News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Grise mine à l'ambassade du Gabon à Genève

Le site de la Liberté - allneed le Dimanche 9 Mai 2010 à 15:03 | Lu 9069 fois

Faisant suite à notre entretien, je te fais parvenir, en pièces jointes, la lettre que j'adresse à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères, dans laquelle je lui fais état de la situation qui prévaut en ce moment au sein de la Mission , quant à la gestion du dossier OMC et, partant, de la coordination.

Dans cette lettre, je me suis abstenu d'aller dans les détails un peu plus gênants. J'en profite pour te les donner par mail, quitte à toi de voir comment les exploiter.



Grise mine à l'ambassade du Gabon à Genève
Monsieur le Ministre,

Je viens très respectueusement vous informer de la situation relative au dossier OMC, dont j'ai la charge, à la Mission Permanente du Gabon à Genève.

En effet, en date du 1er janvier 2010, notre Ambassadeur a décidé de prendre la coordination du Groupe Africain à l'OMC, sans consulter qui que ce soit à la Mission , ni à la Centrale. J 'ai été seulement informé de la décision. Néanmoins, j'ai émis des réserves sur cette décision car, coordonner un Groupe aussi important que le Groupe africain à l'OMC nécessite des moyens humains et financiers supplémentaires.

Malgré mes conseils, Monsieur l'Ambassadeur a maintenu sa décision à laquelle je me suis plié. Suite à un volume de travail intense, j'ai eu un surmenage, qui a nécessité un arrêt maladie d'un mois, allant du 04 février au 05 mars 2010, car j'assumais tout seul les tâches qui devaient être exécutées par toute une équipe. Chacun sait qu'une coordination nécessite un planning, une stratégie et des moyens humains et financiers ; disposi tions qui ont toujours été prises par nos prédécesseurs à la coordination. Ce qui n'est malheureusement pas notre cas.

Je tiens à noter qu'en dépit des multiplies sollicitations par rapport à ce dossier, je n'ai jamais bénéficié de la moindre reconnaissance ou encouragement de mon Ambassadeur.

Durant mon absence, mon collègue chargé des questions économiques a assuré mon intérim. A la reprise, les relations entre Monsieur l'Ambassadeur et moi se sont détériorées car, je n'arrivais pas à comprendre les décisions qu'il a prises et dont les principales sont les suivantes :

1) J'ai des difficultés à comprendre les raisons qui ont guidé Monsieur l'Ambassadeur d'aller chercher un étranger (Côte d'Ivoire), qui n'est ni expert national, ni fonctionnaire de l'OMC. Ce dernier est payé par l'OMC à 5000frs suisses par mois, pendant un an ; soit 2.145.000 FCFA /mois (le transport et l'assurance maladie sont également pris en charge par l'OMC), pour nous appuyer au détriment d'un gabonais. Cela aurait permis à notre pays de bénéficier d'un renforcement de capacité et d'une expertise avérée au terme de cette coordination. Cette décision nous vaut d'ailleurs les moqueries des autres pays, car pour eux, il n'ya pas de Gabonais capables de faire ce travail de coordination ;

2) J'ai également du mal à comprendre pourquoi le Gabon ne bénéficierait pas au moins d'un des trois séminaires liés à cette coordination et qui sont entièrement pris en charge par l'Union Africaine et la Commission Economique Africaine de l'ONU. Pour Monsieur l'Ambassadeur, aucune activité ne doit se dérouler au Gabon dans le cadre de cette coordination, étant donné que le Gabon (Ministère des Affaires étrangères ) n'a pas voulu, selon lui, qu'il prenne cette coordination ;

3) Il est également surprenant que ce soit cet ivoirien qui m'informe des décisions de l'Ambassadeur, alors que nous sommes au service de notre pays en étant tous dans la même Mission ;

Il aurait été judicieux, à mon avis, d'associer tous les membres de notre Mission diplomatique avec le précieux concours du renfort humain et financier sollicité de la Capitale.

Tout expert non gabonais profiterait de la tribune que nous lui offrons et travaillerait en réalité pour son pays. Pour preuve, au mois de février, j'ai été approché par un collègue diplomate qui m'a dit, d'un ton très moqueur, je cite : « Pourquoi vous avez pris un ressortissant dans un autre pays, cette personne travaille pour son pays même si d'apparence il est censé travailler pour le Gabon ».

En ce jour, Monsieur l'Ambassadeur m'a dessaisi de mes attributions de conseiller en charge des questions de l'OMC. Pour preuve, je devais prendre part à un séminaire d'experts qui se tient au Kenya, du 12 au 16 avril 2010. J'avais déjà mon billet et ma prise en charge par la Commission Economique Africaine.

Monsieur l'Ambassadeur a décidé tout simplement que je ne dois pas aller à cette mission parce que je ne veux pas le suivre dans ses décisions qui, pour moi, ne profitent pas à notre pays, comme je l'ai souligné plus haut.

Le jeudi 8 avril 2010, Monsieur l'ambassadeur m'a appelé à son bureau, en présence du Conseiller économique, pour me signifier que je suis déchargé du dossier OMC au profit de ce dernier. J'ai voulu savoir quelles en sont les raisons. Pour toute réponse, Monsieur l'Ambassadeur m'a chassé de son bureau avec brutalité et mépris : « sortez de mon bureau, je ne veux plus vous voir....vous vous prenez pour qui....est ce que le fai t d'être un parent du Premi er Ministre est un privilège ?...

....en tout cas, on va voir...tout le monde a des parents.....tu as de la chance, si on n'était pas au bureau, tu allais me sentir... ».

Je suis sorti calmement sans le suivre dans son hystérie. Il m'a suivi jusqu'à la porte de mon bureau en continuant à me traiter de tous les noms et à me comparer à lui, en disant « ..tu n'as même pas le tiers de ce que j'ai... ». C'est au couloir qu'il a continué à me proférer des propos humiliants et dégradants, attirant ainsi l'attention de tous les autres collègues, y compris le personnel local, qui étaient dans leurs bureaux respectifs, ainsi que le Premier Conseill er. Je n'ai pas répondu à ses attaques et c'est Monsieur le Premier Conseiller qui, par la suite, m'a appelé à son bureau pour me donner une demande d'explication à laquelle j'ai déjà répondu.

En ce moment, l'Ambassadeur est parti à cette mission (qui ne concerne que les experts) au Kenya avec le nouveau chargé du dossier qu'il a désigné, le conseiller chargé des questions économiques.

Monsieur le Ministre, je tiens donc à vous informer qu'en ce moment, le dossier OMC, qui me revient de droit, par décret pris en conseil des Ministres, a été désormais attribué, de fait, à mon collègue, conseiller économique, sans que cela ne me soit mentionné par écrit. Cette situation, extrêmement gênante pour moi, me laisse sans occupation au sein de la Mission. Il est bien entendu que le travail quotidien sur le dossier OMC ne peut être dissocié de celui lié aux activités du Groupe africain à l'OMC et dont de la coordination.

C'est au regard de la gravité de la situation que je viens de décrire ci-dessus, que je me suis permis de vous écrire.

Dans l'attente de toute instruction de votre part sur ce qui précède, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, les assurances de ma très haute considération.

Saturnin ABOGHE

Conseiller chargé de l'OMC

Voici décrit ci dessous la situation générale que j'observe et qui prévaut à la Mission.

Mais avant tout, je veux t'informer que l'autre conflit que j'ai avec l'Ambassadeur part du fait que depuis son arrivée à Genève, en 2008, il m'a chargé de procéder aux inscriptions de ses trois enfants. Ce que j'ai fait pendant les années scolaires 2008-2009 et 2009-2010.

Ayant constaté que deux des enfants qu'il m'a souvent demandé de faire inscrire sont en réalité fictifs à Genève, et que cela ressemblait à du faux, je lui ai signifié mon intention de ne plus continuer à cautionner cette pratique, qui consiste à faire croire à l'Etat gabonais que ses enfants sont régulièrement inscrits à Genève, alors que Monsieur l'Ambassadeur n'a en réalité qu'un seul enfant à sa charge ici à Genève et qui est régulièrement inscrit.

A travers cette pratique frauduleuse, l'ambassadeur perçoit, pour ces deux enfants fictifs à Genève, environs 16.000.000 Francs CFA par an. Soit 32.000.000fcfa pour les deux années scolaires pendant lesquelles cette fraude existe.

Il est à souligner qu'un enfant coûte dans un établissement privé à Genève environ 8.000.000fcfa par an.

Pour ce qui est de l'argent des visas, l'ambassadeur a juré, à qui veut l'entendre, qu'il ne versera jamais l'argent que génère l'établissement des visas à qui que ce soit, même si ça doit lui coûter son poste". Les visas génèrent environ, en suisse, un peu plus de 5.000.000FCFA par mois (cf. affirmation de l'ancien Premier Conseiller qui gérait la question pendant son intérim).Il refuse de reverser les recettes des visas à la Paierie de Paris conformément au principe d'unicité des caisses.

Les cotisations sociales des employés locaux (16.000.000) chaque année depuis deux ans n'ont jamais été reversées. Il empoche le salaire de son cuisinier fictif (environs 1.505.000 par mois). Mais malgré cette man ne qui va droit dans sa poch e depuis deux ans, la mission n'a pas de téléphone, ni de fournitures. Cette situation perdure depuis. Il a acheté un portable qui sert de téléphone pour appeler à la mission du Gabon, depuis deux ans. Le fixe n'est que pour recevoir. Et c'est une secrétaire qui détient ce portable où on appelle que les fixes et l'opérateur Orange en suisse voici le numéro de ce portable : 0041 78 6924936 begin_of_the_skype_highlighting 0041 78 6924936 end_of_the_skype_highlighting.

S'agissant du salaire de son domestique qui a été renvoyé depuis, il perçoit son salaire depuis son arrivée, soit deux ans. Un salaire de 5000 francs suisses, environ 2.300.000FCFA par mois. Le contrôleur financier est là dessus, mais l'Ambassadeur est en train de l'empêcher de faire son travail. Jusqu'à ce jour, elle n'a pas de bureau et travaille chez elle, alors que les bureaux sont disponibles. A peine arrivée, des tentions de médisances à son sujet sont proférées par l'Ambassadeur. Son complice est le chancelier, avec qui il fomente tous les coups et qu'il présente partout comme son adjoint. Il va en mission avec lui, alors que le chancelier ne doit pas s'absenter au même moment que l'ambas sade ur.

En réalité, les problèmes partent de la gestion de la campagne et de la période électorale et post électorale.

En effet, l'ambassadeur n'a pas voulu que nous autres, pédégistes, puissions faire campagne pour notre candidat. Lui et son chancelier, qui soutenaient les candidats de l'opposition, ont tout fait pour entrainer les quelques gabonais en suisse à voter pour leurs candidats, par le biais des gars qu'il recevait en coulisse.

En douce, et sans se faire remarquer, il soutenait l'opposition. Malgré les moyens colossaux générés par les visas, il n'a impliqué personne de la mission pour promouvoir la candidature de notre candidat. Au contraire, il soudoyait les jeunes gabonais en suisse.

Voyant qu'au décompte final, le candidat PDG était en première position, il a multiplié des signes de colère et d'énervements. Au moment du contentieux, il gardait espoir que son candidat va gagner. Ce sont là des témoignages des jeunes qu'il soutenait en sourdine.

Après la proclamation officielle, son comportement est devenu plus qu'aigri et râleur vis-à-vis de tous ceux qui ont soutenu le candidat ALI.

A l'investiture, alors que tout le pays fêtait cet heureux évènement, nous avons travaillé comme si rien ne se passait au Gabon. D'où sa mauvaise humeur actuelle et son envie d'évincer tous ceux qui ne sont pas opposants comme lui.

Aujourd'hui, il continue à clamer fort qu'il est docteur et que le Ministère des affaires étrangères est parti le chercher car il ne disposait pas de cadre de son rang. Il raconte partout qu'il travaille seul, alors qu'il ne connait même pas le contenu d'un seul dossier traité à Genève. Il passe son temps au bureau, pour contrôler les visas, alors que le travail à Genève se passe dans des réunions hors du bureau.

Avec tous les conseillers ainsi que le personnel, si rient n'est fait, l'irréparable pourrait se produire à tout moment.

S'agissant du Premier Conseiller, on me reproche de l'avoir aidé à scolariser ses enfants alors qu'il était encore au Gabon et n'avait pas de domicile à Genève. Heureusement d'ailleurs que je l'ai fait sinon il n'aurait jamais pu s'installer, car les bailleurs exigent une caution d'au moins trois mois. C'est grâce aux frais de scolarité de sa fille aînée qu'il a pu s'installer, hypothéquant la scolarité de celle-ci qui est au Gabon jusqu'à présent.

Entre autre, et je ne comprends pourquoi Monsieur le Premier Conseiller subit également des humiliations et des blocages professionnels de la part de l'Ambassadeur. Car depuis son arrivée, il faut le dire, nous avons repris goût au travail. Il est dynamique, efficace et inventif. Il nous a ouvert son bureau et nous écoute. Avec lui, nous pouvons au moins discuter, faire des propositions sans craindre que nos paroles soient mal interprétées comme c'est le cas avec l'Ambassadeur, avec qui on dialogue par mail.

Il a été dit sur lui qu'il est venu médire sur tout le monde. L'Ambassadeur a même dit en pleine réunion et devant tout le monde (chauffeurs, etc.) : « vous voulez que je dise à tout le monde ce que vous avez raconté sur eux. Je crois que vous ne vous direz même plus bonjour dans cette Mission ». Après vérification auprès des autres et de l'avis de tous, c'est dans les habitudes de l'Ambassadeur d'opposer ses collaborateurs entre eux, par de tels tissus de mensonges et de contres vérités.

M. le Premier Conseiller, après des promesses que le logement de l'ancien Premier Conseiller lui serait attribué comme c'est le cas partout, s'est vu refusé ce dernier. L'Ambassadeur lui a dit que le bail avait été résilié, ce qui n'est pas vrai, pour preuve, l'ancien Premier Conseiller y réside jusqu'alors.

L'Ambassadeur lui a même dit qu'il devrait se débrouiller à trouver lui-même un appartement : Or, il ne connaissait pas du tout la Suisse. Il m'a à nouveau sollicité. M. l'Ambassadeur ne m'a pas autorisé à prendre le véhicule de liaison afin de parcourir Genève à la recherche d'un logement du Premier Conseiller. Il en a même voulu, et jusqu'aujourd'hui, au chauffeur de liaison qui s'est mis à sa disposition, affirmant en pleine réunion : « Monsieur le Premier Conseiller, sachez que le chauffeur de liaison n'est pas votre chauffeur particulier ». Qu'aurais t-il pu faire sans aide, ne connaissant pas la Suisse ?

Lorsque le Premier Conseiller est arrivé pour rechercher son logement, il a du se faire loger par un compatriote gabonais à la frontière, du côté de la France. Ce compatriote a du loger ses beaux parents dans un hôtel et laisser M. le Premier Conseiller occuper la chambre qu'ils auraient occupés. Tout ceci, parce que l'Ambassadeur lui a payé 13 jours d'hôtel sur une quarantaine ; le laissant quasiment dans la rue en début d'hivers. Je me suis même proposé de le loger dans une chambre. Par pudeur, il a refusé. Tous les autres Conseillers, sauf notre Chef à tous, se sont proposés de le loger à tour de rôle jusqu'à ce qu'il trouve un logement.

Il a fallut que le Ministre des Affaires Etrangères écrive à l'Ambassadeur pour qu'il lui restitue les clés de son Bureau il y a un mois (alors qu'il est ici depuis janvier) car, en tant qu'adjoint du Chef de Mission, il travaillait dans le bureau des chauffeurs où on retrouve : sachets, micro onde, réfrigérateur, armoire de rangement de vaisselle, vaisselle, couverts, cafetière, etc., et où tout le monde à accès à n'importe quel moment pour réchauffer la nourriture, faire du café...

Voilà les quelques analyses que je voulais ajouter à votre attention et qui peuvent permettre de mieux comprendre la complexité des rapports que l'Ambassadeur entretient avec nous ici. Mon cas n'est pas isolé car, ses relations sont également très difficiles avec mes autres collègues, ainsi que le personnel local.

C'est une honte en ce moment d'être diplomate gabonais à Genève, car les autres collègues se moquent de nous en disant que notre ambassadeur fait honte à l'Afrique dans sa gestion de la coordination à l'OMC. Il ne maitrise pas l'anglais et ne comprend rien des dossiers.

Il a accepté cette coordination parce qu'il pense que ça peut permettre aux autorités gabonaises de ne pas l'enlever de ses fonctions, oubliant qu'on peut bien l'enlever et un nouvel ambassadeur vient terminer la coordination, comme ça se passe bien dans d'autres pays et d'autres dossiers. L'ambassadeur est imbu de sa personne et ne prend pas le temps d'étudier ses dossiers. Il compte sur ses conseillers, qu'il vilipende aussi partout, en disant qu'il travaille seul, alors qu'il ne peut même pas faire une seule phrase pour parler de l'OMC ou des droits de l'homme, les plus grands dossiers ici à Genève.

C'est la débâcle, si rien n'est fait, c'est l'honneur du Gabon qui s'envole un peu plus chaque jour.

Source:
http://www.congoinfos.com/ext/http://www.congoinfos.com/article-lettre-d-explication-49973474.html

grande_2084682_2894334_1_.jpg grande-2084682-2894334[1].jpg  (79.1 Ko)


Dimanche 9 Mai 2010
allneed
Vu (s) 9069 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

50.Posté par Abdallah le 12/05/2010 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut qu'on assassine Ali Bongo c'est la seule solution pour libérer le Gabon.

49.Posté par nsa okinda gaboma le 12/05/2010 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour à tous, je me permerts de réagir face à la situation du Gabon aujourd'hui, je pleure quand je lis les réactions des uns et des autres je me demande pourquoi le peuple noir reste dupe et naîf et pourtant l'occident a donné toute la leçon jésus c'est le bien ,leblanc donc dieu il est blanc et le diable , le noir ,la misère c'est le noir à travers les cinq continents même les Bongo veulent se debarasser de l'esclavage de cette france

48.Posté par Diaz le 12/05/2010 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@MBA ASSOUME (Post 39)

Il y a de quoi le dire: "décréter la Honte comme matière première du régime Bongo-PDG à la place du pétrole". En plus il y a plus de honte au Gabon que tout autre chose.

@pave de la victoire (Post 36)
Merci à vous aussi et pour la commune compréhension.

47.Posté par ondeno le 12/05/2010 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
masemba a un peu raison sur son analyse de fond du rôle que peut avoir joué le nouveau premeir conseiller dans cette affaire car il est vraiment le plus grand bénéficiaire de cet article. n'a t il pas manipulé le conseiller abogué pour qu'il raconte tout cela et tirer les conséquences après?. mais comment le conseiller aussi peut être si naif accepter de faire l'éloge de l'autre . qu a t il obtenu en dessous. il y a quelque chose qu'il faut se douter entre ces deux. mais en realité, le conseiller est le dindon de la farce de cette affaire. les varis commanditaires sont dans l'ombre et savaient bien ce qu'ils voulaient obtebir après avec cette publication qui ne bénéficie au conseiller mais à qui??????bref mais quel role joue le chef la dedans quand on li bien la lettre. pourquoi n a t il pas etouffé cette affaire, ou etait il et comment dans une ambassade tous ces problèmes peuvent exister au meme moment sans tirer l'attention de la centrale. au fait, ou sont les enfants fictifs dont on parle? au gabon, en france, ou ils n'existent meme. on connait bien le phenomene des fausses actes de naissance au gabon. en tout cas chaque diplomatedoit montrer les papiers de séjour de son enfant pour verifier s il existe bien. quel roele peut jouer aussi l'ancien premier conseiller. que fait il encore à geneve et pourquoi? eb tout cas, l ambassadeur a mal geré la situation et je pense que le tort lui revien sur toute la ligne. a t il communiqué. si tout cela est vrai c est grave . un portable comme telephone dans une ambassade. ou est l'argent excellence, rien que celui du telephone? je lisqu'il est medecin du travail, mais le gabon a combien de medecin du travail pour que la diplomatie va le preter?. que chacun retourne à son boulot initial et c est tout. on verra après. mais dans tout ca, quelqu un veut la place de quelqu un et la publicite gartuite du nouvea premier conseiller n est pas gratuite , il attend quelque chose en retour. cette affaire n'honore personne. il faut qu on arrate nos commentaires car le mondeentier nous is. lavons notre sale linge en famille. reaffectons tout le monde et que la diplomatie reparte sur de bonnes bases. je suis d'accord avec un internaute qui dit que c est pas que geneve. il faut changer partout et vite. la situation est pareille partout. prenons le cas de geneve comme une chance car elle donne l'occasion de reflechir sur toute nos ambadssades. les retraités, y en a , les analphabètes, y en a. alors essayons un peu de de ne mettre que ceux qui ont fait ce metier à l'ecole et on verra bien. ailleurs ca marche bien et pourquoi pas au gabon. pourquoi on va se maudir nous meme. et d'ailleurs quel secteur marche meme au gabon? parceque l'homme qu'il faut n est jamais à la placequ'il faut. que les gabonais restent soudés à l'étranger et non la jalousie et la haine comme on le voit lorsque nous etions etudiants ou lorsqu'onvien en mission. je voyage beaucoup et jeconnais les ambassades du gabon, c est partout pareil. inutile de se focaliser sur geneve, mais balayons un peu partout et donnonms caaux professionnels et on fera le point après. et puis les diplomates restent rop longtemps auxpostes. ca aussi cause des problèmes car c est eux qui montrent meme à l ambassadeur ce qu il faut faire car il est léà depuis dix ans et plus. il voit passer les ambassadeurs. 3 ou 4 ans au trop 5 ans c est beaucoup pourun poste en diplomatie . puis il repart au pays se ressourcer ou dans un autre pays. il y a plein de diplomates qui choment au gabon et c est toujours les memes qui sont en poste de pays en pays. je ne veux pas citer de noms, mais je connais qui n 'ont jamais travaillé au gabon rien qu'en diplomatie. pourquoi?
l gabon bat partout la longevité au poste dans tous les pays. nos ambassadeurs restent longtemps, nos conseillers aussi. l enfant nait et il a lebas sur place. monsieur le ministre, regardez ce problème sous un angle général et non celui de geneve. les mes probl sont partout. et publiez la liste des nouveaux ambassadeurs et changez daffectation tout ceux qui ont depassé 4 ou 5 ans au meme poste. meme dansl administration generale, cela doit être valable. voilà un peu ma modeste analyse. il n a pas de drame à cet article , mais mettez ca à profit pour booster la dplomatie et non geneve seulement. car si vous vous limitez à genevew, demain ce sera un autre pays. bon courage et en avant la diplomatie de l'emergence, la nouvelle diplomatied'ali qu on attend maintenant et qui doit nous debarrasser des trouffions et mettre en valeur nos talents qui sont diplomates de carrière. un mauvaischef ne peut qu entrainer de mauvais resultat meme s'il est entouré de boncollaborateurs. j en sais quelque chose dans mon administration. le vrai probl c est la tete de nos mission. changez et vous verrez. il faut quelqu un qui donne une bonneimpulsion.

merci et pas d 'animosité ou de derapage. ca arrive partout et pire que ca. pas de chasse aux sorcières.

46.Posté par sydney le 12/05/2010 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un triste constat, mais c'est aussi une realité . Nombreuses de nos Ambassades sont gerees de cette maniere, tres souvent c'est des etranger qui occupent les differents postes ( secretaire, etc) sans oublier que certains boudent même des nomminations ailleurs quand celles-ci ne les arranges pas du tout , du coup vous trouver un coseiller qui normalement a été envoyer dans un autre pays , mais refuse d'y aller pour des raisons X, encore mieux , leur sport favoris est de se faire ami ami avec des etudaints ( masculins) afin que ces derniers aillent "recruter" de la chaire fraiche pour eux et de preference des etudiante gabonaise.Et quand un etudaint a un soucis , le premiere question qu'il pose est " est-il boursier?" a croire que seules les etudiants boursiers son gabonais. ILS ne servent que leurs interets, au lieu de celui de la nation. Au sénégal ou j'ai été une fois pour un sejours a saly, notre ambassade est une honte,depuis l'incendie criminel de certains etudiants n'a subit aucune renovation, la connexion internet n'existe pas, plus de salle d'attente, vous devez patinter au portail si le gardien trouve tout de même la gentillesse de vous faire patienter a l'interieur, sans oublier que l'ambassade est un batiment insignifiant, a comparer avec la residence de l'ambassadeur qui est un batiment tres imposant).Aussi toujors pour des raisons admnistrative je me suis rendu a l'ambassade du Mali ( sur la corniche) une merveille de batiment , securisé, avec un service digne d'une representation diplomatique, et le personnel contrairement a celui du Gabon est malien (surpris).c'est un veritable constat d'echec nos mission diplomatique sont le vestige de l'ere Bongo pere , marqué par des deterounements , la Magalomanie etc, certains sous pretexte qu'ils ont des "long bras" n'en font qu'a leur tête, les conflits d'interêts son legions, un service admnitrsative qui n'a de nom que sur les papiers , car certains charger des les excuter ne viennent jamais a leur bureau , un coup de fil est meme parfois necessire pour qu'ils viennent a sont lieu de travail et ça encore il faut etre copain-copain avec quelqu'un a l'ambassade.... la liste est si longue que nous pourrions même ecrire des livres. Mais comme a dis MH, " ...nous avons inventer le vaccin contre la honte.."

45.Posté par Jeff de Bruxelle le 12/05/2010 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve la démarche du Conseiller louable.

En effet, il s'agit tout simplement l'arbre qui cache la forêt car, en réalité combien de fonctionnaires gabonais sont dans cette situation?

Par conséquent, Il faut se servir des moyens dont nous disposons pour dénoncer ce genre de pratiques qui, j'en suis convaincu touchera une âme bien intentionnée.

44.Posté par massemba le 12/05/2010 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vos commentaires sur cet article qui n'honore personne sont interessants. c 'est dommage que depuis qu'on annonce le redeploiement des ambassadeurs et autres diplomates , rien n'est fait. l'emergence traine. comme l'ont certains, le problème de geneve est celui de toutes nos missions diplomatiques. problème d'égo, je suis docteur , je suis diplomé de... et surtout des problèmes de jalousie. au dela de tout ca, il est à souligner, et je le dis si bien, car je suis responsable au minstère des affaires étarngères et je connais bien ces problèmes. Tant qu'il y aura des medecins (geneve) et autre marmitons de la diplomatie dans nos missions, on ne va pas commencer à solutionner les multiples difficultés qui gangrennent notre diplomatie. Que peut comprendre un medecin de la diplomatie si ce n'est que s'occuper de l'argent. genve vient après new york dans l'ordre d'importance de nos missions diplomatiques, et on a le toupet d'envoyer un medecin du travail la bas, au lieu des diplomates de carrière qui pilulent ici au minstère et ailleurs, comme si le gabon manquait de cadres compétents dans ce domaine. voilà où nous en sommes. il ne peut que y avoir de la honte. le conseiller a raison. meme si je déplore le cadre, encore qu'il reste à prouver que c'est lui qui a mis l'articlesur internet car regardons bien. qui et le plus grand bénéficiarede cet article? c est bien le nouveau premier conseiller. il est encensé, travailleur, bosseur , en même temps victime. je pense qu'il n'est pas saint dans cette affaire de publication sur internet. il veut se vendre et veut montrer qu'il travaille. en tout cas nous aux AE on sait qu'il n'est pas à son premeir coup. il a driblé son promotionnaire pour lui ravir le poste de directeur de cabinet de laure quand elle était déléguée aux AE. il est sans pitié et peut marcher sur des cadavres pour atteibdre ses objectifs. depuis qu'il est à geneve y a ce type de problème. il est ambaitiux et veut le poste d a'mabassadeur . attention à lui

43.Posté par Igorema le 12/05/2010 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qu'on apprend des ambassades n'est pas nouveau,il fallait quelqu'un pour percer l'abces,M. Aboghe de l'ambassade a Geneve vient de le faire,et maintenant il faut trouver la racine du mal qui gangrene notre diplomatie on la trouve dans la malgouvernance generalisee de la politique exterieure du gabon qui brille par un laxisme ehonte de la gerence des diplomates gabonais a l'etranger qui sont reduits pour la plupart a la mendicite ,avec des traitements derisoires,comment ne developperaient ils pas leurs intelligences a des pratiques de detournements comme ceux cites par les internautes en ce moment. les ambassadeurs sont les plus vises dans ces pratiques de detournement des frais des visas qui en finances publiques sont une des ressources de l'Etat. jettez un coup d'oeil a la centrale meme ou evolue des reseaux mafieux ,les fonds des passeports,sont verses au tresor?Il existe un reseau mafieux DEPARTEMENTS ministeriels --Sce des passagesdes Finances--AGENCE DE VOYAGE ''GLOBAL"" Vous n e vous rendez pas compte des milliards que l'ETAT perd dans des mangouilles sur les billets d'avion>Ces demarcheurs des ministeres complices avec les boss de Global au deriment de l'Etat gabonais.ENQUETE...

42.Posté par la pensee gabonaise le 11/05/2010 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M.BOB, la honte que vous ressentez ne doit pas venir de vous, mais plutot d'eux du moment ou vous etes reste digne a votre Patrie! Bon, comme ils sont nes avant la honte, je comprends bien que vous etes oblige de porter la honte a leur place...

41.Posté par BOB le 11/05/2010 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai honte d'être gabonais.

1 2 3 4 5

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...