News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L’«Implosion du Gabon, c’est maintenant ?»

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 3 Juillet 2013 à 05:45 | Lu 1501 fois

Phénomènes de société en tout genre, sentiment d’abandon ou de non prise en compte des populations, possible friction au sommet de l’Etat entre Ali Bongo et Raymond Ndong Sima, apparaitraient comme autant de facteurs qui annoncent une éventuelle «implosion du Gabon». L’hebdomadaire «La Loupe», une fois de plus, a brossé un portrait peu flatteur de l’atmosphère qui prévaut ces derniers temps dans la société gabonaise.



L’«Implosion du Gabon, c’est maintenant ?»
Le portrait que François Mihindou, rédacteur en chef de l’hebdomadaire La Loupe, brosse du pays est peu reluisant, en effet. Le confrère, intervenant dans la matinée du mardi 2 juillet sur les antennes de Radio France internationale (RFI), note que «le pays est géré par la légion étrangère, c’est-à-dire des gens venus d’ailleurs, comme si on manquait de compétences locales», une situation que son journal, La Loupe avait déjà évoquée il y a une semaine, s’interrogeant sur le véritable sens que le président de la République donne au mot «Patriotisme».

Ainsi, indique le dernier éditorial du journal en son numéro 136, «A la vérité, deux faits suscitent davantage l’inquiétude : d’un côté, Ali et sa «légion étrangère» tiennent mordicus à jouir de tout le Gabon, tout seul au point où aucune lueur d’espoir n’annonce, à l’horizon, un changement de cet «égoïsme primaire» et, d’un autre côté, les Gabonais d’aujourd’hui ont désormais «les yeux ouverts» et ne veulent plus «êtres chosifiés».


Pour les confrères, la situation ne saurait perdurer dans la mesure où, même au sommet de l’Etat, il est bien perçu de tous les Gabonais qu’un «clash» est en passe de prendre effet entre Ali Bongo et son Premier ministre, Raymond Ndong Sima. Ainsi, et «fatalement, à un moment ou à un autre de l’évolution de notre société, les opprimés du régime d’Ali se lèveront comme un seul homme pour lui demander, de force «la part du gâteau qui leur revient de droit».

Et, en ce temps-là, l’affrontement physique sera inévitable», ont tenu à prévenir les confrères du journal La Loupe pour qui «1% de Gabonais se partage 99% de ressources du pays tandis que 99% de compatriotes se disputent 1% du fruit collectif». Même si, relèvent-ils, «au Gabon, et c’est de tradition, les habitants ont le cœur tendre mais le bec acéré. Pour preuve, les mécontentements s’expriment rarement par la violence physique». Mais le cumul des colères et revendications des Gabonais risquent fort d’engendrer autre chose que le mutisme et l’immobilisme, semble être le plaidoyer de François Mihindou qui a porté à la connaissance de la journaliste de RFI que la réponse de la plupart des Gabonais à la question «Comment ça va ?» est sans conteste «ça ne va pas», vu l’état du pays.

Au regard d’une telle peinture, il apparaît pourtant que la société gabonaise ne se porte pas mieux que ses dirigeants, en ce sens que, «dans la marche d’une nation vers plus de République, il est des signes qui ne trompent pas, des évidences qui crèvent les yeux». Aussi, indiquent les confrères, les Gabonais ont de plus en plus peur de la classe dirigeante, n’ont plus le sentiment d’être «quelqu’un» et évoquent désormais avec crainte «une possible implosion de la société» ; un sentiment qui se justifierait notamment par le «calme dans les maisons et la grève dans les entités fonctionnelles de l’Etat, la résurgence des faits divers inexpliqués au quotidien».

Gabonreview

Mercredi 3 Juillet 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1501 fois




1.Posté par luomba le 03/07/2013 07:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui nous gabonais nous vivons des moments terribles.Il faut que M.bongo sache ce qui arrive en egypte peut lui arrive!mais en pire,car il ne trouvera refuge nul part.

2.Posté par pitchou le 03/07/2013 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
]LA REVOLUTION BANTOU LA REVOLUTION BANTOU LA REVOLUTION BANTOU ALLEZ PEUPLE GABONAIS TROP C EST TROP REGARDEZ EN EGYPTE LE PEUPLE RECLAME LE DEPART DE MORSI ET POURTANT ELU DEMOCRATIQUEMENT ET NOUS QUE FAISONS NOUS AU GABON LE LE BIAFRAI A VOLER NOTRE VOTE RIEN NE MARCHE AU PAYS ON SOUFFRE TROP C EST TROP COMME UN SEUL HOMME PEUPLE GABONAIS LEVONS NOUS N ATTENDONS RIEN DE NOS POLITIQUE SEUL NOUS PEUPLE POUVONS LIBEREZ NOTRE PAYS DES TENEBRE LA REVOLUTION BANTOU REVOLUTION BANTOU REVOLUTION BANTOU REVOLUTION REVOLUTION BANTOU
LA VOIX DU PEUPLE EST LA VOIX DE DIEU

3.Posté par milangmissi le 03/07/2013 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"au Gabon, et c’est de tradition, les habitants ont le cœur tendre mais le bec acéré"
ON VA ENCORE FAIRE COMMENT? c'est ça notre révolution. plus résigné qu'un gabonais tu meurs.

4.Posté par Pâle Lôgè le 03/07/2013 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce vraiment le peuple gabonais tire profit des analyses objectives faites par certains?

J'en doute fort! Pourquoi?

La réponse est évidente. En effet, nous prenons pas la mesure des faits dénoncés ou sérieux. Comment croire que des instruits gabonais aux compétences souvent et parfois supérieures aux larbins allogènes, pilleurs de nos richesses et objecteurs de la conscience nationale, se complaisent à s'aliéner et se faire malmenés?.
«Vivre sans vivre la liberté de son peuple, c'est pas digne d'être considérable! Considérable!», dit si bien AKENDENGUÉ

Comment justifier que le peuple du PDG, sinon les hiérarques qui crurent porter aux suffrages universels leur chef suprême se sentent anesthésiés, pour être incapables de dire stop aux dérives de la gestion de notre économie confiée à une légion d'expatriés?
«La dialectique d'une époque ne se ramène pas aux caprices, encore moins aux sautes d'humeur de quelque créature privilégié», dixit Aimé Césaire.

Comment comprendre que les peuples gabonais jadis fiers de leur nationalité en ce slogan, «Gabon d'abord» aujourd'hui se laissent distraire et aveugler par des mirifiques chants de lueur et d'espoir radieux alors que chaque jour qui passe un homme, une femme, un jeune garçon ou une jeune fille passe de vie à trépas?
« Caminante, no hay camino; se hace camino al andar». Soit:« Toi qui marches, il n' y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant» Antono Machado.

Combien je ressens une peine. Peine de désolation des turpitudes d'opposants gabonais qui ne peuvent construire un fond uni et que chaque jour se flinguent pour faire la cours aux gouvernants pour une place au soleil. Comme hier, quand MAYILA, au lieu de se concentrer sur la question de la biométrie embouche la reconnaissance ou non du chef de l'État, alors que cela n'était pas à l'ordre du jour.
« Il y a deux manières de se perdre par la ségrégation murée dans le particulier ou par dilution dans l'universel», Aimé Césaire.

Enfin, le Gabon n'est une propriété de quiconque. C'est une nation bâtie de longue période par ses pères: MBOMBET, NYONDE MAKIT, WONGO, EMANE NTOLÉ, péris sous le joug colonial pour une revendication identitaire.
«Diriger un État est un art poétique dont l'essence est la démocratie et la générosité»! Nimrod, écrivain tchadien

5.Posté par ON S''''''''''''''''''''''''''''''''ENFOUT!! le 03/07/2013 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POURQUOI RFI????? C'EST UNE RADIO COLONIALISTE!!!! VRAIMENT L'HOMME GABONAIS EST PERDU.

6.Posté par LE ZONARD le 03/07/2013 23:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le père adoptif avait dit "si je pars par la force, je raye le Gabon de la carte du monde", le fils adoptif lui a décidé de rayer les gabonais de souche de la gestion des affaires du pays par tous les moyens. Ceci ne peut être accepté dans aucun autre pays du monde. Islamisation silencieuse et rampante (des mosquées poussent comme des champignons dans les 4 coins du Gabon), clientélisme à fond (les amis, surtout étrangers, blancs ou musulmans de préférence, d'abord), rites sataniques qui engendre autant de crimes rituels, des maquettes à gogo qui n'ont rien à voir avec la réalité, d'où le surnom d'Ali9% de "président des maquettes". Bref, tous les indicateurs sont au vert pour que ça pète dans ce pays. Beaucoup seront surpris! Les Bongo sont la malédiction du Gabon...

7.Posté par CLEOPATRE ABISHAK le 03/07/2013 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MORSI DESAMOSER PAR LE PEUPLE
ALORS GABONAIS SOYEZ UNIS POUR COMBATTRE VOTRE LIBERTE
ARMEE GABONAISE ARMEE GABONIAISE SOYEZ DIGNE DE REGARDER EN FACE ET DE RENDRE LA LIBERTE AU PEUPLE GABONAIS QUI SOUFFRE DE LA GABEGIE DU BOGOISME .

C'EST QUOI L'HISTOIRE DE L'ARMEE GABONAISE EN BIEN ALORS POUR UNE FOIS CHANGER VOTRE EGOISME EN SALUT DE LIBERTE .

8.Posté par MOCTHAR ODJWUKU le 04/07/2013 04:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@GABONAIS RIGOLOS QUE VOUS ETES ON VA CONTINUER A VOUS BAISER FORT/BIOMETRIE ,MES FESSES!
CNS.CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE ,MES FESSES
BIOMETRIE, MES FESSES!
LE PETROLE, LES MINES ,LES FINANCES NOUS LES AVONS EN MAIN,VOUS POUVEZ RALER//MAIS DE GRACE LAISSEZ NOUS REFLECHIR SI ON PEUT RETROCEDER 0,1% DE NOS PREROGATIVES A CES RALEURS AVEC DE PETITES ENVELOPPES,ON CONNAIT LES GABONAIS TROP SIMPLES D'ESPRIT,VOILA!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...