News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Jeune Afrique : Le programme d'Ali Bongo Ondimba au crible

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 24 Avril 2013 à 14:54 | Lu 1865 fois

Jeune Afrique s'est livré à l'examen, à mi-mandat, du niveau de réalisation de chacun des neuf axes du projet de société proposé en 2009 par le candidat Ali Bongo Ondimba. Un exercice forcément subjectif, mais qui permet de faire le point sur ce qui a changé, ce qui est en cours, et ce qui ne marche pas.



Ali Bongo, 54 ans, au pouvoir depuis le 16 octobre 2009.© Désirey Minkoh/JA
Ali Bongo, 54 ans, au pouvoir depuis le 16 octobre 2009.© Désirey Minkoh/JA
Préserver l'intégrité territoriale et consolider les rapports avec les pays voisins et amis : 4/5

Les intérêts du Gabon sont bien défendus dans l'affaire Mbanié, en examen devant la Cour internationale de justice de La Haye. Les relations avec les voisins sont meilleures, en témoignent la coorganisation de la CAN 2012 avec la Guinée équatoriale et la création d'une zone de coprospérité avec le Cameroun.
Consolider l'État de droit : 2/5

Dans les tribunaux, y compris au Conseil d'État, les délais sont trop longs. Les procédures d'expropriation pour cause d'utilité publique prévues par les lois foncières ne sont pas respectées. Une loi a été adoptée pour interdire au dirigeant d'un parti dissous d'en créer un autre, en revanche aucune n'a pour l'instant apporté de solution pour réprimer les crimes rituels.
Faire de la décentralisation une réalité : 2/5

En projet depuis 1996, la décentralisation reste théorique. Bien que le projet de loi organique sur la décentralisation et le transfert des compétences de l'État aux collectivités locales ait été adopté en septembre 2010 par le Sénat, elle n'est manifestement pas une priorité de l'agenda politique.
Mieux gérer les finances publiques : 3/5

La gestion des finances publiques s'est améliorée avec une accélération des réformes en 2011 et 2012 : adoption de la loi organique relative aux lois de finances et à l'exécution du budget, élaboration d'un cadre de dépenses à moyen terme, d'un guide du montage de projets, repositionnement des directions centrales des affaires financières comme services décentralisés de la Direction générale du budget.
Réussir la moralisation de la vie publique et assurer une meilleure gouvernance des affaires publiques : 3/5

Même si des efforts de transparence restent à faire, le volontarisme visant à améliorer la gestion de l'argent public est indéniable. Les dernières réformes devraient ainsi permettre que soit respecté le nouveau code des marchés publics.
Mettre en place les infrastructures de soutien au développement économique : 2/5

Le programme d'investissements est ambitieux, mais les travaux n'avancent pas au rythme souhaité. Les exemples de retards ne manquent pas : les logements à Angondjé, la décongestion du trafic routier à Libreville, le projet Port-Môle, la Nationale 1, la route de Glass ainsi que plusieurs projets dans la zone de Lambaréné, dont certains concernent le centenaire de la fondation de l'hôpital Albert-Schweitzer.
Diversifier les sources de croissance et de développement durable : 4/5

Beaucoup d'efforts accomplis : la zone économique spéciale de Nkok, l'interdiction d'exporter le bois en grumes, dont les premiers effets en termes de transformation locale des produits commencent à être perceptibles.
Mieux responsabiliser les Gabonais et les pousser à être plus entreprenants : 3/5

Les mesures prises pour favoriser l'entrepreneuriat commencent à porter leurs fruits, notamment grâce à la mise en place, depuis un an, du guichet unique : le délai pour créer une entreprise n'est plus que de sept à quatorze jours en moyenne (contre cinquante-huit auparavant), et l'objectif est de le réduire à quarante-huit heures.

Lutter contre les inégalités, la pauvreté et l'exclusion : 3/5

La principale avancée est la mise en place de la Caisse nationale d'assurance-maladie et de garantie sociale (lire p. 102), qui a permis de révolutionner la prise en charge des malades. Les hôpitaux sont mieux équipés, mais il reste à former le personnel médical et à éliminer la corruption. Concernant les inégalités, des efforts sont faits, mais le pays reste confronté à la question de la redistribution de la richesse nationale.


Mercredi 24 Avril 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1865 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Giap Effayong le 25/04/2013 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne regrette pas d'avoir mis un terme à mon abonnement à"JEUNE AFRIQUE" depuis fin décembre 2012 après quinze longues années de fidélité.

12.Posté par mlutherking le 25/04/2013 05:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jeune Afrique une presse corrompue, de manioc et de foufou.

11.Posté par mlutherking le 25/04/2013 05:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
alilebiafra lui même sait qu'il a 0/5 cela ne vaut la peine de lui donner les notes qu'il ne mérite pas et qu'il ne méritera jamais.

10.Posté par Interdiction à la marche du 11 mai 2013 par le conseil d'état-major. le 24/04/2013 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Face à la campagne médiatique contre les crimes rituel au Gabon, engagée par les internautes usagers des sites sociaux, Alain Bernard Bongo (ABB), allias Ali Ben Bongo (ABB), allias Ali Bongo Ondimba (ABO), allias Ali9, a choisi de jeter sa femme dans la danse, pensant ainsi désamorcer la bombe tout en redorant son blason. Aussi, en a-t-il décidé de pendre son ministre de l'intérieur afin de, espère-t-il, remonter la cote de popularité de dame Sylvia Bongo Ondimba née Valentin dont l'image a pris un coup, avec la révélation faite au sujet de la subvention d'un milliard (1 000 000 000) de francs de la Communauté Française d'Afrique (CFA) octroyée à sa fondation qui porte son nom.


Cette démarche même si l'on en doute, ressemble pour les naïfs, à un geste d'Alain, visant à exprimer sa compassion et sa solidarité envers les familles des victimes de crimes rituels, dont les principaux commanditaires font partie de son entourage. Aussi, le Commando Bombaction Boum-Boum tient à informer Alain Bernard Ali Bongo et tous ceux qui lui sont proches à tous les niveaux ; familial, amical, administratif, maçonnique, voudouiste etc, que :

Dans la nuit du 23 ou 24 avril 2013, s'est tenue au deuxième sous-sol de la Présidence de la République ; dans la salle à manger dudit lieu, un Conseil d'état-major, du Commando Bombactif Boum-Boum, sous le commandement du Lieutenant Colonel " Pose-Mines".


L'ordre du jour a porté essentiellement sur la participation annoncée, de Mme Sylvia Bongo Ondimba née Valentin, à la marche funèbre initiée par le peuple gabonais, afin de dénoncer les crimes rituels et d'exprimer aux autorités dont Ali9, leur inquiétude face à la montée vertigineuses de cette barbarie, depuis sa prise du pouvoir, contre la volonté de la majorité des gabonais.


Abordant le point à l'ordre du jour, le Conseil a suivi avec une attention toute particulière, l'exposé fait par le Lieutenant Colonel "Pose-Mines" sur la genèse de cette marche, l'initiée à l'origine par le Collectif des Femmes Gabonaises Contre les Crimes Rituels en vue d'apporter leur soutien à l'action de l'Association de Lutte contre les Crimes Rituels (ALCR), et l'intrusion subite de Mme Sylvia Bongo Ondimba, tel un oeuf de canard parmi des oeufs de poule.

Aussi, après plusieurs tours de table, les avis des uns et des autres exprimés démocratiquement et en toute liberté ; le Conseil extraordinaire d'état-major a retenu et décidé unanimement des mesures strictes suivantes :

Seuls, et strictement seuls Mme Sylvia Bongo et les membres de sa fondation sont autorisés à participer à la marche funèbre du 11 mai 2013, en sa qualité de présidente d'une fondation et non en celle de première dame.
Cette marche, étant avant tout la volonté du bas peuple transformé en gibier par des buveurs de sang et des mangeurs de chaire humaine pour asseoir leur pouvoir et s'enrichir, le Commando Bombaction Boum-Boum les informe de ce qu'il se chargera du nettoyage de la marche, en s'occupant de manière tout à fait particulière, des crocodiles qui tenteront de trouver-là, une énième occasion de verser leurs larmes de meurtriers et narguer les gabonais et les familles endeuillées par leur barbarie.
La participation de toute personne ayant commandité un crime de quelque nature que ce soit, en particulier, rituel, ou ayant participé à un de ces crimes est strictement et même très strictement interdite, et les transgresseurs de cette mesure seront sévèrement punis, avec la rigueur qui s'impose.
Le même sort sera réservé aux parents de ces personnes déjà identifiée qui oseront participer à la marche en signe de moquerie.
Tout slogan, banderole ou affiche de propagande et de louange à qui que ce soit sont strictement prohibés.
Les personnes se sachant responsables de crimes rituels devront prendre leur disposition pour ne pas être dans les rangs ou aux abord du parcourt, même si le cortège emprunte la rue de leur domicile.
Tout contrevent aux présentes mesure, subira les foudres du Commando Bombaction BoumBoum dont les équipes de vigilance sont en entrainement et seront sans pitié vis à vis de ceux qui opterons pour la défiance.
Des listes de certains commanditaires et auteurs des crimes rituels dont une ci-jointe, seront publiée à titre d'information.

Le conseil à par ailleurs tenu à exhorter les gabonaises et les gabonais, qui comptent faire de cette marche, la leur, à dénoncer tous ceux qui braveront ces mesures. Le conseil d'état-major tient à précise à Mr Alain Bernard allias Ali Bongo Ondimba l'intérêt pour son entourage familial, administratif, amical, maçonnique, vodouiste, ou tout autre, de se tenir à l'écart de cette marche citoyenne voulue pacifique, afin d'éviter l'irréparable dont les conséquences, en cas de défiance constatée, lui incomberont à lui, rien qu'a lui seul car, le Commando sera intransigeant.

Enfin, le Lieutenant Colonel "Pose-Mines" a rappelé au conseil l'importance des mesures prises et a, avec force et vigueur, donné des instruction fermes à l'ensemble des membres, afin que tout le dispositif prévu soit mis en place dans les meilleurs délais et la préparation du dispositif "kalash" apprêté.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance à été levée à 2h 38mn 16s.

LISTE DES COMMANDITAIRES DES CRIMES RITUELS ET ASSASSINATS POUR DES PRATIQUES SATANIQUES.


1. Joséphine NKAMA, Patience DABANY, ex-épouse d'Albert Bernard BONGO, Alias Omar BONGO-ONDIBA, Haute-Ogooué). Première personne au Gabon, à avoir enfoncé un pieu dans le sexe d'une femme comme elle.

2. Antoine Depadou MBOUMBOU MIYAKOU (Nyanga, Sud Gabon).

3. Ali BONGO-ONDIBA (Haut-Ogooué, Sud-Est du Gabon).

4. Jean DIRAMBA (Ngounié, Sud Gabon).

5. Séraphin MOUNDOUNGA ( Ministre de l’Education nationale, Nyanga, Sud du Gabon).

6. Serge Maurice MABIALA(directeur adjoint du cabinet de l’usurpateur Ali BONGO-ONDIMBA).

7. Hervé Patrick OPIANGAH (Haut-Ogooué, Sud-Est du Gabon).

8. Guy NZOUBA-NDAMA (Président de l’Assemblée nationale, Ogooué-Lolo, Sud-Est du Gabon).

9. Jean Boniface ASSÉLÉ (Haut-Ogooué).

10. Gabriel EKOMI-ÉYÉGUÉ.

11. Alexis BOUTAMBA (député de Tchibanga, Nyanga)

12. Charles Mba (sénateur, Woleu-Ntem).

13. Emmanuel NDONG-METOGO (conseiller politique d’Ali BONGO.

14. René NDEMEZO-OBIANG (député PDG, Bitam, Nord du Gabon).

15. Professeur Daniel ONA-ONDO (député PDG, Oyem).

16. Frédéric MASSAVALA MABOUMBA (Fougamou, Ngounié).

17. Paul BIYOGO-MBA (ancien premier ministre; Estuaire).

18. Martin MABALA (Ministre gabonais).

19. Richard Auguste ONOUVIET (grande maître du rite écossais ancien et accepté).

20. Raphaël MAMIAKA (général en retraite, Ogooué-Ivindo)

21. Rigobert IKABOUAWAMBA (directeur général de l’OPRAG, plusieurs crimes rituels à son actif, Ogooué-Ivindo).

22. Faustin BOUKOUBI (Député, Ogooué-Lolo).

23. Louis Gaston MAYILA (Mouila, fougamou, Ngounié).

24. Professeur Léon NZOUBA (Ministre gabonais, responsable de plusieurs disparitions, Mouila, Ngounié).

25. Michel ESSONGUÉ, tueur à gage, responsable de plusieurs crimes rituels à Port-Gentil, Ogooué-Maritime).

26. Honorine DOSSOU-NAKI (Ogooué-Maritime, transporteuse des organes humains en pièces détachées : clitoris, pénis, etc. Et complice de l'assassinat de Joseph Rendjambé)

27. Gabriel NTZANGO (député PDG, kidnappeurs des enfants avec son maître Michel ESSONGUÉ pratiquant du vaudou).

28. Jean François NDONGOU, Ministre de l'intérieur, Fougamou, Ngounié).

29. Jean François NTOUTOUME-EMANE, maire de Libreville)

30. Jean Remy PÉNDY-BOUYI Ki, Ngounié).

31. Adrien NKOGHE ESSINGONE

Suite de la liste, à suivre.

9.Posté par Et quand le gabonais fait sa révolution dans la bouteille, Clash, Boom !!! le 24/04/2013 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Loin de moi l'idée d'insulter qui que ce soit, je suis simplement en train de me rendre compte à haute voix, de certaines choses qui se passe dans mon pays et qui me font dire que le gabonais est un des êtres les plus extraordinaire de la planète, à en juger par son comportement souvent aux antipodes de son langage.

Lors de mes dernières vacances au Gabon, j'avais choisi de descendre chez un de mes aînés, dans la zone du pk 8. La plus part de mon temps, je le passais sous un hangar qui sert de quartier général à la majorité des riverains. y passer un temps vous ferait croire que vous êtes à la fois dans une université où chaque professeur vient exposer son cours et dans un état-major militaire, où se conçoivent de grandes stratégie de guerre. Il faut vraiment y passer un temps pour admirer le talent des divers intervenant se surpassant les uns, aussi bien que les autres, ainsi que la somme d'informations et de connaissances qu'ils ont dans tous les domaines.

En cuisine, lorsque le gabonais vous en parle, vous l'embaucherez les yeux fermés comme chef cuisinier. S'il se lance dans l'architecture, l'économie la médecine, la géographie et l'histoire, la philosophie, la théologie, écologie etc. vous restez ébahi, bouche grandement ouverte, devant la capacité d'un seul individu à détenir autant de science dans sa petite tête.

Un soir, l"un d'eux, jouant au critique d'art nous a édifié sur les œuvres artistiques gabonaises et leurs auteurs, ouvrant un formidable débat quand il fit savoir à l'assistance que Arnold Djoud, était originaire d'oyem dans le Woleu-Ntem. Il fallait l'entendre parler, c'était comme s'il avait jouer aux billes avec l'artiste sur les bord de l'ogooué d'où les géniteurs de ce dernier, tous deux, originaires du Moyen-Ogooué tirèrent le nom d'Ogoula que porte leur fils. Là, ce ne rien ; S'il y a un domaine dans lequel le gabonais excelle et rivalise même avec Albert Bernad Bongo, pour ne citer qu'un as local, c'est bien celui de la politique. Alors là, entre la pratique, l'analyse, et les stratégies des grandes révolutions, on se perd face au gabonais. Il faut l'entendre analyser la situation politique du Gabon ; prévoir la chute du régime, jusqu'à vous donner le temps qu'il lui reste pour gérer le pays. Il navigue allègrement entre le volet économique et le social, entre le social et la gouvernance, Mais quand il s'acharne sur celui des droits de l'homme et du citoyen, vous jurez d'en faire votre avocat lorsque vous parviendra une citation directe issue d'une plainte déposée contre vous, par un des courtisans du Raïs, sans fonction précise, qui longe les couloirs de la présidence chaque jour que Dieu fait. Devant ce gabonais, Maître Paulette Oyane perdrait le procès à coup sûr.

La température dans ce hangar monte quand le contenu de plusieurs motorolas, (pots de mayonnaise et de moutarde faisant office de verres), se fermentent déjà dans les ventres, et que les boyaux se tordent . Et là, à entendre le gabonais, vous vous direz que le changement c'est pour demain matin dès la première heure. Vous en êtes pleinement convaincus quand subitement, arrive une coupure qui fait monter la tension. A cet instant-là, tout y passe. injures, menaces, slogans et décision ferme de réagir, vous donnant l'impression que c'est maintenant que déclenchera la printemps, disons "la saison sèche ibogha". Mais vous déchantez bien vite lorsque l'électricité revient et que, comme au signal d'un maître d'orchestre, chacun sur sa tonalité lance un "Wééééééééééé !" qui compose un choeur duquel retenti une harmonie qui rendrait jaloux Jean Sébastien Bach.

Alors, amusez-vous à leur rappeler tout ce qu'ils venaient de vous faire entendre et eux, vous feront entendre la nouvelle devise du Gabon "On va encore faire comment ?" Et c'est là dans le hangar où maman Moussounda vend son Moussoungou et en bien d'autres endroits, que le gabonais fait sa révolution et que s'effectue le changement. Clash, Clach, Boom !!! Et le Gabon changea.



8.Posté par Plus bête qu''un gabonais tu meurs, clash boom ! le 24/04/2013 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas moi qui le dis. Je l'ai entendu au canada où une injure des plus utilisée est bête comme un gabonais. La première fois que j'ai entendu un canadien le dire, j'ai noirci sur place. Mes instincts de sauvage sont remontés en surface et j'ai failli lui sauter dessus pour l'étrangler. Mais un cœur m'a dit de me calmer et qu'au pays des blancs, ça pouvait me coûter cher.

De retour à ma chambre d’hôtel je n'avais pas pu trouver le sommeil, tellement la tension était montée. Un cœur m'a encore dit de me calmer et de regarder la réalité en face. Tu es gabonais et tu es bête. m'a-t-il dit.
Le pain est parti de 25 frs à 125 frs, qu'as-tu fait ?
La boite de sardine est partie de 25 frs à 300 frs, qu'as-tu fait ?
Le litre d'essence est parti de 75 frs à je ne sais combien, qu'as(tu fait ?
le kilo de poisson est parti de 125 frs à 4 500 frs, qu'a-tu fait ?
Quand on te prive d'eau potable pendant des jours, des semaines, des mois, tu fais quoi ?
Quand tu subis des coupures d'électricité à tout moment, tu fais quoi ?
Quand on de vire de tes terres pour les donner aux étrangers, tu fais quoi ?
Quand ton pétrole est géré par des béninois et une famille de pillards, tu fais quoi ?
Quand tu manques d’hôpitaux fiables pour bien te soigner, tu fais quoi ?
Quand ta femme accouche à même le sol, tu fais quoi ?
Quand on organise des fausses élections dans ton pays, tu fais quoi ?
Quand on fabrique des résultats électoraux dans lesquels tu ne te retrouves pas, tu fais quoi ?
Les inondations que tu vois ici et là te font faire quoi ?
l'absence de médicaments dans les hôpitaux te fait faire quoi ?

Quand 5% de connards bouffent tout l'argent du pays en ne te laissant qu'un smig de 80 000 frs, tu fais quoi ?
Quand ton enfant, au lieu d'aller à l'école pour s'instruire, il y va pour s'abrutir, tu fais quoi ?
Quand les militaires sont envoyer à l'université pour bastiller tes enfants qui revendiquent des meilleurs conditions d'études et de vie, toi tu fais quoi ?
Quand la justice se met au service des riches et que face à un riche le pauvre a toujours tort, tu fais quoi ?
Quand ton pays devient un repère des homosexuels et des pédophiles, toi tu fais quoi ?
Quand un étranger te dit qu'il est plus gabonais que toi, tu fais quoi ?
quand les braqueurs t'arrachent tes miettes de la fin du mois devant des policiers aux mains nues, tu fais quoi ?
quand ton frère est maltraité dans un commissariat, mis à poil et bastonné comme un chien, tu fais quoi ?
Quand des enfants, des femmes et des hommes sont décapités pour prendre des parties et faire des fétiches, tu fais quoi ?

Pendant toute la nuit, un cœur m'a récité tout un chapelet de faits devant lesquels je n'ai rien fait, et même qu'il n'a pas épuisé la liste. A la fin il a dit que gabonais je suis bête.
Depuis 46 ans on me ment et je crois
Depuis 46 ans on me malmène et j'accepte
Depuis 46 ans on pille mon pays et je laisse faire
Depuis 46 ans on viole mes droits et on me prive de ma liberté sans que je régisse.
Quand Alain Berbard Bongo a pris le pouvoir par la force et a tué mes frères à POG, j'ai fait quoi ?

Et quand un homme se bat depuis 2005 contre des tueur qui se sourissent du sang et de la chaire de nos enfants, de nos femmes et de nos hommes, et que cet homme organise une marche pour que les testicules de mon fils ne finissent pas dans une calebasse de fétiche avant d'être avalées par un cannibale, je veux encore ne rien faire comme toujours, depuis 46 ans, parce que une une fille de cochon gratté, femme d'un pauvre d'esprit comme Alain Albert Bongo a dit quelle va marché avec moi.

En fait les canadiens ont vraiment raison de dire (bête comme un gabonais).
Et si sa décision de marcher avec nous n'avait pour objectif, que de nous empêcher d'apporter notre soutien à l'action de l'ALCR, sachant que les gabonais dans leur majorité prendront très mal sa présence à la marche et resterons assis chez eux comme à leur habitude, quand il faut se lever pour défendre leurs droits ?



7.Posté par Notation J.A. le 24/04/2013 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vu sa proximité avec le pouvoir en Place il suffit de réévaluer à la baisse de -2 les notes affichées.

La liste est très courte et très superficielle pour un pays qui se dit émergent.

Il fallait faire une comparaison avec la moyenne des pays émergent et voir où le Gabon se situe. Et ajouter sur la liste, les éléments suivants tout en faisant une comparaison depuis 2007 et avec la moyenne des pays se disant émergents. Dits comme cela sans base de comparaison les chiffres ne sont que des chiffres et ne disent rien:

Comparaison d'année en année de puis 2007 (2 ans avant Ali9%) et avec un pays ayant la même stature
- le système éducatif, hospitalier;
- le niveau de vie, le système routier national;
- le taux de chômage (des jeunes en bas de 45 ans);
- le taux de mortalité des enfants de 5 ans et moins, le taux de mortalité des femmes en couche, la fréquence des grèves, la balance commerciale (le niveau d'endettement du Gabon);

- La constitution du parlement en %;
-Le visage politique et la place de l'opposition...
- a provision en eau potable et en électricité vitale pour la survie humaine...bon ça va pour aujourd'hui.

J.A. sousestime le niveau intellectuel de ses lecteurs et c'est dommage.

6.Posté par Roland parvi le 24/04/2013 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben Yahmed est vraiment décevant , qu'il passe la main à du sang jeune , apparement plus il avance en âge plus il devient assoifé d'argent au point de ternir complètement l'image d'un magasine comme Jeune Afrique apprécié autrefois de tous les africains mais qui aujourd'hui ne fait que perdre de son éclat et de sa notoriété à cause de cet homme qui prostitue et tue son intellect et son objectivité et même sa morale en léchant les pieds d'hommes si avides de pouvoir au détriment des populations ! c'est vraiment dommage ! Surtout pour quelqu'un originaire d'un pays qui a connu le printemps arabe ! Pathétique !

5.Posté par Jacques Sicka le 24/04/2013 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rien d'étonnant; Jeune Afrique ,journal Islamiste, vole au secours de la République Islamique du Gabon en pleine dérive. Solidarité oblige.Il faut sauvé l'Ayatollah Ali Bongo

4.Posté par Nestor le 24/04/2013 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage que la revue "Jeune Afrique" soit encore lue dans le continent. C e journal a perdu son ame depuis belle lurette. C'est un véritable outil de propagande pour tous les dictateurs encore en poste Je me pose la question de savoir s'il n'ont pas consulter l'Agence d'évaluation "Ovono Lamber"t avant d' écrire ces contres vérités.
Jeune Afrique aurait du mentionné également que l'eau courante n'est plus un problème au Gabon et que les centrales électriques fonctionnent en plein régime..

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...