News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Intellectuels (Ottawa) : le Collectif des intellectuels de la diaspora Gabonaise

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Mardi 13 Octobre 2009 à 06:07 | Lu 1281 fois



Le collectif des intellectuels de la diaspora Gabonaise Au peuple Gabonais, Nous intellectuels de la diaspora Gabonaise, voulons dire toute notre indignation face aux événements en cours dans notre pays, et tenons pour responsables les autorités dont la mission était de veiller au bon déroulement du processus de transition. Madame Rose Francine ROGOMBE, Présidente de la République par intérim, pour n’avoir pas su intégrer l’ampleur de la haute responsabilité qui vous a été confiée par les institutions de la République ; pour n’avoir pas su exercer les arbitrages nécessaires, et garantir la tenue d’une élection libre et transparente ; pour avoir trahi le serment prononcé le 10 juin 2009 devant la nation, cautionner et légitimer le coup de force électoral en cours ; vous êtes la première des responsables du chaos qui se dessine dans notre pays.

Vous avez sacrifié l’intérêt supérieur de la nation, et raté l’occasion de graver votre nom en lettre d’or aux cotés de ceux des grandes figures du continent. Madame Marie-Madeleine MBORANTSUO, Présidente de la Cour Constitutionnelle, pour avoir validé les résultats grossièrement faux, de l’élection présidentielle du 30 aout 2009, vous avez légitimé la confiscation de la démocratie et du pouvoir au Gabon par les forces d’inertie qui maintiennent notre pays dans la gabegie, l’arbitraire et la paupérisation des esprits.

Votre compromission n’est pas récente, en effet, vous vous illustrez comme lors des trois dernières élections présidentielles. Vous avez définitivement raté l’occasion de vous racheter, et pensez à tord que le peuple Gabonais finira par se plier. Vous aurez à rendre des comptes au peuple Gabonais en temps utile. Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, en voulant devenir président de la République Gabonais contre la volonté du peuple, vous porterez sur votre conscience la mort des filles et fils de ce pays qui n’ont commis pour crime que le fait d’avoir voulu que leur vote soit pris en compte. Les autorités françaises érigées en faiseurs de présidents en Afrique francophone, qui ont fait le choix de vous soutenir dans votre jusqu’auboutisme, assumerons avec vous les lourdes conséquences d’une telle entreprise.

Vous devez savoir que les Gabonais ne sont pas prêts à vous laisser faire, mieux, ils sont déterminés à donner du sens à leur foi en la République et à ses fondements. Monsieur Jean-François NDONGOU, Ministre de l’intérieur, chargé de la défense, pour avoir été l’instrument du tripatouillage électoral, annoncé des résultats grossièrement faux et intimé Page 2 of 3 aux forces de sécurité l’ordre de tirer à balles réelles sur des Gabonais réclamant la vérité (le verdict des urnes). En conscience, vous avez privilégié votre intérêt personnel en acceptant de servir un clan au détriment du peuple que vous étiez pourtant censé servir.

Vous et les gouverneurs de provinces peu scrupuleux qui vous ont suivi dans la falsification des résultats du vote, aurez à répondre de vos actes devant les Gabonais. Monsieur René ABOGHE ELLA, Président de la Commission électorale nationale et permanente (Cenap), la structure dont vous avez la charge n’a pas joué son rôle, vous avez failli à votre mission. Aveuglé par vos intérêts personnels, vous n’avez sans doute pas assez réfléchi aux conséquences de vos actes sur le cours des événements. Vous êtes également comptable du coup de force électoral et avez une part de responsabilité dans la mort des Gabonais qui sont tombés sous les balles. Aux membres de l’opposition, la France comme à son habitude va très certainement vous inviter à négocier avec Ali BONGO, afin de mettre en place un gouvernement d’union nationale et convenir d’un protocole d’accord sur les prochaines consultations électorales.

Ne vous y trompez pas, le préalable voire le but de ces négociations est et sera de vous faire reconnaitre la prétendue victoire d’Ali BONGO. Par ailleurs, l’histoire des élections présidentielles dans notre pays a montré que les recours devant la cour constitutionnelle sont toujours sans effets. Aussi, deux possibilités sont envisageables pour sortir de la crise : (i) faire recours devant la cour constitutionnelle (pour ne pas donner raison aux artisans de la fraudes), maintenir la pression via la désobéissance civile et la résistance (associer la société civile pour plus d’efficacité e.g. grèves générales, villes mortes, marches etc.) afin d’obtenir la reprise des travaux de la Cenap, la vérification des procès-verbaux et la proclamation des résultats sortis des urnes ; (ii) faire recours devant la cour constitutionnelle, maintenir la pression via la désobéissance civile et la résistance afin d’obtenir l’annulation du scrutin, la formation d’un gouvernement de transition PDG/Opposition, pour organiser des élections crédibles, avec notamment des binômes PDG/Opposition aux ministères de l’intérieur, de la défense, et des finances. Le peuple est déterminé ne le décevez pas.

Chers frères et soeurs Gabonais, l’heure est grave, notre pays est confisqué par la famille BONGO depuis plus 41 ans. Le passage en force d’Ali BONGO montre à suffisance qu’ils ne sont pas prêts à laisser la démocratie s’épanouir au Gabon. Ceux qui pensent qu’il ne s’agira que d’un mandat se trompent. Apres les deux ou trois mandats d’Ali BONGO, nous aurons droit à un autre fils ou petit fils BONGO. Ceux qui pensent que le fils dirigera le pays mieux Page 3 of 3 que son père se trompent. Les intérêts de la famille passent et passerons toujours avant ceux de la nation. Ceux qui pensent que la corruption, le clientélisme, les détournements de deniers publics cesserons avec Ali BONGO se trompent. Avec cette élection, nous avons eu un aperçu de la manière avec laquelle il entend gouverner (intimidation, achat de conscience, usage de la force notamment contre l’opposition, absence de démocratie, gestion opaque etc.). Afin de faire échec à ce dessein de succession dynastique, de rétablir l’autorité de l’Etat, la démocratie et la justice, nous vous appelons à la désobéissance civile. Jeunes, hommes et femmes, c’est maintenant qu’il faut agir. Elèves, étudiants, enseignants, travailleurs, et chômeurs, l’avenir de notre pays est en jeu.

Aux membres des forces de sécurité et de défense, le peuple à besoin de vous avec lui et non contre lui. Arrêtez d’exécuter des ordres immoraux, arrêtez de tirer sur vos frères et soeurs, dites non et rejoignez le peuple pour faire triompher la démocratie et la justice. Le changement ne se fera pas sans notre détermination à tous. Où que vous soyez, quelle que soit votre condition, votre ethnie, la nation a besoin de tous ses enfants pour la libérer. Levons nous comme un seul homme et manifestons notre opposition au coup de force électoral. Résistons Résistons Résistons… Ottawa, le 7 septembre 2009 Le Collectif des intellectuels de la diaspora Gabonaise. Canada, Etats-Unis, France et Allemagne.

Mardi 13 Octobre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1281 fois




1.Posté par le dibal le 13/10/2009 07:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai tellement la haine et mal au coeur que ne sai plus koi dir mais une chose est sure les villes mortes et autres c'est bien mais le terorisme c'est mieux on doit les fair fuir les tuer sans hesitations ils ne doivent plus avoir le someil kan ils marchent ils doivent regarder deriere kan il conduisent il doivent regarder leur retroviseur trop c trop la guerre que je ne voulais pas est declaree entre moi et le parti des pede gabonais j comencerai par boukoubi il habite a la cite damas attention ca va barder...

2.Posté par sebdepog le 13/10/2009 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les élections dans ce pays mèneront toujours vers une impasse. Ce sera toujours le PDG qui en sortira vainqueur, non pas parce que le peuple gabonais les aime tant, mais plutôt parce que leurs interêts priment sur ceux du peuple.
C'est malhuereux à dire, mais seul un baing de sang changera les choses dans ce pays. Le PDg ne comprend que la force.

3.Posté par Mbatangoye le 13/10/2009 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tAvez vous un email ou site web, on souhaiterait communiquer avec vous.

Merci pour ce message qui nous rassure, ici au pays et plus precisement a franceville, c est la torpeur totale. Ali, on ne veut pas de lui, il est plus cruel que son defunt pere adoptif.

Merci!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...