News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : un Haut conseil de la résistance comme moyen de sortie de crise

Le site de la Liberté - Sarah OYANE le Mardi 21 Décembre 2010 à 16:36 | Lu 1079 fois

A la suite des élections présidentielles du 30 août 2009 notre pays traverse une crise politique sans précédent. A notre avis, seul un haut conseil de la résistance serait de nature à solder les divisions nées de l'élection



Sarah OYANE

Notre pays traverse une crise politique sans précédent. Les gabonais, qui sont assis sur cette bombe à retardement, à travers l'arrogance du pouvoir PDG, la ressente chaque jour un peu plus. Regardant l'avenir, nous avons voulu donner notre avis sur une possible solution de sortie de crise dans l'intérêt du pays. Mais nous pensons que notre proposition est l'une des seules à freiner le discours actuel du PDG qui est un discours haineux et indigne des responsables politiques qu'ils prétendent être.

En témoignent les récents échanges entre l'ancien premier ministre et vice président de l'Union Nationale Jean Eyeghé Ndong et aussi la réponse faite par le secrétaire général du PDG Faustin Boukoubi au président de l'Union Nationale Zacharie Myboto dans son meeting du 18 décembre dernier qui a précédé la violente représsion du siège organisé par ce parti par des forces de sécurité aux ordres.

Face à l'aveuglement du pouvoir, malgré les sorties embarassantes de ces derniers jours (affaire des BMA, document Françafrique, ), devant leur volonté de serrer la vis sur les gabonais au travers d'une réforme constitutionnelle injuste et inique, nous préconisons la mise en place d'un Haut conseil de la résistance (HCR) regroupant les défenseurs d'un gabon démocratique et libre. Pour ce faire, ce HCR, suivant le modèle qu'avait mis en place l'opposition solidaire aux lendemains de l'élection présidentielle de 1993 remportée par le Père Paul Mba Abessole, doit former un gouvernement paralèlle avec pour objectif de rendre le pays ingouvernable.

André Mba Obame, dont les autorités françaises dans le document "Françafrique" ont confirmé qu'il a bien remporté l'election de 2009 doit prendre ses responsabilités devant le peuple gabonais et devant la communauté internationale. Il lui appartient désormais de former un gouvernement d'union rassemblant toutes les forces vives de la nation et faire échec au pouvoir d'Ali Bongo. Ainsi, cette communauté qui veut à tout prix évincer Laurent Gbagbo du pouvoir en Cote d'Ivoire se penchera sur le cas du Gabon.

C'est, nous semble t-il, le moment où jamais pour que la peur change de camp. Le moment pour faire basculer les institutions républicaines et inscrire sur la table des futures médiations conduites par l'Union Africaine ou l'Onu :

-une véritable révision de la constitution en exigeant le retour à la constitution de 1991 qui limite le mandat présidentiel à 5 ans et renouvelable une seule fois, qui organise les modalités de nominations des membres de la Cour constitutionnelle,
-la suppression du Sénat,
-la suppression du CNC dans sa forme actuelle,
-la suppression de la CENAP dans sa forme actuelle
-la biométrie dans l'organisation de toutes les élections uninominales
-la révision du code électoral et la restauration du système à deux tours pour toutes les élections uninominales
-la réorganisation sans délai de nouvelles élections présidentielles sous le controle et la certification des Nations Unies.

Seul ce Haut Conseil de la Résistance, éventuellement complété par d'autres éléments, pourrait sortir le pays de l'instabilité à venir.

Mardi 21 Décembre 2010
Sarah OYANE
Vu (s) 1079 fois




1.Posté par Africain le 21/12/2010 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un Haut conseil de la résistance?? Résistance contre qui?

2.Posté par Resistance le 21/12/2010 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais Afriacin tu es complètement aveuglé toi. Tu ne vois donc pas le climat qu'Ali Bongo et le PDG font peser sur le pays depuis 2009? Maintenant c'est une révision constitutionnelle donnant tous les pouvoirs à Ali Bongo sans aucun controle possible du parlement. D'après le projet, Ali Bongo à un pouvoir exclusif sur les forces de défenses et de sécurité et pourrait lorsque les circonstances l'exigent reporter la tenue de toutes les elections. Lui seul Ali Bongo, sans le moindre controle appréciera la nature de ces circonstance.
frère africain, pardon, il ne s'agit plus de PDG contre Opposition, mais du Gabon et son caractère républicain

3.Posté par Africain le 21/12/2010 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu ne vois donc pas le climat qu'Ali Bongo et le PDG font peser sur le pays depuis 2009?
ah parce que selon toi qui es doté d'une vision claire ce climat date de 2009? Es-tu né en 2009 ou est-ce en cette année que ta conscience a pris connaissance des problèmes du Gabon?
Est-ce là la 1ere revision constitutionnellement arbitraire que va connaitre le Gabon?
On parle resistance par ci et resistance par là, ce que vous oubliez c'est que ces décisions ont déjà été acceptées par vos leaders de l'opposion dans leurs reunions occultes. Tout ce qui suit n'est qu'une mise en scene.

4.Posté par Bernard N I le 21/12/2010 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Africain,
Je partage votre analyse, car le vrai problème dans ce pays c'est que tout est fait en faveur des intérêts occultes qui lient tout le paysage politique et social du Gabon.

Un président qui jure à genoux devant ses maîtres ,avec un tablier sur les reins de servir les intérêts de la franc-maçonnerie au détriment de ceux du pays et de la population.
Un pays où les 4/5 de la population sont des fervents adeptes de toutes les sectes qui existent,
Un pays dont nous ne connaissons même pas en rélalité le statut. Est-ce une république? Un protectorat? Un territoire d'outre-mer? Une monarchie? Nous n'en savons rien.
Le pire dans notre cas, c'est que ceux qui savent (les anciens du PDG, qui s'opposent aujourd'hui à ce régime), ne disent rien.
Nombreux sont ceux qui ont critiqué la réponse du PDG à Mr Eyeghé, cependant, si les gens avaient lu ce texte avec beaucoup plus d'attention, ils auraient compris que le Gabon n'est plus depuis bien longtemps une république.( ce qui le prouve je crois c'est que la communauté internationale a validée la succession du fils après la mort du père).
Ce texte, beaucoup devraient le lire quelque soit nos opinions différentes, car pour vaincre son ennemi, il est utile de le connaître pour pouvoir le supprimer.
Je veux bien que les gens protèstent contre la révision en cours, mais je préfère être honnête et pragmatique:
Le PDG, même si certains veulent dire que ce parti-Etat est mort, bien leur en fasse, la réalité est que ce parti détient la majorité absolue à L' Assemblée nationale et au Sénat. Avec une telle réalité ou évidence, comment voulez-vous que ces derniers ne parviennent pas à modifier la Constitution à leur convenance? Tout l'appareil étatique est métastasé et phagocyté par un seul empire: celui de Bongo et de la France-afrique.
La solution je suis désolé ne réside pas dans la création d'un HCR, mais dans une déblacle électorale pour les prochaines élections législatives car si le parti-Etat perd la centaine de siège qu'il détient, et que l'opposition ait une majorité absolue, à partir de là, les parlementaires pourront faire leur travail.

5.Posté par Africanus le 21/12/2010 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que AMO ayant été élu et ayant promis à la population de les préserver de leur vote, doit maintenant prendre ses responsabilités. C'est le moment opportun, car la cote d'ivoire est dans la même situation. Il doit se procurer les moyens de mettre en déroute les institutions de l'imposture et de créer les siens, car c'est lui l'élu démocratique, le pouvoir légitime c'est lui comme on le sait et cela vient d'être confirmer. Va-t-il laisser le pouvoir et la confiance que le peuple lui a confié? S'il est sincère dans sa lutte pour le changement et le respect de la voix du peuple, c'est maintenant ou jamais!Le peuple t'attends Moïse!
En 1993 le HCR a bien fonctionné et son gouvernement était devenu celui que le peupel respectait et considérait, malheureusement, le président élu jouait avec le peuple et n'avait pas d'ambition de gouverner comme président. C'est l'histoire qui nous en dira plus.

6.Posté par le phenix le 22/12/2010 00:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je vous ai dis depuis qu'Amo ne fara jamais de revolution il y a trop d'oeufs dans cette affaire....


Demander a Amo qu'es-ce qu'il a dit avec l'emmissaire de Mengara de la presidence.

A moins que le type a changé, il ne veut pas de revolution...


7.Posté par librevilloise le 22/12/2010 03:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je soutien entierement ta proposition de faire un gouvernement parallele incluant les membres de l'ACR, de UN, du Morena,les acteurs libres Chacun placés selon ses competences

De toute facon, la majorite des potiliciens de l'opposition ne sont pas payes mais ils assurent tout de meme.

Le peuple dans sa majorite repondra a tout appel venant d'une opposition unie.

C'EST VRAIMENT LE MOMENT OU JAMAIS. QUI VA VOUS CONDAMNER SI VOUS REVENDIQUER VOTRE DROIT, LE MONDE ENTIER PAR LE DOC FRANCEAFRIQUE C'EST QUE ALI BEN EST UN USURPATEUR. D'OU LES SORTIS REPETEES DU GOUV ET DU PDG POUR CONTREDIRE LES OPPOSANTS.

EXCELLENCES MBA OBAME, PIERRE MAMBOUNDOU, ZACHARI MYBOTO, EYEGUE NDONG, CASIMIR OYE MBA, BEN MOUBAMBA, MENGARA ET LE GRAND MENGONE NSI, LE GABON VOUS SUPPLIE DE SURPASSER VOS PEURS, D'AGIR TANT QUE LE FER EST CHAUD.

ALI VIOLE NOTRE CONSTITUTION N'ETANT PAS D'ORIGINE GABONAISE, MBOURANTSUO SE MOQUE D'ELLE EN NE RESPECTANT PAS SA LIMITE DE MANDAT.

TROP C'EST TROP, CELA N'A QUE TROP DURÉ.

LE GABON VOUS SUPPLIE A GENOUX CHERS OPPOSANTS, NE DORMEZ PAS, NE DORMEZ PLUS, NE NOUS ABANONNEZ PAS ET ON NE VOUS ABANDONERA PAS.

QUE DIEU BENISSE LE GABON.


8.Posté par Peacemaker le 22/12/2010 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce fameux HCR aurait du etre créé en septembre 2009, après la proclamation des résultats par Ndoungou; tel que Mba Abess l' avait fait après les présidentielles de 1993. Surtout après la fusillade devant la cité de la démocratie et les morts de Port-Gentil.
Tout le monde sait qu' Ali BONGO n'a pas gagné ce scrutin,mais il faut avancer et réorganiser la lutte. Or vos leaders de UN en acceptant de prendre part aux législatives partielles gérée par les memes institutions et procmamées par le meme Ndoungou ont donné une certaine légitmité au pouvoir en place.

9.Posté par Peacemaker le 22/12/2010 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne peut pas déclarer ke le gouvernement est illégitime et participé à un scrutin organisé par ce meme gouvernement juste pour recuperé son statut de député et les énormes avantages financiers qui vont avec.
AMO depuis k' il a gagné les partielles a siégé combien de fois à l' assemblée nationale?Qu' ils aillent jusqu' au bout et boycottent les prochaines législatives. Juste par principe.
A cette allure, les pédégistes ont encore de la marge car en face on s' embrouille tout seul.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...