News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Imbroglio sur le coût de la CAN au Gabon

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 25 Janvier 2012 à 07:36 | Lu 957 fois

Une bonne frange de l’opinion nationale gabonaise, relayée par la presse indépendante locale, se demande quelles sont les retombées de l’organisation, pour leur pays notamment, de la Coupe d’Afrique des nations et surtout, combien cela a-t-il coûté et comment les fonds pour cet évènement ont-ils été gérés. Certaines formations politiques de l’opposition n’en pensent pas moins.



Imbroglio sur le coût de la CAN au Gabon
Alors qu’elle dénonçait le budget 2010 défendu par le gouvernement devant le Parlement, la Coalition des groupes et partis politiques de l’opposition notait, en janvier 2010, qu’au «au chapitre de la CAN, le pouvoir entend consacrer près de 92 milliards de francs CFA à la seule réfection du stade omnisport, soit plus que ce que la CAN a couté au Burkina Faso !».

Un budget en effet étonnant pour une seule infrastructure, quand on se souvient qu’en 2008 le gouvernement avait annoncé qu’il comptait débloquer une enveloppe de 140 milliards FCFA pour la construction des infrastructures sportives et hôtelières de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2012. Le budget annoncé cette année-là au terme d’un conseil des ministres comprenait, entre autres, la construction de l’actuel stade de l’Amitié, la réhabilitation du stade Président Omar Bongo de Libreville et la construction d’un village olympique à Bongoville dans la province du Haut-Ogooué (sud-est).

On pourrait donc conclure à l’inflation galopante, si on tient compte de ce qu’aujourd’hui il est question d’une «enveloppement estimé à 400 milliards de francs CFA», déclarée le 17 janvier dernier par Louis Claude Moundziéoud Koumba, porte-parole du COCAN Gabon. Celui-ci a précisé que cette enveloppement a permis la construction de trois stade et le financement d’un projet de 600 km de routes bitumés dans le pays.

Des questions qui restent sans réponses satisfaisantes

Le poste concernant les infrastructures hôtelières aurait-il donc été rayé ? Le COCAN annonce la réfection de 600 km de chaussées alors que le Gabon ne compte qu’environ 900 km de routes revêtues, est-il vrai alors que 66% de ses routes aient été réhabilitées ?

Si les stades de Libreville et de Franceville ont coûté la bagatelle de 250 milliards de francs CFA, selon des chiffres fournis en novembre 2011 par Henri Ohayon, directeur général de l’Agence nationale des grands travaux du Gabon (ANGT), maître d’œuvre des infrastructures de la CAN, les routes réhabilitées et les autres charges inhérentes à l’organisation de cette fête panafricaine du football (transport, communications, hébergement, restauration, dispositif médical, ressources humaines, etc.) n’ont-elles donc coûté que 150 milliards sur les 400 annoncés par le COCAN ?

L’opposition gabonaise, toujours elle, a dernièrement annoncé que la CAN 2012 a coûté trop cher au pays. Elle avance le chiffre de 500 milliards de francs CFA, dépassant ainsi de 100 milliards le chiffre annoncé par le porte-parole du COCAN. Sans doute l’opposition ne prend-elle pas en compte le fait que pour résoudre le problème des transports entre Franceville et Libreville et entre le Guinée-Équatoriale, le pays s’est résolu à louer 3 Boeing 737 à une compagnie lituanienne et un Falcon 900 pour toute la durée de la CAN.

De nombreuses zones d’ombre subsistent qui ne permettent pas de déterminer avec exactitude ce que la CAN Orange 2012 coûte au Gabon. Ce pourquoi de nombreux titres de la presse indépendante gabonaise souhaitent qu’un audit soit effectué au terme de la compétition, persuadés qu’ils sont de ce qu’il y a nécessairement eu de grosses malversations financières avec les 500 milliards de francs CFA qu’il y avait à gérer. La rumeur est certes le marché noir de l’information, mais au marché noir on ne trouve pas que du toc.

De forts soupçons de détournements d’argent

Une frange de l’opinion publique nationale pense que l’organisation au Gabon de la Coupe d’Afrique des nations de football n’aura été qu’un gouffre financier, assorti de très peu de retombées positives pour le pays. Le porte parole du COCAN, Louis-Claude Moundzieoud Koumba, rappelle cependant que «les Stades, les infrastructures sont au peuple gabonais, à l’Etat gabonais, indépendamment de qui le dirige. C’est un héritage pour l’avenir».

Dans le même ordre d’idées, le réseau routier autour de Libreville a été réhabilité. La CAN a permis de créer 4 000 emplois dont 2 500 emplois stables, avec des jeunes qui sont partis en formation pour apprendre de nouveaux métiers qui permettront, une fois la compétition passée, de gérer bien des choses, notamment les infrastructures construites. Plus de 50 000 visas à 30 000 franc CFA l’unité devaient être accordés durant cette compétition qui devait attirer 2 000 journalistes du monde entier. Ce qui n’empêche cependant pas de penser au passif de plusieurs centaines de millions de dollars que doit gérer l’Afrique du Sud après avoir organisé la dernière Coupe du monde de football.


Source : gabonreview

Mercredi 25 Janvier 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 957 fois




1.Posté par TARA le 25/01/2012 08:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VIGILANCE!!!

Le biafrais OBI Jeffrey Alain Ondimba Bongo prépare dès maintenant son fichier électoral. Sa mère de 7 ans plus jeune que lui et lui-même ont fait venir des hordes de ouestaf (notamment Burkinabé, comme ils sont très amis au Burkinabé Ouatta-rat qui a pris le pouvoir dans le sang grâce au nain de jardin Sarko qui a balancé à Dakar avec tout le sérieux que l' Afrique n'était pas encore rentrée dans l'Histoire) pour non seulement remplir les stades, mais surtout pour constituer une future base d'électeurs. C'est ainsi que ce cancéreux de pré-sida de biafrais veut entuber le s gabonais qu'il prend pour de gros maboules écervelés et émotifs . Regardez bien les visages, les bouilles des supporters, 91 % (reste donc les 9% d'Ali) sont des ouestaf! Ce n'est pas normal.

La joie, l'émotion (démesurée ou non, proportionnée ou non) ne doivent pas faire perdre de vue que le biafrais veut faire de sa can (comme si les 700 milliards dépensés lui appartenaient. Rappel: il s'agit du fric du GABON, et non des BONGO!) 1 pierre 2 coups!

Alors, VIGILANCE! Qu'aucun gabonais n'accepte d'héberger 1 ouestaf après la can! Tous doivent rentrer chez eux. l'ISLAMISATION silencieuse du pays a déjà commencé. Un musulman qui vote au Gabon, vote Ali9% à coup sûr!

VIGILANCE, VIGILANCE! Ne devenez pas des éternels maboules!

Bon, sinon, allez les Panthères! Mais depuis la maison...

2.Posté par TARA le 25/01/2012 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les fossoyeurs du Gabon; Ceux-là même qui cautionnent de manière insidieuse la confusion et les détournements ce sont les BONGO et leurs sbires! Ils devront rendre des comptes à la Nation.

3.Posté par CLAUDE MOUZEO le 25/01/2012 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pendant que la CAN se joue, certains sont décidés à jouer les troubles fetes, les rabat-joioe. Il est claire que le chef de l'Etat et son équipe de gestion de la fete qu'est la CAN feront evidement un bilan et lorsque'on parle de bilan on voit tout. Le Gabon a bien sur mit les moyens pour organiser cet évènement mais il ne faut pas aussi oublié les retombées positives de cette manifestation nationale et continentale. Soyez en sure, la coupe d'afrique des nations rapportera plus de choses au gabon qu'on ne pourrait l'imaginer. Pour l'instant supportons, encourageons et accompagnons d'abord notre équipe jusqu'au bout.

4.Posté par CLAUDE MOUZEO le 25/01/2012 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TARA quand on est responsable, on ne vient pas dire des choses dont a n'a pas de preuve et qu'on ne peut pas prouver comme ça, simplement parcequ'on est sur internet. Je pense que le Gabon est ce qu'il à cause ou grace à nous tous et pas la faute d'une personne encore moins d'une famille. Nous devons construire ce pays ensemble et c'est ce que nous propose le président actuel monsieur ALI BONGO ONDIMBA. Le gabon a besoin que tous les gabonais soient unis.

5.Posté par Marshall le 25/01/2012 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"L’opinion nationale gabonaise, relayée par la presse indépendante locale, se demande quelles sont les retombées de l’organisation, pour leur pays notamment, de la Coupe d’Afrique des nations et surtout, combien cela a-t-il coûté et comment les fonds pour cet évènement ont-ils été gérés. Certaines formations politiques de l’opposition n’en pensent pas moins" Je pense cette interrogation assez normal, une chose est claire c'est que: tout à été fait pour le bon déroulement de cet évènement. Mais les fonds dégagés ont-ils réellement de façon globale servi à l'organisation? où encore les fonds que nous avons décaissés n'etait pas trop au regard de la circonstance festive? de nombreuses questions qui méritent des reponses. Espérons que la gestion s'est fait pour le mieux et que le Pdg est bon gestionnaire.

6.Posté par PDGiste-A-Mort le 25/01/2012 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Tara,

Vous êtes décidément incorrigible ! Vous seul savez pour quelles basses intensions agissiez-vous ainsi violemment contre l'effervescence nationale ; vous-mêmes dans une idiotie incompréhensible, savez pourquoi vous écartez-vous du grand nombre de Gabonais en fête aujourd'hui. Mais à mon avis, vous êtes resté trop longtemps à l'étranger pour avoir oublié le sens des couleurs de la République, pour avoir oublié que rien de vos petits intérêts partisans ne passent avant le Gabon, sauf si vous avez renoncé à en être. Dan ce cas, mettz-la en veilleuse, et laissez-nous encourager nos Panthères, ok?

7.Posté par Roots le 25/01/2012 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allez donc débattre de cet article là où il a été publié en premier lieu, c'est-à-dire sur Gabonreview.com.

8.Posté par Donguila le 25/01/2012 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas étonnant!!! Le boulot du biafrais c'est museler la presse, envoyer les bérets rouges à la moindre manif, payer les lycéens et enseignants pour aller au stade, détourner via personnes interposés comme Laure Ngonjoult ou le béninois Acrombessi, laisser les miettes aux Gabonais avec des petits ponts, des passerelles qui valent des clopinettes...

Idem pour ce qui est du climat des affaires, merdique d'après les investisseurs privés. Tribalisme, clientélisme à fond. Et avec ça, ils veulent croire dans l'émergence. Non mais, faut pas nous prend' pour bêtes comme disent nos amis Ivoiriens...

9.Posté par Ongouori le 25/01/2012 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
100 Milliards pour louer quatre avions? Grosse anarque!

100 Milliards=150 Millions d'euros

40 Milliards=60 Millions d'euros=prix d'un airbus A320 NEUF!

78Milliards=120 Millions d'euros=prix de deux airbus A320 NEUF!

22 Milliars=31 Millions d'euros=prix d'un Fokker 100 NEUF!

LE GABON AUX GABONAIS PAS AUX NIGERIANS PAS AUX BENINOIS!

10.Posté par Gaston KALDY le 26/01/2012 01:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons un grand et grave problème en Afrique, c'est que tout le monde croit tout connaître. Après les élections en RDC où tout le monde s'est érigé en en expert en élection au point de déclarer tel candidat vainqueur et non tel autre, malheur à celui qui a une opinion contraire, c'est le tour des experts gabonnais de la CAN d'entrer en scène! Quel syndrome ? Les Africains ont besoin d'une grande éducation morale et civile. De la même façon que j'ai été estomaqué par des déclarations tous azimuts sur les élections du 28 novembre 2011 en RDC où la boulimie du pouvoir et l'hallucination d'un homme paranoïaque plusieurs fois autoproclamé président est répandue de manière cinique, moutonnière et mensogère, se moquant ainsi du Peuple qui s'est choisi un chef de son coeur et non celui qui voulait le prendre en otage, de la même façon je suis estomaqué de la littérature que je lis depuis quelque temps sur ce site gabonnais à propos de l'organisation de la CAN. Quand on n'appelle pas au boycot des stades soit-disant pour punir le président de la république gabonnais, c'est le coût budgétaire de cette CAN qui, à peine commencée, fait l'objet de la phraséologie française et de la logorhée ! Tout le monde s'érige en connaisseur et en expert du génie civil pour évaluer le coût des travaux préparatoires et celui du déroulement de la CAN. Nos connaisseurs ont-ils évalué les investissements qui resteront à jamais dans le pays dont le coût devrait être constaté dans l'actif immobilier de la compatbilité nationale gabonnaise et équato-guinéenne? Quand est-ce que nous grandirons, nous Africains? Et où mettons-nous le prestige nationale acqui avec l'organisation de ce rendez-vous continental et mondial, puisque la valeur d'un pays n'est pas qu'économique, mais aussi socio-culturelle...? Et quand vous appelez vos compatriotes à boycotter les stades, par quelle autre magie allez-vous amortir le coût d'investissement? Il faut que les Africains se prennent au sérieux dans leur agissement et dans leur façon de réfélchir, s'ils veulent qu'on les prenne au sérieux! A peine la CAN commencée, on commence à discourir sur le coût de cet investissement socio-économique et politique honorable à toute l'Afrique !
Soyons sages, respectons-nous, et on nous respectera !
Gaston KALDY

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...