News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L' EBAUCHE DU MEMORANDUM A ENVOYER AUX LEADERS DU FRONT

le Lundi 11 Janvier 2010 à 08:33 | Lu 2335 fois

Chers internautes , il y a quelques semaines, nous vous avons demandé qu'Ensemble, nous faisions des propositions concrètes à nos leaders politiques, tout en mettant aussi en lumière nos doutes et nos craintes.
vous trouverez ci dessous, l'Ebauche du condensé de vos réactions.
Et vos réactions sont toujours attendues ,et j'espère avoir été fidèle et impartial dans la transmission de vos propos.



L' EBAUCHE DU  MEMORANDUM A ENVOYER AUX LEADERS DU FRONT


LE MEMORANDUM

DU GRAND PARTI


PROPOSE PAR LES INTERNAUTES GABONAIS
JANVIER 2010




A
Monsieur le Président de la Coalition
Aux membres de la conférence des Présidents,


Le 30 décembre 2009, vous avez invité les Gabonaises et les gabonais partisans du changement « intégral » à une mobilisation en vue de fédérer pour la création d’un Grand Parti National. Aussi, vous disiez dans votre déclaration, nous citons :
« Tout en critiquant les atteintes à l’exercice de la démocratie par le Pouvoir, nous ne pouvons passer sous silence ce qui est aussi la responsabilité de l’Opposition sur les échecs répétés pour aboutir à l’alternance. Aussi dommageables que soient les maux dénoncés plus haut pour la démocratie, ils ne sauraient nous faire oublier la duplicité de nombre d’entre nous, leaders politiques, qui se sont parfois illustrés par des comportements égoïstes et égocentriques, des faux fuyants et des voltefaces déroutants.

C’est parce que nous saurons reconnaître notre part de responsabilité dans la situation politique actuelle, que nous serons courageux et humbles pour faire le constat que révèle nos manquements et prendre les décisions importantes qui s’imposent. La réalité politique nous commande de ne plus biaiser, de ne plus louvoyer pour échapper à l’image que renvoie de nous le miroir de cette réalité.

Qui pourra nous croire encore si pour vouloir le changement dans notre pays, nous ne changeons pas nous-mêmes notre manière de faire la politique pour servir les intérêts du plus grand nombre et non plus ceux de nos seuls maisons, villages et ethnies ? »
En effet, qui pourra vous croire si vous n’émettez pas des signaux annonciateurs d’un réel changement de façon de faire la politique et de considérer le peuple (les militants) ?
Chat échaudé craignant l’eau froide, sachez que la naïveté qui a toujours caractérisé la majorité des gabonais depuis 1990, s’est considérablement réduite et qu’il faut plus qu’une simple annonce pour mobiliser des esprits déçus par les comportements de l’opposition gabonaise.
Sortant presque tous du parti que vous avez décidé de combattre aujourd’hui, vous devez donc savoir que les gabonais ne sont plus prêts à servir de marchepieds aux politiciens véreux et à suivre aveuglement les bons orateurs.
Le but de chaque parti étant de prendre le pouvoir, nul n’est besoin de le rappeler en annonçant comme ’objectif l’alternance qui n’est ni un programme de gouvernance, ni un programme politique.
Aussi,
-Considérant que la souveraineté appartient au peuple qui doit choisir librement ses dirigeants ;
-Considérant que la volonté de voir l’opposition unie au sein d’un parti fédérateur des fils et filles du Gabon émane du peuple qui l’exprime depuis toujours ;
-Considérant que le Gabon, notre pays, mérite un sort meilleur et que ses populations aspirent à un mieux être et à un épanouissement dans tous les domaines ;
-Considérant l’article 21 de la déclaration universelle des droits de l’homme qui dispose en ses alinéas 3 et 4 que :
« La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; et que cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté de vote »
-Considérant la caducité et l’illégalité dans laquelle sont entretenues les institutions chargées d’organiser et de juger lesdites élections au Gabon ;
-Considérant le recul de la démocratie dans notre pays et l’absence de transparence dans le processus électoral,
-Considérant la caducité et l’illégalité des institutions chargées d’organiser et de juger lesdites élections au Gabon ;
-Considérant les principes de la souveraineté nationale, de la démocratie pluraliste, de la justice sociale et de la légalité républicaine énoncés au préambule de notre constitution ;

Nous, Gabonais d’ici et d’ailleurs, tenons avant tout, à vous féliciter pour l’heureuse initiative que vous avez prise de former, suite aux multiples sollicitations de vos compatriotes, un Grand Parti National. Vous en remerciant pour votre oreille attentive, souhaitons que cette audacieuse ambition ne soit pas une manœuvre politicienne de plus car les Gabonais n’en ont que trop souffert et ne vous accorderont certainement pas la chance de les manœuvrer à nouveau.
C’est pour quoi, reliés par internet, plusieurs compatriotes, partisans du changement, ont entrepris de mener un débat sur ce grand projet afin de recueillir pour vous, à la fois, leurs avis, inquiétudes et propositions dont voici quelques extraits.



Nos
AVIS ** ** **
&

Nos
INTERROGATIONS



La majorité des internautes salue la création effective du Grand Parti, mais un certain nombre émet de sérieux doutes en vue, quant à une éventuelle victoire, en participant aux législatives prochaines dans les conditions actuelles.
Voici, ci-dessous leurs propos :

ALINE dit
VIVE LE PDG nouveau !!! Vous croyez vraiment qu’ Ali Bongo est menacé par ce type d'agitation politique??? L'ACR a essayé, ça n'a pas fait trembler Ali. Son frère AMO et ses amis d'hantant vont faire peur à ALI. J'en ai des frissons... sur le bout des doigts(LOL)
Même avec une minorité au parlement Ali fera tout ce qu'il veut du Gabon! C'est triste mais ce type est vraiment SADIQUE.

SWEET dit
J AI BIEN PEUR QUE L’ HISTOIRE NE SE REPETE...... car pour éviter cela il faudrait UN et UN seul parti d’opposition. Ou du moins un parti qui regroupe les deux candidats, les plus influents. AMO et PMM. Tant que ce ne sera pas le cas... hé bien, on redonnera à chacun des 2 partis de l’opposition, le pourcentage que ces 2 hommes ont eu aux dernières élections ! Cette idée de parti national était le but pour lequel PMM a créé l ACR et les autres ne l’ont pas suivi dans cette vision. Certes il doit mettre son orgueil de côté et regarder l’ intérêt du peuple et venir se rallier! OK mais à ce moment, qui sera désigné comme candidat officiel de ce parti?? Car je crois que se sera cela le plus grand combat..... PMM revendiquera surement sa légitimité historique, tandis qu'AMO mettra sur la table sa 'capacité de rassemblement' ??... la partie est loin d’être gagnée en tout cas... Wait Pray and see!...

FELYSHAAHH SPIRIT dit :
Tout ça, c’est bien : on attend les actes.les pseudo- opposants on n’en veut plus. On est fatigué de ça .les mêmes discours et on ne les voit que durant la période électorale. Si ce n’est que dénoncer les injustices, tout le monde sait le faire, alors svp, on veut du sérieux, pas une troupe théâtrale.

BETOUE (LBV) dit :
soutien à ce parti !
AMO a fondu : le jeun a du bon. Blague à part …C’est une bonne nouvelle la création de ce parti, mais nous espérons que ce ne sera pas une opposition de façade.

CHAMPION 01(Dakar) dit : Très bonne initiative
Bonjour mes très chers frères et sœurs gabs, aujourd’hui, je suis fier de dire qu’il y a une opposition qui prend naissance ce 30 décembre 2009 où les intérêts personnels sont mis de côté pour le bien de tous. Je ne peux qu’en féliciter les auteurs de cet acte qui redonne espoir, apport e la lumière à ce peuple qui est trop resté
Dans l’obscurité .Encore merci et que dieu de bonté vous accompagne dans cette lourde tâche. Efficacité plus plus.

ADOLF (New jersey, USA ) dit :C’est une très bonne nouvelle
Voilà une nouvelle qui me réjouit au plus haut point car nous allons enfin assister à un vrai combat politique à armes quasi égales .Félicitations Gabon.

ANGY AMPOUMET(TORRANTO)dit :l’avenir nous dira
L’avenir nous dira. J’attends de voir la suite. J’espère que vous serez autant unis dans 7 ans, déjà qu’on sait que les gabonais sont très assoiffés de pouvoir, au final où est ce que nous en sommes aujourd’hui ? Opposant ok, mais ne nous prenez pas pour des dindons, on veut une opposition solide, pas de comédie. Pensez à créer des ONG d’aide aux personnes en difficulté et des PME pour baiser le chômage, dénoncer on sait tous le faire. On veut les actes, pas les paroles seulement.

MEMYSELF (Libreville) dit : On connaît ça… !!!
Franchement, je n’y crois pas trop à cette affaire là ! Ok, il y aura un grand parti (fang), mais toujours pas d’opposition unie ! D’ici là que Pierre Mamboundou et ses amis annoncent la création prochaine de leur grand parti (Punu) : on va bien rigoler aux échéances à venir !!! Nous, on est là, on vous observe, tout comme on le fait pour celui qui tient les rennes du pays ! Pour moi, notre opposition n’est que de façade, n’y a rien là, sinon que chacun attend le bon moment pour mettre ses intérêts devant !! A bon entendeur…

NDONG(Versailles) dit : C’est Grave !
Que vois-je, un parti Fang, Mr Mba Obame… J’ai fait 9 mois au Gabon pour chercher un poste d’ingénieur en informatique, je voulais revenir dans mon pays d’origine, ce monsieur, j’ai déposé mon dossier dans son cabinet, je n’ai pas de nouvelles à ce jour. Il veut être président, il, faut que tout ce monde passa à autre chose, je crois qu’ils ont eu le temps de s’en mettre dans les poches. Myboto et toute la bande savent –ils qu’il y a des familles gabonaises qui ne mangent pas tous les jours ? Révoltant ! Oyé Mba l’espoir qui avait déçu !

LES 9 PROVINCES dit
Laissez-nous donc une marge de liberté de penser par nous-mêmes.
-Quant à moi , je suis de ceux qui sont convaincus que le gourou OBO et sa famille nous ont suffisamment trompés et exploités depuis bientôt un demi siècle ;
- Je suis de ceux qui sont persuadés que si nos conditions de vie sont si désastreuses aujourd'hui , c'est parce que le OBO et son adopté de Biafra ne se sont jamais intéressés aux problèmes économiques et socioculturels nous concernant ;
- Je suis de ceux qui méprisent et rejettent OBI JEFFREY le IBO usurpateur imposé , parce que nous ne l' avons jamais élu comme président de notre Patrie ;
- Bref je suis une gabonaise de souche qui avec mes frères et sœurs gabonais de souche abusés par le nigérian souhaitons non seulement nous impliquer réellement et commencer à croire de nouveau au développement ,mais voulons également être reconnus et considérés comme des bénéficiaires à part entière des fruits que celui-ci peut générer.
Ainsi donc l’élaboration d'une structure politique unie et solidaire se révèle une aubaine pour expulser hors du système le cleptomane, imbu de sa personne .Nous sommes tous convaincus que ce n’est pas de ce dernier que nous recevrons les signaux positifs de ce développement, mais seuls nos leaders du FR peuvent véritablement prendre en compte les intérêts de l’ensemble de la population Gabonaise.

SEB DE POG dit
Mais attention, il ne suffit pas de créer un parti, fût-ce, un Très Grand Parti, pour être sûr de gagner les prochaines élections. Je l’ai souvent dit ici : l’opposition n’a qu’un problème, c’est l’absence d’élections libres dans notre pays. Le besoin du PDG de truquer toute élection est génétique. Il faudra beaucoup plus que ça pour que ces voyous qui nous dirigent depuis près de 50 ans acceptent l’alternance. Tant qu’ils organiseront les élections, il n’y a vraiment pas de raison qu’ils les perdent.

ADN dit
Pour ce qui est du fameux "grand parti politique", je n'ai pas de raison d'être méfiant pour le moment parce que personne - à part eux-mêmes - ne connait véritablement les motivations premières des ex-pédégistes reconvertis en opposants. Ainsi, laissons faire le temps et nous saurons qui a véritablement raison entre les partisans d'AMO, BBM, MYBOTO, CAM LA CLASSE, etc. d'une part et les opposants à ces nouveaux opposants du Grand Parti de l'opposition de l'autre. Pour le moment, nous spéculons sur ce qu'ils seront ou pas dans l'avenir.
J'espère, tout de même, pour ma part qu'ils ne nous décevront pas comme ce fut le cas de Mba des Bois qui, au lieu de rester fidèle au peuple gabonais, est allé - sans scrupule - s'unir à Bongo Père alors qu'il y a des gens qui sont mort parce qu'ils croyaient qu'il devait libérer, à l'instar de Moïse dans la Bible, le Gabon.

BJM dit
Et ne voyez pas ma position comme étant contre les membres du FR; je veux bien adhérer à cette formation, mais pour le moment, il n'y a, selon moi, rien de concret qui me motiverait à leur accorder ma confiance. Alors, j'attends plus, preuves de leur détermination et de leur amour véritable, pour le peuple Gabonais. Et je sais, au fond de moi, que je ne suis pas le seul à penser ainsi. Il ne suffit pas de se retrouver pour signer des chartes, ils auraient pu aussi le faire lors des fêtes de noël et nouvel an en apportant des cadeaux conjointement aux plus démunis et ensuite faire des déclarations pour matérialiser leur amour du peuple qu'ils nous chantent... Pourquoi cette coalition n'a-t-elle pas fait des dons aux populations? N'avait-elle pas les moyens? La volonté? La motivation?
On veut tous une solution pour le peuple, mais une solution dans le désespoir est un bon moyen d'empirer la situation et, dans le meilleur des cas, de faire du surplace. Dans le mouvement, qui n'avance pas, recule...
Stabilité dit
Que ceux qui ont la valeur proposent des solutions pour éviter de créer un PDG Bis. Que ceux qui ont le doute face à ce parti attendent que la situation soit claire. Je suis d'accord avec eux car on dit que lorsque tu arrives dans un lieu où les gens dansent, regarde d'abord leurs pas de danse avant de t'y impliquer. Cette sagesse du village nous demande alors de faire preuve d'attention car nous avons déjà été meurtris, tués, chassés à cause de ces opposants qui nous ont embarqués par leur verbe facile jusqu'à nous dribbler et se retrouver avec l'ancien "ennemi".

NAZAIRE B. dit
Il faut que nous arrêtions de penser que l'alternance au Gabon passe forcément par la multiplication de partis politiques, quelle qu'en soit leur taille! L'histoire de notre pays nous enseigne que le PDG n'est pas seulement un parti politique mais c'est toute une mafia d'Etat. Le PDG est une véritable machine de sales guerres électorales, il a des réseaux très ramifiés dans l'appareil d'Etat et dispose de tous les moyens de blocage et de déstabilisation de l'Etat. En plus pour avoir été le parti unique, le PDG reste solidement enraciné dans l'esprit des gabonais car, qu’on le veuille ou non, nous avons tous été PDGistes, au mieux depuis le ventre de notre maman!
Cependant, La force du PDG ne se trouve pas dans son électorat car il n'en a pas! Les événements que ce parti a connus en Août nous le prouvent. Ils n'ont aucune ligne politique, il ne faut donc pas penser qu'il suffit de créer un grand parti pour le contrer.
Le PDG est une organisation mafieuse qui procède par toute sorte d'intimidations, d’abrutissement des populations pour mieux les asservir, la dissuasion militaire, la corruption massive de tous les individus qui peuvent jouer une quelconque partition dans le processus de fraude massive à l'échelle nationale. C’est donc une erreur de penser que le PDG c'est seulement le terrain électoral.
N’oublions pas qu’aucun changement ne peut se faire sans préparer la mentalité du peuple. Les fissurations du PDG au sommet de l’Etat sont déjà un pas très retentissant qui prépare le peuple sur la fin de ce régime de bandits !

EKOUNDA dit
Ne me méprenez pas, je veux comme tout le monde ici la libération de notre pays par tous les moyens possibles ; néanmoins, je ne peux m’empêcher de me poser des questions, en toute âme et conscience :

1- Comment le grand parti de l’opposition va-t-il faire pour gagner une quelconque élection au Gabon, lorsque toute élection est organisée par et pour le parti diabolique pdg, avec la fraude, la manipulation, le tripatouillage et la sorcellerie politique (comme dit l’autre) que l’on connaît ?

2- En cas de litige électoral, comment le grand parti de l’opposition comptera t-il défendre Ses intérêts et ceux des gabonais, lorsque toutes les instances, institutons juridiques et législatives du pays sont aux mains et sont contrôlées par le parti diabolique PDG ?

Les événements récents dans notre pays ne me laissent pas aveugle et rêveur.

Je ne demande qu’à être édifié sur les 2 interrogations susmentionnées, sans pourtant que l’on ne me dévoile ici dans Les moindres détails la stratégie et le modus-operandi de ce grand parti de l’opposition quant auxdites interrogations…

Néanmoins, puisque je ne peux jeter la pierre à autrui parce que je suis moi-même pêcheur, alors j’attendrai de voir au cours des mois, des années à venir, ce que va faire ce grand parti de l’opposition et notamment AMO.

UN AUTRE GABONAIS dit :
Je reste moi aussi très perplexe quant à l’idée d’une éventuelle participation à une quelconque élection au Gabon tant que les rênes de toutes les grandes instances de notre Pays sont aux mains de la bande des sans scrupules et sans cœurs du biafrais OBI : sa marâtre Mborantsoua à vie à la CC, le pantin et semeuse de zizanie entre les enfants d’une Patrie Rogombé au Sénat, sa femme Ndoungou à l Intérieur, Ella Ekoga et consorts à la CENAP .... Je veux bien sincèrement croire à notre victoire, mais mes frères et sœurs ne nous leurrons pas .Qu' est-ce qui a réellement changé qui nous ferait, au jour d’aujourd’hui, espérer une hypothétique victoire ?
Pourquoi ont-ils, sans aucune consultation préalable, décidé de façon unilatérale du report des législatives ? Quel coup maléfique sont- ils encore en train de nous préparer ?
Ne pensez-vous pas que le fait de boycotter tout ce qui est décidé par l’usurpateur peut constituer un signe de rejet fort de notre part ?

ST MICHAEL dit
•Nous rêvons de ce Gabon où X et Y pourrons débattre de leurs visions en direct des medias publiques et prives, se serrer la main après un challenge d’idées aussi houleuses puisent elles être, sans craindre que les émetteurs soient bombardés pendant l’émission et sans craindre qu’il y ait des mercenaires qui les filent à la sortie du plateau télévisé.
•Nous rêvons de ce Gabon où chaque gabonaise et chaque Gabonais pourra atteindre son ‘GOD GIVEN POTENTIAL’ à la base des mérites et performances honorables et non des performances à l’Angèle Ngoma ou Mborantsuo.
•Nous rêvons de ce pays où si X est plus méritant que moi, je me plis avec honneur derrière son Leadership. Et si X est moins méritant que moi, X ne soit pas obligé de se soumettre aux mafieux comme les JF Moulingui, Mba Abessolo et autres...
•Oui nous rêvons de cette classe de Vraies Elites pour transformer le Gabon comme la Guinée Equatoriale a été transformée en moins de 5 ans.
•Oui nous rêvons de ce pays où nos enfants et petits enfants pourront étudier, travailler et prospérer au Gabon et non être forcés d’aller étudier au Togo, Ghana, Sénégal…
Ce rêve arrivera bientôt quand le Gabon connaitra l’alternance et non le dictat de la France pour des marionnettes incompétentes




Nos PROPOSITIONS



Les internautes ne se sont pas contentés seulement d’exprimer
Leurs craintes ,doutes et inquiétudes, ils ont tout de même tenu à faire des propositions qu’ils espèrent voir être prises en compte, pour l’avenir du Grand Parti.
Voici, quelques idées les plus récurrentes :

OPPOSANT dit
Au sujet des propositions qui sont demandées aux uns et aux autres, je trouve utile de préciser qu'il ne s'agit pas de réinventer l'eau chaude, car nous avons déjà la chance d'avoir des leaders qui ont une très bonnes expérience de la vie politique, une très bonne connaissance du terrain politique gabonais et surtout une parfaite maîtrise de la gestion d'une entité politique en contexte local.

Donc, ce qu'il faut surtout,
1) C'est de penser une stratégie visant à instaurer une dynamique gagnante dès le démarrage.

2) De trouver une stratégie qui fera que les militants de base de par leur nombre aient une force de frappe considérable, c'est-à-dire que ces militants soient la fierté du parti et possédant le pouvoir de" choisir les grandes orientations du parti y compris le pouvoir d'en choisir le secrétariat exécutif.

3) …

Aussi, je propose au WEBMASTER DE LVDPG, que je félicite au passage, de nous crée sur le site, un lien pour les pré-adhésions (une fiche de renseignement à remplir et sur laquelle le pré-adhérent fait une proposition de nom du parti, et du montant des cotisations envisagé). Il est par ailleurs souhaitable que ce lien soit accompagné d'un compteur du nombre de pré-adhérents.

NAZAIRE B. dit :
La vérité est que le PDG ne pourra être battu que:

1- lorsqu'il y aura une véritable séparation de pouvoir entre l'Etat et le PDG. Tant que la confusion sera entretenue, nous aurons toujours des magistrats PDGistes, des militaires PDGistes, une presse PDGiste et une administration PDGisée. Ce sont les conditions optimales pour assurer la fraude en faveur du PDG et donc la continuité de ce régime prédateur. Malheureusement cette séparation de pouvoir, primordiale pour le changement, n’est pas du ressort de l'opposition car techniquement elle ne peut rien à cela. Il n'y a qu'Ali Bongo qui puisse réaliser cette séparation de pouvoir comme il l'a déjà commencée. Remarquez que les PDGistes se plaignent déjà de ce que ses mafieux de l'administration ont été valsés à la suite de la purge ou tsunami administratif effectué par Ali Ben. Donc sur ce plan, l'opposition peut se frotter les mains! Dieu merci. Une fois le PDG "court-circuité" ou isolé, ce sera sa fin!

2-Lorsque l'opposition se dotera de ses propres moyens de propagande. Arrêtons de compter sur la RT-PDG. Les barrons opposants ont de l'argent, qu’ils le sortent pour financer TV+ et d'autres chaînes, Radio et TV. Ces média devraient servir à "démystifier" le PDG, à faire sortir de l'esprit des gabonais que le PDG c'est l'Etat! Car malheureusement beaucoup entretiennent cette confusion suite aux longues décennies de parti unique où le PDG se confondait à l'Etat. Les média d'opposition devraient exorciser les gabonais de tout esprit de défaitisme ou fatalisme qui consiste à dire qu'un vote contre le PDG aura comme conséquence de lui faire perdre son emploi. Ils serviront par ailleurs à informer les gabonais sur ce qui se passe réellement dans le pays. La RT-PDG n'éduque pas les gabonais car elle fait du racontage. Nos média devront non seulement informer, mais aussi analyser l'actualité, les vrais sujets relatifs aux déboires du régime PDG afin de nous "ouvrir les yeux".

3-Enfin lorsqu'un grand parti, de dimension nationale verra le jour. Les débuts seront sans doute difficiles et nous n'aurons pas à en rougir car même le PDG, qui a bénéficié d'une notoriété parallèle à celle de l'Etat pour être le parti unique, ne s'est pas construit en un jour.


EBOULOU dit
L’idée de créer un Grand Parti du peuple est concrétisée, la majorité d'entre nous est soulagée. Et maintenant, sans aucune précipitation, il faut matérialiser le projet. Pour que cette structure ait une base politique et sociale, solide. Il incombe, aujourd'hui aux leaders du Parti et à tous les Gabonais selon leur disponibilité qui approuvent ce projet, le devoir de prendre les initiatives susceptibles de mener à sa matérialisation.
Parce que ce sont ces enfants du Gabon qui doivent jouer le rôle pédagogique , c'est-à dire en organisant par exemple des conférences-débats à travers toutes les contrées du Pays ainsi qu' au niveau de la diaspora , afin de faire connaitre au plus grand nombre les idées maîtresses et surtout l' intérêt et la finalité de ce Grand Parti .C'est donc une sorte de travail de déblaiement qui doit consister d ' une part à informer , sensibiliser , mobiliser et conscientiser le peuple Gabonais, méfiant à l' égard de la chose politique aujourd'hui , et surtout la jeunesse sur l' importance vitale de ce Grand Parti . D'autre part, ils doivent expliquer au peuple désespéré en quoi celui-ci peut être libérateur et comment il peut changer positivement la situation désastreuse économique, sociale et de gouvernance de notre Nation, et notamment les conditions de vie des générations futures.

ADN dit
En dehors de cette préparation, je pense qu'ils doivent demander aux autorités que:
1. les délibérations des élections présidentielle, sénatoriale législative et municipale se fassent le même jour de la convocation du corps électoral.
2. le mandat présidentiel soit limité à deux
3. Le mandat présidentiel soit réduit de 7 ans à 5 ans
Si le pouvoir en place refuse les propositions des opposants, les partis politiques de l'opposition demanderont l'organisation d'un référendum (après avoir fait signer une pétition à la population gabonaise).

DEM DE KENG AKOK dit
Tout en saluant cette naissance, je me réjouis également que l'ACR reste une entité politique car la victoire finale passera nécessairement par une alliance avec ce bloc. Oui, Mamboundou et les siens devraient travailler en intelligence avec ce nouveau parti afin de rafler les législatives à venir.
Bon vent et Gabonais en avant pour l'assaut final

ODJUAN’A MBEDE dit
La force de ce futur parti ne dépend nullement des leaders mais des Gabonais qui y adhèrerons. Il ne sera que ce que nous voudrions qu’il soit. Nous devrions de ce fait,
1- changer notre manière de militer qui a toujours consister à boire les paroles des leaders et à les prendre pour des infaillibles, des omniscients, presque des dieux.
2- Participer financièrement au fonctionnement du parti au lieu de laisser les leaders le prendre en otage par leur seul apport financier.
3- Apporter des idées et aider les leaders dans l’élaboration des stratégies de conquête du terrain et proposer des solutions aux problèmes du Gabon.
4- Ne plus être des chantres de tel ou tel leaders, mais plutôt des évangélistes du parti et dont la mission sera de vulgariser les idées du parti.
5- Mettre dehors de ce parti les démons de la parenté, de l’ethnisme et du régionalisme en nous faisant violence.
6- Ne pas hésiter à introduire le débat contradictoire en notre sein.
7- Penser Gabon d’abord et militer non pour sa famille, son village, son canton, son département, sa province ou pour son intérêt personnel.
8- Arrêter d’être des militants intéressés par l’argent, les tee-shirts, et autres gadgets au point de trahir ses propres convictions.

LE PROPHETE ELIE dit
Nos Leaders du Front nous écoutent et entrent dans la vision du peuple gabonais. La seule chose à leur dire c'est d'arrêter les querelles intra personnelles. Le fait de ne pas donner de nom actuellement ne doit pas nous déranger. Il faut continuer à faire des propositions. N'oublions pas que le nom sous entend une puissance spirituelle en fonction de la vision de ce parti. il ne faut pas que ce soit un nom creux et vide de contenu et de sens. Il faut qu'en donnant un nom, ce nom exprime la pensée de la population et de nos leaders. Voyons par exemple le PDG a pour vision démocratie, mais quand on voit les actes posés, D signifie quoi?
Alors proposons des noms qui pourront inspirer nos leaders en fonction du combat.

L’HOMME DE VERITE dit
1. La priorité c'est donner la place au choix du peuple. Il faut donc que le système de consultation permette à nos leaders de toujours aller vers la base, lui donner une bonne formation politique quant à la vision, la marche et surtout l'importance des membres d'un parti politique. Cela évitera d’avoir des membres nomades qui quittent leurs partis pour soutenir le camp adverse.
2. Promouvoir l'alternance à la direction du parti. Eviter en cela le poste de président à vie qui débouche inévitablement sur la désignation de candidat naturel. Cela permettra d'enseigner une nouvelle culture démocratique qui n’existe pas jusqu’aujourd’hui.
3. Etre objectif et non partisan lors des choix des candidats aux élections (locales, législatives ou présidentielles). Il faut en cela décider des critères qui permettent d’avoir le maximum de chance de gagner. Cela permet de mettre la culture de la compétence en avant en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut
4. Avoir une culture d’intégrité pour avoir une nouvelle race d’hommes politiques. Nous avons été habitués pendant 42 ans à des politiciens dont l’intégrité laissait à désirer. Pour un Gabon meilleur, il faut lutter contre la corruption, la démagogie, etc, au sein même du parti, en interdisant par exemple l’achat de conscience, les cadeaux, des pots de vin, etc., lors des échéances électorales.
5. La culture de l’honnêteté et de l’égalité pour une meilleure crédibilité de nos leaders et des futurs leaders. Le parti ne doit pas être un moyen d’enrichissement pour les leaders. Il faut que l’honnêteté s’allie à l’égalité pour qu’on ne vive pas le grand écart de vie entre les membres des ce parti et les leaders. Beaucoup sont devenus riches parce qu’ils ont utilisé leurs partis comme moyen d’enrichissement.
6. L’Education politique doit amener les partisans du changement à une nouvelle culture de la fraternité. Il faut donc enseigner dans ce parti politique ouvertement et dans le secret que nous sommes Gabon d’Abord, tout en faisant la promotion des diversités culturelles de notre pays. Il faut pour que cela soit effectif, intégrer l’enseignement de nos langues et de nos arts dans le système éducatif gabonais. Pour nous, le vrai gabonais qui aime son pays et ses compatriotes ne doit pas se limiter à son terroir. Il doit aller au-delà de son village, sa province, etc. . En vérité, cela a été une faiblesse sur laquelle beaucoup d’hommes politiques se sont appuyés jusqu’à aujourd’hui. Le vrai gabonais doit se sentir chez lui au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest. Il faut que le G2 ne soit plus vu comme une province privilégiée même si la vérité est autre. Il faut que désormais celui qui est de Mouila puisse être candidat à Makokou sur la base de sa compétence sans qu’on lui dise tu n’es pas d’ici.

AXEL dit
Que ceux qui sont partisans de l'espoir finissent leur intervention en demandant que l'ACR se rallie à ce nouveau parti. Qu'un site internet soit même créer pour la cause!!

LES 9 PROVINCES dit
Laissez-nous donc une marge de liberté de penser par nous-mêmes.
- De ce fait je vous réitère que je ne suis pas une personnalité politique mais une conscience politique. Je suis donc de ceux qui ne veulent plus être exclus du processus du développement de mon beau pays, car je suis de ceux qui proposent un rapprochement effectif et productif de la classe politique et du peuple. .

L’UTOPISTE dit: Yes we win!!!
Pour rentrer définitivement dans la modernité, rompre avec des vieilles pratiques, Le Grand Parti de l’opposition doit innover, donner un nouveau souffle, un système-clair à ses adhérents en introduisant :
- LES PRIMAIRES AUX PRESIDENTIELLES, au sein du Parti. Les militants pourront choisir librement et démocratique- ment le candidat qu’ils veulent voir représenter le Parti.
- Une convention avec l’ACR afin que chaque candidat, mal placé, aux législatives, se désiste systématiquement en faveur d’un membre de la coalition, en ballotage favorable.
- Les organes réservés aux jeunes et aux femmes permettant une meilleure prise en compte de leurs préoccupations.
- La formation politique et civique des militants afin de favoriser la connaissance des rudiments nécessaires à la meilleure compréhension de la vie politique.
- UN CONSEIL NATIONAL composé d’un Secrétaire Général et de 9 Secrétaires Régionaux élus pour 2 à 3 ans, renouvelables par le congrès.


CONCLUSION

Nous ne sommes pas des hommes et des femmes politiques, tout ce nous représentons c'est la conscience politique populaire. Nous avons voulu, en initiant ce débat, vous faire savoir qu’il ne vous suffit pas de vous référer aux seuls membres des bureaux exécutifs de vos partis pour être au fait de ce que pense le peuple.
Aucune véritable démocratie ne peut être instaurée sur notre terre Gabon , sans l' implication effective de tous les Gabonais, ceux-là mêmes qui sont confrontés aux problèmes cruciaux de la vie au quotidien .Parce que la population ne doit plus rester étrangère aux projets de développement qui doivent impérativement être proposés et pensés par les Gabonais eux-mêmes .
Donc à César ce qui est à César, nos leaders du FR, hommes parmi les hommes pleins d’imperfections, sont là pour jouer un rôle important dans la construction d’une base politique solide par leurs actions, leurs connaissances, leurs analyses, en effet leur rôle est central dans la mise en œuvre du processus de construction d'un état de droits au Gabon. C’est à ce groupe d’enfants du Gabon qu’incombe non seulement la mission de créer le cadre juridico-administratif le plus incitatif possible pour promouvoir cette alternance pour la démocratie mais aussi celle de veiller également aux conditions permettant de maintenir la stabilité politique et l’ordre économique et social.
Monsieur L’Imposteur ne peut jouer ces rôles , car , pour nous ,le comportement d'un homme est déterminé non pas par ce qui s'est réellement passé mais par l'interprétation de ce qui s'est passé.
Nous soutenons sans réserve l’unification des leaders politiques de l’opposition. Et l’arrivée de ce Grand Parti dans l’échiquier politique doit apporter une nouvelle façon de faire la politique.
Le vrai plus, La force de ce futur parti ne dépendrait nullement des leaders mais des Gabonais qui y adhèreront. Il ne sera « que ce que nous voudrions qu’il soit ».

Nous devrions de ce fait,
1- changer notre manière de militer qui a toujours consister à boire les paroles des leaders et à les prendre pour des infaillibles, des omniscients, presque des dieux.
2- Participer financièrement au fonctionnement du parti au lieu de laisser les leaders le prendre en otage par leur seul apport financier.
3- Apporter des idées et aider les leaders dans l’élaboration des stratégies de conquête du terrain et proposer des solutions aux problèmes du Gabon.
4- Ne plus être des chantres de tel ou tel leaders, mais plutôt des évangélistes du parti et dont la mission sera de vulgariser les idées du parti.
5- Mettre dehors de ce parti les démons de la parenté, de l’ethnisme et du régionalisme en nous faisant violence.
6- Ne pas hésiter à introduire le débat contradictoire en notre sein.
7- Penser Gabon d’abord et militer non pour sa famille, son village, son canton, son département, sa province ou pour son intérêt personnel.
Pour ma part, J’ai cru comprendre, que ce parti n’est qu’en création et que toutes les intelligences et toutes les forces y sont conviées. Il nous est donc donné là, l’occasion de nous faire remarquer par la pertinence de nos idées afin de participer de manière effective à l’orientation des actions et de pouvoir dénoncer la moindre déviation des statuts et règlement intérieur. C’est donc le moment pour nous d’agir pour ne pas être absent lors du congrès constitutif de ce parti. Raison pour laquelle je trouve prématurée la question de savoir quelle est la dénomination du parti et qui présidera à sa destinée.
La particularité de ce futur parti est qu’il n’aura pas de Président fondateur (propriétaire incontesté et incontestable aux allures de sous président de la république de son parti). Le poste de Président du parti pourrait donc de ce fait être alternant. La longévité à ce poste dépendra de la gestion de son titulaire et l’on assistera plus à la présidence à vie du fondateur comme c’est le cas aujourd’hui dans la majorité des partis qui composent notre paysage politique. Il ne sera donc pas absurde de féliciter ceux des fondateurs de partis qui accepteront de quitter cette belle veste de « Président fondateur ».
D’autre part, je tiens à préciser que cette initiative loin d’être un acte anodin, est une première en Afrique francophone et risquera de faire école si toutefois cette expérience audacieuse reste un véritable acte de foi.
Or,

1. Si les opposants ne militent pas pour la limitation du mandat présidentiel à deux mandats,
2. Si les opposants ne militent pas pour que les résultats des élections présidentielles, sénatoriale, législative et municipales ne se fait pas le même jour que la convocation du corps électorale,
3. Si les opposants ne militent pas pour que la loi soit respectée dans toute sa rigueur en ce qui concerne le mandat du président (e) de la Cours Constitutionnelle
4. Enfin, si les opposants ne s'unissent pas pour demander qu'il y ait dans un avenir proche une élection présidentielle à deux tours, comme c'est le cas pour les législative et les locales,
Alors, Le pouvoir ne quittera jamais le camp des fraudeurs, en place.

- La priorité c'est donner la place au choix du peuple. Nous souhaiterions donc que le système de consultation permette à nos leaders de toujours aller vers la base, lui donner une bonne formation politique quant à la vision, la marche et surtout l'importance des membres d'un parti politique. Cela évitera d’avoir des membres nomades qui quittent leurs partis pour soutenir le camp adverse.
- Promouvoir l'alternance à la direction du parti. Eviter en cela le poste de président à vie qui débouche inévitablement sur la désignation de candidat naturel. Cela permettra d'enseigner une nouvelle culture démocratique qui n’existe pas jusqu’aujourd’hui.
- Etre objectif et non partisan lors des choix des candidats aux élections (locales, législatives ou présidentielles). Il faut en cela décider des critères qui permettent d’avoir le maximum de chance de gagner. Cela permet de mettre la culture de la compétence en avant en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut
- Avoir une culture d’intégrité pour avoir une nouvelle race d’hommes politiques. Nous avons été habitués pendant 42 ans à des politiciens dont l’intégrité laissait à désirer. Pour un Gabon meilleur, il faut lutter contre la corruption, la démagogie, etc., au sein même du parti, en interdisant par exemple l’achat de conscience, les cadeaux, des pots de vin, etc., lors des échéances électorales.
- La culture de l’honnêteté et de l’égalité pour une meilleure crédibilité de nos leaders et des futurs leaders. Le parti ne doit pas être un moyen d’enrichissement pour les leaders. Il faut que l’honnêteté s’allie à l’égalité pour qu’on ne vive pas le grand écart de vie entre les membres des ce parti et les leaders. Beaucoup sont devenus riches parce qu’ils ont utilisé leurs partis comme moyen d’enrichissement.
- L’Education politique doit amener les partisans du changement à une nouvelle culture de la fraternité. Il faut donc enseigner dans ce parti politique ouvertement et dans le secret que nous sommes Gabon d’Abord, tout en faisant la promotion des diversités culturelles de notre pays. Il faut pour que cela soit effectif, intégrer l’enseignement de nos langues et de nos arts dans le système éducatif gabonais. Pour nous, le vrai gabonais qui aime son pays et ses compatriotes ne doit pas se limiter à son terroir. Il doit aller au-delà de son village, sa province, etc. En vérité, cela a été une faiblesse sur laquelle beaucoup d’hommes politiques se sont appuyés jusqu’à aujourd’hui. Le vrai gabonais doit se sentir chez lui au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest. Il faut que le G2 ne soit plus vu comme une province privilégiée même si la vérité est autre. Il faut que désormais celui qui est de Mouila puisse être candidat à Makokou sur la base de sa compétence sans qu’on lui dise : « Tu n’es pas d’ici ».

PM, Ndaot, Mayila, et beaucoup d'autres ne font pas partis du groupe. Donc les fiefs de POG, Ndendé, Mouila et autres risquent de ne pas peser lourd, au sein du Grand Parti. Sur ce point, Le Grand Parti part avec un handicap certain, pour un rayonnement national. Alors, attendons la présentation officielle des alliances ………..


Et, malgré toutes ces bonnes volontés et ces quelques propositions, le collectif des internautes reste très réservé au sujet des résultats des futures législatives ; compte tenu des relations ambigües entretenues entre Le PDG, la CENAP et le Pouvoir judiciaire au Gabon.
Faut-il vraiment aller aux élections, sans avoir toutes les armes nécessaires dans les mains pour gagner ?
Que proposez-vous à la population, pour éviter cette défaite annoncée et programmée par le PDG et son clan ?
La Réponse à ces différentes questions, vous appartient, vous nos leaders du Front
Et le peuple attend vos instructions.

Que la sagesse de l’Eternel guide vos pas et vos pensées.
Afin que le Gabon retrouve son vrai rang en Afrique et sa
Dignité dans le monde.



COLLECTIF DES INTERNAUTES GABONAIS

Mail : « grandparti@yahoo.fr »




Lundi 11 Janvier 2010
Vu (s) 2335 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par Anouar El Sadate le 16/01/2010 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très bonne initiative de la part de nos leaders. Mais, fallait-il attendre uns cuisante défaite pour penser à la création d'un grand parti? Selon un constat fait, je pense que tous ces anciens barons du P.D.G veulent tout simplement prendre le pouvoir. Car, durant leur séjour au gouvernement ils n'ont fait rien de grand à en juger par le rayonnement des localités dont ils sont originaires. Il est impossible que quelqu'un qui ne s'est pas soucier de chez lui pendant un quart de siècle se soucie de notre cher pays. Milliardaires soient-ils, pensons à de nouvelles personnes et non à celles qui ont pendant de lustre pillé le pays. S'ils sont vraiment soucieux des conditions de vie des gabonais, qu'ils fassent comme Séraphin Ndaot, qui construit des logements sociaux à Port-Gentil, puis il les revend aux pauvres au fil du temps. Mais hélas, donc comment soutenir un leader aussi riche soit-il et qui n'a pas posé des actes. Pour moi, je soutiendrai Ndaot Rembogo comme président, parce que au moins il peut nous construire les logements sociaux, au lieu que les Gabonais vivent comme des rats avec des rats. Comme l'a dit Mba Abessole, le grand parti n'est que de la blague des retraités du P.D.G pour qu'ils viennent se servir à nouveau après avoir longtemps affamé le peuple Gabonais. Je suis pour le changement, mais dans ce cas, je continuerai volontairement avec l'ancien P.D.G et non le P.D.G nouveau qui ne veut que se servir. Aujourd'hui AMO parle d'opposition, lui qui jadis infligeait une bastonnade à Marc Ona Essangui, comment alors soutenir un tel leader? Car, lorsqu'il accédera au pouvoir, ce sera une véritable dictature puisqu'il avait déjà annoncé ses couleurs même en n'étant pas président. Si nous souhaitons que le pays change, mettons nous derrière des hommes nouveaux tels que Mengara ou Moubamba, qui eux n'ont pas fait parti du P.D.G et pas nous parler des gens qui sont énormément riches comme AMO, Myboto, Eyéghé Ndong, Oyé Mba...

10.Posté par MWANE DIMBOU le 12/01/2010 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je veux bien croire!!! mais???
Si honeteté il ya de ma part de tous ses anciens du partie démocratique gabonais, je voudrais qu'ils disent au peuple gabonais qui a été véritablement le vainqueur de l'élection présidentielle passée. certains d'entre vous penseront que ce débat est passé, mais non. car pour réussir à unir les gabonais autour d'un soit disant parti politique, il faudra d'abord que les deux opposants, notamment Pierre MAMBOUNDOU ET MBA OBAME, soit unis et que la fameuse coalition arrête de jouer le flou. qu'ils commencent par dire aux gabonaises et gabonais qui avait gagné et enfin désigner au vu de cette victoire, celui qui pilotera le parti en question.
sinon, ce n'est que la diversion.
nous avons besoin des idées pour un autre gabon que de passer le temps, comme ils l'illustrent à condamner Ali et son gouvernement alors qu'il y a moins de 12 mois qu'ils étaient en fonction. Et tout le monde sait que le gabon n'avait rien eu de bon si ce n'est la corruption, le copinage, le vole et j'en passe.

Je suis loin de faire une adhésion à ce genre de blague. Bien que n'ayant pas voté le PDG, mais je puis affirmer qu'au moins Ali nous a fait, sur la forme les grandes déclarationsque chacun de nous aurait souhaiter en partie pour le gabon, reste leur application. Tous ceux qui pensent qu'ils sont finalement les mieux placés pour diriger le gabon , alors qu'ils n'ont rien prouver, et aujourd'ui, comme il faut quand même qu'ils existent, ils nous font es annonces de tous les jours. encore il faut vivre de l'ignorance et manquer de toute critique pour s'aliéner et suivre un tel mouvement.
je préfère , personnellement prendre de recule pour voir. je me donne six mois pour juger avec efficacité la pertinence des mesures prises par l'actuel gouvernement.
mais si, Ali, malgré tout ce que l'on peut lui reprocher, arrivait à mettre en place une politique efficace et prête à être au service de la nation gabonaise, j'y participerais en tant que technicien sans pour autant être au PDG.
c'est cela aimer son pays que de faire de l'opposition sans raison.

Merci et bonne lecture pour un débat constructif.

9.Posté par Badinga le 12/01/2010 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la meilleur solution est de l'éliminer un point un trait

8.Posté par aline le 12/01/2010 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une nouvelle coalition d'opposants est née! pourquoi ne pas s'unir en raliant celle qui existe déjà pour la renforcer ? à savoir l'ACR !
Nous avons maintenant l'opposition la plus bête d'Afrique !
Nous ne comprenondront jamais les motivations de ceux qui ont semé le Bongoïsme.

7.Posté par Larévolte le 11/01/2010 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes vives félicitations à toute l'équipe de LVDPG.
A toute l'équipe de LVDPG, je vous adresse mes sincères remerciements pour nous avoir servi d'intermédiaires auprès de nos leaders politiques. J'espère qu'ils écouteront d'une oreille attentive nos suggestions et que nos suggestions pèseront lourd dans leurs débats et leurs conclusions.

6.Posté par Eboulou le 11/01/2010 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Blaise mon frère , bravo pour ta disponibilité et surtout pour ta grande ingéniosité , merci .

5.Posté par Stabilité le 11/01/2010 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du courage! que les pessimistes arretent de polluer ceux qui veulent donner de bonnes idées, car de la discussion jaillit la lumière!

4.Posté par ADN le 11/01/2010 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aux responsables de LVDPG

Merci de prendre en compte nos débats politiques. Bravo!!!!!!!!!
Je suis vraiment content que vous ayez écrit aux opposant à Ali Bongo Ondimba pour leur transmettre nos idées pour un Gabon meilleur. Encore une fois Bravo!!!!!!!!!!

3.Posté par ADN le 11/01/2010 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aux responsables de LVDPG

Merci de prendre en compte nos débats poliiques. Bravo!!!!!!!!!

2.Posté par Force armes du gabon libre !!!! Gabon d abord.... le 11/01/2010 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Desolée mes gabonais je ne crois pas que face a "obi le biafrai il faut agir de la sorte !!! "pourkoi il nous a montre que c est la violence qui prime avec lui...n oublions pas qu il est brute,sans scrupule.la violence est le seule chemin !!!allons aux armes pour notre liberté !!!!!!!! sinon l histoire se repetera .....il n ya pas de sortir dans
le néant mes fréres....aux armes peulpes gabonais !!!!!aux armes pour vos enfants et familles......aux armes pour un gabon libre..!!!!!!!!!!!!!!!

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...