News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Histoire : Gabon : langue mpongwe (myéné)

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Jeudi 22 Juillet 2010 à 17:14 | Lu 7766 fois



Quelques mots sur le mpongwe…

Les Mpongwè sont, après les Pygmées Akowa aujourd’hui disparus, les premiers habitants de Libreville, rive droite de l’estuaire du Gabon. Jusqu’au début du XXème siècle, ils étaient également localisés à la Pointe-Denis, sur la rive gauche. Ils font partie du groupe myènè avec les Orungu, les Nkomi, les Galwa, les Adyumba et les Enènga. L’aire d’occupation de ce groupe s’étend de la côte nord-ouest en direction du sud-ouest, au Fernan Vaz, avec une inflexion dans le Bas Ogooué. Cette position leur a permis de jouer un rôle important pendant le commerce de l’Atlantique.

On estime à environ 50000 le nombre de Myènè. La variation dialectale n’est pas très marquée et, de fait, l’intercompréhension est assurée entre les locuteurs des différents dialectes.

Le mpongwè est un groupe dont les effectifs sont réduits (moins de 5000 locuteurs effectifs). Cette faiblesse numérique est très ancienne puisque Du Chaillu l’avait déjà constatée, il y a 150 ans. Les Bènga du Cap Estérias et du Cap Santa Clara, les Sékyani de Cocobeach et les Akélé du Komo, voisins historiques, sont souvent assimilés par les Mpongwè grâce aux liens du mariage.

Conscients du danger de disparition de leur patrimoine traditionnel, les Mpongwè ont créé des structures pour la sauvegarde de la langue et de la culture. Dans cette perspective, la chefferie traditionnelle (Eka) joue un rôle relativement important.

Données sur la langue mpongwè

Noms alternatifs :

Alors que « mpongwè » est le nom communément attribué à la langue dont il est question ici et au groupe ethnique qui la parle, le nom myènè (voir ci-après) de cette variété linguistique est èβóŋɡwànì. Mpongwè (ou Mpongo) est également le nom que les autochtones donnent à la ville de Libreville. Les Mpongwè furent les premiers habitants de cette ville fondée en 1849.

Dialectes et variantes :

Le mpongwè est lui-même un des six dialectes du groupe myènè.

Classification : Niger-Congo, Bantu, B11a

Le mpongwè est une langue bantu (bantu du Nord-Ouest) référencée B11a d’après la classification de Guthrie (1967-1971). Il fait partie du groupe linguistique myènè (B10) qui se compose de 6 dialectes relativement proches : le mpongwè (èβóŋɡwànì ; B11a), l’orungu (èrúŋɡwànì ; B11b), le galwa (èɣálwànì ; B11c), l’adyumba (èdyúmbyànì ; B11d), le nkomi (èɣɔ́myànì ; B11e) et l’enenga (ènéŋɡyànì ; B11f). Il est possible qu’au moins une de ces variétés (B11f) ait d’ores et déjà disparu.

Aire (localisation) :

Cette variété de myènè est parlée dans la province de l’Estuaire, à Libreville principalement. Les Mpongwè constituent l’ethnie septentrionale de l’ensemble myènè.

Nombre de locuteurs :

Le total de locuteurs myènè est estimé entre 40 000 et 50 000. D’après l’Ethnologue, le nombre de locuteurs du mpongwè se situerait entre 1000 et 4000.

Statut de la langue :

Tout comme les autres langues vernaculaires du Gabon, le mpongwè possède le statut de langue nationale. Pour des raisons historiques il possède un prestige certain, mais ce prestige n’a pas suffit pour garantir sa survie.

Vitalité et Transmission :

Etant fortement concurrencé par le français, l’avenir du mpongwè est très incertain. Le myènè, en tant que communauté ethnolinguistique totalisant plus de 40 000 individus, est moins directement menacé. Les langues qui conservent le plus de locuteurs à l’heure actuelle sont le nkomi (province de l’Ogooué-Maritime), l’orungu (région de Port-Gentil) et le galwa (région de Lambaréné).

Médias, diffusions, et enseignement :

Au Gabon, le français est la langue de l’enseignement et de l’administration. Le mpongwè est utilisé dans certaines activités ethnoculturelles (rites traditionnels, etc.). Il n’est pas certain qu’il soit encore utilisé dans le cadre familial.

Vidéos en mpongwe sur le site Sorosoro:
En janvier 2009, Sorosoro a filmé la langue mpongwè à Libreville, dans le cadre de son programme de documentation vidéo des langues en danger, en collaboration avec le linguiste Patrick Mouguiama-Daouda.

Voir les vidéos en mpongwè

Précisions historiques et ethnographiques :
Les Mpongwè ont joué un rôle important d’intermédiaires commerciaux dans les échanges entre les marchands européens et les populations de l’intérieur du Gabon à l’époque coloniale et précoloniale. Ils se trouvaient déjà dans l’estuaire du Gabon au XVe siècle, au moment où les premiers marins portugais sont arrivés. Grâce à l’importance qu’ils ont acquise par leur position de courtiers et leurs contacts avec les Blancs, les Mpongwè ont intégré de nombreuses femmes d’autres populations de la région (Benga, Sekyani, Akele, Mitsogo). Leur langue a longtemps servi de langue de communication (lingua franca) dans l’ouest du Gabon.

Précisions sociolinguistiques :
Le processus d’interruption de la transmission intergénérationnelle semble bien engagé. La majeure partie des jeunes de la communauté n’ont plus qu’une maîtrise imparfaite de leur langue (tâches de compréhension).

Précisions linguistiques :
Le mpongwè reste la variété la mieux étudiée du groupe. Voir les références ci-après. Au moins une caractéristique phonétique mérite d’être mentionnée : dans les mots où les autres parlers du groupe ont le son /m/, le mpongwè atteste un /w̃/ (un /w/ nasalisé) dans certaines positions.

Quelques mots en mpongwè

Proverbes :

Ìdyómbà ŋkálá, ìrɔ́ndá mbɔ̀ɣɔ́: Le mariage est un village (on s’y installe pour de bon), le copinage est un campement (démontable à tout moment).

Ndʒɔ̀ɣù ɣémɛ̍n àyɛ́ mpɔ́ɣá, èdówín a̍bo̍lwɛ̍ m’ìɣúmù: Quand l’éléphant avale le fruit mpoga, il fait confiance à son anus. (Proverbe sur la prise de risque.)


Jeudi 22 Juillet 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 7766 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Février 2015 - 07:40 Gabon : Histoire : Jean-Hilaire AUBAME

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...