News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Jonas Moulenda arrête son activisme pour la « libération » du Gabon

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 17 Octobre 2015 à 08:36 | Lu 8615 fois

La nouvelle est tombée tel un couperet, l’activiste exilé en France Jonas Moulenda arrête son combat pour la "libération" du Gabon. Dans un long plaidoyer publié sur sa page facebook ce samedi matin, l’activiste se dit meurtri par l’hypocrisie, la trahison, la méchanceté et le manque de volonté de ses alliés dans la lutte pour la libération du Gabon. Sur fond de crise unitaire des leaders-activistes de l’opposition, Jonas Moulenda dit passer le flambeau aux "cadets".



Jonas Moulenda qui situe ce combat pour dénoncer les travers du régime en place au Gabon depuis 1993, est depuis son exil en France la cible de plusieurs activismes pourtant dirigé contre le pouvoir d’Ali Bongo. La semaine dernière, c’est la célèbre Convention de la diaspora gabonaise (CDG) proche de Jean Ping, qui l’aura dégainé un langoureux communiqué de presse le qualifiant d’"exilo-situationiste", en référence à la formule désormais célèbre de "profito-situationiste" popularisée par Alexandre Barro Chambrier.

Cette semaine, c’est le youtubeur et président du Paraliga (Parti radical pour la libération du Gabon) Lanlaire qui en a remis une couche en promettant une empoignade à Jonas Moulenda l’accusant d’avoir insinué que ses "conférences de presse" étaient écrites par les membres CDG.

La tension entre les activistes de France étant parvenu à son point culminant, Jonas Moulenda entend par ce retrait laisser "toute la latitude à mes détracteurs de montrer de quoi ils sont capables parce que je leur ravissais la vedette depuis mon arrivée en France". Détracteurs qu’il qualifie de "pseudos opposants à la vision politique obscure".

Avant de renchérir, "Je ne me retrouve plus dans cette ambiance. L’intrigue, l’injure et la calomnie sont devenues un trait de caractère chez les alliés qui se révèlent n’être que des tartufes et des maîtres chanteurs et non des porteurs d’ambitions".

Sans les nommer, Jonas Moulenda dit passer le flambeau aux "cadets" qui pourront "compter sur mes précieux conseils sur un terrain montagneux où se confrontent motifs d’inquiétudes et raisons d’espérer. En tant que devancier, je serai toujours là pour guider leurs pas afin qu’ils ne trébuchent pas".

Depuis déjà plusieurs mois, les activistes pourtant opposés au pouvoir d’Ali Bongo, se dressent désormais les uns contre les autres laissant un boulevard aux activistes du pouvoir gabonais qui en profitent pour pointer leur manque d’unité et de cohérence idéologique. Cette opposition dans l’opposition est également le symptôme des gue-guerres qui se déroulent actuellement entre les leaders des partis de l’opposition qui tardent à asseoir une position commune contre le pouvoir d’Ali Bongo.

Voici l’intégralité de l’adresse de Jonas Moulenda expliquant l’arrêt de son activisme pour le Gabon :



J’ARRÊTE MON COMBAT POUR LE GABON

Après un moment de méditation et de discours intérieur, j’ai décidé de me mettre en réserve du mon combat pour le Gabon, que j’ai amorcé en 1993. Je n’ai pas pris le soin de consulter ceux qui me sont chers pour ne pas être contrarié.

Ma décision, je l’ai prise tout seul. De fait, je ne recule pas devant le pouvoir que je combats depuis mon jeune âge mais plutôt depuis l’hypocrisie, la trahison et la méchanceté et le manque de volonté de mes alliés dans la lutte pour la libération de notre pays.

Je ne peux pas me battre à la fois contre le régime en place et contre ceux qui sont censés être mes partenaires dans le combat. Je laisse toute la latitude à mes détracteurs de montrer de quoi ils sont capables parce que je leur ravissais la vedette depuis mon arrivée en France.

Je suis fier de l’oeuvre que j’ai accomplie dans un environnement hostile deux décennies durant. Je rends d’ailleurs un vibrant hommage à Tata Huguette, Pat Collins et Anonymos pour la dynamique mise en place. Nous avons réussi quelque chose de formidable : fragiliser le régime en place par la dénonciation de ses tares et de ses crimes sur le plan international.

Ces derniers temps, notre expérience d’activistes a été mise à rude épreuve par l’esprit fielleux des pseudos opposants à la vision politique obscure. Au lieu de privilégier la cause, ils se sont mis à tirer sur les chars des alliés, retardant ainsi la progression sur le terrain du combat.

Je ne me retrouve plus dans cette ambiance. L’intrigue, l’injure et la calomnie sont devenues un trait de caractère chez les alliés qui se révèlent n’être que des tartuffes et des maîtres chanteurs et non des porteurs d’ambitions.

Je ne reviendrai pas au front parce que le combat n’est pas structuré. Pis, je ne sens pas une réelle volonté de changement chez nos compatriotes. Il y a trop de mélange du genre qui ne me motive plus. Et dans cette mare, les margouillats se prennent pour des crocodiles.

Le combat est mené avec un amateurisme déconcertant,qui laisse penser que le but visé n’est pas la libération du Gabon. Je ne veux pas continuer à me sacrifier pour des gens qui ne savent pas ce qu’ils veulent. J’ai déjà payé un prix très élevé de mon engagement.

Honnis soient ceux qui ne me reconnaîtront pas, même à titre posthume, le mérite d’avoir donné le courage à ceux suis n’en avaient. Car, ma plume était destinée à consoler les opprimés, à ralentir ceux qui sont pressés et à faire pousser ceux ne veulent pas se dépêcher.

J’ai fait ce que j’ai pu faire. Le reste, les autres le feront. Je m’en vais peut-être au moment où le pays a encore besoin de moi. Mais je dois m’en aller. Le rêve s’arrête où commence le réveil. J’ai montré la voix à suivre. Il appartient aux cadets de prendre le flambeau.

Ils peuvent compter sur mes précieux conseils sur un terrain montagneux où se confrontent motifs d’inquiétudes et raisons d’espérer. En tant que devancier, je serai toujours là pour guider leurs pas afin qu’ils ne trébuchent pas. " Si un étranger s’est cassé le pied dans un trou, c’est qu’il n’était pas accompagné d’un autochtone," disait mon grand-père.

Au moment de partir, j’ai un sentiment particulier pour tous les compatriotes qui me soutenaient dans la lutte. Je dis MERCI à mes amis disséminés à travers le monde. Pendant les périodes sombres que j’ai souvent traversées, vous m’avez toujours donné l’espoir et le courage. Votre patriotisme constituaient pour moi une source d’inspiration.

Je m’en vais. Vous allez beaucoup me manquer. Durant plusieurs années, nos rendez-vous sur cette plate-forme étaient devenus presque une habitude. Parfois, nous nous querellions mais nous ne nous gardions pas rancune. C’etait une merveilleuse aventure. Je passe le flambeau. Les grands savent partir. Les petits, eux, restent.

Jonas MOULENDA


Samedi 17 Octobre 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 8615 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

42.Posté par Dibakou le 23/10/2015 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Grand Frere,
j'ai lu avec beaucoup d'attention toutes tes publications et aujourd'hui ton arret, il est vrai qu'un grand sait s'arreter et les petits continuent comme egalement aimait le dire ma grand mere, mais cet arret est trop brusque, et comme disait le cousin germain de la soeur de ma bonamie "un frein trop appuyer, peux te faire passer à travers le parbrise si l'on a pas sa ceinture attachée".

41.Posté par EXPROPRIEE D AKANDA le 21/10/2015 20:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de ne pas partir...ouf j ai eu peur....tu nous donne des raisons de croire a un Gabon libre et juste.

40.Posté par "GABON D'ABORD" le 20/10/2015 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est des histoires.... un combat ne se mène pas pour une tierce personne, un combat est personnel, Jonas sait pourquoi il "arrete" et pendant qu'on y est la prochaine étape c'est quoi RENTRER A LA MAISON?

n'importe quoi...

39.Posté par deretour le 19/10/2015 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et voilà! le grand Jonas n'a jamais abandonné le combat. C'était une façon de tester la fidélité et la détermination de certains dans la guerre que les patriotes mènent contre ce régime. Merci Jonas! Tu nous as tout de même eus! MDR!

38.Posté par OGANDAGA FOUTAISES MICHEL le 19/10/2015 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ILS ONT EU TORT DE JUBILER TRÈS TÔT ! 😂😂😂😂
Jonas Moulenda abandonne le combat. Le sujet fait le buzz au Gabon et dans les milieux gabonais à l'étranger. Ici, on se jubile devant ce qui est perçu comme la capitulation d'un adversaire gênant. Là-bas, on s'apitoie sur le devenir de la lutte sans l'un de ses maillons.
Mais non ! Qui abandonne quoi ? Moi ? jamais ! Ce n'était qu'une plaisanterie de mauvais goût ! Je suis né pour la lutte. Ma vie n'est que lutte. Je mourrai dans la lutte. À travers cette blague bien réussie ( chapeau à moi-même et à ma complice Tata Huguette), j'ai voulu mesurer l'attachement des Gabonais à mon travail.
En deux jours, j'ai reçu 6843 messages me demandant de continuer. Sur la page publique, les réactions dans ce sens sont nombreuses. Oui, j'ai réalisé que les Gabonais veulent se débarrasser du régime en place. Ali Bongo Ondimba a chaud 😂! Même de grands pédégistes m'ont écrit. Putain, le petit-là est foutu !
Mes amis les plus proches savaient que ce n'était qu'une plaisanterie parce que nous en avions parlé quelques heures plus tôt. Lorsque je me suis retrouvé hier avec Désiré dans nos bureaux parisiens, il a éclaté de rire, concluant que tout le monde a avalé la couleuvre. Tant mieux !
De temps à autre, il faut jouer avec l'émotion populaire et tromper l'ennemi. En guerre, ce ne sont pas forcément ceux qui ont plus d'armes et de munitions qui remportent les batailles. Pour éviter des tirs, vous pouvez vous imbiber du sang de vos compagnons abattus et faire le mort.
Cette ruse aura le mérite de faire croire à l'ennemi qu'il vous a terrassé. Ainsi, il décidera de s'en aller tout triomphant. Lorsqu'il vous tournera le dos, vous pourrez le mitrailler. Mes ennemis ont donc eu tort de jubiler très tôt. Je ne suis pas mort. Ils ont enjambé un faux cadavre 😂! Tant pis pour eux !
Qui peut me faire capituler ? Si Ali Bongo Ondimba, qui a tous les barbouzes n'a pas réussi à le faire, ce n'est pas des menus frétins palissant de jalousie qui réussiront à le faire. "SI je dois mourir en brousse, que ce soit le lion qui me tue," disait d'ailleurs mon grand-père, grand chasseur de son époque.
Comment pourrais-je abandonner la lutte à deux doigts de la victoire ? Ali est un moribond politique. On doit lui donner le coup fatal ensemble. Je suis vraiment désolé pour ceux qui ont eu des céphalées à cause d'une blague bien réfléchie. Ceux qui étaient avec moi à l'école savent bien que je suis un enfant terrible. Chef de classe, j'étais aussi le chef des "bandits" !😂
Demandez à Pierre Moussounda, Brice Davy Bissiemou, Sylvain Kassa, Sainthia Enderlin, et tutti quanti, qui sont d'ailleurs sur cette page Facebook. J'étais un véritable cas 😂! Vous le découvrirez bientôt dans mon futur livre au titre évocateur de "L'insupportable."
Que ceux qui avaient déjà sorti leurs bouteilles de champagne les rangent dans les tiroirs. Je suis encore là pour leur donner des insomnies. Il en sera ainsi aussi longtemps que je vivrai. "Tant que le chat ne dort pas, la souris n'aura pas d'endroit où se coucher," observait mon aïeul.
😂😂😂😂😂😂😂😂💃✌👐🙌😜😯🙈

37.Posté par Mengué Mba le 19/10/2015 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour l'information . Au fait , j'ai une question à poser aux journalistes de Gabon Libre. Ma question : Le bâtiment abritant les Archives Nationales du Gabon (au Bord de mer) est extremement sal et fait énormément honte aux agents , qu'attendez vous pour faire un reportage sur ce bâtiment qui de plus en plus ressemble à un lieu de revenant. Merci et bonne journée à vous

36.Posté par L OEIL le 19/10/2015 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
GRAND JONAS MEME DANS LA BIBLE JONAS AVAIT FUIT SA MISSION A NINIVE ET S EST RETROUVE DANS LE VENTRE DU POISSON EN ARRETANT TA MISSION DEVINE QUEL VENTRE QUI VA TE RECEVOIR UNE FOIS PRENDS COURAGE ET CONTINU TON COMBAT SACHE QUE UN HOMME SANS CRITIQUE EST UN HOMME SANS VALEUR ....LA NUIT PORTE CONSEIL MON JONAS C EST PAS QUAND TU VOIS LE PAYS OU COULE LE LAIT ET LE MIEL QUE TU RENONCE A TA MISSION NOOOON NOOOON ET NON TU ES QUOI DIBALE OU MOUGATSE

35.Posté par Lefilsdupauvre le 18/10/2015 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jonas,

Quelque soit le motif pour lequel tu arrêtes le combat pour la "libération du gabon", je tiens à te féliciter pour tout ce que tu as fait pour le pays.

Merci pour ton combat contre les crimes rituels, la corruption et l'injustice dans notre pays. En plus de cet exil forcé, tu as perdu quelqu'un de proche dans les crimes rituels. Tu n'as pas à rougir de ta décision, tu as mené pendant plus de 20 ans le bon combat celui la vérité et de la justice.

Même si je regrette ta décision, je la comprends. Avec près de 50 ans de règne sans partage du système Bongo-PDG, je ne comprends pas moi non plus le manque de volonté de l'élite gabonaise à donner le coup de grâce à ce système diabolique aux abois. Hier encore on parlait de destitution du pseudo-président, où en est-on aujourd'hui sur cette question?

Tu as fait ta part, à chacun de faire la sienne. Merci pour tout grand frère Jonas!

34.Posté par deretour le 18/10/2015 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon commentaire s'adresse à poste 30 Halte aux mensonges

33.Posté par deretour le 18/10/2015 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 29, tu crois aux élucubrations du torchon times gabon? C'est dommage.

1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...