News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Jeune Afrique : Opposition Gabonaise un vrai panier de crabes

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 26 Avril 2013 à 04:37 | Lu 1194 fois

Face au Parti démocratique gabonais (PDG), au pouvoir, les partis sont nombreux. Et incapables de trouver un terrain d'entente pour faire front commun.



Jeune Afrique : Opposition Gabonaise un vrai  panier de crabes
Entravée et muselée l'opposition gabonaise ? Déchaînée et plus véhémente que jamais ! Zacharie Myboto, 75 ans, cofondateur et président de l'Union nationale (UN, officiellement dissoute), le concède : « Nous avons toujours notre siège et pouvons opérer sur l'ensemble du territoire, mais sans avoir la possibilité d'organiser des réunions publiques ou des manifestations. » Si la dernière grosse manifestation, en août 2012, s'est soldée par l'emprisonnement de dizaines de participants, que les leaders de l'opposition sont surveillés et font l'objet de pressions, l'opposition reste cependant libre, de même que les médias dont elle est proche, qui ne se privent pas de tirer à boulets rouges sur le pouvoir en étant rarement inquiétés.

Un constat qui transparaît dans l'Indice Ibrahim de la gouvernance africaine (IIAG) paru en octobre, qui place le Gabon au 22e rang sur 52 pays classés, avec un score de 53,6/100, en hausse tout de même de 4,2 points par rapport à 2009. Mais, naturellement, dans l'opposition on préfère parler du verre à moitié vide. Et ceux-là mêmes qui ont décidé le boycott des législatives de 2011 dénoncent aujourd'hui un « Parlement soviétique », où la majorité présidentielle dispose de cent quatorze sièges sur cent vingt.

Éclipse

L'opposition peut-elle faire le poids et s'unir face au Parti démocratique gabonais (PDG) ? Rien n'est moins sûr après le décès du leader de l'Union du peuple gabonais (UPG), Pierre Mamboundou, en octobre 2011, et l'éclipse, puis les problèmes de santé, d'André Mba Obame. Arrivé troisième à la présidentielle de 2009, ce dernier s'était autoproclamé président de la République un an et demi plus tard, en janvier 2011, et avait même nommé les membres de son « gouvernement », entraînant la dissolution de l'UN, dont il était secrétaire exécutif. Les leaders de l'opposition gabonaise s'accordent sur certains points.

Notamment pour critiquer les piliers du projet d'Ali Bongo Ondimba : « Des effets d'annonce et de la politique-spectacle, résume Myboto. Concrètement, en trois ans, rien n'a été fait : le taux de chômage frôle les 20 %, et il suffit de constater l'état dramatique de l'éducation et de la santé. » Ils réclament également à l'unisson la bonne gouvernance : ouverture d'un dialogue national, réformes constitutionnelles sur la fonction présidentielle (avec un scrutin à deux tours et la limitation du nombre de mandats à deux consécutifs) et mise en place de la biométrie pour garantir la transparence des scrutins.

Mais les conditions réclamées pour cette concertation ne sont pas les mêmes pour tous. Les plus radicaux de l'UN exigent la convocation d'une Conférence souveraine qui déciderait d'un nouveau statut du chef de l'État. L'un de ses cofondateurs, Casimir Oyé Mba, comprend lui que « le mot "souveraine" effraie le pouvoir » et souligne que « l'important c'est d'ouvrir un dialogue inclusif ». Quant à Louis-Gaston Mayila, président de l'Union pour la nouvelle République (UPNR), il est carrément qualifié de « vendu » par certains parce qu'il accepte de communiquer avec la présidence. « Je ne conçois pas l'opposition comme un exercice de réclamations unilatérales », dit-il.

Renversement

En septembre, les partis de l'opposition avaient pourtant organisé des assises à Mouila (Sud, ville natale de Pierre Mamboundou), à l'issue desquelles ils annoncèrent leur regroupement au sein d'une vaste coalition : l'Union des forces du changement (UFC). Deux mois plus tard, la nouvelle union se délitait déjà. Mayila et l'UPNR étaient exclus de ses rangs pour avoir remis en question la réhabilitation de l'UN et déposé le nom « UFC » (rejointe depuis par treize autres organisations) auprès du ministère de l'Intérieur.

En conséquence, les autres ex-partenaires de Mouila créaient une coalition rivale, l'Union des forces pour l'alternance (UFA), regroupant douze partis. « J'avais oublié qu'à Mouila il y avait des gens qui avaient servi le maître [allusion au passé pédégiste des fondateurs de l'UN, NDLR] et voulaient régler des comptes non soldés... C'est pour ça que je suis pour le renversement du système Bongo Ondimba, quand d'autres ne sont que pour le remplacement du régime Ali », remarque quant à lui Richard Moulomba, ex-secrétaire général de l'UPG et président fondateur d'un autre mouvement, l'Alliance pour la renaissance nationale (Arena). Une chatte n'y retrouverait pas ses petits.

_______________

Par Laurent de Saint Périer, envoyé spécial

Vendredi 26 Avril 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1194 fois




1.Posté par Bruno VECARTE le 26/04/2013 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JA feint-il d’ignorer qu’une autre opposition, et pas des moindres, existe, bel et bien, au sein de la forte diaspora gabonaise, disséminée en Europe et aux Etats-Unis ! Ses faits d’armes, connus de tous, depuis 1990, plaident pourtant en sa faveur ; jusqu’à créer même quelques émois au locataire par défaut du 1er étage du Palais du Bord de mer, qui voue d’ailleurs une haine viscérale à l’endroit de ses plus visibles représentants…

Mais l’on peut aisément comprendre ce volontaire « hiatus » de notre hebdomadaire préféré ; habitué qu’il est à faire la part belle aux dictateurs, en étouffant sciemment les velléités qui s’expriment outre tropiques, dont les victoires politiques, certes minimes, mériteraient tout de même un minimum de reconnaissance et d’exposition, pour peu que l’on soit « journalistiquement » fidèle avec la Vérité… Ce qui n’est pas une mince affaire quand on a 10 millions de tirages à assurer chaque lundi.
Tristement dommage.

B. Vecarte

2.Posté par Pâle Lôgè le 27/04/2013 04:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Même si l'opposition de la diaspora existe, Jeune Afrique vient de confirmer le reproche des médias nationaux à cette classe des divertissants.

Comment expliquer leurs tergiversations, leurs cabales envers le peuple ces charognards qui ouvertement ou sous cape participent à la ruine du pays? Comment comprendre que ceux-ci disent être libres de circuler alors que les personnes perdent la leur pour un idéal sociétal? Comment vivre avec ses traites qui au moment où le peuple croit en un réveil résolu pour la résolution des problèmes qui minent notre pays défont leurs alliances? Comment se représenter une image de cette opposition-chemineau alors qu'elle a suffisamment des moyens tapis dans les paradis fiscaux ou investis dans les sociétés où elle est parfois présidente de Conseil d'administration; donc actionnaire qui contribue à la paupérisation de ses compatriotes? Comment avoir confiance en cette opposition pour des raisons de fraternité spirituelle qui s'assied autour des tables du conseil sous la houlette du chef et de ceux qu'elle suppose de combattre?

Oui, l'opposition gabonaise est un vrai panier à crabes.

Quant à celle de la diaspora ne risque-t-elle pas aussi de nous faire jouer les mêmes partitions? Si c'est non, pourquoi la diaspora ne parvient-elle pas depuis 2009, de constituer une plate-forme crédible à insuffler une nouvelle dynamique.
Je crains que la diaspora ne soit comme l'opposition au Gabon, car elle serait d'îlots de combattants ayant une même cible, mais, désunie. Pour la situation actuelle, mieux vaut voir les problèmes unis pour œuvrer en chœur.

En somme Jeune-Afrique invite le peuple gabonais à se dépêtrer du mal dans lequel les classes politiques l'enferment!!!! Un bon conseil sensibilise mieux qu'une flatterie

Ah tu dis quoi? Casse-toi; que vaux-tu, quitte là!

3.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 29/04/2013 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jeune-à-Fric tenait exactement le même discours au Sénégal, pour caresser le vieillard Abdoulaye Wade dans le sens du poil et recevoir des chèques des mains de l'ancien ministre du ciel et de la terre, désormais embastillé. La question au Gabon, comme en France d'ailleurs, où l'opposition n'est pas plus unie, n'est pas d'avoir un seul leader ou un seul parti opposé au Parti Diabolique Gabonais, mais de savoir si l'on peut avoir des élections crédibles dans ce pays; avec notamment un fichier électoral délester de tous les Popos, Yoruba et d'autres ouestafs recrutés à coup de milliards pour faire pérenniser le pouvoir omarien.

Oui, en 2009, comme en 1993 et en 1998, malgré le nombre d'opposants au régime, Bongo Omar et Ojukwu Bongo Jeffrey ont bel et bien été battus dans les urnes. Ils n'ont du leur maintien qu'à l'armée et à la France qui n'avait pas vu, dans tous ces cas, son candidat l'emporter face aux Bongo. L'autre problème est la faiblesse de la population gabonaise et les liens qui existent entre ses différentes couches. On a jamais vu une si faible population faire une révolution. Or, c'est ce qu'il faut pour renverser l’État pédocratique et maçonnique (la pédocratie maçonnique ou la maçonnacratie pédocratique) qui nous tue depuis 1960.

Au Sénégal, c'est la rue qui s'est imposée à Wade et c'est la rue qui a poussé toute l'opposition à se retrouver derrière Macky Sall pour chasser le vieux dictateur et voleur. Et quand il a voulu résister, le Chef d’État Major de l'Armée et le Commandant en Chef de la Gendarmerie sont allés lui dire fermement qu'ils ne le suivraient pas dans ses intentions machiavéliques. Or, au Gabon, tous les chefs militaires sont des pédés franc-maçons impliqués dans des crimes économiques; et certains dans des crimes rituels, quand ils ne sont pas d'origine ouestfaricaine ou même ouesfricains? N'est-ce pas Léon Mistoul?

Mais devant ces écueils, on ne peut pas renoncer. Le Gabon doit être délivré coûte que coûte de la gueule des pillards qui le ruinent en même temps qu'ils tuent ses enfants. Il faut développer une ingénierie politique novatrice en vue d'y parvenir. Et nous y arriverons bientôt. Le vent tourne à l'avantage du Gabon et des patriotes Gabonais. Les Mangangas Moussavou, Mayila, Davin, Ndaot... le savent. C'est pourquoi ils vendent leurs illusions au biaffrais.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...