News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Interview de François ONDO EDOU, ancien Directeur Général des Elections au Ministère de l’Intérieur

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 21 Décembre 2011 à 23:02 | Lu 1350 fois

François Ondo Edou, entre 2006 et 2009, vous avez eu en charge, de par vos anciennes fonctions, le dossier des élections au ministère de l’intérieur. Une polémique semble naître aujourd’hui autour du taux de participation aux élections législatives de 2006 et celles de 2011. Quels commentaires vous inspire cette situation ?



Interview de François ONDO EDOU, ancien Directeur Général des Elections au Ministère de l’Intérieur
FOE : L’administration, dans tout pays qui se respecte doit être neutre et impartiale. Elle est le support sur lequel s’appuient les hommes politiques pour mettre en application le projet de société choisi par le peuple à l’issue des élections libres et transparentes. Elle n’a donc pas à intervenir dans le débat politique car elle n’a pas à choisir certains citoyens plutôt que d’autres. Un tel débat n’a pas lieu d’être, ceux qui l’instaurent le font à dessein, sans doute pour masquer un échec quelque part et ce n’est pas du tout sérieux.

Ce qui est important après un scrutin comme celui qui vient d’être organisé c’est d’en tirer les grands enseignements et de tracer les perspectives d’avenir pour que les choses s’améliorent. A l’époque où j’avais en charge la Direction Générale des Elections, c’est ce que je faisais. Les documents comparatifs des scrutins de 2006 et 2008 sont encore en ma possession et bien en sécurité. Je suis astreint au devoir de réserve, encore qu’il ne s’impose plus tellement à moi, j’ai totalement décroché avec l’administration parce que admis à faire valoir mes droits à la retraite. Citoyen libre, je serais sans complaisance si d’aventure quelques individus s’amusaient à vouloir réécrire l’Histoire de notre pays en faisant usage de faux. Je suis de très près le débat actuel. A ce moment- là, le Devoir m’appellera à rétablir la Vérité car il s’impose à moi dans le tumulte de la cité.

Sans aller dans les détails, quel est le scrutin de ces dernières années qui a connu le taux d’abstention le plus élevé et qui est le vrai vainqueur de la compétition de samedi ?

FOE : Je ne voudrais pas entrer dans la polémique. Les années 2006 et 2008, ce n’est pas l’histoire ancienne. Vous avez encore en mémoire tous les événements de cette période. Vous pouvez aussi consulter les journaux de l’époque et voir les titres qui ont fait la une. C’est un petit travail d’investigation à faire et vous aurez une idée précise de l’attitude observée par les électeurs gabonais le 17 décembre dernier.

Pour répondre au second volet de votre question, il vous souviendra que pour le scrutin du 17 décembre 2011 – fait unique – il y avait deux camps en compétition : le pouvoir qui appelait les Gabonais à aller voter en masse et les forces du changement – opposition et société civile – qui avaient pour slogan « Pas de biométrie, pas de transparence pas d’élection ». La Biométrie n’ayant pas été au rendez-vous, ce camp a clairement appelé les électeurs à rester chez eux. Vous n’avez qu’à voir le taux d’abstention – 90 à 92% des électeurs inscrits – pour savoir qui a gagné.

Est-ce pour cela que le pouvoir tente de donner de multiples explications à l’abstention chez nous ?

FOE : Aucun pouvoir sérieux ne peut fournir des explications crédibles pour une élection dont le taux d’abstention est supérieur à 90%. Nul ne peut se valoir de sa propre turpitude. Bien entendu, l’abstention est un phénomène moderne qui tient même de la liberté d’agir du citoyen. Dans les pays de vieille démocratie, l’électeur s’abstient parce que les candidats en lice ne lui présentent aucun projet novateur ou lorsqu’il estime que le candidat ou le parti qu’il soutient a de fortes chances de gagner même sans l’apport de sa voix.

C’est ce qui est arrivé aux électeurs de Lionel Jospin en 1997. Chez nous, la démocratie a encore du chemin à faire. Usant de sa liberté d’agir, le citoyen peut bien se dire puisque les conditions de transparence ne sont pas réunies, que le résultat est connu d’avance et parce qu’il ne l’accepte pas, il préfère rester chez lui. Dans ce cas précis, c’est une expression politique très claire, une forme de vote et c’est celle qu’a choisi le peuple gabonais le 17 décembre dernier.

Si j’ai un conseil à donner à ceux qui ont en charge la gestion du pays, je leur dirais de prendre le courage à deux mains en acceptant ce bond en avant qui leur fait peur. Il n’y a plus lieu de tergiverser, la loi est promulguée. Elle est claire. Il s’agit aujourd’hui de repartir sur une nouvelle base avec l’introduction des données biométriques dans l’élaboration du fichier électoral. Ils auront ainsi avec eux les techniques modernes qui leur permettront d’organiser des élections modernes acceptables par tous les citoyens et appréciées par la communauté internationale. Le reste n’est que perte de temps et d’énergie.

Mercredi 21 Décembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1350 fois




1.Posté par Titof le 22/12/2011 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut buter le biafrais./

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...