News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Identité nationale : la fin de cinquante ans de mensonges, d'hypocrisie ?

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Dimanche 8 Novembre 2009 à 09:13 | Lu 916 fois



Identité nationale : la fin de cinquante ans de mensonges, d'hypocrisie ?
e débat sur l'Identité nationale que lance l'Etat sarkozyen sera, espérons-le, l'occasion de sortir de décennies d'hypocrisie et de mensonges délétères, dans lesquels la quasi-totalité de la classe politique, des intellectuels et des médias français sont englués.

D'autant que ce débat aura notamment lieu pendant qu'on commémorera les 50e anniversaire des indépendances africaines, en 2010, année que Nicolas Sarkozy a voulu celle de « l'Afrique en France ».

Le régime actuel, la Ve République blanciste, fut fondé il y a un demi-siècle sur une vision très spéciale de l'identité nationale française. Une vision que Charles de Gaulle partageait avec une grande partie de la classe politique métropolitaine de l'époque. Une vision en contradiction radicale avec les principes les plus fondamentaux de la République héritière de 1789.

De Gaulle : « Les Arabes sont des Arabes, les Français des Français »

De Gaulle confia à Peyrefitte en 1959 :

« C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France.

Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. (…) Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants.

Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ?

Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! » (« C'était De Gaulle », tome 1, p. 52)


Evidemment, De Gaulle ne pouvait se permettre de déclarer tout cela publiquement. Pour revenir au pouvoir, et bénéficier de l'appui de l'armée, le Général tint donc un discours totalement inverse.

En juin 1958, face aux foules algériennes, il affirma sa volonté de faire de tous les Algériens, voire de tous les Noirs africains, des « Français à part entière ». Cette promesse déclencha l'enthousiasme parmi les populations, en Algérie comme à travers toute l'Afrique, mais aussi en métropole.

A la décolonisation, le droit à l'autodétermination bafoué
Or, élu sur ce programme révolutionnaire, De Gaulle fit en définitive l'exact contraire de ce qu'il avait annoncé.

Au lieu d'engager la France et ses territoires d'Afrique sur la voie de l'intégration, c'est-à-dire de l'égalité politique et sociale entre tous les habitants, quelle que soit leur race ou leur religion, le général démantela systématiquement l'ensemble franco-africain.

Habile, il justifia officiellement son choix par le « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », bien qu'il savait que les populations aspiraient bien davantage à l'égalité…

Pour autant, après avoir refusé la départementalisation demandée par le Gabon (Affaire gabonaise, 1958), il priva les Africains du droit à l'autodétermination (Loi 60-525, 1960). Enfin, il livra l'Algérie au FLN ultraviolent et nationaliste, à qui il laissa le soin d'organiser le référendum sur l'indépendance (99,72% de OUI à l'indépendance, en 1962) et de faire rentrer, par la terreur, les Algériens dans le rang.

Par la suite, pour mieux ensevelir le rêve de la fraternité franco-africaine qu'il avait eu tant de mal à briser, le régime abreuva le bas peuple de mensonges : le FLN fut présenté comme le glorieux vainqueur de la guerre de « libération » algérienne, et les partisans de l'Algérie française de l'intégration (c'est-à-dire de l'égalité et de la diversité dans la République) furent désignés en bloc comme des « fascistes ». Enfin, les harkis furent assimilés à des « collabos », traîtres au peuple algérien.

La stigmatisation des harkis et la glorification de De Gaulle

En l'an 2009, dans les banlieues françaises, le système récolte ce qu'il a semé : pétrie de ces simplismes pervers, une grande partie de la jeunesse exècre les harkis, maudit de plus en plus souvent la France prétendument vaincue par les glorieux nationalistes algériens, et brandit, fort logiquement, le drapeau FLN, devenu celui de l'Algérie indépendante…

Clef de voûte du système : depuis des décennies, Charles de Gaulle est glorifié, érigé en idole visionnaire, presque sacrée, lui qui bazarda les « nègres » et les « bougnoules », et livra les harkis au supplice et à la mort, parce qu'ils étaient coupables d'incarner l'unité franco-africaine qu'il s'agissait, définitivement, d'anéantir.

Parce que les harkis étaient coupables, aussi, d'être ce qu'ils étaient : des Français arabo-berbères et musulmans… D'ailleurs, les rescapés, parvenus en France, furent enfermés dans des camps.

Puisse le débat sur l'identité nationale, évidemment indispensable au regard de l'ampleur des blocages et des petits intérêts menacés, des compromissions stratifiées, être l'occasion d'un révolutionnaire aggiornamento, et non d'un énième crime contre la France, l'Afrique et leur mémoire commune, tellement falsifiée.


Source : Rue 89

Dimanche 8 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 916 fois




1.Posté par Eboulou le 08/11/2009 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hypocrisie et mascarades toujours pour encore mieux se moquer des nègres .
La France CONDESCENDANTE a décidé d' octoyer une aumône aux malheureux Africains lors des commémorations de l'anniversaire d' une autre grande faveur , leur Indépendance , que Degaulle leur donna dans le milieu du 20è siècle , l'année 2010 .
Pour les Africains et les Gabonais en particulier , nous ne sommes pas indépendants , notre Indépendance nous devons l' arracher une fois pour toutes des mains de la France qui nous opprime et ne cesse de nous humilier . Nous ne serons Indépendants que lorsque nous aurons des cadres institutionnels qui prennet en compte à la fois notre Altérité et notre Originalité culturelle et historique et qui permettent l' émergence d' un vrai projet politique partagé par la majorité de la population , et fondé sur la reconnaissance et l'acceptation mutuelles .
L' ingérence de la France au Gabon ,dans les problèmes inhérents à l' organisation politique , économique et sociale ,nous empêche de générer une modrnité politique authentique qui doit rompre avec les structures étatiques héritées du système colonial.. Ainsi toute solution aux problèmes du Gabon passe inéluctablement par la remise en cause des institutions françaises implantées sur le territoire national . Il s' agit là d' une exigence et d'une condition primordiale si nous voulons concrétiser un projet politique qui ,à la fois , réalise la nécessaire intégration sociale des différentes ethnies dans le cadre d'une communauté pluri-ethnique et qui autorise également la libération des énergies et du génie du peuple Gabonais .
Nous voulons des insttutions nationales qui permettent dans les faits une alternative et une alternance politiques ,c' est-à dire l' existence de projets concurrentiels différents , émanant des divers acteurs ou organisations politiques qui briguent l' exercice du pouvoir.
Aujourd'hui il faut se rendre à l' évidence que tout cela n'est qu'une grande illusion tant que la France s' implique avec fougue et hypocrisie dans les problèmes inhérents à la vie politique , économique et sociale du Gabon , et de l' Afrique en général.
Comment peut-on alors fêter l' anniversaire d'une personne qui n' a même pas encore été conçue ?

2.Posté par ZALANG le 08/11/2009 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à EBOULOU :

Cher Eboulou,

Bravo pour les commentaires que je partage sur le fond et la forme.

Cette lutte commune doit concerner l'ensemble des gabonais, une éducation et/sensibilitation de l'ensemble des africains intellectuels est nécessaire.

Eboulou : merci de me joindre sur l'adresse suivante :

osbzalang@yahoo.fr

Je souhaite faire quelques échanges avec vous pour le devenir de notre pays.

A bientôt

3.Posté par St. Michael le 08/11/2009 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De gaule comme tous les autres présidents français ont une seule idée: Piller l'Afrique et exterminer la race noire. C’est un génocide qui ne dit pas son nom.
Les actes posés par cette France mafieuse ont entrainé des calamités en Afrique : les guerres en Angola, au Rwanda, au Chad et la guerre du Biafra qui a généré le SPVA (Serpent le Plus Venimeux d’Afrique = AliBen Ojukwu) assassinats des HEROS comme Thomas Sankara, Secou Toure…déversement des déchets toxiques en Afrique, vente des cercueils volants au Gabon (avions ATR), anéantissement de l’économie florissante comme le démantèlement de Air Afrique et Air Gabon….La liste est longue.
Serait-il une coïncidence de voir que c'est l'Afrique francophone qui est plus touchée par ce massacre et ce recul sur le plan de développent et de démocratie ?
Les colonies anglaises en Afrique à l’instar du Ghana s’en sortent pas si mal et se démocratisent. Même le Rwanda qui a connu le pire a pris ses distances avec la France et présente des perspectives de développent plus viables que le Gabon.
La démocratie est un préalable pour ne pas dire une condition sine qua non de développent. Quand la France est prise en flagrant délit sur l’obstruction à l'instauration de la démocratie au Gabon, on sait d’où vient la pauvreté du Gabon et des autres pays francophones de l’Afrique. Quelle malédiction d’avoir été colonisé par la France mafieuse.
Solution pour le Gabon: Se débarrasser de la France mafieuse et restaurer l’état de droit au Gabon afin de restituer le pouvoir au peuple qui a voté NON (à plus de 80%) contre l’axe du mal bongo/pdg-francafrique.

Contemplating economical or social development in Gabon without a true and viable democratic system is utopian and merely a gimmick.
Let’s rebuke the Francafrique system and humbly pray God to cast into hell this evil spirit who wanders through Gabon and Africa. AMEN.

4.Posté par Eboulou le 08/11/2009 23:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous les pays francophones Africains sont vraiment maudits, Michael , et l' un des constats le prouvant est que ce sont :
- les seuls pays d' Afrique les plus endettés,
-les seuls qui sont fréquemment en guerre ,
- les seuls dont les corrompus ,les assassins et les mafieux sont au sommet de l' Etat et au-dessus des lois,
- le seuls où le crime et le mensonge sont une religion ,
- les seuls où l' on trouve une minorité nantie au détriment d' une majorité de la population extrêmement démunie ,
-les seuls où l'éthique , la justice et la légalité sont bafouées et désignées comme des anomalies et des faiblesses ,
- bref ,les seuls où ce que DIEU a créé et jugé normal est considéré comme anormal .



5.Posté par Eboulou le 08/11/2009 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mon cher Zalang , j' accepte ta proposition , mais juste un peu de patience , (car malgré les apparences, je suis une soeur ).

6.Posté par Critique objective le 09/11/2009 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La France et certains pays occidentaux sont pour beaucoup quant à la déchéance de l'Afrique et pourquoi? Parce que l'afrique a le malheur d'être un continent regorgeant de multiples richesses qu'ils n'ont pas et convoitent. Cependant, nous avons aussi une grande part de responsabilité dans ce qui nous arrive. En effet, pour changer, il faudrait d'abord que nous changions nos mentalités qui, malheureusement, sont très souvent limitées. Les dirigeant européens ont du mal à faire ce qu'ils veulent dans leurs pays car les populations sont éveillées, réfléchies et pragmatiques. Pour chasser un dirigeant, par exemple, ils n'ont pas besoin d'armes à feu ou alors de mettre à sac leur pays. Il y a le dialogue, le boycotte, les revendications, le refus du vote collectif etc. Les mots et les actes pacifiques font plus de dégats chez un ennemi que les armes et la violence. Soyons intelligents et stratégiques.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...