News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Jean Ping exige un droit de réponse à Gabon Télévision

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 20 Août 2014 à 11:57 | Lu 11599 fois

Visiblement surpris par certaines affirmations d’Ali Bongo lors de son dernier passage sur la principale télévision publique, Jean Ping contre-attaque à travers une interview dans Echos du Nord. Balayant d’un revers de la main toutes les accusations dont il a été l’objet, il demande que lui soit accordée la possibilité de livrer sa part de vérité, dans les mêmes formes et sur le même média.



Comme il fallait s’y attendre, Jean Ping a réagi aux propos tenus par le président de la République le 17 août dernier sur les antennes de Gabon Télévision. A travers une interview publiée par Echos du Nord le 19 août dernier, il contre-attaque. «Je regrette qu’à un moment solennel, monsieur Ali Bongo Ondimba n’accorde que 10 minutes à la question de la santé des Gabonais, 10 minutes à l’éducation, mais qu’il passe qu’il passe la quasi-totalité de son temps d’antenne à parler de moi», regrette d’entrée de jeu l’ancien président de la Commission de l’Union africaine. Au détour d’une question sur l’intention de l’ONG Convergence pour l’unité de le trainer en justice pour «incitation à la révolte», il exige un droit de réponse à Gabon Télévision, avant de réaffirmer sa détermination à demeurer au Gabon, quoi qu’il lui en coûte. «Ils vont vouloir m’intimider pour me faire partir du Gabon, mais je ne partirai pas», lâche-t-il. Et pourtant, l’homme se dit convaincu «qu’on veut utiliser tous les moyens pour (l)’empêcher d’être candidat, soit par une élimination physique, soit par un procès injuste suivi d’une condamnation fallacieuse, soit par une modification abusive de la constitution».

Se défendant de toute xénophobie, Jean Ping affirme n’avoir de haine contre personne, «même pas contre Ali Bongo, encore moins contre sa légion étrangère, dont Maixent Acrombessi, (qu’il ne connait) d’ailleurs que de nom». «Je sais juste que cet homme est Béninois de nationalité sans le moindre doute, qu’il occupe de hautes fonctions dans notre pays et qu’il n’est devenu gabonais que récemment, parce qu’on voulait faire de lui un directeur de cabinet», martèle-t-il, avant d’inviter Ali Bongo à «(rendre) le Gabon aux Gabonais» et à «(laisser) les Gabonais s’exprimer librement». «Arrêtez de vous comporter en monarque à qui les Gabonais doivent tout, y compris leur vie. Respectez les Gabonais. Rendez leur dignité que vous avez confisqué avec votre légion étrangère et vous verrez que le Gabon se portera mieux», lance-t-il à l’endroit du président de la République.

Sans doute du fait des origines de son père ? En tout cas, l’ancien ministre des Affaires étrangères insiste à se dépeindre autrement que comme un xénophobe, réitérant ne rien avoir contre les Gabonais d’origine étrangère ou les non-Gabonais. «Nous avons besoin de la force, de l’intelligence, de la compétence et du talent de quiconque veut contribuer au développement de notre pays», assène-t-il, précisant cependant que «chacun doit être sa place». «Il n’est pas normal qu’un non Gabonais occupe de hautes fonctions à caractère hautement stratégique au cœur de l’appareil de l’Etat», assène-t-il, poursuivant : «Pendant qu’il s’évertue à vouloir semer la confusion dans les esprits au sujet de la prétendue xénophobie pour me discréditer, (le pouvoir en place encourage) certains de ses collaborateurs, les plus proches, à vouer aux gémonies toute une communauté ethnique nationale, en appelant quasiment au génocide fang».

Réfutant le parallèle établi par le président de la République entre Maixent Accrombessi et Samuel Dossou-Aworet, celui qui a aussi occupé les fonctions de ministre des Mines et du Pétrole estime que ce «n’est pas juste». «Oser comparer Dossou et Accrombessi, mon Dieu ! C’est un écran de fumée. Il y a d’une part un Gabonais parfaitement intégré, certes d’origine étrangère, et d’autre part un homme, arriviste, qui dérange tout le monde, y compris au sein de la majorité et de son plus proche entourage», s’offusque-t-il. Selon lui, Samuel Dossou-Aworet «est certes Béninois à l’origine. Mais il est devenu Gabonais avant d’occuper de hautes fonctions au sein de notre administration». Mieux, il «a épousé madame Dossou Honorine, une Gabonaise, quand il était étudiant à l’Institut français du pétrole» etne s’est «pas contenté d’épouser une Gabonaise et de venir s’installer avec elle au Gabon.

Il a beaucoup investi à Mpaga, le village de sa femme, en y construisant des écoles, des dispensaires, un collège et même une piste d’atterrissage». Il «a été recruté au ministère des Hydrocarbures pour ses compétences avérées, alors dirigé par monsieur Mbouyi Boutzit. Plusieurs décennies après, quand j’arrive à la tête dudit ministère, il occupait déjà les fonctions de directeur général des hydrocarbures», souligne-t-il. «Ce n’est pas moi qui l’ai nommé», conclut-il, comme pour dégager toute responsabilité ou plutôt restituer la vérité historique.

Se penchant sur l’action d’Ali Bongo à la tête de l’Etat, Jean Ping l’accuse de manquer de «sérieux» et de s’adonner à un «un jeu d’évitement», «sans une moindre volonté d’autocritique, sans une esquisse de bilan d’étape». «Ce n’est pas à cause de moi que les Gabonais souffrent à ce jour, plus que par le passé, de mal logement, de manque d’infrastructures routières, de déficit de structures hospitalières et d’un système de santé digne de ce nom.

Ce n’est pas à cause de moi que l’école est en panne dans notre pays, que l’enseignement supérieur est à l’agonie, que les fonctionnaires voient leurs maigres acquis sociaux diminués, supprimés, que le pouvoir d’achat des plus défavorisés s’amenuise, que certaines catégories de Gabonais mangent dans les décharges publiques», se défend-t-il, quelque peu ironique. Et de trancher : «C’est à cause de la mauvaise politique, de l’amateurisme, du dilettantisme du pouvoir en place et de la culture mafieuse qui au plus haut sommet de l’Etat…»

Souvent présenté comme le responsable de la rupture de contrats entre le Gabon et certaines multinationales, Jean Ping estime ce que sont des accusations mensongères pour le discréditer ou pour entacher son éventuelle candidature à la présidentielle. «Je n’ai absolument rien à avoir avec ces accusations. Toutes les autres connivences que l’on me prête par ailleurs avec Total sont complètement ridicules», affirme-t-il.

Gabonreview

Mercredi 20 Août 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 11599 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par missou bala le 23/08/2014 22:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est pas vrai!! le mort vivant mentlentume est revenu?Il prétend être bien éduqué alors que c'est une catastrophe humaine un enfant effrayant et horrible que seule une mère peut aimer il se moque des gabonais en soutenant bec et ongle ce démon d'Ali

14.Posté par ADN le 22/08/2014 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pourquoi Ali Bongo a -t - il si peur de PING? C'est bien parce qu'ils l'ont fabriqué. Maintenant que ce dernier veut mettre ses compétences au service du peuple, le Grand Camarade s'énerve.

13.Posté par mentlentume le 22/08/2014 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VOUS QUI CROYEZ QUE PING DOIT CHANGER LE GABON DITES MOI ET MONTREZ MOI UN SEUL ACTE QU'IL A POSE POUR LE GABON MEME CHEZ LUI A OMBOUE IL N' A RIEN FAIT AVEC LES RESPONSABILITES QUI ETAIENT LES SIENNES LA FAMILLE BONGO L'A FABRIQUE VOUS CROYEZ QUE PING VOUS APPORTERA QUOI? IL FAUDRA DABORD BALLAYER DEVANT CHEZ TOI AVANT DE CRITIQUER CHEZ AUTRUIT 2016 BIENTOT VOUS VEREZ QU'IL NE VA MEME PAS SE PRESENTER AUX ELECTIONS

12.Posté par Klenn Vladmir le 22/08/2014 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
arrêté avec vos conneries là! Ali nous a promis quoi pendant la campagne? Rien a été fait,il a lancé des reformes téléphoné depuis son accession à la tête de l'état,on ne sait pas à l'heure où se trouve le gabon émergent? LE PAYS VA MAL LES GENS SOUFFRENT,MEURENT DE FAIM;LES plans sociaux sont où? ET SES PROJETS vont s’achève en 2025? NOUS DISONS NON ET STOP a la malversation financière, ALI IRA DANS LA FAUNE RETROUVER SES PARENTS MACAQUE EN 2016 ,QUELQU'' EN SOIT LES MOYENS ;le minimum requis de survie des Gabonais est inexistant ,on vit dans la jungle."En CE QUI CONCERNE PING IL EST LE MESSI DU GABON DE DEMAIN;le pauvre pendant des années a subit un système vicieux ,un navire qui était dejà programmé ,EH chers amis ,il dit non,c'est non.
Ma question est la suivante:POURQUOI TOUJOURS BONGO? les pays européen ,et dans l'hexagone ,on vu des noms passés ,et aujourd’hui on voit le changement,un exemple le Ghana,le Sénégal,le mali, la cote d'ivoire et j'en passe ,POURQUOI TOUJOURS BONGO,? il a quoi d'exceptionnel? je sais juste que c'est un noms ,criminel,pourri de corruption,et de satanisme!
VOICI LE SLOGAN de 2016 " PING MESSI", " PING MESSI", " PING MESSI", " PING MESSI"
" PING MESSI", " PING MESSI", " PING MESSI", " PING MESSI", " PING MESSI"

11.Posté par le gabonais le 22/08/2014 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
u[ping tu nous fatigues avec tes histoires toujours à nier et refuter ta responsabilité dans la mauvaise gestion du pays. Est ce que c'est parce que tu es devenu opposant que le pays commence? tu manger et mis le pays au sol avec les BONGO aujour d hui tu vx nous distraire STP STP laisse ali nous faire les quelques routes et projets qui sont concret actuellement. tu as construit quoi pour OMBOUET meme pas un grand HOPITAL ou UNE GRANDE ECOLE. MAUVAIS GABONAIS laisse nous STP

10.Posté par OXI MAVIOGHA le 21/08/2014 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ALI LUI SERA DÉPORTER AU NIGERIA AU MOMENT VENU

9.Posté par Mouketou le 21/08/2014 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Obama pere est un kenyan, pas meme acquis son us citicenship. Et pourtant ! Et quand on pense que ce Ping (tres Gabonais n'est-ce pas?) etait en charge de promouvoir l'unite Africaine...! Passons. Si j'etais Ali, je le deporterais en Chine, meme que les chinois ne voudront pas de lui.

8.Posté par ADN le 20/08/2014 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans le débat qui oppose Ali Bongo Ondimba et Jean PING, je pense que c'est le second qui a raison sur toute la ligne. Affaire à suivre.

7.Posté par louetsi le 20/08/2014 17:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Bouka Rabenkogo,ne déformer pas la phrase du President quand il dit: la cigale cri sans rien proposer par contre la fourmi est travailleuse!Notre opposition doit trouver sincerement des mots justes.

6.Posté par louetsi le 20/08/2014 15:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Ping n''a rien a justifier si ce Mr est un démocrate qu''il démontre au gabonais son projet de société c''est de ca que les gabonais ont besoin et non cette fanfaronnade a vouloir un droit de réponse,

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...