News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : vives tensions au palais entre les autochtones et le clan béninois.

le Vendredi 12 Mars 2010 à 21:27 | Lu 1336 fois

Depuis quelques semaines, la famille d'Ali Bongo a quitté sa maison du quartier chic de La Sablière pour s’installer dans des appartements privés, dans l’enceinte du Palais, au cinquième étage du bâtiment principal. Logé à deux pas du bureau, dont il n’a pas changé la décoration depuis la disparition de son père, Ali Bongo Ondimba (ABO) peut donc commencer à 7 h 30 sans gêner la circulation du boulevard de l’Indépendance, sur le bord de mer. Il ne quitte le bâtiment que tard le soir, sous l’œil vigilant du fidèle M. Park, le patron coréen de sa sécurité, qui le suit depuis une trentaine d’années.



Gabon : vives tensions au palais entre les autochtones et le clan béninois.

''le Béninois Maixent Accrombessi, qui irrite à tous les étages du Palais. Suspect d’intrigues de cour pour les uns, « condescendant » pour d’autres'',

Le dispositif de sécurité est complété par des hommes de confiance, tels que le général Alioune Ibaba, chef d’état-major particulier, le général Grégoire Kouna, commandant de la Garde présidentielle, Abel Sougou, patron de la gendarmerie, et Jean Claude Ella-Ekogha, chef d’état-major général de l’armée. Les gardiens du temple sont chapeautés par Léon Paul Ngoulakia, secrétaire général du Conseil national de sécurité.

Au quotidien, le fonctionnement de la présidence a été réorganisé. Le secrétaire général, François Engongah Owono, en est le chef d’orchestre. Ses attributions pourraient être calquées sur celles de son homologue français, Claude Guéant, si on lui ajoutait le penchant diplomatique de ce dernier. Mais comment jouer les courroies de transmission entre le président et le gouvernement lorsque, par une habitude héritée d’Omar Bongo Ondimba, tout le monde ne veut parler qu’au patron ?

Les nouvelles règles n’ont pas manqué de susciter des échanges aigres-doux au sein de l’exécutif. Des guerres d’influence poussent certains collaborateurs du président à se détester. Les anciens du ministère de la Défense affectés à la présidence s’opposent à d’autres cercles de conseillers, amis et proches collaborateurs du chef de l’État. Parmi eux, le porte-parole Guy Bertrand Mapangou, le directeur de la communication Sébastien Ntoutoume, le chef d’état-major particulier Alioune Ibaba, mais aussi Jean-Pierre Oyiba, le directeur de cabinet démissionnaire, qui n’est pas issu du ministère des Armées. À peine installé, ce groupe soudé a donc déjà un « martyr », Oyiba, et certains en son sein croient, à tort, que la source de Jeune Afrique dans l’affaire des chèques de la Beac appartient à l’un des clans rivaux.

S’il n’y a pas « d’homme fort » au Palais en dehors du « Boss », on sait au moins qui certains Gabonais aiment détester : le chef de cabinet, le Béninois Maixent Accrombessi, qui irrite à tous les étages du Palais. Suspect d’intrigues de cour pour les uns, « condescendant » pour d’autres, ses détracteurs lui reprochent d’être moins discret que son compatriote et conseiller d’ABO, Jean-Denis Amoussou, et encore moins que l’énigmatique Samuel Dossou, « le Béninois » de feu OBO, dont le fils, Steve, a épousé Malika, la fille aînée du président, le 20 février dernier.

Après « les heures de bureau », voici venue l’heure des visiteurs du soir, dont fait partie l’influent Alex Bongo Ondimba, cadre à Gabon Télécom. Quoique proche de son président de frère, il ne fait pas partie des conseillers spéciaux. Il n’empêche, Alex « travaille » dans l’ombre et œuvre notamment dans les liens avec la franc-maçonnerie. Les relations d’Ali avec sa sœur Pascaline, ancienne directrice de cabinet d’OBO, alimentent les conjectures. Elle a toujours son bureau de haut représentant personnel du président. Reste à savoir si ses absences sont dues à son goût des voyages ou à des bisbilles avec son frère.

Source: Jeune Afrique

Vendredi 12 Mars 2010
Vu (s) 1336 fois




1.Posté par Sema Taou n Kemet le 13/03/2010 01:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
informations de bas étages, comme ça au lieu de régler les vrais problèmes, ça discute chiffons et serviettes à la présidence du Gabon! Quelle HONTE!!!
J'avais oublié, on ne sait même plus ce que c'est!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...