe un doigt accusateur en direction de quelques meneurs, notamment André Mba Obame sorti officiellement deuxième à la présidentielle et Jean Eyéghe Ndong dernier premier ministre de feu président Omar Bongo Ondimba et porte parole du front du refus, des anciens barons du parti au pouvoir et qui ont rejoint avec arme et bagage le camp de l’opposition. Deux principaux acteurs politiques qui ont reçu des mises en garde du ministre de l’intérieur Jean François Ndongou, pour leurs invitations aux population à rester vigilantes quant à la suite à donner. Des menaces du gouvernement qui pourraient être suivies dans les jours à venir de simulacres d’attaques contre les institutions, pour justifier les arrestations savamment planifiées des leaders de l’opposition.

Source : Koaci

Samedi 26 Septembre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 3039 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par 10bale le 28/09/2009 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous n'avez pas vu, pour ce qui regardent encore les chaines nationales, comment ils ont aussi fait passer en boucle le passage de Monsieur ONDO OSSA lorsqu'il dit qu' il n'y aura pas de salaires le 25/09/2009?
Nous savions tous que nos pauvres journaleux de la RTG PDG (1&2) devaient procéder de la sorte cette fin de mois, comme le cas des journées ville morte.

Mais ils pensent que les gabonais sont toujours dupes.
Allez faire des recherches sur l'origine des sous qui ont permis de payer nos fonctionnaires cette fin de mois, et vous saurez! Je pense que le bienfaiteur, ne tiendra pas 5 mois s'il continue à aider le Trésor Public.

Sachez que Monsieur Albert ONDO OSSA est un MONSIEUR. Un professeur qui sait lier la théorie (pensée économique) à la réalité (situation du Gabon). J'ai été en fac de Science Eco, et l'amphithéâtre de 1ère année a toujours été rempli quand ce monsieur dispensait son cours. Même lorsque nous somme en 4 ème année, on a tendance à venir assister à ce cours de première année, tellement c'est édifiant.

Alors, il faut respecter ceux qui ont fait l'école, tel que cet éminent professeur

10.Posté par 10bale le 28/09/2009 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NDOUNGOU, à Dieu les boîtes de nuit et tous les autres endroits publics où t'allais librement

9.Posté par 10bale le 28/09/2009 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NDOUNGOU n'est qu'un dessin animé.
Lui et sa bande pensent que les gabonais sont restés dupes, au point où on ne peut même plus savoir que lorsqu'il (NDONGOU) passe à la télévision pour faire ses déclarations, il s'agit de l'intimidation!

Tout ça ce ne sont que des paroles en l'air. Nous leur rendrons la vie impossible. S'ils pensent que pendant 21 ans ils vivront dans des maisons baricadées, c'est tant mieux pour eux; ils ne seront plus jamais libres au GABON.

NDOUNGOU, à Dieu les boîtes de nuit et tous les autres endroits publics où t'allaient librement.

En tous cas, pas touche à nos leaders.

8.Posté par MBA ASSOUME le 27/09/2009 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur la prise de pouvoir par l'Armée ( un de nos meilleurs éléments est en préparation) je sur affirmatif. C'est une affaire de jours. Soyons prêts à soutenir notre vaillant soldat.

7.Posté par Thomas Sankara le 27/09/2009 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les géneraux sont ils pret à prendre le pouvoir au Gabon?
Nous avons besoin d'un nouveau Thomas Sankara au Gabon, intelligente et determiné au changement

6.Posté par gabon le 27/09/2009 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur cette photo, AMO le regard au loin se projetant dans le futur, toujours en avance sur son temps. Nous avons besoin d'avoir à la tête de ce pays, au plus haut niveau, un homme ou une femme doté d'une grande intelligence, capable d'anticiper, de communiquer...

5.Posté par medzimssoso le 27/09/2009 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour chers frères et sœur!!! je viens juste apporter une précision. notre lutte n'est pas tournée sur les gens du haut ogooué mais plutot sur la famille bongo, plus précisément sur aly et ses serviteurs.jusque là, il y a des dignes personnes du haut ogooué qui ne se sont pas encore exprémés ouvertement sur cette situation.. la population du haut ogooué vit la meme misère que le reste de la population du Gabon. je connais personnellement les gens de cette contré qui sont contre ce système mais je m'abstiens de taire leurs noms. je sais aussi que certaines personnes du haut ogooué ne sont pas tous des voleurs, qu'ils gagnent honnetment leurs argent, sur ce point je me tais aussi car j'en connais personnellement une famille de cette contrée. bref, on ne lutte pas contre nos frères du haut ogooué mais plutot sur le clan bongo et ses serviteurs. vive le Gabon!!!

4.Posté par Warrior le 26/09/2009 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci mon frère martin pour toutes ses informations. Nous étions déjà sur le terrain pour investigations. Que Ndougou et sa bande touche à un seul cheveux de PM ou AMO, ou JEN...... (.....??). Je ne dis rien. Nous continuons de travailler avec nos petites armes très efficaces, même les FARC de la colombie ont menti, voyons voir seulement. Le GABON est à nous le peuple mais à Ndougou ni à l'opposition que nous surveillons aussi au cas ou ils accepterai de rentrer dans le gourvement. LA RECREATION EST TERMINEE!!!!!!!

3.Posté par ngayila Martin le 26/09/2009 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir la famille

Je viens donner un conseil à ceux là qui pensent que le Gabon leur appartient. Je suis un gabonais du haut ogoué vivant en France. Je conseil aux membres du gouvernement d'être sage pendant qu'il est encor temps. les gabonais se préparent à leur rendre la vie dure. Qu'ils ne pensent pas que les gabonais ont actuellement besoin du mot d'ordre de qui que ce soit pour les atteindre, Non. Personne ne marchera dans les rues mais les gaboanais s'attaqueront aux membres de leurs familles et à leurs biens. En guise de petits exmples: Ndougou a son petit frère même père et même mère qui travaille à Port gentil, sa famille, pour la plus part se trouve à Mandji..., Mborantso a un établissement à ESSASSA qu'elle vient de construire et un grand appartement ici à paris et il en est de même pour les autres membres de gouvernement qui sont protégés mais leurs familles non. Faisons tous très attention car nous sommes en train de glisser vers une guérilla jamais connue dans le monde. Le peuple connait les "putcheurs" mais ces derniers ne le connaissent pas. Les éléments que les membres du gouverment doivent craindre c'est le peuple meurtri qui est près à tout pour (.....) avec ou sans l'opposition. Un conseil: Dialoguez avec l'opposition qui vous aidera à maitriser le peuple déjà surchauffé. A Bon entendeur salue sino, vous même là-bas!!!

2.Posté par LIBERATION le 26/09/2009 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est maintenant que nous devons encore mener des actions au-delà du Gabon.

NDOUNGOU a la mémoire courte - c'est grace à EYEGUE NDONG qu'on connait qu'il existe.

L'oiseau oublie le piège mais le piège n'oublie jamais l'oiseau.

Gabonais, frères africains, continuons les marches

POUR VOTRE INFORMATION : Chaque mercredi TOUR TOTAL A LA DEFENSE, un sit-in est organisé (vous pouvez prendre votre temps du déjeuner pour y contribuer).

Vous avez l'adresse des ONG " LES DROITS DE L'HOMME" on doit les informer à chaque menace du gouvernement gabonais.

BATTONS NOUS POUR LA LIBERTE - ELLE N'A PAS DE PRIX.

A HONDURAS - MADAGASCAR etc... c'est le peuple qui a réclamé sa liberté.

Nous savons que le peuble au Gabon est sans arme, mais d'autres actions sont possibles.

MOBILISONS NOUS SVP - LA SITUATION EST GRAVE AU GABON

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...