News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : une République d’opérette…

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Mardi 13 Octobre 2009 à 10:46 | Lu 1341 fois



Communiqué


Sans surprise, le régime vient de s’auto-légitimer en proclamant le putschiste vainqueur de l’élection présidentielle du 30 août . Ainsi, par un prodige, dont seule la Présidente de la Cour constitutionnelle a le secret, celui qui a été durablement écarté par les urnes s’empare par la force du pouvoir au Gabon.

Tout cela était prévisible et les massacres de Port Gentil ont montré la vraie nature du régime à ceux qui pouvaient en douter.

Le Conseil exécutif du Mouvement civique du Gabon ne reconnaît pas le coup d’Etat du 30 août, ni la légitimité de celui qui s’est emparé du pouvoir.

Le parti-Etat a choisi l’épreuve de force avec le peuple gabonais. Celui-ci attendait le changement. Il obtient la continuité avec les pratiques quarantenaires du clan Bongo : déni démocratique et répressions, injustices, kleptocratie, non développement du pays, guerres sociales, militarisation, étouffement des médias, anéantissement des libertés publiques, détournements de fonds publics, divisions et exclusions ethniques, abêtissement généralisé des consciences…

Le régime en sera tenu pour responsable.

Le peuple gabonais est désormais tourné vers l’opposition, son seul espoir. Il appartient à celle-ci de tirer les conclusions d’une énième victoire électorale volée.

Il est impératif qu’elle définisse une stratégie permettant de relayer auprès de l’opinion internationale les aspirations du peuple gabonais, en veillant à ce que la France officielle ne soit pas au centre de cette sensibilisation.

En effet, par ses actes, la France gouvernementale actuelle a fait ses choix et a indiqué clairement qu’elle se positionnait aux côtés du putschiste gabonais, tandis qu’elle tenait un discours tout autre sur la situation guinéenne.

Le Mouvement civique du Gabon estime que la résistance des Gabonais, démontrée depuis ces longs mois, est une source de fierté que jamais le clan Bongo et ses soutiens ne parviendront à anéantir.



Mengue M’Eyaa



Présidente du Conseil exécutif

Mouvement civique du Gabon


http://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr


Mardi 13 Octobre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1341 fois




1.Posté par A TYPE le 13/10/2009 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la cour a sifflée le debut des ostilitées ooooooo,arretez de parler agissez maintenant.j'ai crié içi troubler le sommeil d'une famille francaise à LBV,on m'a pri pur un sans coeur.la france ne peut qu'etre du coté des bongos et consor,vu qu'ils ont rassurer à la france que aucun francais ne sera attaqué.montrons leurs le contraire et vous feriez le retournement de veste de la france comme à son habitude.en tout cas en ce qui me conserne,je ne vais pas laisse ça comme ça.j'ai rdv avec un deputé ump...et apres en decembre je viens bruler des habitations des francais du GABON.trop parler ça donne mal à la tete donc...

2.Posté par aunomduperedufilsetdusaintesprit le 13/10/2009 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas longtemps qu'hier je vous disais deja que cet Ali Ben Laden serait confirmé president mais de qui???? surement du haut-ogoué mais pas du Gabon.
Nous allons destabiliser le Gabon dans toute sa longueur car sachez que les provinces du Woleu N'tem, Ogoue Ivindo, Moyen Ogoué et l'Ogoue Maritime seront dans les oublièttes du nigérian président du Gabon, il ne servira que les nigérians et un peu plus mais attendez rien de ce batard
Alors notre plan je vous l'ai dejà exposé ici, ce sont 10 points et en ce moment nous avons convainçu Ngari et ce dernier et prêt à prendre le pouvoir volé par le nigérian et ses marionettes
le second point consistait à prendre en hotage le général BIBAYE chose presque faite...
Nous vous attendons massivement à la cité d'Akournam dès 18 heures

3.Posté par Ifanifa le 13/10/2009 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je souscris à tout ce qui se fera pour libérer notre pays et pour faire respecter les droits de notre peuple opprimé depuis plus de 40 ans; je ne suis pas au gabon mais de tout coeur je suis très proche de vous, depuis hier je n'ai pas cessé de pleurer; cependant je reste confiante pour la suite des évènements; j'ai adhéré au jeûne lancé par une compatriote, ma Foi reste totale en DIEU LE PERE ET A SON FILS JESUS CHRIST, ILS NOUS AIDERONT A LIBERER LE GABON DU PDG, CAR EN UNE JOURNEE IL PEUT SE PASSER BEAUCOUP DE CHOSES. Nous devons AGIR intelligemment, NOU VAINCRONS; nous n'avons pas perdu la bataille, mais force est de reconnaitre que nous avons affaire à un monstre à plusieurs têtes avec d'innombrables tentacules et ce n'est pas en 2 mois que nous aurons reussi à l'abattre, néanmoins nous avons depuis le 3 septembre 2009 démontré notre détermination d'y parvenir.. Courage, Ali Bongo le CALABA, ne sera jamais notre Président de la République, bien qu'il a été confirmé par sa belle mère, qui n'aurait pas dû siéger à cette Cour Constitutionnelle bidon, il est rès difficile d'être juge et partie, donc sa décision ne surprend personne, le recomptage des pv et leur déliberé n'étaient qu'une mascarade, n'avait-elle pas déclaré lors de son dernier week-end à Paris avec son maître le CALABA que l'examen des rescours n'entrainerait pas de grandes modifications, eh bien c'est chose faite. Ils étaient à Paris pour tout ficeller avec leur mentor SARKO, le HONGROIS-ISRAELIEN, qui avait tout planifié, avec ses frères COUCHNER et BOURGI, ne craignons pas l'épée de DIEU est suspendue sur leur tête et le sang de nos morts de POG, pour la DEMOCRATIE, pour la REPUBLIQUE et non la MONARCHIE, remontera toujours de la terre et sifflera à leurs oreilles tout le long de leur vie, tant que nous ne ferons pas leur deuil, et ce aussi lontemps que durera le combat pour la libération de notre pays du clan BONGO et de la françafrique.

4.Posté par PANAF le 13/10/2009 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes cuits à la sauce bongo....OH DIEU DESCEND NOUS DELIVRER!!!!!

5.Posté par sage le 13/10/2009 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Objet : [agora] Pauvres Gabonais. C’est reparti pour 40 ans...



Chers Amis,

Après avoir observé le déroulement de l’élection présidentielle gabonaise, qui vient de confirmer la brillante, flamboyante, majestueuse, prévisible et héréditaire (ré)élection de notre cher « présida », j’ai cité, son excellence El…, ah pardon, son E. Ali Ben Bongo Ondimba de Bongoville, je voudrais à nouveau partager avec vous, une analyse que j’avais faite en son temps, concernant les principaux acteurs et compatriotes, ayant pris part aux travaux de validation de cette succession dynastique.

En effet, rappelez-vous.

Voila trois (3) mois, jour pour jour, j’adressai à quelques uns de mes compatriotes, Pierre Mamboundou, André Mba Obame, Zacharie Myboto, Bruno Moubamba, Bengone Nsi et j’en passe, candidats pro « putatifs » à la formalité présidentielle du 30 août dernier, une série de questions sur leur devenir ainsi que celui de leurs mouvements respectifs, au lendemain de la confirmation de la prise de fonction officielle (qui aura lieu dans quelques jours) du tout nouveau « présida » du Gabon, son auguste-illustre-excellence : Ali Ben Bongo (ABB II pour les gabonais).
NB : je vous informe par ailleurs que le futur souverain gabonais avait déjà confié son nom de trône à quelques hôtes privées qui font partie de son cercle d’amis tels Mohammed VI de la dynastie des Alaouite, Albert II de la dynastie des Grimaldi ou encore Eyadéma II de la lignée des Ngnassingbe. Ali Ben Bongo a en effet confié vouloir se voir introduire, lors des cérémonies privées ou semi-officielles organisées (au Maroc, à Monaco ou encore au Togo) par ses différents amis monarques, comme étant : sa majesté le roi ABB II, de la « noble » lignée des Bongo.
Tout un programme donc…
… auquel les officiels gabonais doivent très rapidement s’accommoder (en adaptant le protocole en conséquence), en attendant que la France des SARKOZY (I et II) se prononce définitivement sur la demande pendante de monarchisation du pays. Une demande qui pour l’heure, bien que déjà entérinée par les principaux acteurs politiques ainsi que les différents corps constitués, n’est néanmoins pas encore officiellement homologuée… « Prend d’abord le pouvoir, pour le reste on verra ensuite », lui aurait balancé SARKO lors d’une récente visite (privée) du fils de « Zeus » au palais de l’Elysée.

Bref, laissons les officiels gabonais et la famille Bongo faire leur travail de préparatifs (les feux d’artifice sont déjà branchés tout au long d’Olando) comme il se doit pour notre tout nouveau présida !
D’ailleurs, l’on annonçait depuis le 3 septembre déjà que la fête qui sera donnée lors de cette accession au trône de ce digne successeur du père, sera belle et rayonnante : toute une semaine durant, chômée et payée sur l’ensemble du territoire national, l’on confie déjà (à qui veut l’entendre) que les gabonais mangeront, boiront et danseront à volonté. Le nouveau « boss » a en effet promis de mettre la main dans ses économies personnelles (volées), en plus de la manne (volée) laissée par son père, pour faire de son accession au trône un évènement mémorable qui fera très vite oublier aux gabonais leur récriminations et leurs lamentations, sans parler de la nouvelle grève de la faim de BBM, oh pardon, d’AMO à Médouneu…

« Vous avez aimé Omar. Vous adorerez Ali ». Professait un diplomate français, il y a plusieurs mois déjà, au sortir d’une audience au ministère de la défense.
Et apparemment, cette « prophétie » (que ma’ Madeleine vient de réaliser à la perfection) a visiblement été sélectionnée comme faisant partie des « plats » que l’on compte servir à volonté au cours de ce fameux jour de fête d’intronisation. Pour ceux qui ont leurs entrées dans leurs ateliers de maquettage, c’est en effet ce genre de slogans que l’on peut déjà lire sur les dizaines de milliers de tee-shirts dores et déjà imprimés dans les principales imprimeries de la capitale, et fin prêts en vue du grand soir.
(…)

Laissons également les préparatifs suivre leur cour et vivons le temps présent. Comme dit un frère, ne dansons pas plus vite que la musique, car la fête ne débute que dans une petite semaine (du 21 au 26 octobre inclus), jour pour jour.
Autant dire donc que ceux qui veulent ont encore le temps de faire le jeun (et les économies de coupé-coupé qui vont avec), en comptant rattraper les kilos perdus durant la grande semaine de nourriture cado, régab cado et oriengo cado, organisée par notre nouveau « présida » souverain ABB II, pour son intronisation.

Oui laissons les riches se préparer pour fêter la continuité de leur richesse éternelle, encore et encore. Et encore et encore. Jusqu’au dernier descendant de la… noble lignée des Bongo (les bébés Ali sont déjà dans les grandes écoles militaires de la métropole pour s’initier à la prochaine succession, prévue dans 30 ans)…

Oui laissons les riches fêter avec les riches. Et les pauvres se lamenter avec les pauvres, car que peut changer un pauvre devant un riche qui a tant et tant d’argent, tant et tant de fusils et toutes balles de double 00 qui vont avec : Rien du tout.

Je voudrais que l’on s’intéresse plutôt à nous-mêmes. Aux pauvres. Ces pauvres auxquels 80% d’entre vous et moi faisons partie. Qu’allons-nous devenir ? Qu’allons-nous faire ? Faudrait-il que l’on se mette à défier la Tripartite , la France , la Françafrique , le Club des Gabonais, le MAB (Mouvement des Amis des Bongo) et tous les autres « intouchables » qui ont définitivement fait de ce petit territoire d’Afrique d’à peine 1 millions de Nègres, leur terre d’argent, de pêche, de soleil, de prostitution et de bâillonnement de tous ceux qui voudront crier de la douleur ainsi causée.

Je voudrais aussi parler de nos pauvres représentants. Ces pauvres candidats, ou plutôt ces candidats pauvres, « cow-boys » malheureux de ces éternels westerns présidentiels, comptent d’abord sur nous. Les pauvres ! Ils comptent sur le réveil collectif d’un pauvre peuple pauvre, somniféré depuis 42 (+ 30) ans, sans force, sans voix.

Le plus cocufiant, dans leur idylle avec nous, c’est qu’ils se tapent encore le luxe d’y être allé en ordre dispersé. Chacun de son côté et avec sa troupe de pauvres (Mba avec ses Fangs, Mamboundou avec ses Punu, Myboto avec ses Nzébi, Moubamba avec ses prêtres …), ils espèraient barrer la route à une horde d’énergumènes décidés à ne laisser à ces pauvres nègres que ruine et désolation.

Mais quelles ARMES avaient-ils pour arriver à pareil renversement de pouvoir ? Et quelles armes ont-ils pour espérer changer les choses tout au long des 30 ans à venir ? Quoi, les grèves de la faim à répétition ? Laissez-moi rire… Déjà celle de Ya Ben Moubamb’ n’a accouché que d’un virulent coup de pied à la chancellerie française, où le malheureux candidat espérait aller la continuer.
Enfin, ok, vous avez raison. Je retiens mon rire, et attend de voir jusqu’où la nouvelle de Ya’ AMO va porter notre espoir...
Et je m’arrêterai là pour l’instant. En tout cas pour cette affaire d’élections, à laquelle je me suis toujours époumoné en essayant de dissuader ceux qui espéraient en tirer quelques miettes de pouvoir. Que nenni !

Je reviens néanmoins, et pour terminer, sur les quelques questions que j’avais posées à nos différents compat’s candidats, juste avant d’aller tirer en l’air dans le dernier western françafricain, version Gabao.

En effet,
Vu qu’Ali Ben Bongo (ABB II de la « noble » lignée des Bongo) est officiellement désormais déclaré, par la fraude électorale (comme il fallait s’y attendre), notre nouveau « présida » :

- Pierre MAMBOUNDOU, arrivé, ENCORE UNE FOIS, et COMME DU TEMPS DE PAPA, 2eme, derrière Bongo, deviendra-t-il ENCORE, comme du temps du père, le « principal » et célèbre opposant du président Alain Bongo Ondimba ?

- Paul MBA ABESSOLO et son RDPG entreront-ils ENCORE, COMME DU TEMPS DE PAPA, dans le nouveau gouvernement de TRÈS large « consensus » que va bientôt former… « Cam’ la Classe » ?

- Daniel MENGARA et son BDP continueront-ils ENCORE, COMME DU TEMPS DE PAPA, à crier dans le désert des Etats-Unis que : « Bongo Doit Partir » ?

- Bruno Ben MOUBAMBA organisera t-il ENCORE, COMME DU TEMPS DE PAPA, un NOUVEAU débat pour dénoncer la gestion calamiteuse du pays par les Bongo, et leur rapport « pathologique » avec l’argent ?

- MYBOTO, MBOU-YEMBIT, MAYILA, MAGANGA, BISSIELOU, OGOULIGUENDE et tous ces vieux opposants « usés et fatigués » (la formule n’est pas de moi, mais de Jospin), continueront-ils ENCORE et ENCORE, COMME DU TEMPS DE PAPA, à s’opposer « farouchement » au système Bongo ?

- Le FUCR, et ses dirigeants virtuels – la bande à Guy Biwagou, Léon Obame et consorts – planqués aux Etats-Unis d’Amérique, nous annonceront-ils ENCORE et ENCORE, COMME DU TEMPS DE PAPA BONGO, comme ils nous l’ont habitués dans le passé, que le tout puissant FUCR rendra dans peu le Gabon d’ABB II « ingouvernable » ?
(…)

Et à ces précédentes questions, je voudrais ajouter de nouvelles, que l’histoire vient de rendre possibles, et qui concernent essentiellement les nouveaux convertis de la grande SECTE de l’opposition gabonaise :

- André MBA OBAME, Jean EYEGHE NDONG et Casimir OYE MBA, finiront-ils par accepter la « main tendue » que leur tend depuis le 3 septembre, leur ancien collègue, ami et confident, désormais nouveau boss de la mangeoire gabonaise ? Que deviendront-ils donc dans les mois à venir ?

L’avenir me semble encore plus sombre pour ces derniers que pour leurs collègues candidats et l’ensemble des Gabonais. Après avoir servi le clan Bongo, et préparer son fils à la succession, quelle marge de manœuvre leur reste t-il dans la configuration politique actuelle ? Car à l’évidence, les mêmes noms (MBA [Léon], OBAME [Jean-Hilaire],…) qui avaient facilité la venue de Bongo père au pouvoir en 1967, sont les mêmes noms (MBA [Paul], OBAME [André Mba],…) qui ont favorisé la venue du fils Bongo au pouvoir en 2009. On ne peut pas avoir travaillé à enrichir un clan le matin, et espérer le détrôner au summum de sa gloire et de sa puissance le soir. De qui se moque t-on ?

Ce sont les MBA et OBAME qui ont créé cette situation, et c’est aux MBA et OBAME qu’il revient de la défaire. Et c’est pas par une petite grève de la faim qu’on espère y parvenir. Chers Messieurs MBA et OBAME, l’heure est désormais venue de dénouer les vrais cordelettes du gris-gris dans lequel vous avez ensemble enfermé l’avenir du peuple gabonais, les Bongo et vous.

Libérez le GABON. Vous en avez chacun les moyens, les codes et méthodes. Arrêtez [ENFIN] de nous divertir !

Petit-Léon MBA-MINKO



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...