News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gaboneco réagi enfin et Gabonews ! : Vidéos subversives sur Internet

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous : Source : Gaboneco le Jeudi 2 Décembre 2010 à 10:17 | Lu 1433 fois

Après une vidéo sur Internet dévoilant l’intronisation d’Ali Bongo comme Grand maître de la grande loge du Gabon, puis d’autres portant également sur la maçonnerie gabonaise et sur les secrets de fin de règne d’Omar Bongo, voici que la bande annonce, en circulation sur Internet, du documentaire "Francafrique – 50 années sous le sceau du secret", laisse entendre de la bouche de personnalités françaises que la présidentielle d’août 2009 était truquée. Rétrospective de ce qui pourrait passer pour un lynchage médiatique.



Intitulé "Gabon, un pays bien Maçonné" (1) une vidéo circule depuis quelques semaines sur le Net qui montre l’intronisation du président Ali Bongo Ondimba comme Grand maître de la grande loge du Gabon. Ali Bongo Ondimba, qui porte un tablier blanc, y est montré en train de jurer : «Je ferais tout ce qui est de mon pouvoir pour servir les intérêts de la franc-maçonnerie régulière en général, et de cette grande loge en particulier. » On y voit, entre autres, Jean-Charles Foellner, ancien grand maître de la Grande loge nationale française (GLNF) et François Stifani, actuel grand maître du GNLF.

Cette vidéo est un enregistrement de la cérémonie qui a eu lieu à Libreville le 31 octobre 2009, un peu avant qu’Ali Bongo n’ouvre, le 4 novembre de la même année, la conférence mondiale de la «Franc-maçonnerie régulière».

On se demande comment une organisation ésotérique réputée pour sa discrétion et son exigence du secret des activités en loge, a-t-elle laissé cette vidéo s’échapper et se vulgariser. A moins qu’il ne s’agisse d’un sabotage ou d’une "traitrise" révélatrice «d’une banalisation de la nouvelle posture d’Ali Bongo Ondimba mais surtout d’un désaveu au nouveau grand maître», ainsi que le pense le bloggeur gabonais Télesphore Obame Ngomo. Après avoir consulté «de nombreux forums ou blogs maçonniques», celui-ci affirme que «Nombreux sont les frères de la Grande Loge Nationale de France, en guerre ouverte avec François Stifani, proche du président de la République gabonaise, qui appellent au départ de ce dernier ainsi que celui d’Ali Bongo Ondimba. »

Deux autres vidéos échappées des loges sont venues compléter cette sitcom maçonnique. Dans l’une de celles-ci, on voit des franc-maçon gabonais dans une loge chantant en chœur "La Concorde", l’hymne national du Gabon. Ce qui a pour effet de soulever des questions sur la laïcité de l’Etat gabonais ou sur l’amalgame entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel.

Un internaute gabonais n’a pas hésité à s’écrier en plein cybercafé au Centre culturel français Saint-Exupéry de Libreville : «Est-ce qu’on peut chanter l’hymne national dans un temple Bwiti ? Est-ce qu’il serait normal de jouer l’hymne national dans une église ? On veut envoûter le pays ou quoi ?»

Avant cette série maçonnique, les internautes gabonais ont eu droit à la résurgence sur le web d’une autre vidéo intitulée "Sarkozy & Ali Ben Bongo les magouilles annoncées" (2), tournée en juin 2009. Utilisant des images d’archives, celle-ci a été montée pour démontrer que contrairement à ce qu’il affirmait en public, Omar Bongo avait bel et bien fait le choix de son fils Ali Bongo pour lui succéder à la tête du Gabon. Le texte qui accompagne la vidéo sur Dailymotion est explicite :

«Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2008, Omar Bongo […] est interné d'urgence à l'hôpital militaire de Libreville. Quelques semaines plus tard (17 novembre 2008), son fils, Ali Ben Bongo, ministre de la défense, et prétendu "successeur" du président du Gabon, est, sur "instructions" du doyen des chefs d’Etat africains, invité à Paris à s'entretenir avec le président français Nicolas Sarkozy, sur d’éventuelles questions liées aux accords (secrets) de défense entre le Gabon et la France. Cet épisode nous rappelle une certaine période de février à novembre 1967, où Jacques Foccart, l'homme de main des réseaux françafricains de Charles De Gaulle, premier président de la Ve République française, préparait le jeune Albert Bernard Bongo, à la succession du président Léon Mba, tombé longuement malade. » On comprend une fois encore que la Françafrique n’en a cure de la démocratie tant invoquée dans les discours officiels.

Depuis un peu plus d’une semaine, le buzz sur la toile gabonaise est le film "Françafrique – 50 années sous le sceau du secret" réalisé par le français Patrick Benquet avec l’appui journalistique de l’ancien rédacteur-en-chef de La lettre du continent, Antoine Glaser. D’une durée de 4 mn, la bande annonce (3) de ce film est «forwardée» de mail en mail, se retrouve sur la plupart des forums fréquentés par les Gabonais et circule à Libreville à travers les téléphones portables par Bluetooth interposé.

Si le film explique les mécanismes de la Françafrique, ce qui est délétère pour le Gabon est le fait que des personnalités françaises d’importance et qui devraient être contraintes aux règles diplomatiques, au secret et à la raison d’Etat, en viennent à soutenir que Ali Bongo n’aurait pas remporté la présidentielle du 30 août 2009. Il en est ainsi de l’ancien chef des services secrets du Gabon, de l’ancien ambassadeur de France au Gabon Maurice Delaunay, de l’ancien "Monsieur Afrique" de Jacques Chirac à l'Elysée qui va jusqu’à avancer des chiffres. Tous affirment, à quelque chose près, que la présidentielle anticipée d’août 2009 a été truquée.

Mais que fait donc la France ? Le film de Patrick Benquet sera diffusé à partir du 9 décembre prochain sur France 2, chaine publique presque sous contrôle de l'Etat français. Les Gabonais, notamment les internautes qui assistent à cette succession de "divulgations", ne manquent pas de s’interroger : «A quoi cela rime-t-il ? Y a-t-il un manipulateur derrière cette campagne médiatique ? Au quel cas, que vise-t-il ? S’agit-il tout simplement d’une conjonction hasardeuse de faits ? Pourquoi maintenant ?»


Jeudi 2 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous : Source : Gaboneco
Vu (s) 1433 fois




1.Posté par nietszche le 02/12/2010 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est le phenomene wikileaks appliqué à la guerre des interets .

Au Congo on avait déjà vu le rite anglais de York ( Lissouba) affronté les loges francophones ( Sassou), avec les eternels interets financiers en arriere-plan . Fort certain qu il y ait des poches de contestation sur le fait qu on l ait fait asseoir Grand Maitre dans ce rituel. Et puisque l un ne va pas sans l autre, certainement aussi des problemes financiers.

Quand le spirituel et le temporel se croise. Qui vivra verra !

2.Posté par FrançAfrique le 03/12/2010 02:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut se rappeler que ce n'est pas un film sur le Gabon, mais bien sur la FrançaAfrique. Il s'avère que c'est Omar Bongo qui était le plus puissant représentant de la Françafrique et c'est normal qu'une bonne partie du film parle de ce qui se passe au Gabon. Toutefois, le film écorche aussi d'autres régimes dictatoriaux en Afrique, notamment le cas du Cameroun... Voici un extrait du même film sur le Cameroun (assassinat politique)...

[http://www.dailymotion.com/video/xfvp0n_francafrique-extrait-2_news

3.Posté par FrançAfrique le 03/12/2010 02:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commander le film en utilisant le lien suivant:
http://www.phares-balises.fr/liste_boutique.php://

Par ailleurs, voici un exemple de la raison pour laquelle je disais que Bongo était le plus puissant représentant de la Françafrique. Un vidéo qui a peut-être échappé à certains. Voici Omar Bongo en train de recevoir ses amis Français au Palais du bord de mer en avril 2008... Vous vous rappelez de l'Affaire Jean-Marie Bockel?...

Bongo changeait et nommait certains Ministres en France:
http://www.youtube.com/watch?v=bwirlUsgTWc://


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...