News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L’AUTOPSIE DE THOMAS SANKARA : Quand les résultats précipitent un putsch

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 21 Septembre 2015 à 12:51 | Lu 2152 fois

Times24.info : Le juge d’instruction en charge de l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara avait convoqué les avocats des parties civiles pour jeudi matin, afin de leur communiquer les résultats de l’autopsie du corps présumé de l’ex-président Thomas Sankara. Le général Gilbert Diendéré en a décidé autrement.



Ce n’est sûrement pas la cause, ni même l’explication, du coup d’Etat mené ce jeudi 17 septembre par le régiment de sécurité présidentielle (RSP) et le général Gilbert Diendéré contre les autorités de transition. Mais ce hasard de calendrier interpelle.

Dans une lettre officielle, le juge d’instruction militaire François Yaméogo, chargé de l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara, avait convoqué pour le jeudi à 9 h, les avocats des parties civiles impliquées dans ce dossier, pour «prendre connaissance des conclusions des rapports de l’expertise balistique et de l’autopsie après exhumation des restes présumés» de l’ancien président et de ses douze camarades assassinés le 15 octobre 1987 à Ouagadougou.

Mariam Sankara, la veuve de Thomas, a elle aussi reçu cette convocation. Actuellement en France, elle n’avait pas prévu de s’y rendre, mais attendait que ses avocats la tiennent informée.

Ces résultats d’enquête étaient attendus depuis près de quatre mois et l’ouverture des tombes supposées de Sankara et ses proches par des experts burkinabè et français, fin mai, au cimetière de Dagnoën, à Ouagadougou.

Étouffée par le régime Compaoré, l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara avait été relancée par le régime de transition renversé jeudi par les militaires formant le Conseil national pour la démocratie (CND). Son président, le général Gilbert Diendéré, bras droit de Blaise Compaoré depuis plus de trente ans, est suspecté d’être impliqué dans l’assassinat de Thomas Sankara.

Louis Mar (Times24.info)

Lundi 21 Septembre 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2152 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par Rtg1 le 23/09/2015 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coup d’État au Burkina Faso - Les explications de Christophe Boisbouvier de RFI

Le double jeu de FRANCE 24...

26.Posté par Rtg1 le 23/09/2015 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Scandale/ Burkina Faso : Des combattants ivoiriens aux côtés de Diendéré

Publié le Mercredi 23 Septembre 2015.

Les hommes qui ont porté un coup à la transition démocratique au Burkina Faso au coté du général Gilbert Diendéré ne seraient pas que des éléments du Rsp Burkinabé. Selon le site d’information Nordsud24info, nombreux des combattants sur lesquels comptait le général pour prendre le pouvoir sont des mercenaires mis à sa disposition par des pays étrangers

Certains ont été faits prisonniers ce mardi dans l’évolution des événements. Parmi eux, un ivoirien capturé par les populations et convoyé à la gendarmerie de Bedego après avoir été tabassé. Paré de gris-gris, le combattant venu de Côte d'Ivoire n’a pas pu échapper à la vigilance des populations qui sont sorties aux cotés de l’armée pour combattre le Rsp. Plus de 150 hommes de ce régiment ont depuis hier lundi répondu favorablement à l’appel du chef d’Etat major des armées et ont déjà déposé les armes, d'autres continuaient ce mardi à se joindre à eux. Mais certains restent sur leur position de putschistes. D’ailleurs, un affrontement entre les fidèles à Diendéré et ceux qui ont décidé de devenir loyalistes a déjà fait un mort et des blessés. En attendant l’arrivée mardi soir des présidents Macky Sall, Yayi Boni, Muhammadu Buhar et Faure Gnassingbé qui à la suite du sommet d’Abuja, descendent à Ouagadougou pour tenter au nom de la Cedeao, d’éviter un bain de sang, les discussions se poursuivent sur place, entre Diendéré qui dit attendre les résultats du sommet pour sa reddition et le chef d’Etat major des armées,le général Pingrenoma Zagre qui dit éviter pour le moment un affrontement.

Blaise BONSIE

25.Posté par Rtg1 le 22/09/2015 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SY CHERIF lance '' L'OPERATION CONTRE LA TERREUR ''

Vaillant peuple du Burkina Faso, peuple épris de justice et de paix, voilà maintenant plus de 48h que la hydre puante du RSP a pris en otage notre transition, détruisant ainsi le modèle démocratique que nous souhaitions obtenir à l’article de demain. Nous disons trop c’est trop.

Le vaillant peuple que nous sommes a déjà prouvé le 30 et 31 octobre 2014 qu’il pouvait prendre son destin en main en affrontant à mains nues les tirs de Blaise Compaoré. Peuple du Burkina Faso, peuple épris d’intégrité et d’honneur, l’histoire nous interpelle à nouveau et le monde nous regarde et espère de nous une solution. C’est pourquoi, en ma qualité de président par intérim légal et légitime de la transition, je déclare qu’à compter de ce jour, le RSP EST CONSIDERE COMME UNE FORCE TERRORISTE et est désormais illégal. C’est pourquoi j’invite les filles et les fils de ce pays qui nous est cher à le démanteler par tous les moyens.

Pour cela, dès l’instant que je vous parle, je déclare lancée l’opération les FRELONS DE LA TERREUR. Oui, foncer comme un seul soldat sur le camp Naaba Koom et nous débarrasser définitivement de cette hydre puante. Je demande donc aux Ouagalais de ce constituer dans les quartiers respectifs en brigades de vigilance et de défense et de faire de cette cité un quartier infernal pour les éléments récalcitrants du RSP, en:

Premièrement : disposant des barricades sur toutes les artères de la ville de Ouagadougou, avenues, boulevards, rues, ruelles et 6-mètres.

Deuxièmement: Sonnant, repoussant toutes intrusions des éléments du RSP.

D’autre part, j’invite les populations éprises de paix et de justice de l’intérieur du pays à rejoindre dès maintenant et à tout moment la Place de la Révolution pour entamer la marche vers le camp Naaba Koom. Que les populations venant du Sud campent à l’entrée et attendent nos instructions… Nous devons être au moins 3 millions de Burkinabé et d’amis de la démocratie et de la liberté à nous engager à cette marche pour montrer notre détermination aux terroristes du RSP.

Nous invitons les forces de défense et de sécurité loyalistes à se démarquer officiellement du RSP et à accompagner le peuple dans sa lutte pour sa liberté et sa dignité.

Nous invitons aussi la communauté internationale qui a investi plusieurs centaines de milliards dans l’organisation des élections du 11 octobre à se déterminer très clairement pour le combat du peuple afin que les élections ai lieu en date.

Vaillant peuple du Faso, l’opération '' Contre la Terreur'' commence maintenant.
#UnionCitoyenneduCongo
#EngagePourAgir

25 min

La température monte...

24.Posté par Rtg1 le 22/09/2015 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gilbert Diendéré : « Si nous sommes attaqués, nous nous défendrons »

Ecrit par Junior • Le 22 septembre 2015 • Dans Afrique 0 Commentaires, Lu 75 fois

AFP – Le chef des putschistes au Burkina Faso, le général Gilbert Diendéré, a déclaré mardi que des discussions étaient en cours avec l’armée loyaliste, mais que ses hommes se défendraient en cas d’attaque.

« Nous n’avons pas envie de nous battre, mais nous nous défendrons éventuellement, a déclaré le général Diendéré devant la presse, alors que des unités de l’armée sont déployées dans la capitale et exigent la reddition des putschistes.

Nous avons entamé des discussions, nous avons des échanges très très fructueux et ces échanges ont continué ce matin afin de trouver une solution à ce problème, a-t-il dit.

Nous n’avons pas envie de verser du sang pour rester dans un pouvoir quelconque. Il ne sert à rien de verser du sang ou faire des massacres, a ajouté le général Diendéré, un très proche de l’ex-président Blaise Comparé renversé après 27 ans de pouvoir en octobre 2014.

Nous voulons surtout discuter, nous voulons trouver avec eux un terrain d’entente de la manière la plus pacifique possible pour éviter de créer des problèmes à la paix, a-t-il encore affirmé.

Auparavant , le général Diendéré a déclaré être en discussions avec les chefs de l’armée du pays pour faire partir les unités de province arrivées dans la nuit à Ouagadougou, dans une interview accordée à l’AFP.

On continue les discussions pour les faire partir, a indiqué le général alors que l’armée, entrée sans résistance dans la nuit de lundi à mardi dans Ouagadougou, négocie la reddition des putschistes de la garde présidentielle.

Des centaines de militaires qui ont convergé sur Ouagadougou ont été négativement influencés par certaines personnes. Ils ont été mal informés, a ajouté le général, sans plus de précisions.

Le général Diendéré a été porté au pouvoir le 17 septembre par un coup d’État mené par les hommes du Régiment de sécurité présidentielle (RSP – garde présidentielle), une unité d’élite de l’armée qu’il commandait sous le régime de l’ex-président Blaise Compaoré.

Mais lundi, des chefs de corps de l’armée ont annoncé qu’ils faisaient route avec leurs troupes sur Ouagadougou, pour désarmer de gré ou de force les hommes du RSP.

Le chef d’état-major de l’armée – qui compte environ 11.000 hommes-, le général Pingrenoma Zagré avait ensuite appelé ses frères d’armes à la retenue et demandé au RSP de se rendre.

Lors de leur avancée en province, l’armée a été applaudie par les habitants massés sur le bord de la route, ont signalé plusieurs témoins qui ont croisé les militaires sur les routes en provenance de l’Ouest et de l’Est.

Cette offensive a été déclenchée après la présentation dimanche d’un projet de sortie de crise par la médiation ouest-africaine, très mal accueilli par la société civile. Dans les rues de la capitale, la plupart des habitants interrogés lundi jugeaient le plan inacceptable.

Unité d’élite de l’armée, le RSP, qui compte quelque 1.300 hommes, était l’ancienne garde prétorienne du président Compaoré. La société civile avait demandé sa dissolution à plusieurs reprises.

Il y a de l'électricité dans l'air...

23.Posté par Rtg1 le 22/09/2015 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Burkina Faso : Entrée des troupes loyalistes a Ouagadougou, le général Diendere discute une reddition

© Koaci.com - Mardi 22 septembre 2015 - Les troupes de l'armée régulière ont fait leur entrée tard dans la nuit a Ouagadougou, acclamées par les populations qui ont bravé le couvre feu toujours en vigueur.

Si le détachement venu du nord du pays a été aperçu pénétrant le camp Lamizana, les autres troupes comme le régiment blindé se Fada N'gourma s'est posté a l'entrée de la ville.

Pendant ce temps, des discussions dont en cours entre les chefs d'État major et les putschistes pour leur désarmement sans effusion de sang.

Selon certaines sources militaires, l'ultimatum fixée hier à 20h pour les soldats du Rsp de déposer leurs armes a été renvoyé à 10h ce matin, pour permettre aux discussions entamés par la hiérarchie militaire d'aboutir.

Face à ce risque d'affrontement, le président de la transition Michel Kafando a quitté sa résidence surveillée pour trouver refuge à la résidence de l'ambassadeur de France.

Le premier ministre Zida, qui était toujours détenu sous surveillance au camp militaire du Rsp a également été libéré tôt ce matin, selon la gendarmerie nationale.

Ce matin, malgré l'appel a la sérénité, les populations convergeaient toujours vers les différents camps militaires de la ville pour soutenir l'armée loyaliste.

Boa, Ouagadougou


22.Posté par Rtg1 le 22/09/2015 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BURKINA FASO. Crise: Le général Pingrenoma Zagré est-il l’homme providentiel ?

Le général de brigade Pingrenoma Zagré, nommé Chef d’état-major des armées par décret par le Président du Faso le 27 novembre 2014, en remplacement du général de division Honoré Nabéré Traoré, va-t-il surprendre l’Afrique et le monde ? Est-il l’homme providentiel ?


Ce qui est sûr, dès le 18 septembre 2015 dernier, dans un communiqué lu, il défendait déjà ses positions, en condamnant fermement toute violence à l’encontre des populations. Il a donc ordonné l’entrée de ses troupes, l’armée nationale, c’est à dire tous les corps, à entrer à Ouagadougou, la capitale.

Le président Kafando s’est réfugié cette nuit dans l’ambassade de France. La libération du Premier ministre Isaac Zida est effective. Des négociations sont en cours pour rétablir l’ordre et éviter que des affrontements fratricides aient lieu à Ouagadougou. Ce serait d’ailleurs le comble pour le pays car, personne ne pourra prédire l’issue.

Le général Gilbert Diendéré a, quant à lui, évoqué « le risque d’une guerre civile » et promet à « œuvrer pour la cohésion de l’armée. Mais, ce nouveau coup de force, s’il en est, plonge le Burkina dans l’expectative. Dans la journée, probablement, nous en saurons un peu plus…Pour l’instant, selon nos informations, les membres du n’ont toujours pas déposé les armes.

Macky Sall, Yayi Boni, la CEDEAO et bien sûr, les chancelleries occidentales ont échoué. mais, la vraie question est de savoir si le peuple aura gain de cause. C’est à dire voir ses réclamations aboutir. c’est moins sûr voire quasiment incertain, au nom des intérêts supérieurs de la Nation des hommes justes…

http://www.mamafrika.tv/blog/2015/09/22/burkina-faso-crise-le-general-pingrenoma-zagre-est-il-lhomme-providentiel/

LE CHEF D’ÉTAT MAJOR GÉNÉRAL DES ARMÉES PINGRENOMA ZAGRE (18 septembre 2015)

21.Posté par Rtg1 le 22/09/2015 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici un message à tout nos chefs d'États (Actuel ou Sortant) qui refusent de quitter le pouvoir en Afrique.

Barack Obama

La nouvelle donne change sous nos yeux... ;-)

20.Posté par Rtg1 le 22/09/2015 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La vidéo a été supprimer voici un autre lien :

Une colonne de l'armée régulière quitte Dedougou pour déloger les putschistes du RSP à Ouagadougou

19.Posté par Rtg1 le 21/09/2015 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

18.Posté par Rtg1 le 21/09/2015 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
#BurkinaFaso: Une première colonne d'unités d’élites de l'Armée Burkinabé est rentrée dans la ville Ouaga, 21sept2015, 17h.

Les militaires putschistes proCompaoré tiennent Ouagadougou, comme le démontre leur positionnement depuis le 17septem2015 dans le périmètre de Kosyam.

La nuit d'aujourd'hui pourrait être sera très très longue. – avec Doh Bi Alain, à Ouagadougou.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...